12/12/2011

Pourquoi le Christianisme fait scandale

 

IMG.jpg

Éditions de l'Aire 2011, Lausanne

 

« Pourquoi le Christianisme fait scandale »... ou

« Pourquoi le Christianisme laisse-t-il indifférent... »

En solidarité avec celles et ceux qui se posent les mêmes questions de Michel Bavaud et sont parfois trop timides pour les exprimer en plein jour!

Ceci en solidarité avec  Michel Bavaud que je remercie pour son courage de dire ce qu'il pense dans

« Dieu, ce beau mirage »

 

Je me permets d'ajouter le témoignage de notre ami le Albert Longchamp, jésuite et journaliste, Merci Albert!

Dieu, quelle histoire!

athéisme | livre | Michel Bavaud | Mort | souffrance

Dieu est tout-puissant? Bizarre. «Il a donc créé l’athéisme? Et la souffrance?» Ce genre de provocation vous tombe dessus sans crier gare.

«Monsieur l’abbé, pourquoi Dieu il a tué mon papa?» Au travail, Messieurs les théologiens, les prêtres, les docteurs de la Loi, qui avez réponse à tout. Moi, je m’écroule.

Dire qu’on vient de me traiter de «terroriste pastoral». Faut le faire! Je suis terrassé par «l’absence» de Dieu. C’est à peine si j’ose prononcer son nom devant des femmes et des hommes auxquels le «bon Dieu», par exemple, a «volé» la vie de leur enfant. Citons un fait précis et récent, découvert dans un quotidien du matin. Une mère raconte: un jeune chauffard, pris d’alcool, a fauché la vie de son fils de 24 ans sur l’autoroute le 16 novembre dernier. Comme chaque matin, elle avait demandé à Dieu de protéger ce fils unique. Aujourd’hui elle avoue: «Je suis révoltée contre Dieu. Pourquoi a-t-il permis cela?» Qui osera dire à cette maman: «Ne vous inquiétez pas, votre fils est au Ciel»?

Le problème de Dieu, c’est qu’Il est fragile devant notre souffrance. Michel Bavaud, à 80 ans, vient de le congédier. Son livre, «Dieu, ce beau mirage», est le témoignage d’un croyant fervent qui s’est senti peu à peu trahi par l’Eglise, son langage, son dogmatisme. En fait, avoue-t-il, «j’ai voulu innocenter le Dieu que j’ai aimé». Un Dieu qu’il ne trouve plus. Cet «athéisme» tardif est peut-être la plus sincère des prières. Merci Michel, pour celles et ceux qui cachent dans les larmes la douleur de perdre et la joie de vivre et la foi qui la portait.

Albert Longchamp

 

Et j'ajoute la pensée de Frédéric Lenoir qui rejoint la mienne et celle d'une foule d'une foule de chrétiens.

C'est pris de son excellent éditorial sur un livre de Jean- Pierre Denis, directeur du Magazine « La Vie »http://www.lemondedesreligions.fr/chroniques/editorial/la...

 

 

avec toute ma reconnaissance et mon amitié

Claire-marie Jeannotat

12:43 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : michel bavaud | |  Facebook | | | |