13/01/2010

HAITI

 

J’interromps pour aujourd’hui ma réflexion sur Bartolomé de Las Casas en raison de l’actualité de ce jour. cm

 

« En raison de notre commune humanité »

 

Haiti_restavek.jpg

·       La souffrance des "restaveks" (du créole)

 

Vers 16h00, j’écoute les paroles de Barack Obama au peuple haïtien frappé encore une fois par le sort ! Dans son message de 4 minutes environ, il a résumé l’engagement des USA pour soulager, unis à tous les pays, la  misère des gens  « en raison de notre commune humanité ».

Ma prière du soir silencieuse, sous le regard de Jésus, je l’ai faite « en raison de notre commune humanité ».

J’ai écouté l’ami Charles Ridoré au télé journal de 19h30, et la réalité de ses compatriotes – à lui et à sa femme – se lisait dans ses rides. Un peu de stoïcisme aussi dans l’intolérable douleur. On a beau crier « pourquoi ! ». Pas de réponse. Le silence ! Osons-nous prier face à la douleur humaine de gens innocents et pauvres parmi les plus pauvres : « La mort n’aura pas le dernier mot ? »

 

·       Inclue dans ma prière de ce soir aussi - « en raison de notre commune humanité » - une autre "restavek", c’est Susanna Maiolo et voici ce qu’annonce Radio Vatican aujourd’hui :La-femme-qui-a-agresse-le-pape-ne-voulait-pas-lui-faire-de-mal_img_125_94.jpg

« À l’issue de l’audience générale, Benoît XVI a brièvement rencontré Susanna Maiolo, la jeune femme suisse italienne qui avait escaladé les barrières et l’avait entraîné dans sa chute le 24 décembre dans la basilique Saint-Pierre, au début de la célébration de la nuit de Noël. La rencontre a eu lieu dans un petit salon attenant à la salle Paul VI. Dans un communiqué, le directeur du bureau de presse du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, a indiqué que Susanna Maiolo avait exprimé ses regrets au Pape ; le Saint-Père, de son côté, lui a fait part de son pardon, il s’est cordialement renseigné sur son état de santé. La jeune femme était accompagnée de deux membres de sa famille. En ce qui concerne l’instruction ouverte par la magistrature de l’État de la Cité du Vatican, la procédure se poursuivra comme prévu. »

http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/Articolo.asp?c=348932

Ma réflexion:

Après avoir été traitée dans un hôpital psychiatrique, Benoît XVI la reçoit aujourd’hui même, pour quelques minutes, pour lui dire qu’il lui a pardonné.

Voir ma note dans Katutura du 20.12.2009 à l’adresse :

http://katutura.blog.tdg.ch/archive/2009/12/29/aucun-rapport.html

Et encore une fois je suis convaincue qu’il n’y a aucun rapport entre l’incident à la Basilique vaticane et Jésus ! Ni entre « l’instruction ouverte par la magistrature de l’État de la Cité du Vatican, et la procédure qui se poursuivra comme prévu » et l’amour privilégié et la compassion que Jésus avait pour les femmes de son temps, y compris et surtout, celles qu’on disait être déséquilibrées.

Dans ma prière ce soir, je souhaite que la jeune suisse italienne "restavek", parvienne un jour à pardonner, elle, à cette Institution et à ses chefs, en son nom et au nom de toutes les femmes.

« En raison de notre commune humanité »

 

21:41 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : restavek | |  Facebook | | | |