10/01/2010

BARTOLOME DE LAS CASAS

 

Les deux histoires

9782843210839.jpg

L’histoire des peuple est souvent écrite par des gens qui ne l’ont pas vécue. Et cette histoire-là reflète davantage le point de vue des vainqueurs que celui des vaincus ou des défavorisés. Jésus, ce paysan juif, est un Journaliste-conteur qui dit les faits en donnant la parole aux sujets /acteurs de l’Histoire.

(Des volumes ont été écrits au sujet de l'histoire Jésus mais peu a été dit de sa motivation pour libérer ses compatriotes de la domination romaine et de celle des institutions religieuses)

En Afrique du Sud par exemple, l’Histoire des Noirs, dès l’implantation au Cap en 1652 de Jan Van Riebeeck, et écrite par des Blancs, sera rapportée et officiellement enseignée, d’une manière totalement étrangère à l’Histoire « inavouée par les autorités » mais vécue par les Africains ! J’en ai fait l’expérience directe ayant enseigné l’Histoire dans ce pays !

Parallèlement, « l’Histoire des Indes orientales et de Christophe Colomb » aura un contenu différent selon qu'il est rédigé par un historien mandaté par les autorités, ou par Bartolomé de Las Casas lui-même, comme c'est le cas dans son « L'Histoire des Indes ».

Qui était Las Casas ? Il vaut la peine de lire une brève présentation de Las Casas, publiée en 2004 à l’occasion du 530 anniversaire de sa naissance à l’adresse suivante :

http://209.85.135.132/search?q=cache:U9QQErie1WYJ:biblio.domuni.org/articleshist/lascasas/index.htm+l%E2%80%99Histoire+des+Indes+orientales+par+las+casas&cd=17&hl=fr&ct=clnk&gl=ch

Et c'est fascinant. Potentiellement un disciple de Jésus, Las Casas suit d’abord  l'itinéraire des nombreux Espagnols qui arrivent dans le Nouveau Monde pour y faire fortune : il reçoit une encomienda c’est-à-dire des terres et les esclaves qui y sont rattachés  « à soumettre, exploiter et évangéliser » ! Ces colons ont la bénédiction des autorités politiques, (Isabelle la Catholique et Ferdinand d'Aragon) et religieuses, lesquelles sont étroitement liées !

Dès 1510 Las Casas est prêtre en même temps que colon.

Sa prise de conscience de l’injustice ne vient pas d’abord de la connaissance des doctrines et des dogmes, mais du cri des indiens opprimés, exploités, voire exterminés par les colons, les marchands, et malheureusement des missionnaires aux des Indes orientales!

Bartolomé de Las Casas dit de lui-même : « Le prêtre Bartolomé de las Casas, était très occupé et très préoccupé de ses gains, tout comme les autres et il envoyait les Indiens de sa répartition dans les mines pour en extraire l’or et pour faire des semailles, et il profitait d’eux le plus qu’il pouvait. »

Dans son « Histoire des Indes » il veut y rétablir la vérité sur la conquête des Indes, « la colonisation des Indes dont l’unique objet était la conversion des infidèles, a totalement sacrifié cette fin spirituelle aux moyens temporels ». Convertir des opprimés et des esclaves signifie, selon moi, promouvoir leur prise de conscience de leur dignité humaine et participer à leur propre libération de l'opression et de l'esclavage!

Las Casas consulte les archives depuis Christophe Colomb et lui reproche, tout comme à lui-même, l’esclavage des indiens aussi bien que des noirs. Son ouvrage va de la découverte en 1492 jusqu’à sa conversion en 1522.

Et j’espère demain réfléchir sur la conversion de Bartolomé de Las Casas.

21:52 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : las casas | |  Facebook | | | |