23/07/2011

Norvège en deuil

 

 

norvege-au-moins-91-morts-dans-le-doubl1.jpg

île d'Utoeya

Hier vers 16h00 j'allais écouter BBCNews comme chaque jour quand c'est possible. J'ai pu suivre quasiment en direct, la tragédie d'Oslo. La puissance de l'explosion, les vitres brisées, les murs écroulés, les gens en fuite, trébuchants, blessés ou morts sur le sol jonché de décombres.

On s'inquiétait du sort du premier ministre, Jens Stoltenberg dont les bureaux ont été dévastés. Où se trouvait-il? Et les autres? Le vendredi après-midi est plutôt calme au centre d'Oslo à cette heure, la police, les pompiers travaillent, une ambulance passe, pas de voiture... Un ou deux morts? On le saura plus tard. Des blessés: Oui!

On peut s'attendre à d'autres explosions dans le même quartier ou ailleurs. C'est comme un tremblement de terre, Pas ou peu de média. Mélange de calme avant la terreur, je me demande comment la BBC a pu être là « quasi à l'heure de ce rendez-vous tragique » D'abord sans émotion autre que la panique, l'angoisse, les gens d'Oslo, à part quelques dizaines égarés semblaient-il, restaient chez eux à prendre conscience de ce qui se passait. Et le choc!

Quelques 30 à 45 minutes plus tard, un signal de l'île d'Utoeya, le Paradis vire à l'Enfer en l'espace d'une heure! Pour les Jeunes Socialistes norvégiens, (AUF) c'est la rencontre annuelle, « l'Université d'été ». On y vient de toute la Norvège, on discute, on débat, on veut participer à la construction, à l'avenir du pays. Le ministre, Jens Stoltenberg devait les y rejoindre aujourd'hui, samedi pour fêter, encourager. Il y est, présentement là, à pleurer les morts, être avec, réconforter.

http://www.jeunes-socialistes.fr/2011/07/iusy-ecosy-decla...

Aujourd'hui, la BBC continue sa présence intelligente sur l'île, à Oslo. D'autres média sont arrivés.

Ce qui m'a frappée:

a) "Notre marque de fabrique, c'est une société ouverte, c'est une société sûre, où l'on peut avoir un débat politique sans être menacé. C'est cela qui est attaqué aujourd'hui, c'est cela qui est menacé et nous devons réagir pour que cela ne soit pas le cas", et l'ai-je encore entendu viva voce: « Pour notre pays, demain sera encore plus de démocratie! » (Jens Stoltenberg, Premier Ministre)

b) « Nos valeurs d'ouverture, de paix, se démocratie seront demain ce qu'elle sont aujourd'hui » ai-je entendu le Ministre des affaires étrangères Jonas Gahr Støre déclarer, hier à la BBC.

Ce qui m'a encore frappée , en direct grâce à la BBC jusqu'au soir de hier: c'est le « self control », de cette population. Dans la dignité et les larmes: ramasser les morts, soigner les blesser, se consoler les uns les autres, avant de hurler « à la haine ». Plusieurs fois, les autorités norvégiennes ont du répondre aux questions en disant: « Ce qui est prioritaire, c'est la réalité présente, soulager la souffrance des victimes, de leurs familles, de leurs amis, de nous tous... » et je pensais « Avant de chercher des bourreaux! » Comme les membres d'une famille éplorée!

 

Il me semble ce soir, samedi, 23 juillet, que la Presse internationale, par sa manière de faire, pousse les Norvégiens à réagir « à la casse-toi con » des Français, USA et bien d'autres réagissent à la violence d'abord par la violence! Sans même se préoccuper des analyses nécessaires qui seront faites après le deuil! Et d'en tirer les conséquences!

C'est vrai, on connaît maintenant le meurtrier: Anders Behring Breivik. Sa conviction : 352274-jeune-femme-allume-chandelles.jpgOne person with a belief is equal to the force of 100 000 who have only interests. En français: selon le Nouvel Observateur: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110723.OBS7523/norvege-qui-est-anders-behring-breivik.html

"Une personne avec une croyance a autant de force que 100.000 personnes qui n'ont que des intérêts". Une citation du philosophe anglais John Stuart Mill, qui sonne rétrospectivement comme un avertissement ce samedi matin. Un avertissement qui doit nous sauter aux yeux!

La violence n'aura pas le dernier mot! De tout mon coeur avec les gens de la Norvège! cm.

22:47 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : attentat | |  Facebook | | | |