21/08/2011

Jésus et Robert Hossein

 

Pierre-Laurent-Barnon--Jesus---parousie.over-blog.fr.png

 

« J’ai eu un choc violent : il s’est passé quelques chose ici… » C’est Robert Hossein qui parle. Moment unique de la conception dans l’histoire d’une vie. «Il arrive un moment où vous êtes inspiré non pas par vous-même ni par vos ambitions mais par le regard que vous posez sur tous ceux qui souffrent ! Vous devez remercier les pauvres et tous ceux qui souffrent de nous donner l’occasion de partager ! » Hossein sait ce qu’il doit faire : sur cette esplanade de Lourdes, Jésus doit y retrouver sa place ! Robert Hossein dit : "Jésus, son message de libération, de guérison, et les gens auxquels Il s’est identifié."

Robert Hossein se met en route et doit vaincre les obstacles : «Jamais un spectacle n'avait été monté dans ce lieu : je me suis rapproché des différentes autorités et je me suis heurté à un refus absolu. Après un an d'acharnement, j'ai réussi à obtenir l'autorisation pour une unique représentation. » L’autorité ecclésiastique étant particulièrement coriace, la faire fléchir tenait d’un tour de force.

Un autre obstacle : les 5 millions à trouver car le spectacle sera gratuit ! Il fait la manche, on le laisse tomber pensant qu’il est fou, il s’explique :  « Il faut le faire pour l'espérance,  pour tous ceux qui crèvent et tous les jeunes qui aspirent à vivre dignement... Les trois quarts de l'humanité vivent mal, il faut avoir le sens du partage. » Des cœurs et des bourses se sont ouverts, ayant pris conscience du « sens du partage ». C’est religieux tout ça ? Robert Hossein : « Cela n'a rien à voir avec la religion. L'unique but est de réunir, dans la communion de l'espérance, croyants et athées, laïcs et pratiquants. Je n'essaie de convertir personne. Ma seule conviction est qu'il faut se dépêcher, aider les gens, sinon cette planète va nous péter à la gueule !…La planète souffre et les humains agonisent. C’est pourtant une histoire d’Amour, si elle est loupée, elle recommencera, il y a des milliards de planètes dans les galaxies et l’histoire d’Amour se refera… mais ailleurs ! » Rien de plus actuel selon moi !

Ma réflexion : c’est simplement un sentiment de grande reconnaissance envers tous les milliers de gens sur l’esplanade de Lourdes, tous acteurs, nul ne pouvait être spectateur !

Mon affection pour Robert Hossein et sa parole « Il arrive un moment » ce moment fut aussi le mien, il m’a permis de concevoir ce qui deviendra le « chemin » de ma vie et son sens. Ce « moment » est celui de nous tous, si nous savions apprécier la beauté de chacun! Quelle bonheur!

Mais qui est cet homme, d'où vient-il? Robert Hossein, qui a l'audace d'actualiser sous nos yeux par France 3, Jésus parmi nous? Il mentionne ses « merveilleux parents: «Il a par son père, une origine persane, et russe par sa mère. Son père était un compositeur français. Outre ses compositions pour le cinéma, il laisse une œuvre symphonique intéressante et fut un improvisateur extraordinaire tant au tar (luth perse) qu'au piano. Il se convertit au Zoroastrisme, religion qui influencera beaucoup de ses œuvres. » J'aimerais en dire plus. Je m'arrête ici ajoutant juste un lien juste pour le plaisir de connaître un peu mieux ce grand homme. Et ce vrai disciple de Jésus.

23:08 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hossein | |  Facebook | | | |

20/08/2011

FRANCE 3

 

plonge10.jpg
Le samedi 13 août 2011, « Une Femme nommée Marie »,  est projeté sur la TV France 3. Robert Hossein , le metteur en scène, avec l’énergie de sa passion pour la Vérité me fascine. Et sa conviction renouvèle la mienne comme celle, je suis sûre des 2 millions de spectateurs qui auront « vu et cru » ! L’adolescente, Bernadette Soubirous dit à Marie, une femme français simple et belle : « Raconte-moi Jésus ».  Ce sera fait en une vingtaine de tableaux.

 

Et Jésus, le paysan juif et nazaréen, nous emmène avec lui dès son baptême au Jourdain jusqu’à l’exécution au Golgotha et jusqu’à la résurrection dans la Galilée d’aujourd’hui en notre compagnie. !

Marie et Bernadette restent à l’arrière plan, à leur place toutes les deux, et leur discrétion révèle Jésus, le Fils de l’Homme durant sa vie active, engagée, dure. Comme par miracle, ou par grâce totale, nous sommes happés dans le Chemin, Jésus et dans la vérité des paroles sobres rapportées par Mathieu, Luc, Marc et Jean. Nous sommes là, tour à tour attirés, instruits, avertis et Oh ! Guéris de notre médiocrité. Nous souffrons de la main mise des Grands Prêtres, des Hérode, des Ponce Pilate et de nos trahisons au moment où souffrir et mourir avec Lui nous dépasse. Lui, Jésus en vêtements de tous les jours comme une immense tendresse nous remet debout et nous prend avec dans l’annonce de la Bonne Nouvelle dans nos Galilées actuelles. Nous avons quasiment fait l’expérience du mystère pascal non dilué, dans toute sa cruauté … doutant de nous-mêmes face aux milliers d'handicapés, de malades, d’infirmes, auxquels, comme Lui aujourd’hui, nous sommes identifiés ne serait-ce que par solidarité humaine!

Le récit inachevé me rend silencieuse jusqu’au plus profond de mon cœur. Et quand Françoise me dit : « N’as-tu pas remarqué que le Jésus de l’esplanade avait exactement le même visage que le « Christ au désert » qui surplombe ton ordinateur ? La possibilité d’une différence ne m’avait jamais effleurée.

Voici l’adresse où tout est dit dans la plus grande simplicité et transparence  par Robert Hossein au sujet de la conception, de la réalisation « Une Femme nommée Marie. »

http://regionrama.com/culture/65-une-femme-nommee-marie-u...

Je l’ai écouté plusieurs fois et je comprends toujours mieux que la Bonne Nouvelle de Jésus est à notre portée dans le monde enténébré… si nous redoublons de bonne volonté « pendant qu’il est temps. »


Bon dimanche et je reviendrai sur « Le Christ au Désert », et sur l’intuition de Robert Hossein !

 

22:06 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hossein | |  Facebook | | | |