18/07/2013

Les frontières visibles et invisibles

glissant.jpg

La frontière : une ligne, un mur, un espace neutre, en bref c’est ce qui sépare, protège, sécurise le dedans du dehors. Les frontières étatiques,  exemple : d’un côté la Suisse, de l’autre côté, la France, l’Allemagne, l’Italie. La Suisse est intéressante parce que son territoire et sa population un condensé de la société, de la culture, de la langue, des  trois pays frontaliers. 

 Une espèce de « communauté de base européenne » qui survit grâce à une certaine intelligence patriotique dont la source se trouve être, peut-être, au Grüli. Ce que je dis est bien trop beau, et d’autant plus fragile que l’EGO helvétique se replie sur son bien-être « économique », en incluant les riches et excluant les pauvres.

 Notre frontière est donc une passoire pour les uns et un mur pour les autres. C’est selon. Mais c’est plus complexe.

 Ayant vécu mon enfance et adolescence au Jura tout proche de la France et non loin de l’Allemagne, le concept « frontière » signifiait la porosité, la perméabilité et l’interdépendance  pratique !

 Et il y a des frontières invisibles, pires que les frontières visibles ! Exemples :

images.jpg

  Des institutions religieuses, caritatives, partis politiques, devraient être un lieu encourageant et facilitant le rayonnement des membres à l’intérieur et à l’extérieur des frontières institutionnelles. Lorsque l’institution est self-centered, elle peut ressembler à une gated community cherchant à se perpétuer même au prix d’en perdre son origine, son charisme, le sens de sa Mission donc de sa raison d’être. Quiconque remet les frontières institutionnelles en question, « désécurise  les gens et est, soit rejeté » (H.V), soit neutralisé ou marginalisé. C’est lié aux effets deshumanisants des frontières relationnelles.

 glissant-246717-jpg_137963.JPGSelon le poète martiniquais Edouard Glissant (décédé en 2011)

 « Le Divers n’est donné à chacun que comme une relation, non comme un absolu pouvoir ni une unique possession. Le divers renaît quand les hommes se diversifient concrètement dans leurs libertés différentes. Alors il n’exige plus que l’on renonce à soi. L’Autre est en moi, parce que je suis moi. » L’Intention poétique, p.101,  Edouard Glissant

Des frontières à être dépassées, absolument, sont les frontières culturelles, linguistiques et même religieuses à condition d’être un peu curieux, intéressé, fantaisiste, audacieux, on peut les dépasser, et les outrepasser…

 Encore Edouard Glissant : « Il n’est frontière qu’on n’outrepasse A défaut de montagnes ou de mers, l’homme a inventé toutes sortes de frontières pour se protéger de l’Autre : grillages, barbelés, murs, barrières électrifiées, etc. Aucune, pourtant, n’a résisté à l’irrépressible volonté – ou nécessité – de passer outre.

 Franchir la frontière est un privilège dont nul ne devrait être privé, sous quelque raison que ce soit. Il n’y a de frontière que pour cette plénitude enfin de l’outrepasser, et à travers elle de partager à plein souffle les différences… La Relation n’est pas confusion ou dilution. Je peux changer en échangeant avec l’autre, sans me perdre pourtant ni me dénaturer.»  

16:12 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

16/07/2013

"Justifier ce qui est noralement coupable"

Depuis plusieurs jours, je réfléchis sur le vécu de Trayvon Martin et de George Zimmerman. Ayant écouté la radio, lu les journaux (les blogs aussi), l’émotion empêche d’abord une réflexion informée, et un regard un peu plus objectif, élargi débouche sur la ou les racines de ce drame qui est emblématique d’une société violente mondialisée. Et j'essaie d'y voir un peu plus clair !

Ce type de violence est le fruit de structures systémiques et medical-examiner-trayvon-martin-lived-in-pain-for-up-to-10-minutes.jpgpénétrant notre être profond. Si les journaux essayent  d’être objectifs, les analyses n’arrivent plus à exposer les vraies causes de cette maladie quasi terminale pour notre espèce humaine.  Je l’ai dit : des systèmes verrouillés, et oui, protégés et fatalement, organiquement contaminé et « promus » par la force des armes !

 J'ai finalement consulté Wikipedia :

 Trayvon Martin, 17 ans,  lycéen vif et en pleine crise d’adolescence accélérée par le contexte complexe, familial, social, culturel dans son corps qui devient masculin. Qu’il soit allé acheter des bons-bons  et un coca quelconque (sans alcool) pour rentrer à la maison, est un signe désarmant par son semblant enfantin !  Ses parents, divorcés, des amis, amies  forment  un réseau de relations distendu : à la fois un repère et un piège selon les circonstances.

 Trayvon Martin n’avait pas d’armes sur lui, il avait la défense de ses membres musclés, confronté à, et poursuivi par George Zimmerman, un volontaire de 28 ans, avec un passé de violence, était armé d’un pistolet... on peine à croire cependant qu’il ait « tiré pour tuer » s'est-il senti surpris par la vivacité musclées de l’adolescent et son instinct « trigger happy » agit ?

 George Zimmerman habitait dans cette région-là et le portrait succinct qu’en fait Wikipedia montre le type américain, brut, pas très dégourdi à première vue avec des visées de « pouvoir » qui aboutit nécessairement au port d’armes et au travail de surveillant « volontaire » qui ignore les ordres de la Police et s'attaque aux plus faibles. C’est à Retreat at Twin Lakes à Sanford, un « multi-ethnique Home Gated community » qu’il habite, fait ses tournées de nuit, et que le drame a eu lieu.

 (J’ai visité des sud-africains, en 1999, résidant dans un « home gated community » et j’ai immédiatement réalisé la nocivité de ce lieu sur d’anciennes connaissances. Ce couple et leurs voisins, en plus d’être « gated » c’est-à-dire encerclés d’une barrière sécurisée, avaient pourtant peur de tout ! Et la peur en plus de securitas payant, les avait menés être « accrocs » d’armes à feu ! J’imagine alors la mentalité à Sandford)

 Le procès – projeté sur les écrans – divertit les uns, blesse les autres, c’est selon mais empoisonne les téléspectateurs ... les média font leur travail, jusqu’à la prochaine fois.

 Zimmermann a été acquitté, les Etats-Unis sont divisés, le racisme « refait feu de brousse », c’est une spiral de violence dans les têtes, les cœurs, tous victimes des systèmes de violence mondialisés, entretenus par le marché des armes lucratif – chez nous aussi - comme dit plus haut.

 Au de-là du verdict qui innocente un coupable et condamne la victime morte (qui avait le « profil d’une délinquant » dès l'abord !!! sic ! ) au de-là de Obama qui ose dire,  face à sa race, face au peuple dont il a la charge : « Trayvon pourrait être mon fils, mais « le Jury a parlé ».

 Résultat, en bref :  Les « jeunes », africains sont des délinquants en puissance : aux États-Unis comme en Suisse quand il s’agit de demandeurs d’asile d’emblée qualifiés de criminels … Donc, la « Justice américaine » et nos « Lois sur l’asile », nous amènent (si nous obéissons) à la déchéance : « Justifier, ce qui est moralement coupable. »  

 Quelle serait votre prière ce soir ?

Ma prière : je ne sais pas.

23:15 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

15/06/2012

La dynamique du provisoire

 

Le quotidien La Liberté, le TJ de la RST (11 juin 2012) annonçaient la vente de la Maison Sainte-Croix, Institut transformé au fil des années en Foyer pour les Sœurs âgées. La commune de Bulle en sera tantôt le propriétaire et nous y seront hébergées jusqu’en fin 2014.

Dix-huit Sœurs âgées de 103 ans à 68 ans quitteront la Maison mais pas nécessairement Bulle ni la Gruyère. Quelques-unes émigreront dans un autre canton pour rejoindre un autre groupe de Sœurs.

J’essaie de mettre le lien avec RST. Vous verrez la maison et le lieu d’où j’écris, au deuxième étage.

 

 

Cette séquence (au TJ) est suivi immédiatement par la maison des Capucins à Saint Maurice (VS) qui, elle,  est convertie en couvent-hôtel.

Ma réflexion:

J’ai fait l’Ecole Normale dans cette maison, avec fougue, de 1943 à 1947 pour filer ensuite en Mission (comme on disait alors) et arriver au Cap de Bonne Espérance, alternativement le Cap des  Tempêtes. L’Afrique du Sud n’était pas mon choix, c’était celui des Supérieures. Je suis tombée en plein système d’Apartheid qui fut légalisé par le gouvernement en 1948. L’Eglise Catholique, et autres groupements, ont dû se couler – institutionnellement - dans ce moule sous peine d’expulsion.

Seule la lutte anti-apartheid pouvait, selon moi, donner un sens, à ma présence dans ce système que l’ONU avait déclaré « crime contre l’humanité ». La dignité humaine du peuple d’Afrique du sud, indépendamment de leur race était bafouée par les lois. Les pauvres comme les riches étaient malheureux, qui dans leurs gouttières, qui dans leurs maisons sécurisées.

En 1980, retour en Suisse, et je me rends compte de l’apartheid rampante dans mon pays d’origine. Un beau pays, la Suisse, un peuple attachant. Comme l’Afrique : un merveilleux pays, un peuple attachant. Mais, ici aussi, « seule la lutte « anti-apartheid » pouvait, selon moi, donner un sens, à ma présence dans mon pays natal.» Exemple:

Les lois contre les « étrangers » et les réfugiés, sont de plus en plus inhumaines. On « serre la vis ». De plus en plus. On n’arrête pas de serrer des vis, comme si les autorités politiques, croyant « guérir » les angoisses des helvètes « fiers, accueillants, nobles et courageux », par des lois iniques… dont l’application bafoue la dignité de tous sans distinction aucune. Peut-être est-il grand temps de s’indigner, et de le montrer pendant qu’il est temps et que nous ne sommes collectivement pas trop sclérosés dans un statut quo dégénérescent.

 

Et maintenant:

L’expérience de quitter la grande maison Sainte-Croix, de quitter la verte Gruyère peut-être, si déplaisant que cela est pour chaque sœur, pourrait renforcer notre empathie et solidarité active avec les migrants de partout ! Sans aucune comparaison possible !

 

22:45 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bulle | |  Facebook | | | |

29/05/2012

Lac d'AEGERI

 

Le Lac d’Aegeri

 

Aegerisee910.jpg

C’est là que je me suis reposée à Ländli (Petite Prairie) durant trois semaines. Des vacances anticipées. Le ciel et la terre faisaient l’amour, d’abord étrangement calme, puis frissonnant comme la peau d’une femme, alors que le soleil se cachait  en rougissant de plaisir entre les plis des montagnes. Le crépuscule me fermait les yeux, et les étoiles me faisaient signe, comme un appel irrésistible, non pas à la rêverie ni à l’oubli de notre terre tant aimée -  cela me tentait parfois - mais m'obligeait à l’écoute de son cœur humain, de son visage d’enfants vulnérables, des  mains rugueuses des travailleurs, du l'immense peuple arc-en-ciel en construction… l’espérance sans illusion, l’espérance et la confiance que l’homme, la femme, les enfants ne demandent et n’espèrent qu’une chose : un peu de pain, de l’eau potable et des fruits de saisons ! Chemin faisant.

Mes lectures : Le chemin de l’Espérance  (Stéphane Hessel et Edgar Morin)

Exigez ! Un désarmement nucléaire total (Stéphane Hessel et Albert Jacquard)

Des Gens très bien (Alexandre Jardin)

Et tout ce que j’ai trouvé sur Dietrich Bonhoeffer dans la bibliothèque allemande des Diaconesses du Ländli. Et son temps ne ressemble pas peu à notre temps !

Plus la Parole Perdue (Frédérique Lenoir)

De retour à Bulle, l’ordinateur réparé, je partage la vie des petites gens qui s’accrochent à leurs petites espérances et qui enfantent dans la douleur un monde où le fric sera au service de tous, où les armées et les armes disparaîtront, où les indignés (ées) en tant que signe précurseur … seront accueillis comme un signe important et de dernière heure qui secoue nos torpeurs face aux systèmes sans âmes, et nous invite à retrouver l’énergie créatrice en nous et à s'en servir!

 

22:07 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vacances | |  Facebook | | | |

06/03/2012

de la Tarte à la Bombe

 

La tarte et les bombes

images (49).jpgUn homme a violemment entarté l'ancienne conseillère fédérale lundi soir à la sortie d'une conférence dans le cadre du FIFDH. (Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains)

« En principe, les conseillers fédéraux peuvent bénéficier d’une protection, même après la retraite, mais la Genevoise, comme sa prédécesseure Ruth Dreyfuss, ne l’ont pas souhaitée. «je suis très attachée à la liberté de mouvement, insiste micheline Calmy-Rey. Jusqu’à hier soir, je ne me sentais pas particulièrement menacée (rires). Mais ce petit «événement» ne change pas ma position. Je vais continuer à prendre le tram et vivre normalement.»

Ma réflexion et prière :

Frapper un être humain :  cela commence comme ça. L’image de cette simple citoyenne genevoise, accostée, frappée vulgairement sous l’œil d’une caméra, est nauséabonde. Violence basse, lâche. Frapper une personne sans aucune protection comme chacun de nous le sommes !

L’incident me rappelle, en 1979,  l’Historien F. van Jaarsveld  « tarred and featered » sous les regards  de tous à l’université de Pretoria!

Elle rappelle en l’année ’73 les tomates pourries lancées au visage de Marc Oraison  par des gens « bien pensants ».

Mais pire, bien pire, elle me rappelle la violence gratuite, physique, psychique infligée aux peuples – africains et autres -  dans tous les pays colonisés !

Pire si c’est possible : nous « regardons » la violence des armes, des trônes et des dominations partout en Europe, au moyen Orient, à travers le monde. Impuissants ? Le sommes-nous ? Indignés, le sommes-nous ?

Il paraît que les deux garçons d’Adam et d'Ève, dit-on, se sont déjà  bagarrés à mort ! Nous sommes donc tous des fissurés !

On rend la violence des humains facile lorsqu’on lui donne des armes, vous connaissez ? C’est une source de revenus appréciable, ça, dit-on !!!!! Allons voir : Werkzeugmaschinenfabrik Oerlikon Bührle & Co. de Zurich-Oerlikon, Hispano Suiza (Suisse) SA de Genève, la Waffenfabrik Solothurn AG de Soleure et la Fabrique fédérale d'armes Berne à Berne ! On ose accuser si on ne fait rien d’autre ?

Le sang des innocents ? Des mutilés corps et âmes ? C’est une source de revenus, ça ?

Une seule prière monte du cœur aux lèvres, et c’est celle de cet homme, assassiné « selon la loi » de la synagogue et l’accord de l’empire romain.

Jésus de Nazareth a dit : « Mon Dieu, ils ne savent pas ce qu’ils font, ne portez pas plainte, pardonnez-leur ! » (Lc 23 :34)

Cela commence par une tarte, une injure…concrètement ça passe par Homs et ça suit son chemin. A moins que…

22:02 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tarte | |  Facebook | | | |

20/02/2012

Moments-choc

 

images (37).jpgBruceClarke

Il y a des moments-choc : la réalisation que les gestes, les mots énoncés par amour, ont blessé, et on fait du mal. On ne pardonnera pas le bien parce qu’il est mal, dit-on. Dans ce cas, il faut se faire pardonner d’être qui on est. Et en tirer la leçon. Et se réorienter.


Le but du blog Katutura a été d’essayer de contempler la réalité de notre monde, l’actualité, de mon point de vue qui se voulait être le point de vue de Jésus et de sa Bonne Nouvelle qui nous concerne directement.

Je vois maintenant que « nombreux » n’ont besoin ni de Jésus ni sa Bonne Nouvelle, ni de moi pour dire où va notre société, notre planète. Chacun le sait au plus profond de son esprit.


Cela dépend de son « point de vue » à soi !

Le point de vue du travailleur licenciée dont la famille perd le gagne-pain est différent du point de vue du patron qui veut assurer la bonne marche financière de l’entreprise.


Le point de vue du locataire qu’on met à la rue est différent de celui du propriétaire.


Le point de vue des ministres grecques et des banquiers suisses est différent de celui du petit peuple sans espoir.


Le point de vue de la femme violée et qui avorte est différent de celui qui la juge du haut de son autorité « morale .»


Y a-t-il une possibilité d’échange entre ces différents points de vue ? Une convergence ? Voilà la question !


La solution, et ce n’est pas moi qui le dit : « Aimer son prochain comme soi même.» Mt 22, 37-39


« Au fond de sa conscience, l’homme découvre la présence d’une loi qu’il ne s’est pas donné lui-même, mais à laquelle il est tenu d’obéir. Cette voix, qui ne cesse de le presser d’aimer et d’accomplir le bien et d’éviter le mal, au moment opportun résonne dans l’intimité de son cœur : « Fais ceci, évite cela .» Gaudium et Spes 16,1. Ainsi la futilité des efforts de Katutura et son orientation présente.

 

Nous sommes en train de vivre l’Histoire, de la subir, c’est comme le dit mon ami Bruce Clarke « L’histoire dramatique des dominations parfois directes, insidieuses qui nous briment, nous écrasent et nous asphyxient ! »


Dans ce monde bavard, des torrents de mots déferlent dans des oreilles qui n’écoutent pas, des flaques d’images de violence, de sang, de mort et quelques nudités pour consolation. Cette Histoire que nous subissons nous mène au « nombril de la modernité.»


Mais notre monde n’est pas sans référence, sans modèle, à commencer par le plus actuel : Jésus, suivi de nombreux autres autour de nous aujourd’hui. Ils ne nous disent pas ce que nous avons à faire, ils nous montrent ce qu’ils font ou ce qu'ils ont fait.

22:07 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : orientation | |  Facebook | | | |

07/10/2011

Medley

 

images (10).jpg

Comme un medley dans les feuilles d’automne !

Comme une revision de vie

Comme une revue de presse

Et quelques poussières d’espérance

·       Il y a 80 ans, naissait Desmond Tutu à Klerksdorp, dans le beau Transvaal ! Chétif et atteint de poliomyélite, il va à l’école, il aurait aimé faire la médecine, il est trop pauvre, il devient instituteur, fait l’Université, puis se met à l’étude de la Théologie. Il a vécu l’apartheid en tant que Africain noir ! Prêtre de l'Église anglicane, il rencontre des frères et sœurs de toutes races engagés dans une lutte sans merci pour déraciner le système. Évêque, sa cathédrale est un « Peoples’ Place of friendship and prayer. » Là, nous avons fait des veillées nocturnes, des prières des partages, jusqu’à l’aurore. Sous la surveillance de la police armée ! L’ami de Nelson Mandela et de chacun, c’est à Regina Mundi, Soweto, sous le regard de la Vierge noire et de son enfant, nous nous sommes fortifiés, nous avons analysé, nous avons rendu compte de nos actions! J’ai reçu la communion de la main de Desmond Tutu et ses yeux de braise nous bénissaient !



  • Desmond, il tonne sa joie et tonne sa colère, il laisse s’apaiser les 220px-Desmond_Tutu_HIV_Foundation.jpgorages, la police entre dans la vaste église du petit peuple, il arrive qu’elle tire et tue ! De ce calvaire frémissant de vie émerge l’avenir d’une « Nation Arc-en-Ciel ». Un mythe, mais l’Arc-en-Ciel reste !

  • Aujourd’hui, vendredi,le 7 octobre 2011,  le Dalai Lama, invité par Desmond Tutu est, c’est évident, personna non grata des Chinois, donc de l’indigne Jacob Zuma ! Honte à lui! Une chaise vide symbolise le Dalai Lama auprès de Tutu !

Bonne fête ! Monseigneur Desmond Tutu ! Mort ou vivant, reste avec nous, si nous retombons dans le bourbier de l’aparheid, nous continuerons la lutte et la route vers la Paix au ciel et sur la terre !

·       La crise bancaire et le pain des affamés. Quel lien? Les médias n’ont-ils d’autre choix que de faire ce qu’on leur dit ? Dit de dire ? Vraiment ?

  • Les banques ont le ventre vide ou presque, le veau d’or menace et fait courir ses coursiers de l’Allemagne, à la France, à Londres, du nord au sud, chaque jour, toujours avec les mêmes mots à la bouche, la même angoisse, les mêmes avertissements, ils perdent leur sommeil et leur âme à trouver de quoi remplir le ventre des Banques qui crie famine avant qu’elles ne s’affaissent et que sa poussière rejoigne les os desséchés des milliers de cadavres africains … des humains! Nos frères, nos soeurs. Le souffle envolé comme l’éphémère duvet, l’aigrette de Dieu qui les recueille, qui les connaît par leur nom ! Chacun !

 

  • Enfin ce matin la radio dit son mécontentement : « Le nombre d'informations divertissantes a augmenté, au tele journal, tandis que les nouvelles catégorisées comme "sérieuses" sont en diminution. La part d'informations divertissantes est en hausse de 7%, et même de 9% dans les journaux gratuits. » Hier soir, tenez, le journaliste de la TSR croit bien faire en contemplant une femme nue comme un vers, dans un bain mousseux, elle ondule et gigotte sous le regard vide de joie d’un groupe de copains copines et, nous autres, les spectateurs hébétés par le show,  quasiment une minute ! Ce soir, c’était un peu moins cabaret, un petit peu plus professionnel ! Merci bien.

697401630.jpgLa mélodie du bonheur ? Le chant du rossignol ? La scintillante étoile ? Quelques poussières d’espérance ?

Enfin la tendresse de Notre adorable Jésus, l’infatigable ressuscité qui nous tient, nous soutient dans notre monde tel qu’il est. Le Pain quotidien, c’est Lui, fruit de la terre, du travail des hommes !

Monseigneur Desmond Tutut et sa femme, Leah!

Fin du medley.

 

 

22:10 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : desmond tutu | |  Facebook | | | |

26/09/2011

Le But du Blog KATUTURA

 

117063795.JPG

(merci de l'image à la Tribune de Genève)

Le but du blog KATUTURA tel qu'il est écrit dans Katutura blogspot en mi-octobre 2002

chercher un sens à la vie

 

Le but du blog Katutura, c’est de suivre, scruter, contempler l’actualité avec le regard de Jésus dans la « Bonne Nouvelle. »  C’est aussi analyser cette actualité avec l’aide des journaux, des médias, et des contributions des nombreux amis de la blogosphère de 24 Heures et de la Tribune. Mais la contemplation et l’analyse doivent conduire à l’action avec l’Esprit de Jésus révélé dans les efforts des gens de tous les jours. Dans toutes les actions et avec tous les acteurs concernés par le bien des individus et le bien commun.

Ces acteurs sont les gens de tous les jours qui forment un réseau de relations horizontales et jamais verticales. Il faut en être conscient et responsable ! C’est une énergie tellement formidable, elle vibre en nous, elle dépasse, oui, l’intensité et la vitesse de la lumière ! Elle est intégrée, pourrait-on penser, au neutrino qui nous rapproche de « hors espace temps ». Comme tentaient de le dire Teilhard de Chardin, Georges Haldas. Prendre conscience de ce qui nous dépasse, concrètement cette fois, et permettre à l’espérance de renaître desmornes prédictions de catastrophes. « Avance et tu seras libre », jette à la poubelle les formatages imposés et qui te paralysent.  Et avance avec le Christ ressuscité ici, maintenant. Dans la plénitude du moment présent. Ce matin je ne vois pas l’utilité de commenter la Parole de Jésus , comme rapportée par Matthieu 21 : 28-32,  car elle est clair, elle est lumière ! Lisez et dites, si vous le voulez, ce que vous en pensez :

 

« 28 Qu’est-ce que vous en pensez? « Un homme avait deux enfants. Il alla trouver le premier pour lui dire : “Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne. 29 Il lui répondit : “Je ne veux pas.” Plus tard, pris de regret, il y alla. 30 Il alla vers son autre enfant pour lui demander la même chose. Ce dernier lui répondit : “Me voici, Seigneur.” Mais il n’y alla pas. 31 Lequel des deux a fait la volonté du père? » Ils répondirent : « Le premier. » Jésus leur dit : « Vraiment, je vous l’assure, les percepteurs d’impôt et les prostituées vous précèdent dans le domaine de Dieu. 32 Car Jean est allé vers vous en empruntant un chemin de justice, et vous n’avez pas cru en lui. Mais les percepteurs d’impôt et les prostituées ont cru en lui. Quant à vous, voyant ce qui se passait, vous ne vous êtes pas repentis par la suite pour croire en lui. »

 

Pour répondre au commentaire de notre cher 100blagues, j’essaierai demain de me pencher sur Matthieu 21 : 28-32. Merci. Claire-marie.

 

16:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blog | |  Facebook | | | |

25/09/2011

RECROTZON à BULLE

 

RECROTZON

picture_small.jpg


C'est « la » (ou « le » allez savoir! ) Recrotzon en Gruyère, donc à Bulle! Aujourd'hui, dimanche.

Au petit déjeuner, la cuchaule en tranches beurrées en plus d’une couche de moutarde de Bénichon. Du café.

A midi : soupe aux choux, agneau rôti, patates en purée, carottes, poires à Botzi ! La suite : des meringues inondées de crème double + des pains d’anis.  Quelque part sur une table, une bouteille de « vin cuit ».  Ensuite : « Nous vous remercions, Seigneur … » avant de s’allonger et de « ruminer » comme font les vaches bien que, pour les gens, le verbe "digérer" est plus poli. Quelle différence entre ruminer et digérer?

Dehors, sous ma fenêtre, la place du Marché, les forains, les carrousels et les enfants voltigeant dans l’air en hurlant de peur et de plaisir, les parents et gardiens dont la bourse se vide, ce qui fait piailler la marmaille qui en veut encore, de ces vols dans l’espace ! La fête villageoise aux couleurs d’automne est joyeuse car les récoltes furent bonnes et fêter ensemble est une manière de dire merci. J’aime cette ambiance rurale, simple et confiante… malgré tout !

La désalpe vaut tous les cortèges et défilés militaires et autres processions ! Au moment ou j’écris, j’entends les sonnailles : ces dames bovines fignolent la descente depuis Charmey, L’armailli leur a fait une beauté fleurie, c’est un honneur de les accompagner jusqu’à

10D_15558_275.jpg

l’étable disciplinée ! Le regard langoureux des vaches s’assombrit à l’approche de la plaine ! Il s’agit maintenant de production, de rentabilité, et probablement, survie de la race bovine oblige, de la soumission au taureau en temps programmé ! Pas de liberté pour les vaches, encore ont-elles de la chance quand on les traite « humainement » c’est-à-dire, vachement bien.

images (5).jpg

Cette même fête de Recrotzon avait sa dimension spirituelle à l’église du lieu, ce matin. Plus de 150 jeunes garçons et filles « recevaient » le sacrement de confirmation. Ils/elles assumaient le fait d’être chrétiennement adulte et de « suivre Jésus » librement. J’espère que l’Esprit de Jésus ressuscité souffle librement « comme Il veut » en chacun. Sans chemin déterminé par un système quelconque, créant, en avançant dans le défi de l’insécurité, un monde nouveau ! Je connais bien des jeunes et des moins jeunes qui relèvent le défi d’un avenir non balisé, ils portent en eux l’énergie d’un monde que chaque humain désire : avoir le pain quotidien, le droit au travail, l’amour des humains pour la traversée vers « la Maison ».

Demain je continuerai ma méditation du magnifique évangile selon Matthieu (21 : 28-32). Notre bien-aimé Yeshuah répond, avec une simplicité désarmante aux grand-prêtres et aux anciens du Peuple.

A demain et bonne soirée de Recrotzon 2011 au-delà des frontières fribourgeoises aussi bien qu’au-dedans !

 

16:49 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vaches | |  Facebook | | | |

21/09/2011

Exécution de Troy Davis USA

 

images (4).jpg

« Tout ce que vous avez fait au plus petit des miens , c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25:40)


Quand Troy Davis et Jésus sont unis: tous les deux sont condamnés, tous les deux « méritent la mort » et, pour Troy, l'exécution, c'est cette nuit, à la prison Jackson en Georgie, USA, en présence de sa famille.


Le crime:

La vérité et le comportement de Jésus

Noir, pauvre, innocent : trois raisons pour assassiner Troy Davis (http://leplus.nouvelobs.com/contribution/194814;noir-pauvre-innocent-trois-raisons-pour-assassiner-troy-davis.html)



Quand le Golgotha est une chambre d'exécution

troy-davis-salle-execution.jpglv098-v.jpg

Quand la Croix est la table d'exécution

Quand le crucifié est Troy Davis

 

Quelle différence entre la table d'exécution et le bois de la croix?

Quelle différence entre le crucifiée vertical et le crucifié horizontal?

A quand, le matin de Pâques?


Qui suis-je dans cette affaire de crucifié:

Celui qui passe?

qui s'arrête?

qui est uni à la victime?

qui est du côté de la justice américaine?

 

Qui est Troy Davis?

 


http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-etats-Unis-la-gr...

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/09/20/97001-20110920FILWWW00472-troy-davis-sera-execute.php

Noir, mal défendu, Troy Davis avait dû sa condamnation pour le meurtre d'un policier blanc en 1989 au témoignage de 9 personnes. 7 d'entre elles se sont rétractées entre temps, certaines d'entre elles ayant indiqué avoir été victime de pressions policières afin de "charger" Troy. L'arme du crime n'a jamais été retrouvée. Aucune trace ADN ou empreinte digitale ne liait Troy Davis au meurtre. Les différentes instances de la justice américaine n'ont rien voulu entendre, et malgré l'exceptionnelle mobilisation (Susane Sarandon, Benoit XVI, Jimmy Carter, les réseaux sociaux, Desmond Tutu., le Conseil de l'Europe...) Troy Davis va mourir ce soir . Il a 42 ans, il est depuis 20 ans dans le couloir de la mort)

 

"Le combat pour la justice ne s'arrête pas avec moi", a écrit ce symbole du combat contre la peine de mort. "Je me sens bien, je prie et je suis en paix. Je n'arrêterai de me battre qu'à mon dernier souffle" Troy Davis

 

23:09 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mort | |  Facebook | | | |

14/09/2011

Plus beau qu'avant...

 

 

« Le vieux chalet….
Murs blancs, toit de bardeaux,
100_2150.jpgDevant la porte un vieux bouleau… »

Chaque Suisse connaît l’histoire du vieux chalet. Un montagnard nommé Jean l’avait construit sur la montagne. Ses murs étaient blancs comme des restes de neige, un toit de bardeau couleur anthracite et, juste devant la porte, un vieux bouleau ! Sa petite famille passait l’été au chalet là-haut.

L’hiver, la famille redescendait dans la vallée. Au printemps alors que chante le coucou, Jean se hâte vers le vieux chalet, le cœur inquiet. http://www.mp3lyrics.org/a/aime-doniat/le-vieux-chalet/ Comme un pressentiment ! Un choc ! Là où était le cher chalet, un tas de ruines, de pierres amoncelées et de poutres brisées. Des terroristes étaient passés par-là, oui, ils se nommaient simplement « la neige et les rochers,  unis pour l’arracher. »

Et Jean, accablé de tristesse, descendit dans la vallée et, en famille, fit le deuil du chalet tant aimé. Mais le deuil, aussi cruel soit-il, rend fort. La famille est remontée « tout là-haut sur la montagne » pour transformer les ruines en un chalet plus beau qu’avant ! L’âme avait retrouvé sa maison grâce à l’amour de Jean ! Pas de haine contre la « neige et les rochers. » Le jeune chalet pourrait être la maison de la résilience et de la tendresse !

Une comparaison bancale peut-être, mais pas tout à fait!

Les tours jumelles ? Leur conception date de 1950, dans le but louable de faire revivre une zone déprimée. Elles furent mises en service en 1973 jusqu’en ce jour fatal du 11 septembre 2001. Plus de 1200 entreprises s’y étaient installées et autour de 80 000 personnes s’y rendaient chaque jour pour travailler. Puis la terreur de « la neige et des rochers unis » pour leur destruction ! Avec les conséquences que l’on sait ! A travers le monde !

A-t-on pris le temps de faire le deuil? On vit depuis, dans l’ombre de la terreur imminente à New York et au-delà. On a oublié ou bien, on n’a pas été capable de faire un vrai deuil national et que les leaders, l’armée et leurs faucons se sont précipités, ils ont vociféré la guerre sans retenue alors que le petit peuple restait, mais pas tous, traumatisé par le manque de vrai deuil.

Et je sais que de nombreuses Sœurs, Pasteurs, Pacifistes ont accompagné, soutenus les familles endeuillées. Jours et nuits. On ressentait simplement une immense  soif de Paix et de non-violence ! Alors que les centaines de "marines" mouraient en tuant, sur ordre er par obéissance, les présumés "terroristes" tous azimut!

Dès juillet 2004, (http://www.my-new-york.com/web/fr/new-york/ground_zero.html)

une « pierre militaire symbolique fut déposée pour la construction de la Tour de la images (2).jpgLiberté qui devrait être achevée en 2013. « Ce sera le plus grand bâtiment du monde, il dépassera la hauteur des tours jumelles de 30 mètres et sa hauteur atteindra 541 mètres.

Ma réflexion: "Plus beau qu'avant?"  L’âme des morts trouvera-t-elle une « Maison » dans le « plus grand bâtiment du monde ? » En plus de l’orgueil de l’empire américain chancelant, l’arrogance est-elle la motivation première ? Ose-t-on approuver, admirer, penser faire justice aux morts américains, afghans, irakiens dans l'enceinte de La Nouvelle Tour de la Liberté? Sera-t-elle la "maison de la résilience et de la tendresse comme le vieux chalet là-haut ?"  Ou bien, sera-t-il une cible, nouvelle provocation , quand "la neige et les rochers" s'unissent?

 

21:46 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tour | |  Facebook | | | |

07/09/2011

POUR MIEUX COMPRENDRE

Pour mieux comprendre

WomenLibya.jpg

C’est dans l’air : la hantise d’une crise mondiale comme une idée fixe ! L’Euro-Franc-Dollar » semble avoir pris possession de notre conscience sociale jusqu’à l’obnubilation, jusqu’à la paralysie d’une pensée individuelle et libre ! Il me semble que nous nous abandonnons à l’inévitable néo servitude au Dieu fort et de ses Temples. On bricole quelques « idées de sauvetage » mais on est bien incapable de penser sérieusement à la possibilité d’une « autre monde ».

Moins de richesse et moins de pauvreté ?

Moins de dictatures et plus de démocratie ?

Moins de tyrans et plus de gens ?

Moins de gardiens/gardiennes de lois et plus d'esprit libérateur?

C’est dans l’air : pour l’instant avant de passer à autre chose comme pour se distraire, c’est Mouammar Kadhafi qui hante les esprits, l’incarnation commode et la source de tous les maux, le « roi des voyous de l’axe du mal ». Cela nous rappelle quelque chose ? Mais nous sommes tous pressés et stressés, on gagne du temps en gobant simplement ce qu’on entend à la télé, la radio (souvent excellente la radio) et, quand on se rencontre informellement, on jacasse, on parlotte, on souhaite la mort de Kadhafi comme on « priait » pour celle de Ben Laden ! Commanditée, s’il vous plaît, face au monde, par le Chrétien civilisé Obama lui-même ! Pour ces deux malfrats, Laden et Kadhafi,  mieux vaut les avoir morts que vifs, ce sera moins gênant que des procès, des jugements et des surprises.

Dans ce chaos vide du plus infime sens moral, il me semble que si nous prenions le temps de nous asseoir pour une vraie palabre, une flageolante étincelle de sagesse jaillirait. Une sagesse africaine. Oui.

Si Mandela ni Zuma, ni nombre de Sud africains ne hurlent avec la meute : « à mort Kadhafi ! », C’est qu’ils n’ont pas l’habitude de « retourner leur veste » comme le font à qui mieux mieux les Occidentaux ! Mais voyez donc les accolades Blair, C’est flagrant. Les Africains savent qu’ils « ont une dette envers Kadhafi » car alors qu’en Suisse par exemple, le gouvernement flirtait avec les malfrats de l’Apartheid, Kadhafi, lui,  était substantiellement solidaire de la lutte contre le régime sud-africain de l’apartheid ! Il soutenait les luttes de libération des pays africains.

Aujourd’hui Jacob Zuma (et je ne suis pas son fan) est dans une situation très difficile. Car il se trouve en porte à faux avec l’ONU et le fait qu’un mandat d’arrêt ait été lancé par la Cour pénale internationale contre Kadhafi. Or l’Afrique du Sud reconnaît la compétence du CPI. En Afrique du Sud de l’ANC, on est pas content ! Les efforts de Zuma pour négocier un cessez-le-feu entre les « loyalistes et les rebelles cum Otan » échoués ! Pourquoi ?

 

Comme a échouée la négociation de Thabo Mbeki , au Zimbabwe ensanglanté et misérable, entre la brute Mugabe et Morgan Tswangirai du MDC!  A l’heure qu’il est c’est l’état de stagnation permettant au malfrat Mugabe de mourir « normalement » simplement parce qu’en son temps, il fut solidaire des combattants de l’ANC en Afrique du Sud. Et que les Africains ne sont pas, à l’instar de moult Occidentaux des « tourne-vestes ».

 

Et la solidarité avec les « petites gens » ? En Libye, au Zimbabwe et leur dignité humaine et leur droit à la parole, à leur colère ? Et le droit à la solidarité et à l’honnêteté ? Cela concerne qui ?

Je ne prétends pas que le Guide Libyen n’ait pas basculé dans la folie du Pouvoir. Que Mugabe, le catholique, n’ait pas basculé dans la folie de se faire « dieu » !

La comparaison entre la Libye et le Zimbabwe s’arrête aux chefs respectifs. Chacun est le produit de sa culture, de son contexte historique, de sa vision d’avenir pour le Peuple qui, seul, lui donne la raison d’être « co-responsable de sa destinée ». Corrompus par le pouvoir et la rapine, ils se transforment en hiérarchies comme il en existe trop ! Ayant écrasé les racines, la tour s’écroule mais les racines repousseront d’un humus purifié.

images (2).jpg

La destinée des Libyens ? J’entendais un occidental interrogé à la RSR1ère, dire : « Heureusement que les Libyens, comprenez les rebelles, se sont un peu occidentalisés, il sera plus facile de les aider… » Les aider en quoi ? Veuillez lire attentivement Libye WIKIPEDIA .  J’ai longtemps hésité pour rédiger ces quelques lignes, mais les mensonges deviennent si grossiers qu’on ne peut faire avec ! Je me suis référée à la presse sud africaine et africaine pour m’aider et voici quelques adresses :

 

http://mg.co.za/specialreport/libya-time-for-change

English press on SA and Libya

 

http://www.sowetanlive.co.za/news/world/2011/08/25/millions-offered-for-capture-of-libya-s-gaddafi The Sowetan

 

http://mg.co.za/article/2011-09-02-sas-stance-on-libya-furthers-rogue-trend Mail and Guardian

 

Libya has in fact become a victim of western international manipulation, according to the Guardian. http://www.english.rfi.fr/africa/20110902-african-press-review-2-september-2011

 

http://www.english.rfi.fr/middle-east/20110901-russia-recognisess-libyas-rebel-government

Russie

 

Dans les années 1970 le PNB par habitant de la Libye est le plus élevé de toute l'Afrique58. http://fr.wikipedia.org/wiki/Libye#.C3.88re_antique

 

Les paroles de Mandela, dans un contexte il est vrai différent, mais avec beaucoup de ressemblances : lisons :

Nelson Mandela, après 27 ans de prison, soutient la Libye pour la levé de l'embargo, imposé par les nations unis à la suite des attentats de Lockerbie (le 21 décembre 1988). Il déclara, en répondant à Bill Clinton (qui avait qualifié sa visite de "malvenue") :

"Aucun état ne peut s'arroger le rôle de gendarme du monde, et aucun état ne peut dicter aux autres ce qu'ils doivent faire. Ceux qui hier était les amis de nos ennemis, ont aujourd'hui le toupet de me proposer de ne pas rendre visite à mon frère Kadhafi. Ils nous conseillent d'être ingrat et d'oublier nos amis d'hier".

Nelson Mandela était considéré à l'époque, lui et son organisation contre l'apartheid, comme de "dangereux terroristes". Il faut attendre le 2 Juillet 2008 pour que le congrès américain vote une loi pour rayer le nom de Mandela et de l'ANC de cette liste noire.

Je crois qu’aujourd’hui, le point de vue de notre Madiba – comme le mien - a élargi l’horizon des doutes, et aiguisé le regard et le défi de l’action pour la création d’un monde juste. Mandela n’a jamais « retourné sa veste ». Jésus n’a pas « retourné sa veste », bien qu’il fut tenté au désert de « retourner sa veste », oui! » (Luc 4 : 1-13).

 

Aujourd’hui, il serait intéressant que Kadhafi, Ben Ali, Moubarak nous dévoilent les noms des dirigeants occidentaux qui ont mangé dans le creux de leurs mains depuis deux à trois décennies ; surtout les noms des dirigeants qui retournent leur veste allégrement, et qui montrent un empressement étrange à vouloir remettre en action les puits de pétrole, à vouloir faire débloquer les avoirs gelés libyens.


Remettre les milliards entre  quelles mains et dans quel but : Enterrer les morts ? Soigner les Butin de la Libye.jpgblessés, guérir les handicapés à vie, nourrir les affamés, reconstruire les écoles, les Universités. Mettre en route une Commission pour montrer la vérité, pas celle des médias, celle des libyens des deux sexes, pour protéger les Africains traqués et la courageuse et fidèle petite communauté chrétienne à Tripoli, pour se rassembler en une communauté humaine, libérée de l’autorité pervertie d’un Kadhafi et préservée des prédateurs à l’affût ! Former une armée défensive, et guérir de la violence déchaînée des derniers mois.

Parce que nous savons qu’un autre monde est possible, et si nous en doutons, nous ignorons la résurrection de Jésus. Si nous le croyons, il s’agit d’agir.


22:57 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : libye | |  Facebook | | | |

04/09/2011

La Schubertiade 2011 à Porrentruy

 

 

images (2).jpg

au jura: la Schubertiade!

Quand maman se met à chanter ! J’étais petite et n’allais pas encore à l’école. J’écoutais maman chanter :

« Quand je contemple dans les cieux,

ce doux éclat de mille feux,

mon œil se perd dans cette espace

que Dieu créa si brillamment

et ma pensée aussi se lasse

à contempler le firmament… »

Le premier chant retenu en ma jeune mémoire en plus de frère jacques, la mère michelle et les « ptignats »…

Elle avait une voix tendre et pure et belle et nous "apprenions sans aucun effort", à aimer chanter, des comptines, des berceuses, jouer de la flûte, écouter surtout ces « bruits » de la ferme, de la forêt ! Ces symphonies inachevées parce que vivantes. Le Jura aime chanter parce les Jurassiens écoutent le chant de la terre et du ciel. Celui des blés d’or et le credo du paysan ! Notre partition nature !

Ainsi depuis des mois, Porrentruy se prépare à recevoir la Schubertiade et même « les pierres se mettent à chanter" en Ajoie !  La presse, la radio, la télévision ont généreusement retransmis l’amour de la musique classique chez nous. Deux journées privilégiées, riches en émotions, en réconfort, en amitié. Charles Sigel et Co présentent la Messe allemande de Schubert.

Présentation.jpg

Je me restreins à l’émission diffusée à midi aujourd’hui !Comme le Jura est une terre sans frontière, une autre partition, celle de la Messe allemande de Schubert est entre les mains de chacun des milliers de jurassiens assis ou debout dans toute la longueur et la largeur de la Rue Pierre Péquignat ! Guidés par André Charlet que l’on suivrait les yeux fermés, nous chantons en chœur «Wohin soll ich mich wenden » … Face à l’écran, sous le regard de mon Christ au Désert à Bulle, je chante aussi : « Vers qui me tournerais-je ? » « Where shall I take safe refuge ? »

Je reconnais des vieux et jeunes amis : Pierre Rebetez, Violette, Bernard, Maud « Coucou ?» La distance n’existe pas, ni le temps quand on s’aime. A l’adresse ci-après vous pouvez faire cette merveilleuse expérience de vie avec nous ! http://www.schubertiade.ch/ Vive la Schubertiade 2011 et grand merci à ce cher Charles Sigel, aux journalistes, à la Radio et la télévision suisse romande et merci avant tout à mes compatriotes vibrant de « l’âme jurassienne ».

messe-allemande3.jpg

Pour anecdote, en 1955, j’enseignais mes élèves dans un « black » township au nord de Pretoria, en Afrique du Sud. Des consœurs allemandes arrivées en Afrique du Sud récemment, avaient vécu l’horrible guerre (39-48). J’ai voulu leur faire plaisir. Une surprise. J’ai mis la musique de la Schubert Mass en « tonique sol- fa », je l’ai proposée à nos étudiants. Le texte allemand avait été superbement traduit en anglais. Nous avons étudié le texte, travaillé la musique « Schubert Mass » et un beau matin, nous avons chanté cette Messe. La joie ensoleillée partagée avec tous me réchauffe alors que j’écris ceci ! Le velouté des voix et l’inévitable rythme intérieur de l’âme africaine ouvraient la Schubert Mass à l’Afrique ! Doux et réconfortants souvenirs.

23:58 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : schubert | |  Facebook | | | |

30/08/2011

QUI SERA L'éVÊQUE?

 

images (2).jpg

Qui sera l'évêque?

Le 14 mai 2011 j'écrivais déjà un petit billet sur ce qui tourmente pas mal de catholiques en Suisse Française notamment Genève, Vaud et Fribourg.

Je tiens à remercier (et beaucoup n'osent même pas le dire haut et fort!) l'Abbé Claude Ducarroz pour la clarté de l'analyse qu'il a donné sur le choix l'évêque « absent qui fait problème »! La Liberté du 27 août 2011.


Selon moi le problème est davantage celui de la hiérarchie que celui du « Peuple de Dieu qui avance lentement le long des longues longues pleines » accompagné par la guitare du Jésuite Aimé Duval! Ce peuple qui craint le chômage, la précarité, les taxes, les impôts et le souci du pain pour les enfants! Et qui avance dans la Foi simple et vraie du Peuple de Dieu!


Merci aussi au quotidien La Liberté qui a publié, samedi passé donc, l'interview de Claude Ducarroz avec le journaliste Pascal Fleury, au sujet « de la procédure pour la succession de l'évêque (Genoud R.I.P.). Cette procédure traine et semble « enlisée dans les méandres du Vatican ». Le gros titre de la page « Claude Ducarroz se  fâche », provoque peut-être la curiosité mais il est maladroit.  Claude Ducarroz tente d'exposer courageusement la vérité. Nous en sommes reconnaissants car, selon les gens des rues comme nous, qui sommes l'Église Peuple de Dieu sans qui la hiérarchie n'a pas de raison d'être, les laïcs semblent être « en marge » de l'œil du Vatican rivé sur l'institution qui « n'avance ni ne recule » alors que les gens, eux, avancent sous le regard du Bon Pasteur Jésus.

 

Claude Ducarroz, Président des consulteurs du diocèse, dans cette affaire de consultation, a donc raison de manifester publiquement ce que ressentent, en silence, les paroissiens et, surtout d'analyser les causes de cette affaire! APIC (27 août 2011 | 18h07) en donne la meilleur version. Lisons, c'est court. Écoutons aussi l'excellent « Juste Ciel » à la RSR 1ère. Également intéressant les réaction dans le journal « le Temps » .


Si Jésus était vraiment vivant par son Esprit saint aujourd'hui: que dirait-il?

Mon billet du 14 mai 2011 dans le présent blog avait déjà eu une petite idée à ce sujet:

« On présenta deux disciples qui avaient connu Jésus: Joseph Barnabas, surnommé Justus et Matthias. Puis l'assemblée fit cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais le cœur de tous les hommes, montre-nous lequel des deux tu as choisi. On tira au sort, et le sort tomba sur Matthias, qui fut dès lors associé aux onze Apôtres. » http://katutura.blog.tdg.ch/tag/%C3%A9v%C3%AAque


057A-2.jpgEh! bien pourquoi ne pas pratiquer la Foi en l'Esprit Saint comme le firent les Apôtres, prendre trois parmi les nombreux pasteurs proches des gens, ayant concrètement la qualité indispensable: l'écoute des plus petits et son corolaire: l'empathie! Tirer au sort, accueillir et travailler avec celui qui assumera ce service.

« So help us God! »


 

23:23 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ducarroz | |  Facebook | | | |

26/08/2011

Qui donc est Kramskoy?

 

« Mais qui donc est Kramskoy ?

J’ai envie de poursuivre un peu l’exploration de cet homme. »

 

images.jpgEmbarrassée: comment faire justice à « cet homme » dans un petit billet? Et je connais si peu, et mal, la vraie Russie, celle des Tsars et des moujiks, celle des milliardaires russes et celle des esclaves modernes? La Russie qu'a connu Kramskoy et celle que connaissent des artistes contemporains, selon

Amnesty International!

 

J'essaie malgré tout: Ivan Kramskoy, est né dans une famille de petite bourgeoisie. Il étudia de 1857 à 1863 à l'Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg. Il réagit contre l'art académique – son contrôle sur les artistes – et fut l'initiateur de la "révolte des quatorze" qui se termina par l'expulsion des élèves qui y avaient participé, lesquels se réunirent plus tard en un groupe appelé l' Artel des Artistes.

 

Je trouve : Musée d'Orsay: « Kramskoy a été l’un des fondateurs du groupe des peintres dit "les ambulants" qui, après l’abolition du servage (1861) et dans le bouillonnement intellectuel de la 2e moitié du XIXe siècle, s’intéressent à la société, à la nature, sortent leurs chevalets et inventent les expositions nomades. La peinture religieuse russe montrée dans les églises était flamboyante, joyeuse, presque naïve! »

 

L'évangile est une source importante d'inspiration pour les artistes « ambulants » russe, et c'est surtout une force morale qui s'exprime dans l'action pour la justice.

 

Voilà, Kramskoy veut partager ses talents, sa passion pour ce qui est vrai et beau et juste avec ses compatriotes talentueux et sans ressources. Une espèce d'université des « grassroots » comme Nelson Mandela avait créé l'université pour les prisonniers politiques à Robben Island. Avec les résultats que l'ont sait!

Réaliser un idéal en conflit avec l'Establishment, favorise la prise de conscience de notre responsabilité personnelle et nous permet de poursuivre l'œuvre du Créateur comme Jésus de Nazareth le fit et le fait dans le chaos actuel, si nous ne sommes pas trop paresseux!

 

Kramskoy connaissait les multiples oppressions de la plèbe russe, et il reconnut (je l'ai raconté dans mon précédent billet) au cœur de cette populace, l'HOMME dont il fit « Christ au désert »! Personnellement, je le contemple sans me poser de questions telle est l'évidence d'un vécu qui semble s'allonger inutilement! Cependant selon Jean-Pierre Porcher, le portrait du Christ suscite plein de questions:

Pourquoi cette tristesse du Christ? Quel est ce désert? Le permafrost? La glace, la pierre? Les Russes connaissent mieux que nous les espaces vides et infinis, les grandes plaines, mais aussi les forêts, les "montagnes russes" de Sibérie, les fleuves gigantesques.

A sa première exposition, ce Christ a provoqué des discussions sans fin (les interminables discussions morales dans Dostoïevski autour du bien, du mal, du permis, de l’interdit, de la transgression, de l’être social et de l’individu). On appelait ce Christ "le Hamlet russe".

Pourquoi les Russes méditent-ils pareillement devant ce tableau ? » Pourquoi? « Kramskoy, écrit encore Porcher, met le sujet face au spectateur. Ce dernier devient alors un témoin direct. Que se passe-t-il dans le secret de ce dernier ? Comment le sujet du tableau imprègne-t-il alors celui qui le regarde ? » Jean-Pierre Porcher plonge le visiteur de Claustra de Saint-Merry (exposition 2010) dans une expérience étrange et permet de tisser des éléments de réponse, en interrogeant la sensibilité de l’homme contemporain à partir de celle de l’homme du XIXe.

Ma réflexion: « L'homme contemporain », c'est moi, c'est nous, plongés dans le chaos de notre actualité mondiale. Mais notre contemplation serait oiseuse, stérile, au pire un refuge dans une sorte de religiosité débile et égoïste, alors qu'elle ne peut être qu'une source d'énergie qui mène à l'action avec la ténacité de Jésus, l'adorable « entêtement » de son amour pour l'Homme de son temps et du nôtre!

Kramskoy aussi fut tenace: il mourut le 24 mars 1887 pinceau en main en créant le portrait de Rauhphus.

 

11:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kramskoy | |  Facebook | | | |

16/08/2011

Reflexion

 

 

think-and-pray.jpgRéflexions

Le problème des médias est que le temps de la réflexion n'existe plus, ni pour les journalistes, les éditorialistes, les envoyés spéciaux. Leur travail ressemble à la TV-publicité: une poule, un œuf débouche sur la Migros = consommez!! Un corps nu, une crème amincissante, un centimètre = consommez! Une bouille dégringole, suivi d'une femme, un verre de lait = consommez!

Une espèce de mentalité subtilement débile nous atteint, mais oui. La réflexion n'existe plus.

De même en ce qui concerne l'actualité:

Ainsi les émeutes en Angleterre: splash! Comme la Pub! Londres brûle. Les Hooligans pillent des appareils TV, des objets numériques. On met le feu, Dieu sait comment aux grandes ou petites surfaces, on se défile et ça brûle jusqu'à en sentir le roussi et la fumée chez nous.

C'est dans la tête que cela s'introduit. Mais pas le temps de réfléchir quand D. Cameron visiblement irrité d'avoir ses vacances interrompues vocifèrent comme s'il avait apprit par cœur le langage de G. W. Bush. Sa colère a des échos jusque chez nous!

Normalement les policiers anglais sont proches des civils et ne font pas peur, (sauf dans les rues de Belfast en son temps!) Mais Cameron leur tape sur les doigts et ipso facto fait venir un Bill Bratton le superflic des USA. Ah la sécurité, quelle pub!

Mais le temps passe et les incendies s'éteignent étrangement rapidement, les propriétaires, les victimes, les blessés s'aident entre eux, comme des signes d'humanité.

Quel avenir pour la jeunesse londonienne majoritaire et pauvre? Être soumis et silencieux sous la domination des forces de l'Ordre? La dignité humaine, c'est pour qui? Est-ce cela: Suivre Jésus aujourd'hui dans une Europe qui prétend avoir des valeurs civilisées et chrétiennes?


Plus de publicité, mais un peu de vérité!



Je sais que des centres de jeunes sont ouverts et que des laïcs innombrables, des sœurs, des pasteurs n'hésitent pas à secourir – souvent sans rien dire – comme le Bon Pasteur. Je l'ai vu – à Hackney et je l'ai vu à Ealing – les hooligans ne sont pas des brutes, ni les vieux, ni les vieilles. C'est le système pervers, qui est la cause radicale du desarroi d'une jeunesse marginalisée géographiquement, culturellement, économiquement. Si les jeunes n'ont pas la parole, la leur, en politique y compris, s'ils n'ont pas l'espoir de pouvoir un jour participer au bien commun, alors l'indifférence des "Forces de l'ordre, encore fois, tue! Mais, il est tellement facile d'accuser les "victimes" des systèmes plutôt que celles et ceux qui en profitent.

Mais lisons le point de vue d’un lecteur britannique paru dans The Telegraph:

14 août 2011

Je crois que la criminalité dans nos rues ne peut pas être dissociée de la perte de toute moralité dans les échelons les plus élevés de la société britannique moderne. Ces deux dernières décennies ont vu une baisse terrifiante des normes de moralité traditionnelle des élites britanniques. Nos politiciens actuels trouvent tout à fait normal de mentir, de tricher et de voler. Rappelons que Tony Blair a entraîné le pays dans une guerre en Irak sur le fondement de mensonges et que des soldats britanniques sont morts sur le fondement de ces mensonges. (Cliquer pour lire la suite.)

Au cours des deux dernières décennies est apparue une culture quasi-universelle de l’égoïsme et de la cupidité. Comment s’étonner alors que les enfants de Tottenham aient oublié, en grandissant, qu’ils avaient des droits et des devoirs ? Nos politiciens sont mauvais. Durant des années ils se sont voilés la face et ont essentiellement cherché à s’enrichir. Dois-je rappeler que David Cameron, l’actuel Premier ministre britannique, a des voyous dans sa propre équipe, mais ne semble pas en être gêné ? Quelle différence y a t-il entre un jeune délinquant qui vole des ordinateurs et un député qui détourne de l’argent public pour accaparer des ordinateurs portables pour des amis ? Certes, il y a une différence entre la tricherie par évasion fiscale et des vols de délinquants, mais il est choquant d’entendre des politiciens tricheurs réclamer une action draconienne contre des délinquants qui volent.

Le Premier ministre parle de restaurer la morale pour les délinquants sans s’exprimer d’une manière générale, sans dire que cette morale s’applique aussi aux riches et aux puissants, que lui-même fréquentent. La vérité tragique est que D. Cameron, en dissociant la morale entre le sommet du pouvoir et les pauvres, devient vulnérable et perd toute crédibilité.

Gardons en mémoire que beaucoup de nos jeunes ne connaissent rien aux règles élémentaires de la civilité. La culture de la cupidité telle qu’on nous la sert à la télévision depuis des années explique les tristes scènes que nous vivons en Angleterre. Cette culture de la cupidité sévit aussi dans les conseils d’administration de nos sociétés, dans la police, dans les structures de notre monde politique. Ce n’est pas seulement à la jeunesse qu’il faut inculquer la morale, mais c’est l’Angleterre qui a besoin d’une réforme morale. (Source : The Telegraph) http://liesidotorg.wordpress.com/2011/08/14/emeutes-en-an...

Disons aussi que

L’église anglicane d’Angleterre a ouvert les portes de ses églises pour venir en aide aux victimes des  violences qui sévissent à Tottenham depuis le 6 août, en nettoyant  les débris, assistant les victimes et en offrant un lieu calme pour la prière et le recueillement.

http://www.radiovm.com/Nouvelles/Details.aspx?/=A&n=28189


23:23 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tottenham | |  Facebook | | | |

11/08/2011

Marché folklorique BULLE

 

Le marché folklorique à Bulle

 

images (8).jpg

J’aime ce jour de marché à Bulle. Le soleil brille ce jeudi, 11 août 2011 et les gens se promènent dans la rue du Marché, la Grand-Rue, l’Avenue de la gare, toutes sont bordées de stands offrant les fruits de la terre et du travail des gens ! L’air frémit de bonjours sonores, d'embrassades, de poignées de mains rugueuses, de grands éclats de rire des retrouvailles comme si on ne s’était jamais quitté !

Les enfants d’abord, quels beaux spécimens de notre espèce humain; je reprends fierté au contact de ces regards d’enfants qui font jaillir notre innocence retrouvée ! Un ou deux bébés dans la poussette, un autre sur les bras de papa, de maman, sur la poitrine ou sur le dos ! Les yeux de ces petits s’accrochent aux miens l’espace de quelques pas, tendresse furtive comme par effraction, et nous passons.

Les parents, ou géniteurs, les grands-parents, les grandes sœurs et les grands frères s’occupent des plus jeunes, de loin, discrètement. Une atmosphère de confiance, de sécurité qui va de soi.

images (48).jpgDes femmes à la poitrine généreuse ou plate, des hommes à barbe fournie, soyeuse peut-être, et ce regard terrien qui te fait confiance, mais pas trop sous ce Capet à la ressemblance de celui d’un cardinal si ce n’était pour sa couleur bleutée. On sent la campagne et la ville qui se donnent la main et partagent la vie et le pain.

Au stand du Radeau d’Orsonnens j’achète un petit pain aux graines de courge. J’ai une longue conversation et je découvre l’histoire de ce précieux pain-là ! Mais lisez! http://www.leradeau.ch/

J’aimerais parler à chaque artisan, écouter ce qu’ils vivent. A l’un j’ai posé l’imprudente question : « La récession, ça vous inquiète ? » Il me toise comme si j’étais une poupée russe et il répond : « Avec tout ce que j’ai vécu, aucune récession ne peut m’effrayer ! » Et j’éprouve soudain un grand respect pour cet homme dans la soixantaine.

Sur mon retour vers le No 10 de la Rue du Marché, je m’arrête au stand, là, qui offre de très belles choses sculptées, brodées, cousues, modelées en faveur de l’Orphelinat des enfants de Bethléem où les Sœurs de la charité sont engagées ! Je ne savais pas! Mais écoutez:

http://videos.tf1.fr/jt-20h/ces-orphelins-palestiniens-nes-a-bethleem-6196083.html

Et voyez aussihttp://www.creche-bethleem.ch/spip.php?article390

Mais encore l’engagement du Jean Bernard Liviot SJ, un fin connaisseur et un grand ami de la « Crèche de Bethléem » en Palestine donc, dans l’interview accordée à Jacques Berset (Apic) http://www.aider-beit-sahour.ch/documents/apic_12_2008_pere_livio.pdf

Voilà, ma visite au marché si riches de découvertes en plus d'un pèlerinage, des questions surgissent... sans réponse:

La communion entre les Peuples, c'est quoi, c'est qui?

Pourquoi tant de souffrance en Palestine ? En Libye ? En Syrie? Chez nous?

Pourquoi le peuple affamé de justice et de pain en Somalie, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest?

7709314225_la-carte-des-emeutes-a-londres.jpgEt pourquoi l’arrogance de David Cameron (à la Bush, oui!) irrité comme c’est pas possible de devoir interrompre ses vacances hautement sécurisées en Italie, pour faire face aux émeutes des « voyous à la Sarkozy » dans son pays ! La Belle Angleterre !

Certes, le splash des noces princières à Westminster en début mai, c’était plus agréable que la rage à Hackney, Islington, Healing et d’autres encore. David Cameron leur a-t-il jamais payé une visite d’amitié ? A ses compatriotes des zones à risques?

Le Marché folklorique à Bulle plie bagage et je continue mon pèlerinage. Sous ma fenêtre des voix mâles et quelque peu rauques et fribourgeoises chantent à tue tête: « Mes amis de la table ronde, dites-moi si ce vin est bon... dites-moi oui oui oui... »

17:15 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bulle | |  Facebook | | | |

01/08/2011

Premier août 2011

 

images (45).jpg

1er août 2011

 

Le blog Katutura me permet de dire tout haut que j’aime bien la Suisse, mon pays natal, mais pas au-dessus de tout.

 

Comme chaque petit suisse, l’enfance d’abord, les chants sur la colline, en famille et un modeste feu surveillé de près ! Et la Prière « Seigneur accorde ton secours au beau pays que mon cœur aime, que j’aimerai toujours, que j’aimerai quand même ! »

 

Je l’aime « quand même » quand mon pays a l’air « d’un long fleuve tranquille » où vogue à la dérive une barque « trop pleine », ou l’air d’une Place financière et d’un Paradis fiscal bétonné,  ou l’air d’un immense EMS pour des retraités en trop bonne santé pour mourir et en trop mauvaise santé pour satisfaire un système à rentabilité  obligée ! Je ne l’aime pas lorsque le béton et les autoroutes mettent à mort nos prairies, quand les motards et les moteurs nous cassent les pieds et noient le chant des oiseaux, quand l’eau des sources est remplacée par du coca-cola, quand nos politiciens profitent d’une estrade festive pour haranguer les gens en brandissant le danger des étrangers, même hors de frontières scrutées jour et nuit !

 

Je l’aime, ce pays, quand un frisson patriotique soulève les jupes à dentelles  et ébouriffe les tignasses mâles sur le plancher des vaches  villageoises ! Je l’aime quand on joue au foot pour s’amuser, qu’on travaille pour gagner son pain quotidien, qu’on partage un papet vaudois ou une raclette fribourgeoise par plaisir d’être ensemble, qu’on se mette en grève par solidarité, qu’on aille voter par devoir civique !

Je l’aime quand les citoyens s’insurgent contre les hommes et femmes d’affaires corrompus, quand on revendique les droits des sans-voix, des sans-papiers, des sans-domicile fixes. J’aime cette Confederatio Helvetica et ces helvètes qui se serrent les coudes confrontés à la « menace nazie et populiste passée ou actuelle !»

Je l’aime lorsque nous rêvons tout haut de transformer les usines à canons en socs de charrue,  lorsque nous sommons nos autorités fédérales de cesser de «  contourner régulièrement et de manipuler la législation en matière d’exportation de matériel de guerre… http://juliette.abandokwe.over-blog.com/article-armes-de-...

Lorsque nous faisons sérieusement campagne pour la mutation de nos soldats en travailleurs sociaux.  Et quand nous demandons que finisse enfin la présence d'une armée suisse dans l'État du Vatican!

(Incidemment je viens de voir Jean-Marc Richard (TSR) en relation, toute cette soirée du 1er août avec le Vatican et son armée suisse!!! C'était en fait une promotion avec une semaine offerte pour aller sur place et jouir de l'hospitalité de cette armée! Une telle offre ne fut pas faite de se rendre à l'hôpital Schweizer à Haïti! Et la question vitale: est-ce que cela reflète la Bonne Nouvelle de Jésus, et l'esprit de Jésus ressuscité?)

Et nous aimons les innombrables Suisses engagés bénévolement dans tous les groupes ou organisations non gouvernementales, ou individuellement, afin de soulager celles et ceux qui souffrent, victimes de structures injustes ou de catastrophes naturelles. Et tous nos compatriotes suisses ou étrangers qui chez nous soulagent, inspirent, encouragent, font surgir l’espérance dans notre précarité. Merci !

Au-delà et pour rester dans la réalité de l'Histoire suisse, je me permets de partager, même si cela paraît être en tangente de mon texte, le blog de l’Historien Charles Heimberg. Sa réflexion (en 2008) sur notre fête patriotique est actuelle :

PremierAout2010_168.jpg« Qu’elle qu’en soit la pertinence historique, cette fête patriotique a un grand défaut : à l’instar du pacte qu’elle célèbre, elle ne promeut pas la démocratie, et en tout cas pas la démocratie moderne dans une société de masse au caractère multiculturel prononcé ; elle ne promeut guère que l’indépendance contre l’extérieur et contre l’étranger. C’est la raison pour laquelle, à l’heure de la montée, en Suisse et ailleurs, du national-populisme xénophobe, cette célébration ne va guère dans le sens de l’affirmation des droits démocratiques de tous. » 31 juillet 2008.

http://icp.ge.ch/po/cliotexte/la-confederation-suisse-au-...origines-de-la-confederation

http://blogs.mediapart.fr/blog/charles-heimberg/270711/il...

 

22:48 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ch | |  Facebook | | | |

18/07/2011

Bon Anniversaire, Madiba!

Ecoutez et regardez EURONEWS: mandela euronews cliquez sur Mandela!

18 juillet 2011

 

 

148253_nelson-mandela-entoure-par-sa-famille-a-la-veille-de-son-93e-anniversaire-le-17-juillet-2011-a-qunu.jpg

Bon anniversaire, Nelson Mandela

Je voulais le chanter, le louer, ce grand homme politique, avant tout, humble, créateur, réconciliateur, aimant mais, comme un ami très cher l'avait écrit: « Le chant est trop beau pour le chanteur » « La musique trop belle pour le musicien! »(H.V) Alors, je lui rends aujourd'hui ce petit hommage par ces quelques lignes:

Nelson Mandela connaît certainement la signification du mot KATUTURA , c'est-à-dire:

« Nous n'avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. » (Hébreux 13:14)

Ses très nombreux parents, amis, compagnons de prison l'ont précédés dans la famille des « ancêtres de l'avenir » (J.G). Celles et ceux qui nous ont devancés, jeunes ou vieux, dans la douleur, la violence, l'épuisement, ou simplement en fin de course sur terre, sont présents. Nous sommes unis. C'est clair.

Nous nous retrouverons « Dans la demeure qui dure » de ceux qui ont semé dans les larmes et qui moissonnent dans l'allégresse. » (Ps:126:5)

Et je partage une ou deux pensées de notre Madiba:

« Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailleravec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. »

" Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »

« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons auxautres la possibilité d'en faire autant. »

images (30).jpg«Nous ne pouvons pas tourner le dos à ceux qui étaient à nos côtés aux moments difficiles, ni nous désolidariser de ceux qui mènent aujourd’hui un combat similaire à celui que nous avions mené hier.»

http://www.elwatan.com/culture/happy-birthday-mister-president-18-07-2011-133096_113.php

 

Mais lisez aussi le Nouvel Observateur, c'est très très important!

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110718.R...

21:05 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mandela | |  Facebook | | | |

17/07/2011

Nelson Mandela

 

images (27).jpg

Un prélude à l’anniversaire de notre Nelson Mandela, Madiba, le bien-nommé, le bien-aimé!

« Le miracle de Mandela, c’est qu’il passionnément conduit son peuple vers la vérité, le pardon, la réconciliation envers celles et ceux qui ont commis les pires horreurs envers lui, au nom de l’apartheid. » (Desmond Tutu)

Avec le monde entier je désire lui rendre hommage, demain lundi 18 juillet 2011, lui dire notre amour, notre reconnaissance, notre volonté de réaliser les valeurs qui motivent sa lutte et la nôtre aujourd’hui et demain : la liberté, la démocratie, l’égalité et la réconciliation, la construction d’une communauté humaine ! Et Mandela est un modèle pour notre époque. Vivant.

Partout dans le monde, il est le symbole de la lutte pour la justice,  dans l’humilité et l’abnégation au service de tous en commençant par les plus malheureux ! Il nous porte dans son cœur, dans sa foi en l’être humain. UBUNTU ! Je suis parce que tu es !

Desmond Tutu, témoigne : « Mandela ne se distingue pas par des discours prestigieux. Non, ses allocutions sont « pédestres ». Jamais saccadées. Ce qui compte, c’est son regard : lorsqu’on le regarde, on ne l’écoute même pas, sa seule présence nous rend meilleurs. On se sent aimé tel quel. On se sent fier d’être un être humain face à lui. "I am so proud to be human, because there is someone like a Nelson Mandela." (D.T.)


images (21).jpgMandela n’a jamais évoqué Dieu dans ses discours, il refuse de manipuler le divin en des fins politiques. Il a ses moments moments de ressourcements spirituels, discrets comme Jésus le conseillait : « Lorsque tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton père qui est là dans le secret. » (Mt 6 :6) Sa « chambre » qui fut sa cellule 46664, à Robben Island durant 27 ans.

Il nous porte aujourd’hui et nous emportera demain dans son invincible espérance d’un monde plus humain. A condition d’engager toute notre vie à le construire. Sa vie en témoigne, comme en témoigne la vie du paysan juif, Jésus, Fils de l’homme. C’est une source d’enthousiasme et d’énergie « à disposition ». Si nous sommes conscients, nous vivons la résurrection en direct dans la tourmente des défaites, des indifférences, des mises à mort, des affolements financiers, des guerres, des enfants affamés et du sang de celles et ceux qui tentent de se mettre debout sans autre protection que leur peau ! Nous sommes à l'heure du Kairos: on a beau repousser l'échéance, notre planète vidée de son âme, notre unique lieu de résidence, dérive comme du bois mort vers nulle part.

Mais des repères restent :

Ce que Mandela lègue au reste du monde, c’est sa magnanimité. Sa foi centrée sur l’homme et pas sur le système financier. L’argent doit être au service du plus grand bien de tous. Les hommes ne sont pas au service du capital. Je prie qu’on un nouveau « printemps mondial » fleurisse, face aux famines structurées et aux restructurations actuelles ! Voyez la presse !

Mandela, comme Jésus, témoigne que la mort n’a pas le dernier mot, que notre espèce humaine a ses propres ressources de vie nouvelle, si elle garde la conscience profonde de ce qu’elle est: l’œuvre du Créateur divin. Croire cela, ce n’est pas difficile, c’est ancré dans nos cœurs comme ce l’est dans  celui de Madiba. Il nous le rappelle : « Nous pouvons changer le monde et en faire un endroit meilleur. Le changement est à portée de main de chacun d’entre nous. » Mais c'est urgent!

Comment ? Chacun de nous le sait et s’y emploie chaque jour là où il se trouve et bien au-delà.

Par exemple comme cadeau d’anniversaire à Madiba, demain, « Donner 67 minutes de votre temps complètement gratuitement ». Que vous soyez journaliste, balayeur de rue, ministre, curé, pasteur, imam, écolier, enseignant, policier ou jardinier, retraité ou au travail! 67 minutes de votre temps demain pour honorer les 67 ans de vie politique de Nelson Mandela!.

Voyez le message de l’ONU :

http://www.un.org/fr/events/mandeladay/action.shtml

Agis!

Soixante-sept minutes de ton temps pour aider les autres?

En prenant 67 minutes de son temps (une minute pour chaque année que M. Mandela a consacrée au service public), on peut accomplir un simple geste de solidarité avec le reste de l’humanité et faire un pas en avant en direction du mouvement mondial pour le bien.

Je répète: Joignez-vous à nous et donnez 67 minutes de votre temps à votre propre communauté, à l’occasion de la Journée Nelson Mandela, le 18 juillet 2011.

En quelques exemples, voici ce que vous pouvez faire pour agir et inspirer le changement :

· Faites-vous un nouvel ami. Apprenez à connaître quelqu'un issu d’un milieu culturel différent. Ce n’est que par la compréhension mutuelle que nous débarrasserons nos communautés de l’intolérance et de la xénophobie.

· Lisez pour quelqu'un qui ne le peut pas. Rendez vous dans un foyer pour aveugles et ouvrez une fenêtre sur le monde pour quelqu'un d’autre.

· Allez donner un coup de main au refuge d’animaux près de chez vous. Même les chiens perdus ont besoin d’une promenade et d’un peu d’amour.

· Aidez quelqu'un à trouver du travail. Aidez-le à rédiger et imprimer son CV ou à se préparer à un entretien.

· Beaucoup de malades en phase terminale n’ont personne à qui parler. Prenez le temps de bavarder avec eux et amenez un peu de soleil dans leur vie.

· Faites un test de dépistage pour le VIH et invitez votre partenaire à en faire autant.

· Emmenez quelqu'un que vous connaissez et qui n’en a pas les moyens se faire examiner les yeux ou les dents.

· Faites don d’un fauteuil roulant ou d’un chien d’aveugle à quelqu'un qui en a besoin.

· Achetez quelques couvertures ou prenez chez vous celles que vous n’utilisez plus et donnez-les à quelqu'un qui en a besoin.

 

Mais votre imagination et votre bonté dépassent de beaucoup les idées ci-dessus évoquées. Dites-le nous !

C’est sur ce chemin étroit du don de soi dans les coulisses que nous prenons conscience des tyrans qu’il est juste de renverser de détrôner, souvenons-nous que de vrais leaders existent et n’oublions pas notre modèle : Mandela (qui doit inspirer nos choix politiques !) . Non pas pour l’adorer, mais pour le suivre.

Mandela1-90x65.jpg

Nous ne sommes pas seuls. Depuis deux milles ans, nous  avons un autre modèle : Yeshuah. Qu’est-ce qu’on en a fait en réalité à travers le monde ? Stoppons les trahisons systématiques de l’un et de l’autre ! Et prenons partis pour ces prophètes (hommes et femmes) mis à l’écart par les autorités – ecclésiastiques y compris - par peur leur de leur influence engagée pour la justice sociale !

Ce n’est pas pour rien que les Nations Unies ont déclaré en 2009 : « Le 18 juillet Journée internationale Nelson Mandela » (A/64/L.13 et Add. 1.)

http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?symbol=A/RES/64/13

· Livre du mois: Conversations avec moi-même – Nelson Mandela

Bonne Fête à tous avec Mandela

16:57 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mandela | |  Facebook | | | |