09/06/2011

En route vers la Pentecôte

 

 

Credo_pour_la_vie_gtx.jpg

Week-end de Pentecôte

Ici et plus loin

Esprit originel

Esprit de Jésus aujourd’hui

Credo libérateur

Le week-end de Pentecôte en Occident, beaucoup l’attendent pour se reposer, pour fêter, danser, aller faire un tour, se réunir en famille et c’est très bien ainsi ! Les travailleurs ont besoin de « souffler » comme on dit et de se dé-stresser et c’est très bien.

En Occident chrétien, des liturgies minutieusement préparées seront célébrées, des chants, la prédication du pasteur et du prêtre,  dans les temples, les églises. Puis on s’en ira en se souhaitant les uns aux autres : Bonne Pentecôte et puis…  « qu’est-ce que tu fais demain ? » Et chacun fera ce qu’il peut faire ou ce qu’il juge bon de faire dans sa réalité propre. Tout ça, c’est très bien car, sans ces « haltes » rafraîchissantes, l’homme glisserait plus rapidement encore dans la machine robotique exigé par le système économique . Merci donc pour la Pentecôte, le Week-end et la force qu’on en retire.

L’esprit originel : On se souvient cependant que la Pentecôte originel est une expérience de vie, de respiration, de souffle ! Du Big Bang et des eaux frissonnantes au tout premier Souffle ! Et puis, l’Esprit vit, avance dans l’espace-temps, anime,  crée, libère de l’inertie et du chaos, il se fait homme. Et il arrive que, même moi, un être humain comme des milliards d’autres, j’en suis consciente, parce que, simplement l’Esprit est une expérience de vie tendue de tout son être vers l’accomplissement du royaume de Dieu. De sa communauté.

Le chaos : l’inertie, le « dead weight » (ecclesiastique notamment) est lent, très lent à se laisser façonner par la main du divin Potier. Tout révèle le rapport de force fatalement inégale entre les bâtisseurs de communautés humaines nées de l’Esprit d’une part, et la puissance institutionnalisée des empires tous azimut d’autre part. L’actualité en témoigne ! Regarde le monde et tu comprendras « le printemps ensanglanté des Peuples .»

Cependant l’expérience de pentecôte, reste le souffle, aujourd’hui comme au « début », Il vient des lieux les plus inattendus, du Moyen Orient peut-être, des couloirs de la mort du Texas, de Fukushima, du fin fond de la Chine des rizières, des abris de la protection civile abritant nos réfugiés, de la table d’une famille partageant le pain de Vie. L’expérience de l’Esprit très personnelle au sein des foules qui suent pour obtenir, du travail de leurs mains: le Pain quotidien. Le contre-courant du Capital.

Une étincelle d’énergie, s'enflamme et luit à l’appel de Jésus, Esprit selon saint Luc 12, 49-53 : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême, et comme il m’en coûte d’attendre aider_a_combattre_le_cancer_ttpp.jpgqu’il soit accompli ! Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division. Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. » Jésus nous avertit que « le disciple ne sera pas au-dessus du Maître! (Luc 6, 40) Rien de plus actuel que cette Parole de Jésus dans notre monde en 2011.

Pendant une semaine, à notre Maison Provinciale bien loin d'ici, je me suis nourrie de la sagesse d’un théologien sur le CREDO dans les églises et dans les communautés religieuses. J’ai été fascinée par le fait que, au-delà du « Credo de Nicée récité », revient, naturellement, avec insistance, le défi  du « Credo en Dieu » présent au cœur de la souffrance des pauvres et des marginalisés de notre société.

Le Credo pour la Pentecôte de ce dimanche rejoint la pensée de Léonardo Boff et de Dorothée Sölle, apôtres de L’Esprit de Pentecôte aujourd’hui, chez nous. Mais prions:

(Dorothée Sölle, citée par Leonardo Boff in "Jésus-Christ libérateur", Cerf, p 245)

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2009/10/24/15553032.html

« Je crois en Jésus-Christ:
c'était
un homme seul qui ne pouvait rien faire
impuissant comme nous,
mais il a lutté pour que tout change
et c'est pour cela qu'il fut exécuté.
Devant lui nous sentons
comme notre intelligence est sclérosée,
notre imagination étouffée,
nos efforts vains,
car nous ne vivons pas comme il a vécu
et chaque jour nous fait craindre
que sa mort ait été vaine
lorsque nous l'enterrons dans nos églises
et que nous trahissons sa révolution
dans la soumission craintive devant les puissants.
Je crois en Jésus-Christ
qui a ressuscité dans nos vies
pour que nous nous libérions
face aux préjugés et à l'arrogance du pouvoir,
de la crainte et de la haine
et que nous fassions avancer sa révolution,
vers le Royaume. »

21:38 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : credo | |  Facebook | | | |