13/04/2012

Tous connectés


tous-connecte.jpgJ’avais envie de raconter l’histoire de Solange Lusiku trouvée dans mon hebdomadaire Courrier International (du 5 au 11 avril) sous la rubrique MEDIA. Et je l’ai dit. Bien m’en pris car j’ai reçu – d’un fellow blogger - l’adresse : http://www.mediateur.edipresse.ch/?p=157

C’est écrit par Daniel Cornu  :   Cliquez et lisez, vous trouvez Solange Lusiku, femme et journaliste forte et qui invite à la solidarité. Elle est emblématique de tant d’autres  femmes qui s’engagent pour le droit à « la communication » ! A la publication de la Vérité !

Un clic encore et je tombe sur

"Tous connectés... un levier pour la démocratie?
":

·               Solange Lusiku, éditric:  Solange Lusiku, militante de l’informatione congolaise du journal indépendant Le Souverain (Sud Kivu),
·               Amnesty International, mouvement mondial de personnes qui luttent pour les droits humains (représentée par Salil Shetty, secrétaire général),
·               Daniel Cornu, spécialiste suisse de la déontologie journalistique.

LOUVAIN-LA-NEUVE
Solange Lusiku, Daniel Cornu et Amnesty International docteurs honoris causa de l’UCL

Un doctorat honoris causa, c’est une distinction. La plus haute que peut remettre l’Université à un membre de la société civile. L’UCL décerne ses doctorats, chaque année, le 2 février, jour de sa fête. Plus qu’un titre, c’est une marque de reconnaissance et de soutien de l’Université à la cause que défendent les personnalités (ou les organisations) qui le reçoivent. A noter que Aung San Suu Kyi, Taslima Nasreen de cette distinction à Louvain-La-Neuve.

Quelques mots de Solange Lusiku : "On ne se laisse pas inféoder par les idéologies politiques ou à caractères confessionnels", assure-t-elle lorsqu’elle parle du périodique qu’elle dirige. "On est là pour voir ce qui se passe, pour analyser, pour donner son opinion, pour écrire, pour informer. C’est ça un journal indépendant."
Vive le « Souverain » !

Je suis comblée ! Soyons « tous connectés… »
Et je me propose de suivre le cheminement du « Souverain »!

21:34 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lusiku | |  Facebook | | | |

02/03/2012

Le doigt dans la fissure

jointure.jpg

 

 

Chaque matin quelques paroles s’affichent à l’écran de mon ordinateur par Richard Rohr (Center for Action and Contemplation) par exemple : le péché originel qui nous culpabilise dès la naissance, dit le Père Rohr « c’est à côté de la plaque ». Selon moi, ce « péché originel » expliquerait, malgré les religions et parfois à cause des religions, le merdier planétaire actuel que les médias trouvent intéressants sans trop analyser les causes !

Richard Rohr, lui, cite un chant, “Anthem,” de Leonard Cohen et le refrain « “There is a crack in everything. That’s how the light gets in.” "Il y a une fissure dans toute chose, c’est ainsi que pénètre la lumière."

Il faut reconnaître que tous, nous sommes des « fissurés ». Oui ? Non ? Chacun peut se poser la question à son propre ego.

Mais en lisant l’hebdomadaire « Vigousse » je me dis que l’équipe rédactionnelle s’applique à dévoiler les fissures de l’actualité, le genre est satirique ce qui permet de prendre le recul et de se dire : « Tiens ! j’ai gobé de travers l’affaire des cadeaux fiscaux du beau canton de Vaud. Voilà : c’était trop lisse dans les journaux et à la RST, cette affaire qu’on (je) croyait impossible, on glisse dessus en douce, comme un flash et basta ! Mais, au No 95 de Vigousse, je lis le dernier paragraphe de Laurent Flutsch à la page 7 d’aujourd’hui, 2 mars sur « Vaudois d’honneur »… et la conclusion « l’argent n’a pas d’odeur pour le gouvernement cantonal, Messieurs Broulis et Leuba déroulent le tapis rouge au pire du pire …lire jusqu’à la fin », je sursaute, l’argent, l’or, ses dérivés et ses fonctionnaires, n’est-ce pas la fissure ? Vigousse met le doigt dans cette faille et la lumière entre et me montre le dessous des tapis rouges ! Que je laisse agir la lumière sur le « Vaudois d’honneur » et le voir dans sa vérité dont chacun, comme dit R. Rohr, est complice (moi itou), voilà que le processus de guérison agit !


L’hypocrisie en prend un coup lorsqu’elle est mise à nu ! Mais qui a dit que « la 1246099060Y680A6.jpgVérité nous rendra libre ? » Heureux les fissurés, ils verront la lumière !

 

 

23:10 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vigousse | |  Facebook | | | |

03/02/2011

Journalistes harcelés en Egypte

 

arton7397-31186.jpg

L'engagement des journalistes

Être journaliste est un métier difficile, dangereux. Ils essayent de transmettre au public l'actualité, par exemple au Moyen Orient, et plus particulièrement au Égypte, à Alexandrie et ailleurs. Objectivement si c'est possible.

Ils/elles sont aussi témoins et leur témoignage pour être vrai, ne saurait être objectif, selon moi!

Quand les journalistes remplissent leur mission dans des zones à risques, comme actuellement au Caire, ils sont accueillis, protégés même par celles et ceux qui luttent et qui souhaitent être reconnus, soutenus au-delà des frontières.

Les journalistes sont honnis, arrêtés, volés, blessés, voire tués par ordre indirecte ou directe du Pouvoir qui craint comme la peste la vérité!

Il s'agit, non seulement de couper Internet, il faut censurer les médias et les médiateurs! Presse écrite, radio, télévision, sont un danger pour l'Establishment à moins qu'ils n'appartiennent à l'État.

En Égypte ce soir:

Le département de sécurité de l'État égyptien a donné des ordres pour faire partir les journalistes des hôtels autour de Tahrir Square

http://www.bbc.co.uk/news/world-africa-12308244

LE CAIRE | iloubnan.info, avec agences - Le 03 février 2011

« La chaine Al Jazeera a rapporté jeudi que la sécurité de l'État égyptien avait donné l'ordre de chasser les journalistes des hôtels qui entourent la place Tahrir.

 

Les journalistes cherchent à couvrir les heurts violents qui opposent depuis hier soir les pro-Moubarak aux manifestants réclamant le départ du président égyptien. »

Ma prière :

C'est Jésus qui prie ce soir pour et avec les journalistes à Tahrir Square. Pour la Non violence active, pour la persévérance dans la lutte pour la justice, pour le courage quand on faiblit et l'humilité d'avouer « je ne peux plus, prends-moi par la main » pour faire un pas de plus, un seul, qui vaut les mille pas des héros!

La prière musulmane qui crée un lien direct avec Dieu, sans intermédiaire! "Ô Seigneur (Allah) ! Pardonne-moi, accorde-moi Ta miséricorde et Tes bienfaits, et donne-moi une bonne santé et la tranquillité de l'âme".

Et sois notre force et notre faiblesse pour faire face aux ténèbres de cette nuit et à demain vendredi.

 

 

 

22:56 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : egypte | |  Facebook | | | |

24/02/2010

POUR LA VIE

 

POUR LA VIE

 

LogoLaVie.jpg

 

Je rends hommage aujourd’hui aux journaux qui mettent en exergue la VIE, donc la lutte planétaire pour l’abolition de la peine de mort. Rendre hommage aussi à celles et à ceux qui luttent pour sauver les condamnés à mort, tous, et qui s’acharnent et s’épuisent, avec des moyens pas toujours adéquats à sauver les condamnés innocents d’abord et lutte pour l’abolition totale de la peine de mort ! Rendre hommage à celles et à ceux qui entretiennent une correspondance avec ces femmes et ces hommes qui croupissent dans les couloirs de la mort !

Je me permets simplement d’attirer l’attention, de  transmettre les adresses de quelques uns de nos journaux :

 

4e Congrès mondial contre la peine de mort, du 24 au 26 février 2010 à

 

· http://www.tdg.ch/congres-contre-peine-mort-veut-moratoire-universel-2015-2010-02-24

 

Plus d’un millier de personnes se retrouvent à Genève à partir d’aujourd’hui pour défendre l’abolition universelle de la peine de mort.

Peine de mort: après Genève, où aller?

La peine de mort, vous êtes pour ou contre?

Le congrès contre la peine de mort veut un moratoire universel en 2015

 

· http://www.24heures.ch/actu/suisse/congres-contre-peine-mort-veut-moratoire-universel-2015-2010-02-24

Interview de Micheline Calmy-Rey avec Valérie de Graffenried

· http://www.letemps.ch/Page/Uuid/65de80c6-20c3-11df-9851-25008fcabfe2/Le_crime_dEtat_nest_pas_acceptable

 

Encore à l’adresse ci-dessous :

« Religions et peine de mort : obstacles et/ou leviers pour l'abolition? » est une des questions qui sera soulevée en table ronde, par la communauté de Sant' Egidio, au regard du fait que « les principales religions sont utilisées dans les discours abolitionnistes et rétentionnistes pour justifier la peine de mort ou pour la condamner ».

« Si les textes sacrés et leur interprétation ont déjà fait l'objet de nombreux débats, souligne l'ECPM, sur son site, « il est intéressant de se pencher sur les pratiques et sur l'évolution des activités et des prises de position des acteurs religieux contre la peine de mort ».

« La parole de représentants des principales religions (christianisme, judaïsme, bouddhisme, islam) ayant pris position contre la peine de mort est essentielle », estiment les organisateurs, précisant qu' « ils pourront ainsi  détailler l'état du débat au sein de leurs confessions, les principaux arguments et acteurs en présence et les mobilisations propres à chacune de leurs communautés ».

· http://zenit.org/article-23602?l=french

 

· Ces innocents qui meurent dans swissinfo, Marc-André Miserez

 

« Jacques Secretan, lui, n'est pas tenu par le devoir de discrétion des diplomates. Journaliste romand, adversaire convaincu de la peine de mort, fondateur de l'association «Vie en jeu», il est l'auteur d'un livre et d'un film sur les condamnés à mort américains.

Après son combat en faveur de Jaime Elizalde, exécuté en janvier 2006, il prépare un nouveau documentaire sur Debra Jane Milke, condamnée à mort pour un crime qu'elle n'a à l'évidence pas commis. Pour lui, cette question des condamnés innocents est encore trop peu discutée, surtout aux Etats-Unis, où «la plupart des gens n'imaginent pas que cela soit simplement possible».

«Il est impressionnant de découvrir le nombre de cas qui ont été traités de manière absolument non professionnelle par la police et la justice et qui ont abouti à des condamnations à mort», s'insurge Jacques Secretan.

«Car le principal, ce n'est pas d'avoir le coupable, poursuit le journaliste. C'est d'avoir une personne qui peut passer pour coupable. Pour rassurer l'opinion, pour montrer que l'on est fort face au crime.»

A ce jour, près de 130 condamnés à mort américains ont été blanchis en dernier appel par les tribunaux. «Sur un peu moins de 1100 exécutions, cela veut dire plus d'un innocent sur dix. C'est gravissime», martèle Jacques Secretan.

Qui attend lui aussi de la Suisse des prises de position fermes contre la peine de mort, «pratique d'un autre âge».

Enfin dans l’excellent site : Le Radeau de la Méduse, lire en date du 20 janvier 2010

Vent d’espoir dans le couloir de la mort, en Arizona *

Jamais l’espoir n’a été aussi grand dans l’audacieuse croisade que le journaliste lausannois Jacques Secretan mène depuis plusieurs années dans l’espoir d’aider deux condamnés à mort aux Etats-Unis. A Phoenix la semaine dernière, un «hearing» - une audience requise par la Cour d’appel de San Francisco - devant le juge federal Broomsfield, a très clairement tourné à l’avantage de Debra Milke, 45 ans, une Américaine d’origine allemande qui croupit dans le couloir de la mort depuis près de vingt ans.

 

22:54 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : congrès | |  Facebook | | | |

26/06/2009

OÙ VA LA PRESSE?

 

peinture_miloslav_holy.jpg

 

peintre tchèque Miloslav Holý

J'étais hier à Lausanne, dans un bistrot des environs de la Tour Edipresse à attendre le retour de ma consœur avec sa voiture pour continuer la route. J'ai pu lire tranquillement le dernier numéro du « Courrier International », Numéro spécial: « Mais où va la presse? ». L'invité, Andreï Arkhangelski, (du quotidien Vzgliad, russe) plaidait pour la subjectivité face aux exigences de l'objectivité du journalisme moderne.

« Un mythe prodigieusement répandu à propos du journalisme moderne est celui de l’“objectivité” »

 

http://nabukho.blogspot.com/2009/06/plaidoyer-pourla-subjectivite-andrei.html

Cela m'a rappelé quelque chose. J'aime écrire, souvent des amis m'ont conseillée d'être plus objective. En Afrique du Sud, l'hedomadaire catholique "Southern Cross" m'envoyait quelques livres de spiritualité-théologie pour en faire des petits comptes-rendus. Le rédacteur en chef m'avertit: soyez objective! Et le prêtre conseiller de cet hebdomadaire encouragea fortement l'objectivité en signant sa lettre (pas de computer à l'époque) "dogmatically yours in Christ" (dogmatiquement vôtre en Jésus-Christ). Bien sûr j'ai essayé. En Suisse, je me souviens que la radio la 1ère interrogeait un chroniqueur sur son travail et lui fit remarquer: "Dans vos chroniques, il vous arrive de dire "je", ce n'est pas courant". Le chroniqueur répondit: "C'est pour être proche du lecteur, dire "je" signifie "toi, le lecteur". C'est vrai qu'on aimait lire ces chroniques-là!

 

Mon but n'est pas du tout de critiquer les excellents articles de fond qui analysent et éclairent l'actualité. J'aimerais parfois moins d'actualités à chaud et plus d'analyses des causes, du sens, des conséquences.

 

Mais je relis Andreï Arkhangelski: "Les journaux ne souhaitent pas avoir de problème avec le pouvoir... Dans ce contexte, objectivité signifie servilité, absence de conviction, d'intelligence de sens, brassage d'air stérile." Et encore: "lD'un côté...mais de l'autre..." Non seulement cela n'ajoute aucune objectivité, mais il vide souvent de son sens le travail du journaliste et désoriente le lecteur". Et enfin, cette phrase tellement importante: "Dans le journalisme russe, ce qui m'inspire le plus confiance en tant que lecteur, ce ne sont pas les faits eux-mêmes mais les points de vue sur ces faits, l'analyse d'un regard original, les arguments personnels... La principale garantie d'indépendance de la presse est justement l'engagement

de ses acteurs, les journalistes..."

MjgxOTFfcG9saXRrb3Zza2F5YS1hbm5h.jpg

 

Anna Politkovskaïa a payé son engagement de sa vie. Elle reste une source d'énergie. Dans les lieux de conflits, les autorités musellent, expulsent, tuent les journalistes. Par Peur de la Vérité. J'ai toujours pensé que Jésus a été le premier des journalistes. Il prenait en compte D'annoncer la Bonne Nouvelle liant la forme et le fond! C'est clair. Il fut exécuté pour avoir dit la vérité comme chante Guy Béart.

 

En lisant ce numéro spécial du Courrier international "Mais où va la presse?" avant-hier à Lausanne, j'ai jeté un coup d’œil sur cette ruche Edipresse et j'ai prié pour celles et ceux qui y travaillent à longueur d'heures pour dénoncer les injustices et annoncer la Vérité.

 

 

09:24 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : presse | |  Facebook | | | |