17/01/2011

SPRITUALITE (suite)

 

 

images (2).jpg

LE SENS DE LA VIE AUJOURD'HUI ET LA SPIRITUALITE

Si la spiritualité est présente chez l’humain depuis les origines et si Jésus et l’Esprit sont UN, Jésus, ce charpentier et paysan juif, est parfaitement humain selon Schillebeecks. Il est d’une simplicité désarmante, c’est pourquoi il est « l’homme de dialogue et de la rencontre avec l’étranger ». Jésus n’est pas la réponse à toutes les questions des humains, il est la réponse à la seule question que tout humain se pose : « Qui suis-je ? Quel est le sens de mon passage sur terre ? » Jésus a posé la question : Qui suis-je pour les gens ? (Luc 18 :22)

Si on veut bien, Jésus est notre Bonne Nouvelle, c’est-à-dire, c’est au quotidien, et c’est libérateur, c’est BON ! Parce que c’est politique et que cela concerne la société civile aujourd’hui et demain. Mais …

Les traces de son passage prophétique peuvent être perçues par celles et ceux qui ont des « yeux pour voir et ne voient pas …»,  Jésus s’en réfère à Isaïe (6 :9-10) pour exprimer sa propre expérience dans son contexte et ce qu’il ressent ! Aujourd’hui comme en son temps.  (Matthieu 13, 1-9 ; Marc 4,12 ; Luc 8 :10 ; Jean 12 :40) Cette plainte revient souvent tout au long du Nouveau Testament.

Selon mon ami Albert Nolan « L’inspiration première de la spiritualité de Jésus, (source selon moi de la soif de spiritualité aujourd’hui) est celle des prophètes bibliques. Et le prophète n’est pas celle ou celui qui critique l’étranger ou les système hors de son pays, de sa société, de son Église, de sa Congrégation, mais qui critique et dénonce, s’il y a lieu, l’Establishment à l’intérieur de sa communauté, de sa Congrégation, de son Église, de sa société, de son pays dont il veut être un membre critiquement loyal. Et je me permets cette citation de l’excellent article de Philippe Lefèvbre : ((http://www.lacourdieu.com/index.php?option=com_content&view=article&id=204 )

« Que signifie que la Parole n’est pas entendue, que la vie manifestée n’est pas vue, que le chemin du salut est peu désiré ? Cela dérange peut-être les fadaises habituelles sur la communication qui arrangerait tout et l’amitié censée désarmer toutes les guerres ; mais met en lumière tous les porteurs inconnus de la Parole qui vivent parmi nous, le plus souvent écrasés dans le contexte meurtrier de pays hostiles, mais aussi dans les ambiances feutrées et souriantes de groupes chrétiens ou les apparences clinquantes de familles.

Le Christ inaperçu et pourtant visible, le Verbe qu’on essaie de faire taire, mais dont la voix s’entend, constitue un mystère quotidien. Seuls le perçoivent ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre. »

Et cette spiritualité prophétique s’exprime, je crois, dans « Imagine all the people » de notre John Lennon, dans mon billet sur les « Réfugiés et dans ma Prière du soir de samedi. »

Hier dimanche, au cœur du quotidien chez nous et au-delà, l’actualité que vous 1_ATT00025[1].gifconnaissez mieux que moi et que vous percevez selon votre cœur et votre intelligence, j’avais voulu hier, mettre en relief cette petite lumière prophétique, vacillante et obstinée, celle de la Spiritualité prophétique de Jésus aujourd’hui.

 

13:32 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |

15/01/2011

Prière du soir en mer

 

Prière du soir en mer

w5so575k.jpg

Nous sommes là où nous sommes en ce moment même, que nous l’ayons désiré ou pas. Dans la plénitude du moment présent, dans la réalité humaine, dans le mystère de l’Univers, notre « lieu d’origine, et le cap sur l’arrivée .»

La barque est extensible à l’infinie et ne sera pleine qu’à la fin des temps.


Nous sommes sur la mer animée, tendre, paisible, galopante et son âme et son cœur habitent en nous, animés, tendres, paisibles, galopants : un peuple conscient de son étrange existence.

Imagine !

Le 11 janvier, mardi passé donc, j’avais promis la traduction des paroles de John Lennon et j’ai eu terriblement peur car, traduire « imagine » est aussi le trahir ! Mais si « l’esprit transcendait la pauvre lettre » il nous vivifierait ! J’espère !

Imagine qu'il n'y a pas de Paradis.
essaies

ni enfer sous nos pieds
uniquement le ciel
imagine vivre l'instant présent
plus de pays
aucune raison de tuer ou de mourir
pas de religion non plus
imagine tout le monde
paisible

Imagine aucune possession
Je me demande si tu en es capable
Nul besoin de cupidité ou de faim
Dans une fraternité
imagine les gens
Se partageant le monde entier

Tu peux dire que je suis un rêveur
Mais je ne suis pas le seul
J'espère qu'un jour tu nous rejoindras
Et que le monde sera uni


Et à ma place  dans la barque extensible à l’infini, je ne veux provoquer personne, ne serait-ce qu’à cause des mots

« pas de religion non plus »

Aujourd’hui nous avons soif de spiritualité, vieux et jeunes, pauvres et riches, mourants ou vivants, notre terre à soif de spiritualité, car la l’Esprit Sagesse n’a pas été créée, il/elle est en « Dieu dès avant ses œuvres d’ancienneté avant les origines de la terre» (Prov. 8 : 22, 23) et n’est-ce pas que l’Esprit de Dieu planait sur les eaux, le Souffle, avant bien avant, comme une onde, une mélodie qui souffle ce soir, peut-être en moi dans la barque extensible à l’infini (Genèse 1:2).

Et, oui, je crois que « la séparation entre spiritualité et religion constitue un des développements les plus importants de notre époque…si la spiritualité est présente chez l’humain depuis les origines, la religion ne serait apparue qu’il y a cinq mille ans environ et qu’elle va progressivement disparaître, car la spiritualité fleurit désormais à l’écart des grandes religions du monde. » (Dans « Suivre Jésus aujourd’hui » p. 33 et note 9 p. 245, Albert Nolan)

John Lennon chantait :

« Imagine les gens, une fraternité

(une famille dirait Nolan)

Se partageant le monde entier enfin uni »


22:43 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |

03/01/2011

Santons de Provence EPIPHANIE

 

 

nativite_ane_boeufJPG.jpg

La joie d’accueillir le plus beau des enfants des hommes.

Il ne cesse de se montrer, avec toute sa tendresse à ceux qui l’accueillent chez eux

Je crois que les bergers ont trouvé Jésus dans une étable parce que, pauvres, ils ne possédaient même pas les moutons qui leur étaient confiés. Les Sages d’Orient, eux, étaient en recherche du sens de leur science astrologique. Leur regard scrute les astres dont la douce lumière les amène sur terre, éclairant l’étable et ses habitants, dont l’enfant couché sur la paille de la mangeoire !

Les pauvres bergers étaient illettrés et ne savaient sans doute rien des quelques 300 prophéties de l’Ancien Testament. Les Mages orientaux avaient bien des connaissances d’astrologie et d’astronomie et guettaient constamment l’étoile qui les aiderait à trouver celui que le monde entier espérait Un « prince de paix » …  à condition que les êtres humains soient de « Bonne Volonté ».

Je crois que les bergers – et les bergères – ont été ravis de ces réfugiés inespérés. Sans pièce d’identité. Sans prétention, sans argent pour payer quoi que ce soit, mais avec un cœur plein de reconnaissance. Pour quelques temps, ils formèrent une petite communauté de base, avec sans doute d’innombrables visites de petites gens des alentours. Marie allaitait le bébé et tous se nourrissaient les uns les autres du « pain quotidien!

On croit rêver ? Mais non, cela se passe tous les jours, aujourd’hui, dans la douleur et dans la tendresse et dans la joie parfois, sur les routes du monde de 2011 dorénavant migratoire.

Mais ce qui me ravit c’est simplement la Pastorale des Santons de Provence ». Cela me paraît comme un écho de cette naissance dans son contexte historique – dont nul n’est sûr du lieu précis – et autour de nous, et en nous en état d’enfantement continu ! (Saint Paul aux Romains 8 : 22)

Si vous avez quelques minutes à vous : cliquez sur une des deux adresses ci-dessous pour vous réjouir que Yechouah est avec nous !

http://www.youtube.com/watch?v=PwRxrw8lZNU (8 minutes)

http://www.dailymotion.com/video/xbpmo5_pastorale-des-santons-de-provence-f_fun (14 minutes)

Et je trouve l’origine de « La Pastorale des Santons » dans Lexilogos : http://www.lexilogos.com/provence_santons.htm

« Le santon est d'origine méditerranéenne. Ce nom vient du provençal santoun : le petit saint. Dans le livre de la Genèse, il est écrit :
Le Seigneur Dieu modela l'homme avec de la poussière prise du sol (II, 7).

CAR_7_hom_homme ravi.JPGEt le santonier modèle le santon avec de l'argile. Un santon est en argile ou alors ce n'est pas un vrai santon !

L'enfant Jèsu,  l'enfant Jésus, lou tant bèu pichot, le si bel enfant)

lou ravi ou le ravi c'est l'idiot du village qui n'a rien à offrir, mais qui est touché par la grâce de l'évènement : en ravissement : il est toujours présenté les bras en l'air. » (Ravi de Carbonel)

Ravi est devant moi, sous l'écran de l'ordinateur, un précieux cadeau d'un ami que j'aime!


 

22:50 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : santons | |  Facebook | | | |

01/01/2011

MEDITATION DOMINICALE

Méditation dominicale 1er au 2 janvier 2011

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

Matthieu 2,1-12.

50-5073-Z00G26SG.jpg

Le coup tordu d’Hérode

Trois sages, dit-on, veulent découvrir « Celui qui doit venir », ils suivent une étoile, arrivent à Jérusalem, rencontrentHérode, le roi de la Judée. Celui-ci avait entendu des rumeurs qu’un « enfant » de la lignée de David était née  à Bethléem et correspondrait « au futur Roi des juifs » selon les Ecritures. Que trois Sages d'Orient le cherchent et le sang d’Hérode ne fit qu’un tour! Il flaire un rival, et joue le jeu que certains politiciens de chez nous connaissent, sinon pour éliminer un(e) possible concurrent(e) du moins pour s’approprier le morceau du gâteau de son parti et forcer la « Nouvelle dernière » à prendre le reste.


Le coup tordu réussit à Berne étant donné les circonstances, alors qu’il échoue à Jérusalem grâce à l’honnêteté des Sages. J’exagère ? Pas tellement, si la forme diffère, le fond, la motivation qui consiste à s’accrocher au pouvoir, à ses intérêts particuliers n’est-il pas de même nature en Judée comme en Suisse ?

Variante de coups tordus:

 

keyimg20060713_6893353_0.jpg

Le PC-7, l'un des appareils les plus cotés de Pilatus. (Keystone)

En décembre 1992, le Comité des sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU lançait un appel

urgent aux autorités suisses pour empêcher une livraison de 60 PC-7 à l'Afrique du Sud.

Savez-vous ce qu'il arriva?

Hérode me rappelle que nous vivons à l’ère des coups tordus en politique, en économie, et avec plus d’astuce encore lorsqu’il s’agit d’Institutions de toute sorte. Il arrive même, et je n’exagère pas, qu’on en vienne à attribuer les résultats à l’Esprit Saint ! Mais c’est peut-être justement cet Esprit qui souffle à la base, ouvrant les yeux des petites gens dont la dignité humaine ne préoccupe ni les puissances ni les dominations !

La ressemblance entre le coup tordu à Jérusalem en ce temps de Noël, comme à Berne quelques mois plus tôt, me paraît tellement claire qu’il fallait le dire, un peu différemment peut-être des éditoriaux et analystes politiques! C'est évident.

Q’il nous soit permis de prendre conscience des « coups tordus », c’est juste mais ce n’est rien, si on ne crie pas sur les toits ce que pense une majorité silencieuse. Parfois pour "avoir la paix", on se tait. Il  me semble qu'il est du devoir du citoyen de dénoncer les "coups tordus" pour annoncer "le droit à la vérité". Mais ensemble. Stop aux coups tordus !

Merci aux mages intelligents, Gaspard, Melchior, Balthazar, en plus des cadeaux embarrassants qu’ils ont offerts à Marie et Joseph pour leur petit, ils nous offrent un précieux cadeau que rapporte l’Apôtre Matthieu en mettant en situation, cette histoire. Proche de notre actualité.

Ceci dit, l’allocution de notre Présidente de la Confédération pour 2011, Madame Micheline Calmey-Rey, a selon moi, manifesté la volonté d’ouvrir une fenêtre de sincérité sur une praxis politique plus digne de ce nom, plus exigeante de transparence, plus respectueuse des gens face à la dure réalité. Merci.

 

22:31 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mages | |  Facebook | | | |

18/12/2010

ET LE VERBE S'EST FAIT CHAIR

Joyeuses fêtes!

Chers amis de partout, pour vous le billet que voici pour l'anniversaire de Jésus en 2010. Je l'ai repris de mon blog du 20 décembre 2008! Je pars maintenant vers « Bethléhem » jusqu'après ce « Noël », parce que, depuis que je suis revenue d'Afrique, je supporte de moins en moins le marketing du clinquant, de la camelote, du bricolage, bref, la marchandisation du petit « enfant de l'Homme » sur la paille. Comme des milliers d'enfants aujourd'hui même. De plus, Il naît dans notre pauvreté, au plus profond de nous, à longueur d'heures! Mais pourquoi son ami Jean jugea bon de nous avertir: « Il est venu chez les siens et les siens ne l'ont pas reçu... ?» (Jean 1:1) L'Histoire de Bethléhem, c'est bien au chapitre de Jean 1:1 qu'on la trouve et qu'on pourrait le célébrer http://www.bible-service.net/site/540.html (claire-marie)

*******************************************************************************************************************

*******************************************************************************************************************

*******************************************************************************************************************

Depuis plus de quatre mille ans…. Attendre…Attendre… 
« Attendre Godot c'est espérer que cela va changer et être pourtant totalement lucide sur le fait que cet espoir est absurde.» (Beckett)

Actualité: regardons autour de nous et reconnaissons que:
"Le temps n’est plus à l’attente. Il est à l’action. Le nom de Jésus est AUJOURD’HUI !"

Mon nom est : AUJOURD’HUI

pic_021219meandvickibaby.jpg

Beaucoup de choses peuvent attendre
Pas l'enfant, pas moi !
Là, maintenant, mes os se forment
mon sang se fabrique
mes sens s'épanouissent
A moi, l’enfant, on ne peut pas dire demain
mon nom est : AUJOURD’HUI
(Gabriela Mistral)

Jésus dit : « Mon nom est aujourd’hui »

De grâce, prenons conscience que c’est le passé et le présent qui structurent notre avenir incertain! Le nostalgique et incessant retour auprès des multiples crèches habitées d’objets sculptés, c’est bien, mais quid d’aujourd’hui ? Le Poverello, en son temps eut l’idée d’avoir « Jésus aujourd’hui avec lui » comme le rapporte Wikipedia : Il a créé en 1223 une des premières crèches vivantes en utilisant des personnages réels, dans son église à Grecchio en Italie. Ces personnages étaient des gens de son village. C’était Jésus aujourd’hui pour François. Je souhaite que notre adoration de « l’enfant divin » nous bouscule et nous propulse vers les divins enfants d’aujourd’hui ! Quelle expérience l'enfantement.

Mon nom est aujourd’hui dit Jésus qui est en train de naître dans tous les pays du monde. Pour le meilleur et pour le pire !

162868_165221900180375_124033300965902_284008_8230120_n.jpg
Des mangeoires, des crèches, des berceaux dans nos cliniques, dans la brousse, dans les camps de réfugiés, en Irak, au Darfour, dans les taudis de New York, de Paris… autant de « petites racailles » potentielles selon leur standing économique, social, politique et les chefs des états respectifs ! 

De grâce disons bien haut que Jésus s’appelle aujourd’hui et que notre joli folklore nous emmène aux failles, aux mangeoires actuelles de notre planète.

15:46 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : noël | |  Facebook | | | |

17/12/2010

JUIFS MUSULMANS CHRETIENS

Christian_Muslim_Jew.JPG

 

Un pèlerinage  sur le chemin de la Réconciliation

Durant cette dernière semaine de l’Avent réfléchir sur l’exemple donné ci-dessous nous aidera à comprendre la jubilation de Noël dans certaines églises : « Paix sur la terre aux homme qui L’aiment ! »

Ce billet est inspiré par le bref rapport de Catherine Rice après un rencontre pour la Réconciliation dans une mosquée au Cap tout récemment (ma traduction et adaptation).

Le 17 décembre 2010

L’Afrique du sud n’est pas encore apaisée. L’Occident est loin d’être un continent de paix. On cherche des femmes et des hommes de Bonne Volonté !

La seule manière d’apaiser une société fragmentée, et de construire un monde de Paix est de se rencontrer en accueillant du fond du cœur et à bras ouverts les différences des uns et des autres, en Afrique, en Suisse, en Gruyère !

Un exemple nous vient du Cap : jeudi matin donc, ils étaient des centaines à entreprendre un pèlerinage inter religieux de réconciliation en triade soit, les Juifs, les Musulmans, les Chrétiens. Ils ont célébré ensemble le chemin de la réconciliation et les gigantesques efforts de la nation faits durant ces 16 dernières années d’enfantement de la démocratie.

La rencontre a eu lieu dans une très ancienne Mosquée du Cap, elle était Dennis_Davis.jpgbondée  d’hommes et de femmes à l’écoute de la parole du  champion juif des Droits humains, le Juge Dennis Davis.

« Notre communauté sud-africaine, dit-il, est un kaléidoscope de millions d’humains s’efforçant de partager la vie. La réconciliation est essentielle pour réaliser ce projet. Nous sommes tous, juifs, musulmans, chrétiens, sur un même bateau et, si l’un de nous commence à creuser un trou dans la coque, nous périrons tous ensemble. »

Le professeur Jonathan Jansen insista sur la nécessité de créer des jonathanjansen250.jpgcommunautés alternatives en commençant par des choses très simples. Par exemple : « A qui demandez-vous de venir partager un Braai-Barbecue, durant le week-end chez vous ? »

Il dit : « Notre société se construit sur des valeurs humaines plutôt que sur des différences raciales ou religieuses. » MERCI!



22:15 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : reconciliation | |  Facebook | | | |

12/12/2010

LE DESERT REFLEURIRA


39_desert_es35-1.jpg Méditation dominicale

 

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

 

Une journée entière de silence et de méditation sur l’état de notre société en ce 12 décembre 2010, confronter notre réalité mondialisée à la Parole de Dieu lue dans les Eglises aujourd’hui, et nous sortirions de notre torpeur confortable pour nous  mettre en route, comme nous l’avons eu fait dans cette noble lutte contre l’apartheid : « Stand up and be counted ! » Debout face au défi. Il ne faut pas dire que le sauveur vient : il est ici, en nous. Permettons lui d’agir ! C’est Urgent !

 

Voyez la réalité du cher Isaïe :

Livre d'Isaïe 35,1-6.10.

http://saintsymphorien.net/On-n-achete-pas-la-foi-chez-Picard.html


Le désert et la terre de la soif ------- Le pays aride, ------- Le Mont  Carmel ------- Les mains défaillantes, les genoux tremblants ------- Les gens qui affolés ------- Les aveugles, les sourds, les boiteux, les muets ------- Les captifs ------- douleur et plainte -------

(Remplir les espaces rouges à la fin de la méditation).

 

Posons notre regard sur notre réalité proche et lointaine aujourd’hui, et nommons les endroits affamés et assoiffés de justice et de paix : mettons-nous dans les souliers des petites gens, l’espace d’un jour, d’un an. Impliquons nous dans leur lutte de survie, puis de Vie. Politiquement, intellectuellement, culturellement, économiquement, par nos actions non violentes, mais activement non-violentes ! Car le système que nous combattons est d’une violence meurtrière. Extrême. Avec eux, nous ferons l’expérience de la lutte de Jésus aujourd’hui : l’expérience d’être qualifié de « terroristes », d’agitateurs, de semeurs  de troubles, l’expérience d’être surveillés, épiés, fichés, jetés en prison pour avoir dit sur les toits une vérité qui révèle l’hypocrisie de celles et ceux qui ont pour elles et eux, l’immunité scandaleuse de leur seule fonction ! On nous traitera « d’étrangers criminels » et par force de loi on nous éliminera.

 

Mais reprenons la parole d’Isaïe. « Voici votre Dieu : c'est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. » Revanchard et vengeur notre Dieu ? Oh ! Non ! Mais il est en colère lorsque sa création et ses créatures, en commençant par les plus vulnérables, sont méprisés, exploités, détruits au profit d’un autre monde marchand, militaire et d’un faux dieu : la rapine, ses temples et ses fonctionnaires.

Dans Isaïe lu aujourd’hui-même, le Dieu fait Homme (à Noël justement) se met en marche par la voix et l’action des prophètes, de Jean Baptiste, et sa PAROLE faite HOMME : Jésus le palestinien.

Mais pas en vain ! A longueur de souffrance, d’endurance, de lutte, le pays aride exulte et fleurit, la terre se couvre de fleurs des champs, le courage monte comme la sève, on se met debout, on renverse les trônes et les dominations, en encourage celles et ceux qui le font avec nous et/ou sans nous. On prend parti. Il vient, Jésus notre camarade de lutte. On voit clair, on entend, on hausse la voix, on bondit, on crie de joie . L'eau jaillit dans le désert, des torrents dans les terres arides. Les captifs de tout bord sortent des multiples captivités.  Ils jubilent : nous construisons un autre monde : un malheureux qui fait la grève de la faim, un homme qui a l’audace de créer wikileaks mis sous les verrous, une chaise vide à Oslo, des coups tordus dans les coulisses des institutions….. mais tout ça, c’est une fraction de la réalité, car les vraies victimes, tombées sous les regards qui assassinent et les balles qui tuent, ne font pas de bruit, ni dans les journaux, ni à la télé. Elles sont les graines dans la terre d’où jaillit la VIE. Une étable, un peu de paille, un pays d’accueil pendant l’éternelle fuite

Mais ne voyez-vous que, avant de célébrer la nativité, il faut d’abord actualiser la résurrection ? En construisant des structures dignes des êtres que Dieu à créés. Vous. Moi. Maintenent.

Quelle énergie dans le texte de l’Evangile aujourd’hui. Quelle audace et quel défi !

 

18:38 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : isaïe | |  Facebook | | | |

03/12/2010

Prière du matin

mu_fabre_9070_pe_836_4_50_m.jpg

REYNOLDS, Sir Joshua

Plympton (Devon), 1723 - London, 1792

Le petit Samuel en prière

Archive Montpellier, Musée Fabre

L’histoire de Samuel me fascine, elle se trouve dans la Bible oecuménique TOB à l’adresse : http://www.portstnicolas.net/spip.php?page=article&id...

Parle Seigneur, je t'écoute

 

C’était en Afrique du Sud. Chaque matin au saut du lit, je disais à genoux cette petite prière de l’enfant Samuel : « Me voici ! Parle Seigneur, je t’écoute » et  on se mettait en marche pour le reste du jour. L’image du petit Samuel (carte postale) était suspendue au rideau de ma cellule du dortoir. J’aimais cette image que j’ai perdue en cours de route mais elle est vivante dans mon cœur.

Dieu parle dans l’actualité et nous interpelle directement si nous respectons l’homme en tant qu’homme.

En Afrique du Sud, j’avais une conscience aiguë de la cruauté de l’apartheid grâce à ma proximité avec les gens du township, bien que je n’en souffrais – physiquement – que marginalement - puisque j’étais dans le Temple protecteur de ma peau, du système et des forces de l’ordre. La Parole de Dieu n’en résonnait que plus claire. Ecouter, comme le Petit Samuel,  signifiait agir. Et nous avons essayé d’Agir avec les autres, et aussi forcément contre les autres.

On est en Suisse, décembre 2010. A l’aurore je murmure encore : « Me voici ! Parle Seigneur, je t’écoute !» avant de marcher à petits pas le reste du jour. Imbriquée dans l’actualité de proximité,  en osmose avec la réalité, hors les murs, écouter devrait signifier agir. Agir ?

On croirait être en état d’hibernation générale. L’ambiance conseille : « Lâche prise, laisse faire, profite, voici l’Avent et Noël ! » Noël? Qu'en pense le Palestinien aujourd'hui?

 

Bonne Nouvelle

Noël 2010 : bonnes perspectives pour le commerce de détail suisse selon une étude de Deloitte

http://www.market.ch/

Les Suisses ont envie de dépenser des centaines de francs pour des cadeaux. Jusqu’à plus de 600 francs en moyenne, se réjouit le Marché ! Rien à redire, c’est leur argent économisé dans ce but. Les petites gens au moins l’ont gagné honnêtement, quant « aux cadres du business world » Rien n’est plus douteux.

Pas mal de Suisses s’en iront acheter les cadeaux dans la zone Euro, c’est leur affaire, mais pourquoi ne pas soutenir les artisans de chez nous qui christmas.jpegoffrent des crèches de Bethlehem et ses habitants « en un set ou au détail » (sic). Voilà qu’on s’autoriserait à ôter l’enfant né des bras de sa maman ! Avant qu’il naisse, ce bébé a été ballotté dans le ventre de Marie en route vers Bethlehem, elle-même pas très à l’aise sur le dos de l’ âne ! Pas étonnant que ça pressait ! Mettez-vous à sa place !

J’ai commencé ma petite réflexion ce matin et contemplé le monde, les ombres et les lumières, le chaud et le froid, et l’horrible tiédeur et ce qu'on croit savoir:

* c’est Wikileaks

* notre Conseil fédéral sous la loupe

* le Mont Carmel en feu

* le peuple ivoirien piégé

* le chômage à 35,9% en Afrique du Sud

* la FIFA pour les nuls

* des jambes, chevilles, épaules, poignets  cassés

* le verglas, le sel et le sucre

* la TARMED et nos problèmes

* le choléra

* et : http://www.lemondedesreligions.fr : "Une exploitation religieuse des souffrances du peuple"

Voilà, je veux finir ma prière du matin ce soir en laissant notre « Abba » et Créateur envahir mon cœur et le cœur de chaque homme de son espérance dans notre réalité.

 

22:04 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualité | |  Facebook | | | |

13/11/2010

meditation dominicale

 

 

global_IP_feedback.jpg

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

 Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,5-19.

Ma réflexion sur l’évangile de demain, lue dans les églises catholiques :

Année après année, le texte de l’Apôtre Luc est lu et commenté par le prêtre (pas les laïcs).

Et pourtant c’est à chacun de nous que Jésus a quelque chose à dire afin de nous aider, si possible, à trouver un sens dans notre réalité actuelle:

Par exemple : pour celles et ceux qui admirent l’édifice du Vatican et toutes ses richesses « grâce aux dons des fidèles », Jésus dit : « Il n'en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit ». Quand ? Jésus est ambigu … Je pense qu’aujourd’hui, il dit: « Ne vous fiez pas à toutes les mesures de sécurité qui protègent le Palais, les statues, la Banque, la Rome des papes et les gardes Suisses toujours en alerte…Jésus pense à qui?

On sent la tristesse de Jésus lorsqu’il mentionne les temples, les édifices, les richesse, on sent sa frustration lorsqu’il réalise le peu de compréhension des disciples, ces hommes qu’il essaie de guider vers une liberté profonde ! Pour libérer les personnes « NON-LIBRES » ! De tous les temps.

Jésus, tout d’un trait continue :

Guerres, soulèvements…tremblements de terre, épidémies, peste, famines….

Quoi de plus actuel dans notre société proche et lointaine ?

Jésus parle d’expérience, de la sienne et de celles qui viennent à qui vit de son Esprit ressuscité :

On vous livrera aux synagogues (à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et de ses fonctionnaires) Quoi de plus actuel pour les théologiens de la libération?

On vous jettera en « prison », vous interdisant d’enseigner l’amour libérateur du Créateur!

Certains d’entre vous seront mis à mort. Voyons Romero !  Et tant d'autres dans les bas-fonds ecclésiastiques.

Certains seront détestés ! Pourquoi ?

Parce que vous annoncez, concrètement, politiquement, économiquement, socialement, la Bonne Nouvelle dans une société structurellement injuste ! Parce que vous avez l’audace de dire publiquement que chaque être humain doit affirmer sa dignité humaine ! L'affirmer lui-même!

Parce que vous m’aimez et que mon cœur brûle en vous !

Quoi de plus actuel ?

L’évangile de demain révèle, d'une manière stupéfiante, Jésus aujourd’hui, dans notre monde !

 

22:12 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fin du monde | |  Facebook | | | |

06/11/2010

SAMEDI SOIR

 

man praying on one knee.jpg

 

Demain dimanche, (Saint Luc 20,27-38),  Luc raconte l’entretien entre les Sadducéens et Jésus au sujet de la résurrection. Lisez vous-mêmes : http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

Comme à son habitude, Jésus prend ses interlocuteurs tels qu’ils sont. Eux prennent en exemple une femme qui paraît épuiser 7 hommes avant de mourir elle-même à leur suite.

Cet exemple doit énerver Jésus qui fait tout pour libérer la femme dans sa société. Mais Lui, comme les Sadducéens s’en réfère à Moïse. Moïse à l’écoute de Dieu devant son buisson en flammes et le cite : « Le Dieu des Vivants, tous vivent en effet pour Lui ! »  D’ailleurs, la résurrection, est-ce un si gros problème ? Croire que vient le printemps après l’hiver, l’aurore après la nuit, le blé après la semence enfouie, c’est un si gros problème ? On dirait que notre Créateur nous montre déjà par la nature, ce qu’est la Résurrection ! Mais voilà, le blé pousse-t-il à l’insu de la graine, l’aurore se lèverait-elle à l’insu de la nuit et le printemps à l’insu de l’hiver ? N’est-ce pas plutôt un simple enfantement ? Et pour nous ?

 

http://www.aelf.org/bible-liturgie/Lc/Evangile+de+J%C3%A9sus-Christ+selon+saint+Luc/chapitre/20

 

Tout au long de ce chapitre 20 on trouve Jésus harcelé par les grands prêtres, les scribes, les sadducéens, les pharisiens qui cherchent à le piéger ! Et je peux sentir sa fatigue, son énervement dans la conclusion de ce chapitre :

 

« Méfiez-vous des scribes qui tiennent à sortir en robes solennelles et qui aiment les salutations sur les places publiques, les premiers rangs dans les synagogues et les places d'honneur dans les dîners.

Ils dévorent les biens des veuves et affectent de prier longuement : ils seront d'autant plus sévèrement condamnés. »

Je reste en silence et en solidarité avec Lui, Jésus présent dans notre monde aujourd’hui. Dans la souffrance des malades et des mourants, dans l’inquiétude des chômeurs, dans le désarroi de la jeunesse, dans les miséreux à Haïti, en Birmanie, au Darfour, en Europe, dans la colère de celles et de ceux qui ont soif de pain et d’eau, dans le cœur des foules anonymes, dans l’actualité hic et nunc ! Dans Simonetta Sommaruga déchirée dans ses convictions par un système de collégialité déphasé ! Jésus est déchiré là, au fond de mon cœur et du vôtre !

Dans la plénitude du moment présent, en connivence avec LUI, ce 2006_04_21_017_chanteur.jpgsoir, en ne rejetant pas sa souffrance en endurant en nous ces ténèbres le temps qu’il faut, en veillant à la plus petite étincelle d’espérance qui jaillirait de ce creuset assumé mais non désiré, en s’abandonnant non pas à sa volonté, mais à sa compassion aimante, la paix revient discrètement avant que gronde l’orage prochain… La vie, c’est aussi ça ! La mort et la vie avance sur le chemin main dans la main. Inséparables. sauf à l'arrivée!

 

20:47 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réflexion | |  Facebook | | | |

05/11/2010

Musulmans et Chrétiens

 

 

9782746703681.jpeg

Hier soir, je suis allée avec une consœur, à la rencontre organisée par « le Groupe inter religieux de la Gruyère » né en février 2010.

On en lira plus long dans un rapport du journal « La Gruyère de demain samedi », j’imagine. Je me borne donc à donner quelques impressions de cette rencontre.

a) Des visages connus et d’autres non. D'emblée l’atmosphère est accueillante, relaxe en même temps qu’expectative. Bien que j’habite Bulle depuis tantôt 4 ans, les rencontre spontanées avec des personnes de Bulle et/ou de la Gruyère, sont pour moi quasi inexistantes. C’est comme ça. Cependant et j’ai souvent fait cette expérience : je sentais immédiatement une affinité, une acceptation des « autres », en l’occurrence des Musulmans présents. Nos regards se touchent, on se reconnaît. Allez savoir pourquoi ? Peut-être parce qu’il n’y a aucun à priori. C’est spontanément humain entre êtres humains qui ne se connaissent pas mais qui ne sont pas étrangers l’un à l’autre !!!

b) L’animatrice, une belle valaisanne, présente le groupe né en février « parce que les religions ne peuvent plus éviter de se rencontrer. »  Un film de 40 minutes suit : cela se passe au Nigeria où chrétiens et musulmans se haïssent et s’entretuent.  Un Imam et un Pasteur décident que cela ne peut pas durer et ils travaillent à la survie des deux groupes. Le processus est long (il dure encore aujourd'hui, j’en suis certaine) mais « la haine, la violence et la mort n’ont pas le dernier mot ». Le film est mis à disposition à qui désirerait en faire usage. Le visionner ensemble et discuter ensuite du contenu nigérien et de ses ramifications en Europe est le moyen de faire justice au message de ce film. « Musulmans et Chrétiens, si nous voulons éviter de mourir ensemble alors efforçons-nous de vivre ensemble ! » C’est pragmatique et pratique ! Mais la base et le moteur du processus de « vivre ensemble » est l’humilité ! Et ce n’est pas une théorie, encore moins une doctrine, un dogme ou je sais quoi, c’est simplement essayer « d’aimer l’autre comme je m’aime moi-même ! » Même Jésus le palestinien ne dirait pas non !

c) Le film terminé un échange en petits groupes puis un plénum nourri, animé. Je ne détaillerai pas les différentes interventions à part les éléments suivants :

d) Le massacre dans une église catholique à Bagdad. Une demande de pardon fut présentée, laquelle paraissait insuffisante  pour une personne qui la désirait plus officielle. Une maladresse due soit à l’émotion ou à l’ignorance du contexte historique, comme je l'ai ressenti. L’influence des médias paraissait évidente dans les remarques exprimées.  Les médias occidentaux  présenteront au public le  massacre des chrétiens d’une manière, non opposée ni contraire, mais tellement différente des médias  orientaux par exemple ! Quelles conséquences ? La construction de mentalités marquées de préjudices tenaces. L'objectivité, ça existe? J’étais vraiment soulagée que cela fut exprimé clairement par un musulman qui a fait l’expérience de ce non-sens médiatique ! D’où l’urgence d’un regard critique sur ce que les journaux et les différentes chaînes de télévision nous racontent. Surtout si l’on décide d’essayer de vivre ensemble en tant que personnes différentes et pourtant tellement semblables !

Je souhaite vraiment que des rencontres informelles entre nqrik290.gifmusulmans, juifs, chrétiens se multiplient, dans la convivialité, en partageant un repas, le pain, le coucous, la manne, le sorgho sans lesquels d’autres partages sont impossibles.  A tous les niveaux. La rencontre d’hier soir aux Halles à Bulle était un prélude qui annonce une Bonne Nouvelle.

 

22:18 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bulle | |  Facebook | | | |

04/11/2010

JESUS INDISSOCIABLE

 

 

kramskoychristindesert.jpg

 

Réflexion sur l’actualité d’un monde tourmenté

Jésus aurait pu naître ailleurs

Il aurait pu naître en Birmanie, aux États Unis, en Côte d’Ivoire, au El Salvador, en Europe

Il aurait pu naître dans un taudis de Manhattan,  dans la brousse congolaise, dans une ruelle de Rome ou même quelque part en Suisse…

En fait, dissocier l’enfant pauvre de Bethléem des autres enfants de la planète, serait l’amputer du mystère du devenir humain de Dieu (Menschwerdung Gottes)

Jésus aurait pu naître à une autre époque, dans d’autres circonstances… « C’est tous les jours Noël » ai-je entendu chanter à Bulle

Il aurait pu être Jésus alias Steve Biko dans l’enfer de l’Apartheid et mourir torturé par un pouvoir occidental chrétien

Il aurait pu être Jésus alias le paysan sans terre de l’Amérique latine

Il aurait pu se trouver à Hiroshima, crucifié à même le sol ou vivre dans le cœur de Pedro Arrupe « crucifié », lui, par l’autorité ecclésiastique romaine effrayée de sa trop grande humanité !!!

Il aurait pu être Jésus alias « l’étranger supposé être criminel et que le peuple Suisse devrait, selon la loi, jeter hors frontière… si on accepte cette loi ou le contre-projet tout bientôt »

Jésus aurait pu annoncer une ère nouvelle par la voix de Martin Luther King alors qu’il remet à Dieu son âme à Memphis le 4 avril 1968

Jésus est indissociable de notre humanité gravement malade aujourd’hui

Oui, Jésus, Fils de l’Homme, certainement métissé aurait pu secourir et guérir les pauvres, le malades, les opprimés dans les quartiers de Chicago, animant un certain Barack Obama

Jésus alias Obama aurait risqué l’engagement politique pour la Justice dans un système pourri à la racine

En fait il m’est simplement impossible de dissocier Jésus, Homme totalement humain et libre, totalement divin (selon le grand et cher Ed. Schillebeekxs) des quelques voix prophétiques annonçant concrètement un monde plus humain dans la chaos de 2010! Jésus aurait dit :

« Lève-toi et marche ! » Je le veux avec toi : Oui nous le pouvons ! Yes we can !

Debout face aux trônes, aux dominations, au Capital, face à ses gardiens, ses esclaves. Obama dit: "Tous doivent avoir droit aux soins médicaux, tous ont droit à leur dignité. Lève-toi et marche !" La santé, c'est un premier pas!

Hosanna ! « Yes we can ! Jésus alias Barack Obama, après son entrée triomphale à la Maison Blanche doit marcher dans le sillage bourbeux et criminel d’un Bush en Afghanistan, en Irak, à Guantanamo et bien au-delà où il croyait trouver des « Etats voyous »

De plus le Capital ne pardonne pas et il est vrai que deux années, c’est bien peu pour sortir les pauvres de la misère alors qu’une récession mondiale progresse. Et les gens désirent avant tout, quelque chose à manger, de l’eau et si possible du travail, un toit et tout cela tarde, le nouveau régime des Démocrates montre ses limites.

Ainsi renaît, des cendres de l’Histoire de ce beau pays, le mouvement Tea Party (qui avait eu son origine à Boston « et qui fut l’un des évènements symboliques de la Révolution américaine… au 18ème siècle)

Je ne sais pas si les rencontres des Tea Party n’étaient pas teintées de racisme, il est certain que la motivation première, je crois, était l’économie suivie immédiatement par la peur de l’islam faussement associé à Al-Qaïda, au terrorisme et au traumatisme des Twin Towers (9-11)

Et Obama n’avait-il pas tendu la main aux pays arabes (comme l’a fait Nelson Mandela) et n’avait-il pas été favorable à la construction d’une Mosquée à proximité de Ground Zero ? Impardonnable?

Manipulée par les médias la masse n’était plus capable de réflexion critique et personnelle. (n'est-ce pas là la raison d'être des medias aujourd'hui: subjuguer la masse?)

Après avoir hurler « Hosanna » Yes We Can ! La foule gronde “No we 29659089_400x400.jpgcan’t, no we won’t! Give us rather the flesh pots of Bush !!! » Les élections mid term ont eu lieu, comme on le sait. Le president des Etats-Unis reconnaît et assume sa défaite publiquement. Il aurait pu mieux faire. Il n’accuse pas les autres, il s’en prend à lui-même. Il prend sur lui la responsabilité de sa défaite ! Comme Mandela, il tend la main, en connaissance de cause, à l’ennemi « victorieux ». L’avenir dira si cette main tendue sera honnêtement acceptée

Veiller et être vigilant : nous faisons l’expérience, à fleur de peau, de la manière dont les petites gens sont traitées chez nous! Nous en faisons l’expérience, marginalement du moins,  au-delà de nos frontières, et il faut reconnaître notre mollesse, pour autant que les autorités de tout bord nous invitent à faire « comme si » à faire confiance à leur pouvoir plutôt qu'à notre conscience!  On a droit à la colère. On a surtout le devoir d'agir avec les moyens que l'on a.

«Ne pas assumer ma responsabilité personnelle au cœur de l’injustice, c’est m’y complaire. Hausser la voix, cela mène où ? Buy Béart chante : http://www.frmusique.ru/texts/b/beart_guy/verite.htm


22:37 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : obama | |  Facebook | | | |

01/11/2010

LA CROIX BRISEE


41787_109175312473499_4048_n.jpg Après la condamnation à mort de Tarek Aziz

Après le massacre de chrétiens innocents hier dans une église catholique à Bagdad

Ma réflexion est soutenue par l’article paru en allemand dans le « Walliser Bote » et que j’insère avec la permission de l’auteur. Cela concerne la polémique au sujet du symbole de la croix à l’école, en Valais, et ailleurs. Mais ceci nous concerne tous ce 2 novembre parce que la croix et la mort font partie de la vie.

 

Les Croix  et pas de fin en vue

Différents points de vue sont rapportés dans les pages du journal WB (Walliser Bote) sur le thème de la Croix..

Ma réflexion ne saurait résoudre le problème, mais sans vouloir critiquer personne, j’aimerais seulement stimuler la réflexion.

Il serait bon que la discussion sur le symbole de la Croix ne cache pas l’Annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus, celle-ci ne peut être réduite à la croix seulement.

La mort de Jésus sur la Croix ne correspond pas à la volonté de Dieu, pas plus que Auschwitz et la deuxième guerre mondiale ne correspondent à la volonté de Dieu.

Bien avant la Crucifixion  de Jésus, des milliers de personnes ont été exécutées d’une manière tout aussi cruelle - par des oppresseurs avides de pouvoir, par des « Warlords » et des racistes… le symbole chrétien de la Croix représente aussi ces « crucifiés ».

D’innombrables innocents ont cruellement souffert au cours de  deux derniers millénaires « au nom de la Croix ». La Croix  fut souvent un instrument  apte à tenir les gens en laisse, à les soumettre, à les culpabiliser, et jusqu’à les forcer à prendre part aux Croisades.

S3010044.JPGEt ce qui est le plus important est la réalisation que ce n’est pas la Crucifixion de Jésus qui inaugure l’ère de la Foi chrétienne, mais bien Sa Résurrection. La Mort n’a pas le dernier mot car c’est  l’Espérance qui nous fait naître à la Vie nouvelle.

Fribourg, le 15 octobre 2010

Hermann-Josef Venetz

Traduction : Claire-Marie Jeannotat

 

21:07 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polémique | |  Facebook | | | |

LA TOUSSAINT

images (2).jpg

images (5).jpg

 

Ce que j’ai trouvé étrange en pays de Mission : Afrique Australe pour ce qui me concerne, c’est que les néophytes abandonneraient leur nom africain pour recevoir, au baptême, le nom d’un saint occidental.

Cette imposition a disparu – j’espère – et Chakanaka, Fara, Thlabathi, Zanele, Thabo, Nobuntu auront peut-être la chance infiniment lointaine d’être un jour dans la litanie des Saints de « l'Église universelle ».

Mais un procès de Canonisation est dispendieux comme disent nos amis canadiens et la pauvre femme de ménage de Soweto qui s’est asservie aux patrons blancs pour nourrir sa famille noire restera ad vitam eternam qui elle est : Nobuntu.

L’exilé du Lesotho, Thabo, venu travailler aux East Rand Mines qui meurt de silicose, d’éboulements, alors qu’il désirait nourrir sa famille restera Thabo.

Ma mère, mon père, mes frères et sœurs arrivés au bienheureux « hors espace-temps » ne seront jamais sur une liste de saints quelconques ! Par contre Josémaria Escriva de Balaguer – fondateur de l’Opus Dei, passe le test en vitesse et on aurait souhaité Jean-Paul II fut mis sur les autels « Santo Subito! »

Le soir, à la lecture des saints du lendemain, je m’étonne toujours que nombre d’entre eux soient des papes, des évêques, des fondateurs et parfois des fondatrices de Congrégations religieuses.

Et je me demande comment Pierre, premier pape,  impossible à vivre avec, reniant son ami, a pu trouver sa place sur cette liste avec les « autres fils du tonnerre ». Idem pour Paul, Barnabé. Les femmes paraissent moins nombreuses à l’accès aux autels et je ne sais par quel tour de force Marie Madeleine et Jésus lui-même sortiraient aujourd’hui « canonisés » de cette longue procédure ecclésiastique vaticane!

Pensons donc à sa vie, sa critique des systèmes et des autorités religieuses, son amour de la justice, sa parole absolument dépouillée de diplomatie ! « Oui pour OUI et NON pour NON ! » Matthieu V, 20-48

Son Esprit ressuscité me suffit.

Il est nécessaire parfois de poser des questions. « Pas de saints hors de l’Eglise catholique et orthodoxe ? » Et la Toussaint est célébrée malgré tout en tant que jour férié. Tant mieux.

 

20:28 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toussaint | |  Facebook | | | |

30/10/2010

GEORGES HALDAS

 

 

Hidden_by_ReeNaa.jpg

C’était à Saint Maurice juste avant que, pour moi, la vie ne bascule, dans sa forme du moins.

Un message m’avait invitée à me rendre au Foyer Franciscain où Georges Haldas avait été invité pour quelques conférences. Rien de précis sur le contenu.

Georges Haldas, fut guidé vers la table de conférence par une charmante jeune femme, il s’assied, il n’a pas de notes, d’ailleurs sa vue est déjà faible. Pour seule boussole et seul support me suis-je dit, le généreux verre de Bourgogne rouge placé à quelques centimètres de sa main droite. De temps à autre il en goûtait, et sa pensée reprenait la forme des paroles. Doucement, sans hésitation et sans précipitation comme l'eau d'un modeste ruisseau jurassien que je connais.

Une heure, deux heures ? Une communion plutôt qu'une instruction. Comme un repas. Un silence profond suivi de l’invitation aux questions. Très peu nombreuses. Et les réponses d’Haldas étaient plutôt des questions-réponses! Simples, fraternelles, reconnaissantes. Comme un jeu où tout le monde gagne.

La quelque centaine de participantes et de participants s’est retirée en silence. J’avais l’impression qu’on digérait cette nourriture qui dépasse l’entendement normal et nous fait percevoir l’au-delà du temps et des choses.

Ainsi durant trois « conférences »  d’environ deux heures chacune ! En passant, il avait à plusieurs reprises, évoqué le « Hors espace-temps » et cela tombait à pic, pour moi personnellement, et pour d’autres peut-être, interpellés par le sens du « temps » dans l’éphémère, ou non, d’une vie forcément limitée par l'espace et le tracé de la route.

La dernière conférence terminée, j'ai levé la main et j'ai posé MA question: « Pourriez vous approfondir le terme « Hors Espace-Temps, s'il vous plaît? » Georges Haldas s'est presque excusé d'avoir évoqué ce terme « Encore très peu réfléchi. » (sic). Et ce fut tout.

Mais je suis certaine que George Haldas a fait l’expérience de « Hors-Espace-Temps » et il le dit sans l’expliquer dans sa poésie, dans ces graines de vie surgie des racines de notre mère la terre qui vient d’accueillir les cendres et la poussière qui restent de ce corps consumé par l'Esprit jusqu'au bout. L' Esprit souffle à présent où il veut !

J’évoque « Hors Espace Temps » dans ce billet parce que j’en ai fait l’expérience. Au moins trois fois dans ma vie et davantage peut-être. Cette expérience relativise le temps  compté, calculé, rentabilisé jusqu’à l’absurde, et donne à ce « temps perdu et retrouvé » son vrai sens d'aboutissement: « Hors Espace-temps ».  Et loin de moi la pensée de « Repos éternel »! C'est tout autre chose!

 

16:38 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : espace et temps | |  Facebook | | | |

17/10/2010

MEDITATION DOMINICALE

widow2.gif

La parabole du Juge sans pitié : Lc 18,1-8

 

Prier c’est aussi dire à Dieu ce qui me manque. C’est aussi prendre conscience de ce qui m’est dû et prier pour avoir la force de le revendiquer ! C’est difficile car l’église a (trop) souvent,  enseigné la soumission à ce que disent les ecclésiastiques, les directeurs de conscience, les dogmes, les autorités de tout bord.

 

Au temps de Jésus et dans son contexte, les femmes (et les enfants) étaient culturellement êtres inférieures, des « servantes des seigneurs », des femmes qui refoulent les humiliations dans leur cœur ! En silence.

 

Cela agace Jésus pour qui nous sommes tous égaux. Tous. Mais nous devons lutter pour conquérir notre dignité humaine sans se décourager jamais. Et Dieu sait que c’est épuisant ! Voici cette histoire dans la traduction œcuménique de la Bible.  Cela pourrait se passer à Bulle, à Lausanne, à Delémont, ici et maintenant :

 

« Il y avait dans une ville un

juge qui n'avait ni crainte de Dieu ni

respect des hommes.

 

Et il y avait dans

cette ville une veuve qui venait lui dire :

Rends-moi justice contre mon adversaire.”

 

Il s'y refusa longtemps. Et puis il se dit :

Même si je ne crains pas Dieu ni ne

respecte les hommes, eh bien ! parce que

cette veuve m'ennuie, je vais lui rendre

justice, pour qu'elle ne vienne pas sans fin

me casser la tête.” »

 

Et Jésus conclut :

« Écoutez bien ce

que dit ce juge sans justice.

Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui crient

Vers lui jour et nuit ? Et il les fait attendre !

Je vous le déclare :il leur fera justice bien vite.

Mais le Fils de l'homme, quand il

viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

 

Des juges, des supérieurs, des autorités sans vergogne qui ignorent celles et ceux qui viennent leur demander de les écouter, Oh ! il y en a ! Combien de fois, surtout si les demandeurs sont des femmes, des étrangers, des balayeuses de rue, des mendiantes, devront-elles attendre, attendre, repartir avec des papiers à remplir, remplir, revenir, repartir, être envoyés à un autre fonctionnaire, encore, encore… J’en ai fait l’expérience seule, et/ou avec d’autres. Et on revient si le courage tient bon, une fois, deux fois.

Jusqu’à forcer la  porte d’un chef pour lui faire face !

 

Selon Jésus, mon entêtement devrait avoir raison de cet homme de pouvoir, ce juge qui devrait enfin  « écouter ma revendication » ne serait-ce que pour que j’arrête de lui casser les pieds, ou la tête ! Et Jésus montre ce type, en fait quasiment l’éloge pour me donner à moi, une veuve, femme, étrangère, l’audace de changer ma vulnérabilité en une volonté d’acier, ne serait-ce que pour survivre !

Le juge de l’histoire de Jésus écoute et rend justice à la petite vieille veuve pour avoir la paix ! Parce qu’elle ne s’est pas découragée ! Et Jésus « loue », devant ses apôtres, ceux d’hier et d’aujourd’hui, ce fonctionnaire malhonnête forcé à faire son travail par … une femme marginalisée, une veuve seule, mais une personne animée par la Foi en elle-même jusqu’au bout.

Jésus n’a vraiment pas la langue de bois ! Que d’exemples concrets autour de nous, mais je ne veux pas penser pour les autres… Chacun a certainement des exemples plus percutants que les miens à partager…

Et pourtant la dernière réflexion de Jésus rejoint ce soir ma tristesse : « Jésus, le Fils de l’Homme, notre frère, trouve-t-il, sur la terre, dans nos villes en 2010,  des femmes et des hommes qui croient en Lui et en eux-mêmes ? »

 

00:27 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : veuve | |  Facebook | | | |

09/10/2010

POINTS DE VUE

 

 

enfant.gif

 

 

MEDITATION DOMINICALE :

Les drones et les 33 mineurs

« Un jour, j’admirais les œuvres exposées d’un grand peintre. Une des peintures retenait mon attention. Comme l’artiste était présent, je le priai de m’indiquer la signification de sa peinture. Il me dit : « Vous devez découvrir vous-mêmes ce qu’elle vous dit. » Et le message de cette œuvre sera différent pour chaque personne qui la scrute ou qui la contemple. » *

J’ai compris que ce qui se passe à Sainte-Croix, à Bulle, en Suisse, dans le monde, est compris selon le regard de chaque individu.  Et que c’est en partageant nos points de vue que nous nous rapprochons les uns des autres. Peut-être.

Par exemple la fabrication des drones en Israël avec la coopération de la Suisse protègera les uns et tueras les autres. Y a-t-il un dénominateur commun entre l’être humain que le drone protège et celui qu’il tue ? (TJ de ce soir 19h30)

Ainsi pour toutes les armes dont le but est la violence, la mutilation, la mort ! Que Ueli Maurer se rende en Israël  et entreprenne une visite de « travail » de trois jours en Israël, et qu’il s’entretienne avec Ehud Barak son homologue, est perçu différemment par celles et ceux qui profitent de l’industrie des armes, et les autres ! Les cibles : des civils. Qu’y a-t-il de commun entre nous ? Notre humanité ? Notre vie ?

La BBC a montré, en directe tout au long de l’après-midi, l’exubérance du Chili jusqu’à ses plus petits recoins, jubilait la fille d’Allende  qui soutenait avec beaucoup d’autres les parents et amis des mineurs. Cette jubilation qui faisait vibrer le journaliste rayonnant de la BBC semblait jaillir de l’espérance des 33 hommes encore en attente de leur délivrance à portée de main et quand même encore loin ! L’explosion de joie, de pur bonheur, d’émotion non contenue sur terre et sous terre m’a envahie, petite spectatrice à l’autre bout de la planète ! Qu’avons-nous en commun ? La VIE pardi ! La Vie de chacun et la Vie de tous !

La Vie est notre point de vue commun. J’en ai fait l’expérience spirituelle et très concrète aujourd’hui et je vous la communique.

Mais la réflexion peut et doit se poursuivre indéfiniment si je cherche le sens de ma vie dans la réalité vécue.

* Du livre récent « Lob der Unvershämtheit » Gleichnisse  Jesu für Heute, par Hermann Josef Venetz, 2010 chez Paulusverlag à Fribourg (ma traduction libre)

 

21:56 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

08/10/2010

TROIS PERSONNAGES

 

Trois personnages

 

Amma

images (5).jpg

ou plus compliqué: Matha Amrithanandamayi, une femme « maître spirituel hindoue ». Elle pratique le darshan : elle enlace et embrasse les gens, des milliers de personnes, des gens de toutes sortes, des bébés, des vieillards… tous ! Et chacun se sent unique et digne d’être aimé, dans les bras de cette femme.

J’ai vu ça au TJ de 19h30, ce n’était qu’un flash pour un événement vrai, humain, une source d’énergie. J’ai eu envie d’en savoir plus pour le partager avec celles et ceux qui auraient envie, comme moi, de se confier quelques secondes dans les bras d’Amma !

Vous pouvez encore le faire demain, le 9 octobre et le dimanche, 10 octobre à Winterthur

  • 08.10. - 10.10.2010 à Eulachhalle, Wartstrasse 73, 8400 Winterthur.

  • Informations complémentaires : Violeine Ducret, tél. 022 757 41 92 (17-21h) mail: info.fr@amma.ch

Liu Xiaobo

 

liu-xiaobo-source-photo-rsf-org_30448_w250.jpg

Il est né en le 28 décembre 1955 et a pris conscience de l’injustice des plus pauvres en Chine, son pays natal où sa lutte lui vaut d’être en prison dès Noël 2009 et pour 11 ans !  En bref, pour avoir dit, pour ses millions de compatriotes, que la démocratie est un droit, et que, lutter pour que soit reconnue et respectée la dignité humaine est un devoir! Liu est donc le symbole de ceux qui luttent dans l’ombre pour la justice et qui n'ont pas droit à la parole.

(Je souhaite que Doris Leuthard en prenne bonne note ! L’économie est au service du bien commun et non de l’accumulation d’un capital au fond des banques !Voir sa visite en Chine en août dernier!)

La presse va sans doute nous informer sur la réalité et l'actualité des habitants de la Chine, et nous réveiller quant à notre devoir de solidarité. Pas seulement pour honorer Liu Xiaobo mais pour s’associer à la réalité et à la lutte des opprimés en Chine et jusqu’au Tibet !

 

Sarkozi et Benoît XVI

 

176781-94776-jpg_74178 (1).jpg

 

« Une saynète, au Vatican » avec des intentions « électoralistes » dit-on, pour Nicolas Sarkozi et, sans doute, avec des intentions « pastorales », mais j’en doute vraiment malgré moi, de la part de Benoît XVI.

L’entrevue à huit-clos n’annonce pas de Bonne Nouvelle pour les Roms et ceux qui sont dans la catégorie des « surplus people » ! Et images (6).jpgjusque au-de là des frontières françaises, italiennes et même helvétiques ! Là, exactement où vit et souffre Jésus de Nazareth aujourd’hui…et demain. Alors que les acteurs de la saynète jouent leur rôle comme les marionnettes  qu’active on ne sait trop quelle main ni pour amuser qui ?

Ma prière :

images.jpg

 

22:54 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : actualité | |  Facebook | | | |

04/10/2010

Le 4 Octobre 2010

 

Je vous offre la prière de François, le poverello

Quelle audace!

Celles et ceux qui ont essayé,

St-Fran-ois-d-Assise.jpg

Giotto

de vivre ce que dit François

prient ce texte « timidement »

C'est presque trop demander!

 

Quel travail à faire au quotidien

au travail

en communauté

en politique

en religion

Faire ce travail sans penser à une récompense

ni à des Bonus, ni même au Paradis

simplement par Amour

Faire ce travail, c'est mourir un peu

et c'est déjà être ressuscité avec LUI!

 

Seigneur, Fais de moi un instrument de paix,

Là où est haine, que je mette l'amour.
Là où est l'offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l'union.
Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le désespoir que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

Fais que je ne cherche pas tant
à être consolé qu'à consoler,
à être compris qu'à comprendre,
à être aimé qu'à aimer.

Car c'est en donnant qu'on reçoit ;
c'est en s'oubliant soi-même que l'on se trouve ; 
c'est en pardonnant que l'on est pardonné ;
c'est en mourant
que l'on ressuscite à la vie éternelle.

Saint François d’Assise (1182-1226)

 

21:59 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saint françois | |  Facebook | | | |

02/10/2010

A ceux qui revendiquent un BONUS

Tous_différents_tous_égaux_Hérouville.jpg

 Conseil de Jésus à ceux qui revendiquent un BONUS

 Évangile de ce dimanche 3 octobre 2010

J’ose espérer que bien des employés/es, cadres, présidents, actionnaires de Banques vont à la Messe ou au Culte le dimanche ou le samedi. Demain, comme prévu dans le calendrier liturgique, la Parole de Dieu, selon l’apôtre Luc, 17,5 – 10, nous indiquent les recommandations que Jésus fait à ses apôtres, à ses disciples, à tous les chrétiens. La lecture terminée l’officiant dira : « Parole du Seigneur » et les fidèles répondront « Nous rendons grâce à Dieu ». Ce qui signifie : « Amen, je suis d’accord.» Ce que seront les commentaires des officiants, je n’en sais rien ce soir. 

Voici le texte:

A la demande des Apôtres d’affermir leur foi, Jésus répond :

« La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre que voici : 'Déracine-toi et va te planter dans la mer', et il vous obéirait. 
« Lequel d'entre vous, quand son serviteur vient de labourer ou de garder les bêtes, lui dira à son retour des champs : 'Viens vite à table' ? 

Ne lui dira-t-il pas plutôt : 'Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et que je boive. Ensuite tu pourras manger et boire à ton tour. '

Sera-t-il reconnaissant envers ce serviteur d'avoir exécuté ses ordres ?

 
De même vous aussi, quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir. ' » 

 Les Apôtres étaient de fortes personnalités, ambitieuses, qui s’attentaient à des places d’honneur et même de pouvoir ! (Selon Marc 10 : 37, ils avaient revendiqué des Bonus: « Accorde-nous que nous soyons assis, l’un à ta droite et l’un à ta  gauche, dans ta gloire ! »)

 Jésus devait les prendre tels qu’ils étaient et leur dire la vérité sur le statut d’un vrai Chrétien : être comme l’amant au service des plus petits ! Un risque de la part de Jésus ! Mais sa Parole est encore aujourd’hui même, proclamée publiquement, est-ce qu’on peut faire « comme si » ?

 Donc, que les chefs quelconques, les papes, les évêques, les présidents, les directeurs de banques, de n’importe quelles institutions ne se mettent pas au-dessus de celle ou de celui qui balaie les corridors et vide les poubelles. Ils font simplement, chacun, des travaux complémentaires. Ils le font de leur mieux et doivent se contenter du salaire convenu qui devrait suffire, à tous, pour se procurer le Pain quotidien. Jamais pour l'accumulation.

Ils réciteront cette belle prière durant la Messe demain aussi.

Alors quid des bonus de toutes natures ? Des millions de francs, des chapeaux cardinalices, des promotions injustes au détriment d’autres qui attendent, des poste d’autorité à des intimes sans compétence, des omertas de facilité,  et la litanie est longue et les exemples proches de nous dans l’espace et le temps !

 Jésus dit : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir. '

 Jésus leur lavait les pieds, les servait à table, les emmenait parmi les pauvres, les lépreux, les prostitués, les aveugles, et aussi chez les riches ! Il leur donnait une formation de serviteur et pas de supérieur ni de maître. Il leur enseignait à prendre conscience que eux, comme nous tous, « sommes des serviteurs quelconques ! »

 On ne fait pas son devoir pour des Bonus, on le fait parce qu’on aime et qu’on désire être aimé : Le plus grand des Bonus.

 Je me permets juste une ou deux adresses d’exemples que nous connaissons déjà : La plus grande banque suisse annonce une perte de 1,8 milliards d’euros et distribue… 2 milliards de bonus. Il est beau le images (3).jpgsystème !

Credit Suisse: 3 milliards de bonus pour les cadres 26.04.2010 18:12 - mise à jour: 28.06.2010 10:25

http://www.tsr.ch/info/economie/1761195-credit-suisse-3-milliards-de-bonus-pour-les-cadres.html ) )

 

22:14 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bonus | |  Facebook | | | |