27/01/2011

Forum économique à Davos : ambiance morose

 

ALeqM5iGcZY-2q0Ml6GPtbvaXpCewKq3EA.jpg

Le ministre du Commerce chinois, Chen Deming, à Davos le 27 janvier 2011

« L’Euro est une question identitaire,  l’Euro c’est l’Europe » et l’Europe c’est 60 ans de paix sur notre continent et 17 pays ont adopté la même money … Imaginez qu’on abandonne l’Euro, c’est ne rien comprendre à la psychologie d’Européens qui se sont fait la guerre pendant des siècles et qui veulent la paix. » C’est de Sarkozi à Davos.

Et d’après Romaine Jean ce soir, « les Suisses (dont le franc donc est une question identitaire) devront encore attendre avant de profiter des problèmes de l’Euro ailleurs...

J’ai eu l’impression d’être dans la peau d’un petit chat qui se lèche les babines à l’odeur alléchante du miam-miam. Voilà.

Cependant:

l’argent est utile, et Jésus ne le condamne pas,  c’est l’amour de l’argent qui est critiqué: 1 Timothée 6,10 : « L'amour de l'argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments. »

C’est vrai que l’Euro, le Franc sont la cause de maux de tête sévères à Davos alors que trouver la « norme pour une nouvelle réalité » dépassant l’Europe, pour ne pas parler de notre Suisse, est comme un filet d'eau qui vous coule entre les doigts.

La pénurie de ces « jumeaux gênés et gênants », et c’est tout ce qui découle d’une gouvernance égoïste des systèmes protégeant les intérêts particuliers à chaque pays. Alors surgissent un peu partout: licenciements, chômage, pauvreté, (aussi chez nous !) faim et démoralisation … désespoir et comme dit Timothée, on « s’égare loin de la Foi en soi », en sa dignité humaine liée à celle de tous.

L’argent c’est un moyen, et Jésus n'est pas contre, les membres de son mouvement naissant ont une « bourse » commune. Jésus est même ambigu selon ce que rapporte Luc, 16 : 1-13. http://www.bibleenligne.com/Commentaire_biblique/Commentaire_simple/NT/Luc/Lc%2016.1-13.htm Dans cette parabole, la ruse et la débrouille de celui qui se tire d’affaire après avoir vilipender la fortune de son maître ne sont nullement condamnées ! Au contraire, le fraudeur aurait même été intelligent. Cela prouve que Jésus est très proche de nous et de nos « dirigeants » à Davos ou ailleurs. Cela nous console un peu ! Mais il est tout aussi proche de nous tous lorsque Luc 16 : 13 (http://www.biblegateway.com/passage/?search=Luc+16:13&...) rapporte ces mots de notre Jésus Luc 16:13 : « Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. »

 

Avec bonheur je prie avec et pour ceux à Davos et les autres

Béatitudes pour temps de chômage
Bienheureux ceux qui s’appauvrissent pour investir et créer des emplois,
car ils accumulent des richesses dans le Royaume éternel.

Bienheureux ceux qui renoncent à cumuler les emplois
qui ne leur sont pas nécessaires pour vivre dignement,
car ils ont une place assurée dans le Royaume.

Bienheureux les fonctionnaires publics
qui travaillent comme s’ils s’occupaient de leurs propres affaires,
qui facilitent les démarches et étudient sérieusement les problèmes,
leur travail sera considéré comme sacré.

Bienheureux les ouvriers et les employés
qui préfèrent la création de postes de travail pour tous,
plutôt que d’accumuler des heures supplémentaires
et des primes pour eux-mêmes,
parce qu’ils savent où est leur vrai trésor.

Bienheureux les hommes politiques et syndicaux
qui s’attachent à trouver des solutions réalistes au chômage
par-dessus les stratégies et les intérêts partisans,
parce qu’ils accélèrent la venue du Royaume.

Bienheureux serons-nous tous, quand nous cesserons de dire :
« Si je ne tire pas profit de la situation, un autre le fera… »
Quand nous cesserons de penser :
« Quel mal y a-t-il à frauder ? Tout le monde le fait ! »
Quand nous renoncerons à penser :
« Si la loi n’est pas violée, tout est permis »
Parce qu’alors la vie en société sera
une anticipation du bonheur du Royaume.

Mgr Raphael Torija, Évêque de Ciudad Real

http://www.portstnicolas.net/Beatitudes-pour-temps-de-chomage.html

 

23:01 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : forum | |  Facebook | | | |

24/01/2011

PAIN et FORUM MONDIAL

 

 

 

Christian_Muslim_Jew_Support_The_World.JPG


Jésus avant

 

J’avais 6 ou 7 ans et je me souviens. C’était évident que Jésus faisait partie de la réalité où je suis née, à la ferme au Clos-du-Doubs.  Par exemple à table lorsque papa prenait dans ses mains la miche de pain, traçait une croix avec son pouce droit puis nous donnait à manger. Je prenais conscience de quelque chose, comme un don, et nous disions « merci ».  Et papa avait dit une fois : « Ne jamais jeter du pain par terre ni marcher sur des miettes. » Sans rien ajouter.

Le pain était parfois frais et d’autres fois sec. Une fois par quinzaine, une fournée de pain cuit dans le four à bois remplissait le panier soigneusement remisé dans le pétrin et recouvert d’un linge en coton. En attendant de nous rassasier, nous les gosses qui grandissions grâce à ce pain de vie. Le Pain de Vie : Jésus.

 

Jésus sembla prendre de la distance lorsque le curé, au catéchisme, nous fit apprendre, par cœur, les réponses se trouvant dans un petit catéchisme, réponses à des questions que nous n’avions jamais posées.  Jésus semblait s’éloigner même davantage de notre réalité le dimanche au sermon, à la messe.

 

Cependant ce pain de Vie partagé dans les turbulences de l’adolescence nous faisait rêver du vaste monde peuplé d’enfants sans pain.

 

Jésus, le pain abstrait des définitions, des dogmes et des enseignements religieux,  étudié durant des années,  disparaissait pour se montrer tel qu’Il est : La nourriture partagée entre celles et ceux qui ont faim, celles et ceux dont la seule expérience d’Amour de la naissance à la mort est de la faim non assouvie.  Dieu que Jésus est alors proche et tangible dans la soif et le cri des victimes de l’injustice ! Dans cette réalité-là force est de dire : « Pourquoi ? »

La réponse à cette question absente du catéchisme de l'Église, nous la trouvons nous-mêmes. Notre réponse inquiète même les auteurs de ce catéchisme parfois. Aujourd’hui je m’aventure à dire que la cause radicale se trouve dans les ramifications du système néo-libéral ou plus simplement selon moi, du capitalisme sauvage qui nous mène tous et dans le moyen terme à la dérive et au délire, entassés sur le Radeau de la Méduse !

 

Aujourd’hui, de l’Agence France Presse :

 

Agir "d'urgence" pour parvenir à nourrir la planète en 2050

we_are_the_world_001_lpjr.jpg

« La population globale devrait atteindre 8 milliards d'individus en 2030 et 9 milliards en 2050, un défi gigantesque alors que l'humanité ne parvient déjà pas à nourrir les 7 milliards existants, rappelle le rapport. 925 millions de personnes ne mangent pas aujourd'hui à leur faim. »

 

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gpDam9qzFvrVlKIYxhOYkptWGR3g?docId=CNG.b7e3f84c7945323e8f894b3d81959d76.b1

Le pain quotidien, Jésus notre VIE, que nous obtenons de la terre, grâce à la sueur de nos fronts (Genèse (chapitre 3, verset 19) nous permet de vivre en créatures humaines si nous le partageons !

C’était ce que les petits paysans faisaient il y a bientôt 100 ans au Jura, et c’est ce qui se fait dans ce qui reste de sain dans certains coins de la planète, des petits coins qui disparaissent…

 

Mais pour que tout aille mieux et nous prions pour ça, voici que les puissants de ce monde font route vers Davos la Blanche avec 5000 soldats suisses (pour que personne ne touche à un seul de leurs cheveux et qu’ils travaillent en toute sécurité à l’hôtel) . Le but de la rencontre : Forum économique mondial 2011 du 26 au 30 janvier 20111 a pour thème :

« Shared Norms for the New reality ». « Des normes partagées pour une nouvelle réalité » http://www.weforum.org/

 

De Jésus avant…. Et maintenant !

 

Après tout nous sommes dans un Occident soit disant civilisé et chrétien. Peut-être que Jésus pourrait dire un mot à ces Messieurs et ces Dames : Il n’a pas besoin de micro car, si on s’arrête un instant pour l’écouter il dira :

yrosl83c.jpg« J'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ; Mt. 25 : 35 »

 

Non il ne dira pas « j’avais faim… » il dira : « j’ai faim »

Que la « norme » pour notre réalité soit le pain, l’eau et la terre partagés.

 

22:10 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : forum | |  Facebook | | | |