19/07/2012

encore une petit clin d'oeil

Encore un petit clin d'oeil à Madiba Mandela avce son ami Johhny Clegg avec reconnaissance et affection à tous les deux!

 

 

Asimbonanga est un hymne à la libération de Nelson Mandela, alors qu'il était encore en prison !

Et maintenant:

téléchargement.jpg

22:28 Publié dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mandela | |  Facebook | | | |

18/07/2011

Bon Anniversaire, Madiba!

Ecoutez et regardez EURONEWS: mandela euronews cliquez sur Mandela!

18 juillet 2011

 

 

148253_nelson-mandela-entoure-par-sa-famille-a-la-veille-de-son-93e-anniversaire-le-17-juillet-2011-a-qunu.jpg

Bon anniversaire, Nelson Mandela

Je voulais le chanter, le louer, ce grand homme politique, avant tout, humble, créateur, réconciliateur, aimant mais, comme un ami très cher l'avait écrit: « Le chant est trop beau pour le chanteur » « La musique trop belle pour le musicien! »(H.V) Alors, je lui rends aujourd'hui ce petit hommage par ces quelques lignes:

Nelson Mandela connaît certainement la signification du mot KATUTURA , c'est-à-dire:

« Nous n'avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. » (Hébreux 13:14)

Ses très nombreux parents, amis, compagnons de prison l'ont précédés dans la famille des « ancêtres de l'avenir » (J.G). Celles et ceux qui nous ont devancés, jeunes ou vieux, dans la douleur, la violence, l'épuisement, ou simplement en fin de course sur terre, sont présents. Nous sommes unis. C'est clair.

Nous nous retrouverons « Dans la demeure qui dure » de ceux qui ont semé dans les larmes et qui moissonnent dans l'allégresse. » (Ps:126:5)

Et je partage une ou deux pensées de notre Madiba:

« Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailleravec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. »

" Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »

« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons auxautres la possibilité d'en faire autant. »

images (30).jpg«Nous ne pouvons pas tourner le dos à ceux qui étaient à nos côtés aux moments difficiles, ni nous désolidariser de ceux qui mènent aujourd’hui un combat similaire à celui que nous avions mené hier.»

http://www.elwatan.com/culture/happy-birthday-mister-president-18-07-2011-133096_113.php

 

Mais lisez aussi le Nouvel Observateur, c'est très très important!

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110718.R...

21:05 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mandela | |  Facebook | | | |

17/07/2011

Nelson Mandela

 

images (27).jpg

Un prélude à l’anniversaire de notre Nelson Mandela, Madiba, le bien-nommé, le bien-aimé!

« Le miracle de Mandela, c’est qu’il passionnément conduit son peuple vers la vérité, le pardon, la réconciliation envers celles et ceux qui ont commis les pires horreurs envers lui, au nom de l’apartheid. » (Desmond Tutu)

Avec le monde entier je désire lui rendre hommage, demain lundi 18 juillet 2011, lui dire notre amour, notre reconnaissance, notre volonté de réaliser les valeurs qui motivent sa lutte et la nôtre aujourd’hui et demain : la liberté, la démocratie, l’égalité et la réconciliation, la construction d’une communauté humaine ! Et Mandela est un modèle pour notre époque. Vivant.

Partout dans le monde, il est le symbole de la lutte pour la justice,  dans l’humilité et l’abnégation au service de tous en commençant par les plus malheureux ! Il nous porte dans son cœur, dans sa foi en l’être humain. UBUNTU ! Je suis parce que tu es !

Desmond Tutu, témoigne : « Mandela ne se distingue pas par des discours prestigieux. Non, ses allocutions sont « pédestres ». Jamais saccadées. Ce qui compte, c’est son regard : lorsqu’on le regarde, on ne l’écoute même pas, sa seule présence nous rend meilleurs. On se sent aimé tel quel. On se sent fier d’être un être humain face à lui. "I am so proud to be human, because there is someone like a Nelson Mandela." (D.T.)


images (21).jpgMandela n’a jamais évoqué Dieu dans ses discours, il refuse de manipuler le divin en des fins politiques. Il a ses moments moments de ressourcements spirituels, discrets comme Jésus le conseillait : « Lorsque tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton père qui est là dans le secret. » (Mt 6 :6) Sa « chambre » qui fut sa cellule 46664, à Robben Island durant 27 ans.

Il nous porte aujourd’hui et nous emportera demain dans son invincible espérance d’un monde plus humain. A condition d’engager toute notre vie à le construire. Sa vie en témoigne, comme en témoigne la vie du paysan juif, Jésus, Fils de l’homme. C’est une source d’enthousiasme et d’énergie « à disposition ». Si nous sommes conscients, nous vivons la résurrection en direct dans la tourmente des défaites, des indifférences, des mises à mort, des affolements financiers, des guerres, des enfants affamés et du sang de celles et ceux qui tentent de se mettre debout sans autre protection que leur peau ! Nous sommes à l'heure du Kairos: on a beau repousser l'échéance, notre planète vidée de son âme, notre unique lieu de résidence, dérive comme du bois mort vers nulle part.

Mais des repères restent :

Ce que Mandela lègue au reste du monde, c’est sa magnanimité. Sa foi centrée sur l’homme et pas sur le système financier. L’argent doit être au service du plus grand bien de tous. Les hommes ne sont pas au service du capital. Je prie qu’on un nouveau « printemps mondial » fleurisse, face aux famines structurées et aux restructurations actuelles ! Voyez la presse !

Mandela, comme Jésus, témoigne que la mort n’a pas le dernier mot, que notre espèce humaine a ses propres ressources de vie nouvelle, si elle garde la conscience profonde de ce qu’elle est: l’œuvre du Créateur divin. Croire cela, ce n’est pas difficile, c’est ancré dans nos cœurs comme ce l’est dans  celui de Madiba. Il nous le rappelle : « Nous pouvons changer le monde et en faire un endroit meilleur. Le changement est à portée de main de chacun d’entre nous. » Mais c'est urgent!

Comment ? Chacun de nous le sait et s’y emploie chaque jour là où il se trouve et bien au-delà.

Par exemple comme cadeau d’anniversaire à Madiba, demain, « Donner 67 minutes de votre temps complètement gratuitement ». Que vous soyez journaliste, balayeur de rue, ministre, curé, pasteur, imam, écolier, enseignant, policier ou jardinier, retraité ou au travail! 67 minutes de votre temps demain pour honorer les 67 ans de vie politique de Nelson Mandela!.

Voyez le message de l’ONU :

http://www.un.org/fr/events/mandeladay/action.shtml

Agis!

Soixante-sept minutes de ton temps pour aider les autres?

En prenant 67 minutes de son temps (une minute pour chaque année que M. Mandela a consacrée au service public), on peut accomplir un simple geste de solidarité avec le reste de l’humanité et faire un pas en avant en direction du mouvement mondial pour le bien.

Je répète: Joignez-vous à nous et donnez 67 minutes de votre temps à votre propre communauté, à l’occasion de la Journée Nelson Mandela, le 18 juillet 2011.

En quelques exemples, voici ce que vous pouvez faire pour agir et inspirer le changement :

· Faites-vous un nouvel ami. Apprenez à connaître quelqu'un issu d’un milieu culturel différent. Ce n’est que par la compréhension mutuelle que nous débarrasserons nos communautés de l’intolérance et de la xénophobie.

· Lisez pour quelqu'un qui ne le peut pas. Rendez vous dans un foyer pour aveugles et ouvrez une fenêtre sur le monde pour quelqu'un d’autre.

· Allez donner un coup de main au refuge d’animaux près de chez vous. Même les chiens perdus ont besoin d’une promenade et d’un peu d’amour.

· Aidez quelqu'un à trouver du travail. Aidez-le à rédiger et imprimer son CV ou à se préparer à un entretien.

· Beaucoup de malades en phase terminale n’ont personne à qui parler. Prenez le temps de bavarder avec eux et amenez un peu de soleil dans leur vie.

· Faites un test de dépistage pour le VIH et invitez votre partenaire à en faire autant.

· Emmenez quelqu'un que vous connaissez et qui n’en a pas les moyens se faire examiner les yeux ou les dents.

· Faites don d’un fauteuil roulant ou d’un chien d’aveugle à quelqu'un qui en a besoin.

· Achetez quelques couvertures ou prenez chez vous celles que vous n’utilisez plus et donnez-les à quelqu'un qui en a besoin.

 

Mais votre imagination et votre bonté dépassent de beaucoup les idées ci-dessus évoquées. Dites-le nous !

C’est sur ce chemin étroit du don de soi dans les coulisses que nous prenons conscience des tyrans qu’il est juste de renverser de détrôner, souvenons-nous que de vrais leaders existent et n’oublions pas notre modèle : Mandela (qui doit inspirer nos choix politiques !) . Non pas pour l’adorer, mais pour le suivre.

Mandela1-90x65.jpg

Nous ne sommes pas seuls. Depuis deux milles ans, nous  avons un autre modèle : Yeshuah. Qu’est-ce qu’on en a fait en réalité à travers le monde ? Stoppons les trahisons systématiques de l’un et de l’autre ! Et prenons partis pour ces prophètes (hommes et femmes) mis à l’écart par les autorités – ecclésiastiques y compris - par peur leur de leur influence engagée pour la justice sociale !

Ce n’est pas pour rien que les Nations Unies ont déclaré en 2009 : « Le 18 juillet Journée internationale Nelson Mandela » (A/64/L.13 et Add. 1.)

http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?symbol=A/RES/64/13

· Livre du mois: Conversations avec moi-même – Nelson Mandela

Bonne Fête à tous avec Mandela

16:57 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mandela | |  Facebook | | | |

27/04/2010

LEADERSHIP

leadership.jpg

Leadership

 

« Le monde est en manque de leadership ». J’ai lu, et tout récemment entendu cette remarque concernant l'Église et ses ramifications, les ordres, congrégations, mouvements religieux. « C’est comme du bois mort qui flotte à la dérive » (sic).

 

Manque de leadership dans le monde politique, le monde du travail, de l’économie, de la culture et de la religion. On pare aux urgences. Le long terme est au-delà des  nuages.

 

J’entends souvent : « Il faut profiter ». Profiter de ce qui reste de temps, de « choses », de vie. « Nous disparaîtrons avant que disparaisse la planète, et une autre espèce humaine naîtra de nos cendres » ! S’engager dans une réflexion constructive est périlleux, tant les protagonistes semblent fixés sur l’inévitable. Je veux dire la NON-VIE. La mort douce.

 

Il me semble que les personnes les plus positives sont encore celles qui luttent pour leur survie au cœur des catastrophes naturelles, des guerres, du terrorisme des « trônes et des dominations ». Les ouvriers, les paysans, les poètes, les écrivains, les handicapés, celles et ceux qui informent le public sur les événements du monde quitte à se faire assassiner lorsque la vérité éclaire l’illusion des mensonges systémiques !

 

Après avoir joui d'une généreuse semaine de réflexion, de prière,  je suis confrontée à la question : « Comment partager « l’espérance qui est en nous et dont il faut rendre compte » (Première lettre de Pierre 3, 15) dans ce chassé-croisé de peurs de tout et de rien, de recherche effrénée de sécurités? Une larme coule sur Haïti, alors que l'attention se fixe la Grèce en manque d'Euros. Comment partager l'espérance concrètement?

 

C’est l’espérance qui motive cette note pour mon blog sur la carence de leadership aujourd’hui. Les relations existent mais sans réseaux de solidarité qui nous rassembleraient en un mouvement. Nous sommes des millions de gens de bonne volonté dispersées qui avons besoin de leadership pour se rencontrer en avançant vers un avenir commun. Et j'aimerais partgaer mon espérance renouvelée en la foi en tous les hommes. Et en l'esprit d'un leader.

 

Au lieu de plancher sur la signification de ce mot anglais intraduisible « leadership », je présente simplement une personne: Nelson Mandela.

La question lui fut posée : « Durant vos 27 années de prison, avez-vous jamais pensé être président ? » La réponse : « En prison, mes camarades m’ont toujours appelé comme ça, Président ! »(*)

 

Richard Stengel a écrit récemment « Mandela’s way : fifteen lessons on Life, Love and Courage », j'y trouve la sagesse et la substance d’un vrai leader dans les 15 conseils donnés, que j'ai traduits et fortement raccourcis :

 

1. Sache que le courage n’exclut pas la peur. Ne permets pas à la peur de te dominer. Dans les affaires quotidiennes, fais comme si tu n’avais pas peur.

2. Le calme aide les gens à agir avec justice. Réfléchis, analyse, puis parle et agis.

3. Sois devant, debout : il faut qu'on te voie aux commandes qui font avancer la justice et la paix.

4. Sois derrière et au milieu : « empower », fortifie les membres du mouvement. Sois au milieu d’eux et que « la pensée du pasteur soit la résonnance de celle des moutons » (Sr Gemma)

5. Que ton apparence et ton comportement soient dignes et respectueux ! Ouverts et à l’écoute.

6. Que ton but soit clair ! Les Droits humains pour tous, sans considération de race, de classe, de sexe.

7. Vois ce qui est bon dans l’autre. Crois en la vérité de l’autre jusqu’à preuve du contraire.

8. Connais l’ennemi. Apprends sa langue, détecte ses faiblesses, partage ses intérêts (voir le film Invictus).

9. Reste proche de tes rivaux. Garde contact. Les factions sont ainsi évitées.

10. Sois capable de dire NON s’il le faut, afin d’être fidèle au but à atteindre.

11. Ne sois pas naïf. Considère le long terme. Vois le fils rouge de l’Histoire à construire. Ne cherche pas d’abord à changer les choses proches de toi. Dépasses les frontières.

12. L’Amour fait la différence. Un révolutionnaire sait aimer.

13. Se retirer est un élément important du leadership. Le pouvoir n’est pas le but. Le but est la construction d’une société démocratique et où la justice règne.

14. Accepte les contradictions et tes limites. Sois compatissant envers celles et ceux qui se mettent au travers de ton chemin.

15. Finalement, fais du jardinage. Là, fais pousser de belles fleurs, mais avant tout, cultive ta paix intérieure.

 

http://ncronline.org/blogs/road-peace/mandelas-way

www.randomhouse.com.gif

 

(Lire le texte original au blog anglais)

 

À bientôt

21:44 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mandela | |  Facebook | | | |

11/02/2010

L'HOMME QUE J'AIME

 

L’Homme que j’aime

Madiba aujourd'hui ! 11.02.10 au Parlement du Cap!

 

119329.jpg

Je l’aimais avant d’avoir vu son visage, avant de le connaître. Les étudiants du « Little Flower High Catholic School » murmuraient son nom : Madiba. C’était dès 1949,  et Nelson Rolihlala Mandela faisait vibrer l’espérance des jeunes Africains. Bernard Phiri, « mon » étudiant avait dit clamé devant une soixantaine de jeunes camarades: « Aikôna Sister », si Dieu m’aimait, il ne m’aurait pas fait « noir » dans ce pays » (voir mon témoignage dans « Histoire inavouée de l’Apartheid », Harmattan, 1995).  La colère de Phiri avait fait fleurir, comme une foi toute neuve, un terrible défi dans le désert de mon cœur marqué par l’éducation occidentale chrétienne que j’avais pour Mission de promouvoir !

Dieu n’aimait pas Bernard Phiri ni sa race ni son peuple. Comment lui faire croire le contraire alors que la perversité du système, création d’un Occident « chrétien et civilisé » n’était qu’un vide d’humanité pour le peuple africain.

Qui aimait le peuple Africain, qui aimait Bernard Phiri, qui m’aimait ? Le Dieu occidental  et le Christianisme « après la Vie de Jésus » étaient remis en question. Nécessairement. Par simple besoin d’honnêteté. Je devais découvrir ce Dieu qui aimait Phiri et les opprimés de l'Afrique du Sud et du monde entier.

Je devais être à l’écoute du silence de mes élèves, de leur vie enfouie dans le township, comme il fallait être à l’écoute du fonctionnement d’un système de domination et d’exploitation !

Le mouvement politique « African National Congress et son leader : Nelson Rolihlala Mandela » étaient tabous et proscrits.  Dans ma classe le nom de Mandela et de l’ANC étaient comme un discret roulement de tambour, de l’Océan Indien à l'Atlantique du Cap au Caire, oui, au-delà du Limpopo : Stand up and be counted ! « Une injure à un homme est une injure à tous les hommes ! » J'apprenais sa signification!

L’ANC existait pourtant depuis 1912, mais son existence, son organisation, ses campagnes m’étaient totalement inconnues. Ni journaux, ni télévision, ni radio (en 1948), les supérieures nous donnaient de temps à autres, en huis-clos communautaires, des "nouvelles" qui leur parvenaient de « source sûre ». Et que nul ne mettrait en doute!

Donc, et forcément, pour ce qui me concerne, mes médias furent mes élèves, mes visites dominicales dans le township. Et le journal « Drum » que les étudiants laissaient traîner en classe le lundi matin. Durant environ sept années. L’esprit de Mandela (considéré comme un terroriste par les autorités) prenait racines en moi à partir des racines, des « grassroots people ».

C’était inévitable, l’opposition de l’ANC et de Mandela au système de la minorité blanche provoque arrestations et emprisonnements, tortures, disparitions, suivi du procès de « Rivonia » (non loin d’un Couvent de Carmélites blanches !) En 1964, deuxième emprisonnement de Mandela et de la plupart des leaders de l’ANC : à vie cette fois. A Robben Island. On se durcit comme de l'acier devant la brutalité!

Le Mouvement ANC prend le relais d’une lutte élargie, noble, héroïque et qui forge l’âme et l’intelligence politique d’un peuple en rage de vivre.  Oui une autre Afrique du Sud est possible.  Une sortie de prison ! Une sortie de Système ? Vingt-sept ans de prison.

Ce 11 février 1990, Mandela quitte cette "université" carcérale où il n'a pas perdu son temps. Il y a 20 ans de cela, aujourd'hui. Grâce à la BBC, j’ai pu voir Mandela arriver, live, au Parlement avec Gracia Machel, j’ai applaudi. Souriant dans l’innocence et la pureté de savoir que sa vie et celle de chaque humain a un sens. Le sens de la lutte pour la liberté totale, individuelle et collective. Mais qui reste la responsabilité de chacun.

Aujourd’hui, les pauvres sont toujours pauvres, l’injustice existe, la corruption, le Sida tue plus douloureusement que les balles !  Mais la résilience est énergie de vie. Irresistible. De VRAIE vie. La lutte continue parce que la vie continue, afin que, jour après jour, nous quittions nos multiples prisons sécurisées pour enfin ouvrir nos ailes. Parce que nous voulons nous aimer.

Madiba, je t’aime.

Ecoutez : http://www.youtube.com/watch?v=qXKur2FAN7g

3119.jpg

Il faudra des générations pour guérir les blessures de l'apartheid!



21:52 Publié dans Résistance | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mandela | |  Facebook | | | |

08/11/2009

MANDELA

 

Mandela/Madiba

madiba3a.jpg

 

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=318901&sid=...

 

Quinze ans après la fin de l'apartheid, Histoire Vivante revient sur l'Afrique du Sud et son "icône" vivante, Nelson Mandela. TSR2 propose dimanche soir un documentaire qui raconte l'extraordinaire destin de l'ancien président sud-africain.

 

J'ai vu le documentaire. Pour ceux qui n'ont pu le voir ce soir il y a une rediffusion, demain lundi à 22h50.

 

Ce document est le sommet de l'iceberg. Ce qui reste caché, c'est la force d'âme de Nelson Mandela, de sa passion pour la vie du peuple! Pour l'humanité. Pour la planète en manque de leadership prophétique si l'espèce humaine doit survivre.

 

God bless Afrika! Tant de souffrance, trop longtemps endurée. Tant de courage humble et quotidien! Tant de foi, de force, d'amour! Rien ne peut empêcher que l'Afrique, le monde deviennent plus humain, plus juste. C'est notre espérance, l'espérance des gens de la terre. La nôtre, le seul bien à partager. Pour le moment! A luta continua. A victoria é certa!

La résurrection est actualisée, jour après jour, tant que Mandela est avec nous!

081222221539-large.jpg

 

 

 

 

 

 

Merci cher Madiba!

 

 

 

23:32 Publié dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mandela | |  Facebook | | | |