10/06/2011

Esprit Coeur Tête

images (13).jpg

 

Le luxe de méditer pendant que le tunnel brûle :

 

simplon2.jpg« Une cinquantaine de pompiers ont été mobilisés. Ils n'ont toutefois pas pu atteindre les wagons en raison d'un dégagement de chaleur extrêmement fort. Ceux-ci se trouvent à environ trois kilomètres de la sortie sud du tunnel, sur territoire italien. Merci à eux pour leur courage ! »

Crédit: Tribune de Genève

Méditer sur la Pentecôte, et sur l’Esprit Saint  doit faire sourire Notre Créateur. Dieu. Tant les deux ne sont qu’UN. Les occidentaux  sont imbus de chiffres ! On sépare et on additionne, ensuite, on dit que c’est un mystère. Comme la Sainte Trinité par exemple. Un mystère que l’on accepte tel quel : incompréhensible.

 

« Dieu est Esprit et ceux qui l'adorent doivent L'adorer en esprit et en vérité ». (Saint Jean IV, 20)  Et le Saint Esprit de la Pentecôte que les chrétien essaient de célébrer, c’est l’Esprit de Jésus en chacun de nous et dans l’espèce humaine.

 

Jean-XXIII.jpgSuivre Jésus aujourd’hui, c’est permettre à son Esprit d’agir en nous tous au cœur de notre monde. Comme le fit le bon Pape Jean XXIII.

Comme je le comprends, c’est le Souffle (Je préfère le mot « souffle » à « turbomoteur ») de notre énergie afin, s’il y a lieu, de dénoncer l’injustice avant d’annoncer le contraire !

 

Juste un exemple personnelle : Il y a des années, les supérieur(e)s m’avaient demandé de témoigner de la réalité de l’Apartheid en Afrique du Sud ici, en Suisse. Témoigner me semblait être « dire le vécu », ce que je fis  avec le feeling et les mots du vécu, la mise en situation d’un « incident », avec les mots de ce vécu, un CRI parfois. (voir le film CRY FREEDOM Richard Attenborough et Steve Biko).

 

La réaction de mes compatriotes – à quelques exceptions près – était : « C’est émotionnel ! » En allemand et en anglais, idem ! Et je me suis appliquée à contextualiser en faisant « l’analyse sociale »  qui impliquait parfois le rôle pro apartheid du monde des finances en Suisse. Alors, en plus du terme « émotionnel » on  eut tendance à dire que le vocabulaire était « marxiste ». En plus il fallait éviter de culpabiliser les auditeurs qui se sentiraient moins généreux pour soutenir des « projets » ! (Je n’avais d’autre projet que celui d’aider à prendre conscience de la chose).

 

Puis j’ai réfléchi sur ce « problème d’émotion et de marxisme » et je n’ai pas trouvé de solution à moins de trahir la situation et moi-même !

Avec l’âge je suis devenue sage et, à la manière de Nelson Mandela, j’ai essayé l’astuce des images, la provocation des questions afin de permettre la mise en lumière du système d’apartheid racial, social, économique, ecclésiastique.

 

Je me suis souvenue de la réflexion Sr Camille disait au sujet de notre réalité images (17).jpgd’apartheid qui empêchait les relations humaines : « When the heart aches and the spirit bleeds ».  Lorsque le cœur fait mal et que l’esprit sue des goutte de sang ! Traduction inadéquate !

Une tête et un cœur : comment concilier cela quand c’est perçu en tant que deux choses séparées ?

A force d’essayer, l'Esprit de Jésus est devenu le lien entre la tête et le cœur qui: quelle audace! ne devrait plus faire qu’UN !!! C’est peut-être cela, la Pentecôte ?

 

 

21:21 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |

07/06/2011

L'Esprit dérange

57398223_p.jpg

 

L'Esprit qui dérange

 

Introduction :

Je me souviens du lieu, quelque part auprès d’un petit ruisseau pierreux au Cap (Afrique du Sud). Nous étions un groupe mélangé (en terme de race, d’ethnie, de nationalité, de classe, de croyance) Une motivation commune nous rassemblait : c’était que chaque homme a droit à sa dignité d’homme. Ce que niait le système. Notre animateur était Albert Nolan, un frère dominicain, un grand et authentique théologien, et nous étions en train de réfléchir sur « Jésus avant le Christianisme » (Nolan (Albert) L'Evangile de la libération ) Et comme c’était son habitude, Albert s’inspirait des paroles de Grassroots, nous afin de construire son livre. Et tout d’un coup, Albert dit : « Ce qui est important, c’est l’Esprit de Jésus aujourd’hui ». J’avais suivi moult cours de théologie par correspondance, mais cette simple phrase fut un mûrissement, une révélation de ce qu’implique « Suivre Jésus dans le pays de l’Apartheid » selon Paul de Tarse qui résume ainsi: dans I Cor 13,11: « Quand j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je jugeais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; mais lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. »

Réflexion :

Un enfant hérite de certains gestes spontanés de son père et de sa mère, par exemple ce petit hochement de tête rapide à l’annonce d’une nouvelle intéressante, un éclat de rire ou la manière de permettre aux larmes de couler en tournant le dos à tous.

En grandissant, l’adolescent, le jeune adulte aura les traits plus accentués de l’un des parents.  Plus tard encore, avec le passage des génération, on dira, « Oui, Paul avait l’esprit de son père, ou de sa mère, ou de ses aïeux ».  Cet  Esprit hérité n’a rien d’un copié-collé, c’est l’énergie qui poursuit  son déploiement, parfois en faisant preuve de fantaisie et d'imagination,  grâce à la courroie de transmission générationnelle.

Cet Esprit est toujours surprenant : Il nous propose  l’audace et l’humilité de prendre Jésus au sérieux, et c’est extrêmement ardu car, en Occident du moins, les Institutions craignent le Souffle « inattendu » de l’Esprit surtout quand il souffle des racines vers les sommets comme le dit le cher Isaïe (11 : 1-3)

 

« Un surgeon poussera de ses racines.
Sur lui reposera l’Esprit de Yahvé,
esprit de sagesse et d’intelligence,
esprit de conseil et de force,
esprit de connaissance et de crainte de Yahvé :
son inspiration est dans la crainte de Yahvé.
Il jugera, mais non sur l’apparence.

Il se prononcera, mais non sur le ouï-dire. »

 

Ce rejeton sorti de la source de Jesse, c’est le Verbe fait humain, tout homme, tous les hommes, IL respire, Il est le souffle de l’espèce humaine, le souffle de la Terre. « L’Esprit Saint est simplement l’Esprit de Jésus .»

(« Suivre Jésus aujourd’hui », Novalis Cerf, 2009, p 239 par Albert Nolan).

Jésus savait qu’il était bon qu’Il s’en aille afin de libérer ses apôtres et disciples de leur dépendance envers sa présence. Et de poursuivre sa Mission de libération, d'une manière collective et reponsable, partout dans le monde ! Il met sa confiance en nous en nous disant qu’il est bien davantage agissant en nous, sur les chantiers du monde, plutôt que « hors de nous » dans des temples et des cathédrales.  Les mots que rapporte le bien-aimé disciple Jean, (voir Jean 14 14-21, Jean 16 7-15) sont pleins d’une infinie tendresse. Oui on a pas honte de pleurer de reconnaissance en percevant dans le sens des mots, SA voix!

Il nous avertit pourtant que le « Monde n’aime pas la vérité » Et Jésus avait osé cette affirmation face à Pilate,  « Je suis la Vérité » (Jean 14 :6). On choisit le chemin de la lutte.

Annoncer la Bonne Nouvelle, cette Vérité incarnée, n’est pas une affaire de diplomatie, de doctrine, ni de dogme, c’est une Mission accomplie avec l’humble énergie de l’Esprit aujourd’hui par celles et ceux qui sont sans domicile fixe. Et qui cheminent, « faisant le Bien » (Actes 10:38). Faire le bien, selon la praxis de Jésus, consiste aussi à dénoncer les systèmes, à renverser les trônes, les pouvoirs, les dominations. Je n’invente pas, sa maman exultait le chant d’une combattante de la Liberté alors que son fils n’était pas encore né ! (Luc 1 : 46-55) Jésus a donc de qui tenir et personne ne m’en voudra de dire cela, car Il aimait sa mère, et Il nous aime. Et l’Esprit tressaille déjà dans son entourage, chez Elizabeth, et bien au-delà.

Je continuerai demain.

 

 

19:26 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |

06/06/2011

Le Nucléaire et l'Esprit

 

 

eaux_benediction.jpg

Se souvenir de la Pentecôte

 

 

Petite introduction personnelle :

 

L’Esprit était bien présent dans la vieille ferme du Clos-du-Doubs, dans une famille de 8 enfants. Dans la manière de vivre au jour le jour du travail de nos mains, sur une terre fertile, aimée comme une parente, soignée comme un jardin, admirée car elle était belle et bonne et généreuse !

 

L’Esprit sous le même toit que nous partagions avec les animaux : 4 chevaux, des poulains, autant de vaches, génisses, veaux, cochons, poules, lapins, chats, chiens, les quelques souris occasionnelles, et les hirondelles d’une exemplaire fidélité !

 

L’Esprit des enfants, espacés de deux ans dans le temps, esprit de compétition, de « bataille », de réconciliation, mais par-dessus tout et au-delà de tout, l’esprit absolument solidaire dans le malheur qui n’a pas manqué, et cette solidarité dépassait de loin la ferme et la région. Cet Esprit-là, don du Créateur à nos parents, ces deux êtres courageux qui ont transmis en nous la sève de l’Esprit, et lui ont permis de souffler où Il veut. Cet Esprit-là m’a marquée pour la Vie. Même si parfois son exigence au quotidien n'est pas évidente!


Réflexion:


Chaque jour jusqu'à la Pentecôte, en hommage à nos parents, à la fratrie, vivante ou morte, je me propose d’écrire quelques lignes sur l'Esprit qui souffle sur notre monde en perte d’Espérance, comme il a soufflé sur les eaux des origines, aujourd’hui menacées radio activité mortelle.

 

Ce jeudi 9 juin, nos membres du Conseil Fédéral se pencheront sur le problème de l’énergie, nucléaire, sur les alternatives, afin de satisfaire aux besoins vitaux du plus grand nombre. Je prie que chacun soit ouvert à l’Esprit de Jésus, qu’une minute de silence soit observée pour les victimes des catastrophes nucléaires passées !


L’Esprit est, après tout, l’origine et la « substance » de l’énergie, l’unique : la VIE.

 

Le problème aujourd’hui n’est pas l’énergie atomique, mais le cœur des hommes. Albert Einstein.

 


 

23:35 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |

17/01/2011

SPRITUALITE (suite)

 

 

images (2).jpg

LE SENS DE LA VIE AUJOURD'HUI ET LA SPIRITUALITE

Si la spiritualité est présente chez l’humain depuis les origines et si Jésus et l’Esprit sont UN, Jésus, ce charpentier et paysan juif, est parfaitement humain selon Schillebeecks. Il est d’une simplicité désarmante, c’est pourquoi il est « l’homme de dialogue et de la rencontre avec l’étranger ». Jésus n’est pas la réponse à toutes les questions des humains, il est la réponse à la seule question que tout humain se pose : « Qui suis-je ? Quel est le sens de mon passage sur terre ? » Jésus a posé la question : Qui suis-je pour les gens ? (Luc 18 :22)

Si on veut bien, Jésus est notre Bonne Nouvelle, c’est-à-dire, c’est au quotidien, et c’est libérateur, c’est BON ! Parce que c’est politique et que cela concerne la société civile aujourd’hui et demain. Mais …

Les traces de son passage prophétique peuvent être perçues par celles et ceux qui ont des « yeux pour voir et ne voient pas …»,  Jésus s’en réfère à Isaïe (6 :9-10) pour exprimer sa propre expérience dans son contexte et ce qu’il ressent ! Aujourd’hui comme en son temps.  (Matthieu 13, 1-9 ; Marc 4,12 ; Luc 8 :10 ; Jean 12 :40) Cette plainte revient souvent tout au long du Nouveau Testament.

Selon mon ami Albert Nolan « L’inspiration première de la spiritualité de Jésus, (source selon moi de la soif de spiritualité aujourd’hui) est celle des prophètes bibliques. Et le prophète n’est pas celle ou celui qui critique l’étranger ou les système hors de son pays, de sa société, de son Église, de sa Congrégation, mais qui critique et dénonce, s’il y a lieu, l’Establishment à l’intérieur de sa communauté, de sa Congrégation, de son Église, de sa société, de son pays dont il veut être un membre critiquement loyal. Et je me permets cette citation de l’excellent article de Philippe Lefèvbre : ((http://www.lacourdieu.com/index.php?option=com_content&view=article&id=204 )

« Que signifie que la Parole n’est pas entendue, que la vie manifestée n’est pas vue, que le chemin du salut est peu désiré ? Cela dérange peut-être les fadaises habituelles sur la communication qui arrangerait tout et l’amitié censée désarmer toutes les guerres ; mais met en lumière tous les porteurs inconnus de la Parole qui vivent parmi nous, le plus souvent écrasés dans le contexte meurtrier de pays hostiles, mais aussi dans les ambiances feutrées et souriantes de groupes chrétiens ou les apparences clinquantes de familles.

Le Christ inaperçu et pourtant visible, le Verbe qu’on essaie de faire taire, mais dont la voix s’entend, constitue un mystère quotidien. Seuls le perçoivent ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre. »

Et cette spiritualité prophétique s’exprime, je crois, dans « Imagine all the people » de notre John Lennon, dans mon billet sur les « Réfugiés et dans ma Prière du soir de samedi. »

Hier dimanche, au cœur du quotidien chez nous et au-delà, l’actualité que vous 1_ATT00025[1].gifconnaissez mieux que moi et que vous percevez selon votre cœur et votre intelligence, j’avais voulu hier, mettre en relief cette petite lumière prophétique, vacillante et obstinée, celle de la Spiritualité prophétique de Jésus aujourd’hui.

 

13:32 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |

15/01/2011

Prière du soir en mer

 

Prière du soir en mer

w5so575k.jpg

Nous sommes là où nous sommes en ce moment même, que nous l’ayons désiré ou pas. Dans la plénitude du moment présent, dans la réalité humaine, dans le mystère de l’Univers, notre « lieu d’origine, et le cap sur l’arrivée .»

La barque est extensible à l’infinie et ne sera pleine qu’à la fin des temps.


Nous sommes sur la mer animée, tendre, paisible, galopante et son âme et son cœur habitent en nous, animés, tendres, paisibles, galopants : un peuple conscient de son étrange existence.

Imagine !

Le 11 janvier, mardi passé donc, j’avais promis la traduction des paroles de John Lennon et j’ai eu terriblement peur car, traduire « imagine » est aussi le trahir ! Mais si « l’esprit transcendait la pauvre lettre » il nous vivifierait ! J’espère !

Imagine qu'il n'y a pas de Paradis.
essaies

ni enfer sous nos pieds
uniquement le ciel
imagine vivre l'instant présent
plus de pays
aucune raison de tuer ou de mourir
pas de religion non plus
imagine tout le monde
paisible

Imagine aucune possession
Je me demande si tu en es capable
Nul besoin de cupidité ou de faim
Dans une fraternité
imagine les gens
Se partageant le monde entier

Tu peux dire que je suis un rêveur
Mais je ne suis pas le seul
J'espère qu'un jour tu nous rejoindras
Et que le monde sera uni


Et à ma place  dans la barque extensible à l’infini, je ne veux provoquer personne, ne serait-ce qu’à cause des mots

« pas de religion non plus »

Aujourd’hui nous avons soif de spiritualité, vieux et jeunes, pauvres et riches, mourants ou vivants, notre terre à soif de spiritualité, car la l’Esprit Sagesse n’a pas été créée, il/elle est en « Dieu dès avant ses œuvres d’ancienneté avant les origines de la terre» (Prov. 8 : 22, 23) et n’est-ce pas que l’Esprit de Dieu planait sur les eaux, le Souffle, avant bien avant, comme une onde, une mélodie qui souffle ce soir, peut-être en moi dans la barque extensible à l’infini (Genèse 1:2).

Et, oui, je crois que « la séparation entre spiritualité et religion constitue un des développements les plus importants de notre époque…si la spiritualité est présente chez l’humain depuis les origines, la religion ne serait apparue qu’il y a cinq mille ans environ et qu’elle va progressivement disparaître, car la spiritualité fleurit désormais à l’écart des grandes religions du monde. » (Dans « Suivre Jésus aujourd’hui » p. 33 et note 9 p. 245, Albert Nolan)

John Lennon chantait :

« Imagine les gens, une fraternité

(une famille dirait Nolan)

Se partageant le monde entier enfin uni »


22:43 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |

23/05/2010

PENTECOTE 2010

 

Pentecôte 2010

 

Katutura1.gif

Ce matin au petit déjeuner, une consœur au nom de la plus belle des fleurs, nous dit ce qu’elle avait entendu à la RSR 1ère : Copernic a été réhabilité après avoir été condamné par l’Eglise catholique  au XVIe siècle pour avoir affirmer - "De la révolution des sphères célestes" - que la « Terre tourne ». Idem manière de faire avec Galilée. D'où vient cette ambiguïté? Une Sœur vraiment loyale à la Lettre des Saintes Écritures raconter joyeusement ça m’a fait dire : « Tu vois, c’est la Pentecôte ! ».

 

En fait, oui c’est la Pentecôte et la fanfare de Bulle fanfaronne martialement sous ma fenêtre conduisant des enfants « faire » leur 1ère Communion à Saint Pierre aux Liens. Une belle procession cadencée dirigée par derrière par le curé de vêtements dorés vêtu. Les enfants sont prêts, les cadeaux, le repas après la Messe. C’est la fête folklorique et c’est bien.

 

Tout petit, dans ce spectacle liturgique, se cache Jésus alias l’Esprit Saint, énergie de Vie pour construire la famille des humains ! Les humains, aujourd'hui occidentaux d'abord semble-t-il, désespéremment engagés à trouver une solution politique, économique, à la crise des bourses et des banques! Ce Jésus que reçoivent ces enfants dans leurs mains, c'est simplement le modèle et la recette de la crise économique mondiale: le Pain partagé. Et quand ce Pain est partagé il est vraiment VIE. Concrètement !

 

Peut-être que la Communion prendrait le sens rêvé par Jésus alors que, après avoir lutté contre lui-même 40 jours durant, « Il retourna en Galilée, avec la puissance de l'Esprit, et une rumeur se répandit par toute la région à son sujet. »

 

Sa prise de conscience devenait agissante ! Quel courage ! Dans un milieu qu’il connaissait bien : annoncer la Libération de l’exploitation, de la domination politico-religieuse ! Proche de la nôtre... sinon dans le temps.


« Il vint à Nazara où il avait été élevé, entra, selon sa coutume le jour du sabbat, dans la synagogue, et se leva pour faire la lecture.
On lui remit le livre du prophète Isaïe et, déroulant le livre, il trouva le passage où il était écrit

L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par l'onction, pour

·       porter la bonne nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé annoncer aux captifs    la délivrance

·       aux aveugles le retour à la vue,

·       renvoyer en liberté les opprimés,

· proclamer une année de grâce du Seigneur.

 

Il replia le livre, le rendit au servant et s'assit. Tous dans la synagogue tenaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : "Aujourd'hui s'accomplit à vos oreilles ce passage de l'Écriture. "

 

Imaginons ce paysan juif, fils de Joseph, en habit de travail, s’avancer à Saint Pierre-aux-Liens, Bulle, aujourd’hui, trouver dans la Bible et lire cette « Parole d’Isaïe » ?


Imaginons que ce Fils de l’Homme, paysan juif, en habit de travail, s’avance vers le sanctuaire de la Basilique vaticane Saint Pierre aujourd’hui,  et qu’il lise, lui, avec son âme et son accent et son vécu palestinien, africain, indien, italien des bidonvilles, ce passage de l'Évangile de Luc et d'Isaïe?


Il serait après tout « chez lui » - peut-être pas - et le pape, se disant « son vicaire », lui ferait place, lui donnant la parole et se mettant à l’écoute ?

 

Pour ma part, je suis sûre « qu’une rumeur se répandrait par toute la région à son sujet. » Et c’est peu dire.


Pentecote_189C.gifToutes les conditions sont pourtant réunies pour ce miracle de Pentecôte 2010.

Affaire à suivre.

 

 

11:20 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |

29/05/2009

VERS LA PENTECOTE II

Vers la Pentecôte

E001258_MED.gif

« Tu es tout à moi. Je suis tout à toi » et « Quand on s'aime bien tous les deux... » Avec le mûrissement du temps cette expression d'un amour exclusif devient inclusive. St Jean le Bien-aimé reposant sur la poitrine de Jésus ressemble à une relation amoureuse exclusive: « Un des disciples, celui que Jésus aimait, était couché sur le sein de Jésus. » (Jean au chapitre XIII, versets 23 – et c'est Jean qui écrit ça!). Cela paraît exclusif: Jean et Jésus. Au sein d'un groupe d'apôtres, des jalousies pouvaient en découler. Jésus redresse la barre en remettant chacun à sa place, sans esprit de possession ni d’égoïsme possible. « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » et « c’est à cela que tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jean 15: 12 et 13).

Lorsque, nous arriverons au « Hors espace-temps » l'amour sera tout à fait inclusif. Aujourd'hui, je perçois l'amour de personnes très chères, décédées, dans l'inclusivité universelle des êtres, sans pour cela perdre nos personnalités respectives! C'est l'Unitude.

Je me souviens d'un amour très fort, d'abord exclusif dans son immaturité – et c'était mutuel - nous disions: « Our bodies are in the way! » « Nos corps sont au travers du chemin à une vraie communion ». Cet être aimé est mort, et plus que jamais présent par son esprit.

La Pentecôte, c'est un peu ça. Une cinquantaine de jours aurait été nécessaire pour que les amis de Jésus se remettent de son exécution, de sa mystérieuse résurrection, puis de ses apparitions sans prévenir, et de sa « disparition spectaculaire » derrière les nuages. Alors qu'il leur avait intimé de se rendre dans leurs « Galilées » respectives, ils restent plantés là, à contempler le ciel!

Il leur avait pourtant dit : « C'est votre intérêt que je m'en aille... mon Esprit de vérité vous guidera vers la vérité tout entière » (Jean 16: 7,12). Mais Jésus a l'expérience de ce monde : « Et souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: le serviteur n'est pas plus grand que son Maître » (Jean, XV, 20). Et encore selon Matthieu: « Le disciple n'est pas au-dessus de son Maître, ni le serviteur au-dessus de son Seigneur » (Matth., X, 24) . Qu'en est-il aujourd'hui des disciples institutés?

Nous, qui nous disons être « chrétiens », nous en sommes où, en cette fin de mai 2009 dans nos petites communautés de base?

Où se manifeste, en directe, l'Esprit ressuscité? Joseph Comblin, un théologien engagé chez les pauvres en Amérique latine, dit: « On fait l'expérience de l'Esprit dans les activités concrètes de construction d'un monde nouveau … Loin d'être un enfermement de la conscience en soi-même, l'expérience de l'Esprit lance les hommes vers le monde comme si elle leur insufflait des énergies surhumaines pour réaliser une oeuvre surhumaine» ( p. 16, 17 de L'Esprit Saint Libérateur, Ed. Cerf 1994). Pour les premières communautés de base, l'agapè, célébrait l'amour concret et actif du prochain. Un repas fraternel de gratitude, une Eucharistie.

Une liturgie créée dans la dynamique de la réalité quotidienne, porteuse de sens et d'énergie! En Occident malheureusement, même les manifestations de l'Esprit paraissent être programmées...Lui qui souffle où Il veut!

En Occident encore , le peuple chrétien a été initié à la prière au moyen de formules. Réciter les prières de toujours sans déviation. Dixit Joseph Comblin: « Nous ne saurons jamais combien de personnes sont arrivées à une prière plus libre que celle de ces recueils et combien d'entre elles pratiquaient une prière spontanée en pleins travaux des champs, de la cuisine ou du ménage...alors que la norme veut qu'un prêtre dirige les prières publiques, la messe! Pour le reste, c'est des récitations». Alors que l'Esprit désire chanter, gémir, jubiler. « N'éteignez pas l'Esprit » (1 Th 5, 19).


19:08 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |

Avant la Pentecôte

 


b1w782pvln3.jpg

Réflexions personnelles

Jésus aujourd'hui et l'Esprit aujourd'hui, c'est l'Unitude. Etre conscient du regard de Jésus sur le monde et sur nous en ce moment, c’est être conscient de son Esprit. C’est l'Esprit d'avant le Big Bang, l'Esprit planant sur les eaux, couvant les vagues comme une poule couve ses œufs. L’Esprit dans la plénitude du moment présent.

L'Esprit reposant en Jésus durant son séjour « espace-temps »,  à l'adresse Planète-terre, l'Esprit dans l’intimité de cet enfant juif. C’est un souffle radicalement nouveau dans la spiritualité orientale et hébraïque où il est né… «Il grandissait en âge et en sagesse » (Lc 2 : 40) radicalement nouveau aujourd’hui.

Ce passage sur terre de Jésus, l'Esprit incarné, la Parole (Verbe) donc, est d'une importance singulière pour l'espèce humaine dans son habitat naturel. Pour nous. Pour moi. Comme Jésus fut ouvert au souffle de l’Esprit, en Lui, nous pouvons être ouverts à Jésus donc à l’Esprit en ce temps de Pentecôte en directe.

Permettre à l’Esprit de vivre en nous, d’agir. Il n’est pas une chose, ni une définition ni une Troisème personne mystérieusement intégrée trinitèrement inaccessible "aux simples d'esprit"! Non, Il est la Vie. Même Vatican II l’a articulé : « Au fond de sa conscience, l’homme découvre la présence d’une loi qu’il ne s’est pas donnée lui-même... C’est une loi inscrite par Dieu au cœur de l’homme; sa dignité est de lui obéir et c’est elle qui le jugera. La conscience est le centre le plus secret de l’homme, le sanctuaire où il est seul avec Dieu et où sa voix se fait entendre” in Gaudium et Spes (16) ».

Si la présence de Jésus en son temps fit naître une ère nouvelle, la présence agissante de son Esprit dans notre monde grevé de contradictions, peut faire naître une ère nouvelle ! Quel défi ! Une ère nouvelle sans armes, sans famines, sans frontières. Sans capital accumulé, sans pub télé grossièrement mensongère, sans murs, sans préjudices... Actualiser la foi en la Pentecôte devrait  aboutir au royaume annoncé par Jésus.

La soif existe parce que l'eau existe. La soif et le désir de la spiritualité de Jésus aujourd’hui est ressentie dans la société post-moderne parce qu'on prend conscience de Jésus aujourd'hui. De son désir d'assouvir notre soif si nous le lui permettons.

L’homme, la femme rencontrés dans les endroits les plus inattendus sont conscients de ce phénomène hors structures, hors institution, et pregnant de potentialité! La soif de la spiritualité de Jésus est assouvie lorsque Jésus aujourd’hui agit dans tous les domaines publiques de la société. Lui permettons d’agir dans la réalité la plus banale et la plus humble de notre vie quotidienne. Parfois inconsciemment, mais réellement.

C’est, comme pour Jésus en son temps : une révolution, un monde à l’envers…les bouleversements, les systèmes et leurs gardiens mis à nu par la vérité des faits, les ouvriers virés par milliers, sans pubs télé grossièrement mensongères! C'est le moment propice de prendre au sérieux Jésus dans notre chaos. Le Kairos. Inventer et, donc agir dans l'insécurité pour concrétiser la Bonne Nouvelle de Jésus. N'est-ce pas ça, la Foi?

L’Esprit Saint, donc Jésus aujourd’hui, relativise les interminables liturgies et prêches minutieusement préparées et exécutées mais en manque de rapport directe avec notre réalité, en manque d’un « Buisson Ardent » qui nous pousse vers un nouveau départ.

 

08:15 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |