20/11/2013

La journée mondiale des Toilettes

200_200_b877b8ffd640cd6219e50217badd271f-1384919824.jpg

En 2001, l'Organisation mondiale des Toilettes déclare le jour de sa création, le 19 novembre comme la Journée mondiale des Toilettes

 Qui de nous n’a jamais ressenti ce feeling d’urgence ? Trouver des toilettes le plus proche possible. J’ai connu cette urgence dans certaines Missions d’Afrique éloignées des régions urbaines bien que, pour les pauvres, la sanitation, les égouts, l’eau potable est au niveau de celles et de ceux qui peuvent débourser.  Si les écriteaux paralysants de WC for whites only and WC for blacks only, n’existent plus, à ma connaissance,  ce qui donne droit à cette facilité de base dépend de ce qu’on peut payer en Afrique post apartheid et chez nous, parfois aussi.

 En Zambie, au Lesotho, pas de séparation de race ou de classe – sauf s’il s’agit de tourisme – les toilettes « fait maison » ou flush toilets, sont accessibles, mais l’eau est rare et parfois absente pour ce besoin, l'eau devient alors « secondaire ».

 « Les toilettes sont un luxe dans une grande partie du monde. »Pus de 2,4 milliards de personnes n'ont pas accès à des latrines dans le monde .  Selon Actualités Internationales

 « …Ban Ki Moon a appelé les uns et les autres à engager une discussion ouverte 2716594-1036898164-l.gifet franche sur l'importance des toilettes et de l'assainissement. L'objectif est d'améliorer la vie et les conditions sanitaires d'un tiers de l'humanité … la célébration de la journée mondiale des toilettes est censée inciter à un changement de comportements et de politique sur des questions allant du renforcement de la gestion de l'eau à la lutte contre la défécation à l'air libre… »

 

Pour l'action : un séjour de quelques années dans un pays ex-colonisés suffit à faire prendre conscience que « des toilettes pour les uns sans des toilettes pour tous » signifie « rester en santé pour les uns et tomber malades » pour les autres. D’où l’importance d’une journée mondiale des WC.

 

latrine-togo.jpgC’est pourquoi des personnes s’engagent dans l’éducation par la construction de latrines. Comme mon amie jurassienne, Laurence Frésard et ses collègues au  Togo qu’elle connaît bien et qu’elle fait connaître… voir le site.

 

Faute de toilettes, on se soulage où on peut surtout lorsqu’on est enfant, infirme, âgée. Conséquences, l’eau est polluée et les « maladies parasitaires et diarrhéiques » se répandent et les gens meurent.

 En 1991,  Laurence met en pratique sa petite idée sur place : se joindre à ce qui se fait déjà localement et soutenir la construction de latrines… « à Sokodé, Togo. Le projet démarre en 1991.. Aujourd’hui, il est étendu à toute la ville grâce à l’ONG locale N’Kotchoyem ( Ne reste pas les bras croisés ), dont Roger Tchédré, l’ami de confiance, est le responsable. Avec son équipe, il construit »

 Laurence et son ami sont venus me voir en Gruyère il y a quelque temps de cela et nous avons parlé d’un intérêt commun : Les besoins des gens, notamment au Togo, et la construction de latrines.

 accueil.pngVingt 20 latrines sont construites par an. par an apparaissent. Chaque latrine coûte 760 francs suisses.
La recherche de fonds  a permis la construction de 300 latrines à ce jour. L’Association a été fondée afin de consolider et la coopération avec N’Kotchoyem ou , Ne restons pas les bras

 Ma réflexion : les famillestogolaises sont fières d’avoir leur latrine… et nous savons qu’en Afrique le terme « famille » comprend un nombre illimité de gens en besoin de se soulager.

 Ma conclusion : Nous allons régulièrement aux toilettes et dire une petite prière de reconnaissance pour les WC est un hommage à notre dignité humaine.

 

21:48 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

30/04/2009

METTRE LA MAIN DEVANT SA BOUCHE

 

Mettre la main devant la bouche/se laver les mains

 

concretions6.jpg

Ce jeudi matin jour de marché à marché à Bulle. J'aime aller explorer et rencontrer les gens de la campagne gruyérienne et même du canton de Vaud. Sur le chemin du retour, une femme bien bâtie a éternué presque comme un coup de tonnerre tout près de moi. Elle a ri et elle a dit: « Au moins cette fois tout le monde m'entend! » Cela m'a fait penser à l'actualité "grippe A H1N1" .

 

Je me suis demandé si je pratiquais vraiment l'hygiène élémentaire! On fait parfois les choses très machinalement et j'ai un peu surfé pour vérifier ce que tout le monde ou presque fait sans y penser:

Se laver les mains, mettre la main devant la bouche quand on tousse, et voici un fait trouvé à l'adresse ci-dessous:

« Un homme éternuant dans un ascenseur vide, répandant le virus sur les boutons d'appel, où le prochain visiteur, un homme âgé, pose son doigt, avant de tenir la main de son épouse qui va à son tour toucher celle d'une petite fille ...» Donc impérativement se laver souvent les mains!

(http://www.lesechos.fr/)

sneeze.jpg

 

 

  • Hygiène respiratoire pour éviter de contaminer les autres
  • Se couvrir la bouche lorsque l’on tousse
  • Se couvrir le nez chaque fois que l’on éternue
  • Se moucher et ne cracher que dans des mouchoirs en papier à usage unique, que l’on jette immédiatement à la poubelle
  • Se nettoyer les mains régulièrement, en particulier après s’être mouché.

Attention : bagues et bracelets sont des pièges à microbes qui diminuent l’efficacité du lavage.

Comment se laver les mains à l’eau et au savon ?

  • Mouiller
    Savonner, de préférence avec du savon liquide
    Prendre le temps de frotter sans brosser entre les doigts, les paumes et sur le dos des mains, sans oublier les pouces, et nettoyer les ongles en frottant doucement les doigts contre la paume opposée
    Rincer sous l’eau courante
    Sécher avec un essuie-main à usage unique

  • Dans les supermarchés: ne touchez que les fruits, légumes etc. que vous être sûrs d'acheter. Lavez les fruits, les salades etc. avant de les manger.

  • Attention aux bonbons et gourmandises ouverts à l'étalage...

· C'est un privilège d'avoir ce qu'il faut pour « rester propre ». En Afrique les étudiants venant de townships surpeuplés étaient, la plupart du temps, d'une propreté méticuleuse, Dans leurs huttes ou leurs abris dénudés: idem.

Les mesures d'hygiène élémentaires ne sont pas toujours abordables, mais l'ingéniosité est une ressource qui va de pair parfois avec la pauvreté, mais pas toujours.

La menace et la pandémie de la "grippe A H1N1" ne doit pas reléguer à l'arrière plan la pandémie du Sida, c'est pourquoi

  • Je saisis cette occasion pour dire que l'usage du condom en tant que protection élémentaire et préventive contre la pandémie HIV + SIDA, est impérativement recommandé. Ainsi que les médicaments antirétroviraux aux mamans séro positives qui allaitent leurs bébés.

Ma bonne santé est aussi liée à la bonne santé de tous.

21:37 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : santé | |  Facebook | | | |