30/06/2010

L'Espérance, c'est autre chose

L’Espérance, c’est autre chose


14eHoffnung.jpg

Le pessimiste dit : « Je ne suis pas pessimiste, je suis réaliste ; je regarde les choses en face, telles qu’elles sont. » L’optimiste dit : « Je ne suis pas optimiste, je suis réaliste ; je regarde les choses en face, telles qu’elles sont. »

De tels propos sont compréhensibles. Le pessimiste verrait les choses en noir, telles qu’elles sont. L’optimiste verrait les choses en rose, telles qu’elles sont.

L’optimiste  comme le pessimiste se dit être réaliste. Il voit les choses de son « Point de Vue ». Il a aussi de bonnes raisons  d’exprimer ses idées sans pour cela se faire reprocher l’inexpérience ou la naïveté. Il faut prendre au sérieux son point de vue, lequel est vérifiable et acceptable. Il a de bonnes raisons d’apprécier avec optimisme le développement économique de la Suisse. Il a également de bonnes raisons d’être pessimiste face au développement commerciale de la Suisse. Il est aussi possible que demain tout soit différent.

Pour prendre un autre exemple, il y a des jours, où je suis plutôt pessimiste face aux  développements dans l'Eglise.  Bien qu’il y ait aussi des jours où d'autres développements me rendent optimiste. Dans les deux cas mon optimisme et mon pessimisme reposent sur ma perception réaliste des choses, des observations concrètes et des expériences. Cela repose également sur les documents historiques, les calculs et pronostics d’experts.

Bien sûr que ces calculs et pronostics peuvent être demain tout différents !

Mais l’espérance, c’est autre chose.  C’est « l’envers » de l'optimisme et du pessimisme. L’espérance ne repose pas sur des estimations, des calculs, des pronostics – aussi réalistes fussent-ils. L'espérance est liée à la foi, en fait, l’espérance est la foi. Et je ne dis pas cela à partir de réflexions théologiques ni de connaissances particulières. Pour moi, la foi est la relation JE – TU.

En d’autres termes : je ne suis pas porté par l’optimisme même pour des raisons bonnes et réalistes. Cette base-là serait trop étroite. C’est la relation avec le TU que me motive. Et ce TU ne change pas au gré des vents. C’est le TU qui nous appelle à la Vie, Il nous appelle par notre nom quand bien même tous les calculs et pronostics pointent vers la catastrophe.

Hermann – Josef Venetz

paru dans Walliser Bote du 19.06 2010

(avec permission de l'auteur et ma traduction, cm)


10:18 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : optimisme | |  Facebook | | | |