24/04/2011

IL EST VRAIMENT RESSUSCITE

 

131464264_71a75bf8ed.jpg

Christ est ressuscité ! — En vérité, Il est ressuscité ! (gaulois)

Christ is Risen! — Indeed He is risen! (anglais)
Cristo e' risorto! — Veramente e' risorto! (italien)
Harisutosu Fukkatsu! — Jitsu ni Fukkatsu! (japonais)
Ukristu uvukile! — Uvukile kuphela! (zoulou)

Marie Madeleine, l’amie de Jésus par excellence, le reconnaît d’abord, après qu’il se fut échappé du tombeau ! Il lui confie son désir : « Va dire aux autres, qu’ils partent pour la Galilée : c’est là qu’ils me verront. »

Jésus évite d’amblée que ce tombeau devienne un lieu de « pèlerinage.» Vide. Lui se trouve là où Il a dit qu’il EST : dans nos Galilées mondialisées. C’est au milieu des foules, qu’Il souhaite construire son royaume, sa famille. Le signe de sa présence : c’est que ses disciples montrent qu’ils sont solidaires les uns des autres, leur mission centrée sur la réalisation d’un projet commun : « Le mouvement qui permet à tous les humains de prendre conscience de leur dignité humaine. » Il a donné l’exemple. Il a dit qu ’ Il EST le Chemin à suivre.

Les tâches confiées à son mouvement fort de la « résurrection » en direct, c’est

« Annoncer aux captifs la délivrance
Et aux aveugles le retour à la vue,
Renvoyer en liberté les opprimés,
proclamer une année de grâce du Seigneur'. » Luc 4, 16-21

Aujourd’hui. La mappemonde brille. L’espèce humaine a faim et soif de justice. Sortons donc de nos multiples tombeaux vides et hâtons-nous en Galilée. En salopettes, en bras de chemise, sans compte en banque, sans gardes de corps, sans armée, avec le seul invincible Pouvoir de sa résurrection aujourd’hui.En direct!

Notre Galilée suisse : Il s’agit du Pain quotidien : http://www.seco.admin.ch/themen/00374/00375/00376/index.html?lang=fr

Jésus n’est pas ressuscité pour rien. C’est un chèque en blanc à être utilisé intelligemment, politiquement au quotidien. H.J. Venetz le dit merveilleusement dans « Der Evangelist des Alltags. Streifzüge durch das Lukasevangelium, Venetz, H.-J., Freiburg/Schw. 2000 A. Nolan „Suivre Jésus aujourd’hui“ Ed Novalis cerf ou tout simplement dans les évangiles, un tout petit livre grand comme le monde.

Et permette au levain de faire monter la pâte !

Joyeuse fête de Pâques de votre claire-marie aussi!

 

10:08 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pâques | |  Facebook | | | |

23/04/2011

SAMEDI SAINT 2010

mise_au_tombeau8-ab796.jpg


Samedi Saint 2011

Réflexion personnelle


Le corps inanimé de Jésus a été mis dans le tombeau qu’aurait prêté « Joseph d'Arimathie, ami de Jésus, mais qui se cachait par crainte des juifs. Il demanda à Pilate l'autorisation d'enlever le corps de Jésus. Pilate le lui permit » Jean 19, 38.

Après avoir enveloppé le corps de Jésus dans un Linceul, il le déposa "dans un tombeau tout neuf où personne n'avait été mis" précise Saint Jean. C’est « tout neuf… vide jusque là ». Je souris de la simplicité de Jean à moins qu’il n’ait voulu dire autre chose.

Pour moi, ce Samedi Saint est paisible. Le pire est passé : la souffrance, mourir, participer à la mort d’un être aimé. Lui, comme l’a si bien dit Georges Haldas, est « Hors espace temps » et nous restons derrière, marchant laborieusement vers cette nouvelle manière d’être ! Il n'y a plus d’horloges, de fractions de seconde pour gagner ou perdre une épreuve sportive. Le temps, c’est l’argent : c’est fini. Tuer le temps, idem ! Selon moi, ce n’est pourtant pas l’éternel extase face au Dieu Glorieux. Alors que nous nous sommes habitués à Jésus, homme comme nous. Je ne sais pas et c’est bien comme ça.


Mais je voudrais partager comment j’ai pressenti le « hors espace-temps » : «C'était quelque part dans l’herbe près d’un petit ruisseau qui mêlait son chant à celui des oiseaux tout proches, et la sensualité de l’herbe printanière, la douceur de cette terre helvétique dont notre corps est fait parfaite. » Consciente de la plénitude du moment présent, j’ai repris le cours du temps chronologique alors que la montre avait fait bien des tours à mon poignait.


Itou en Afrique du Sud aussi, en compagnie d’amis, en solidarité faite d’abandon et de responsabilité et de célébration d'avenir. Là on priait que le temps s’arrête.

Dans son tombeau d’emprunt, Jésus repose hors espace-temps. Comme la Talitha (petite fille en aramaïc) (Marc :15). Jésus est appelé, il arrive à son rythme. Elle est morte lui assure-t-on! C’est réglé, les lamentations redoublent, c’est la tradition.


Jésus dit : « Elle n’est pas morte, elle dort ». Les gens se moquent de Jésus. Eux, ils savent, c’est la Tradition ! Jésus les mets à la porte sauf le père et la mère qui l’accompagnent près de la couche de Talitha : « Viens petite fille ! » Jésus la prend par la main, Talitha sourit à la tendresse de Jésus qui réveille et redonne vie, énergie ! Jésus ne fait pas de reproche. Il dit simplement : « Donnez-lui à manger ! » Pas de médicaments : le pain et du coeur avec!

En 2011, combien de Talitha meurent de faim, combien de vieillards dans ces ble.jpgtombeaux d’emprunt que sont les homes médicalisés crépusculaires. Combien de « mise en terre » des pauvres sans présence autre que le croque-mort.  Combien de fosses communes ? Tous, tous, sont la substance de ce corps du Christ reposant dans son tombeau tout neuf. Dans le « labeur » de la graine enfouie jusqu’à l’aube (Jean 12 :24). Dans cette nuit prometteuse ...


 

13:11 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tombeau | |  Facebook | | | |

22/04/2011

Vendredi Saint 2011

 

 

foi.jpg

 

Vendredi Saint 2011

Il n’est pas étonnant que Jésus ait été épié, soupçonné, menacé, puis arrêté, jugé, condamné et exécuté selon la méthode de l’époque, la crucifixion.

Il n’était pas un malfaiteur de droit commun, c’était un amant des gens les lus méprisés, les enfants, les femmes. Agitateur politique, il influençait, soulevait les masses, il était donc un dissident, souverainement libre dans son attitude, sa parole, ses actions,  (A. Nolan) il dérangeait l’Institution, les trônes, les dominations ! Sa motivation ? L’empathie pour les gens, pour celles et ceux qui souffrent. Il s’identifie à eux. Ceux de son temps et ceux de notre temps. Donc ce Vendredi Saint 2011 n’est pas anodin. Ce n’est pas une liturgie à part de l’intolérable agonie de notre prochain, proche et lointain. Il ne faut pas que, ce que la liturgie montre de Notre Seigneur, cache qui Il est : « Incarnée dans l’espèce humaine d’aujourd’hui. »

Jean-Baptiste Metz se demande si « Dans l’abîme insondable des souffrances de l’Histoire humaine, nous n’avons pas relégué le cri des hommes, à la légère hors de la Passion et de la mort de Jésus ? N’avons-nous pas relégué les souffrances intolérables infligées aux vulnérables dans le domaine du « séculier » ? Alors que c’est justement "en partant de la réalité de cette Histoire « séculière » de la souffrance que le Fils de l’Homme vient à nous" et vérifie la pratique d’un Credo trop facile à réciter ?

Ce Vendredi, mémoire de la souffrance de Jésus, est prégnant de la souffrance des victimes de  l’Inquisition, d’Auschwitz, des anonymes dans les sous-sols de nos cités,  du Moyen Orient, des hommes de l’ombre, des reclus, des immigrés, des clandestins, des mendiants ! Ces « chiffres » additionnés des statistiques de l’Histoire contemporaine ? Il ne faut pas, dans notre liturgie du Vendredi Saint, vider l’Homme du Golgotha, de son contenu : Les victimes  de l’injustice de tous les temps ! Dieu vraiment fait Homme « Dans cette union scellée mystiquement entre la Passion du Christ et les passions souffertes par les hommes ! » (Mat., XXV)

L’empathie globalisée, l’accueil de la souffrance de l’autre change notre regard, cela implique « L’engagement concret face à cette souffrance étrangère… et  nous invite à nous situer nous-mêmes et à adopter les critères de jugement de ceux qui souffrent … et à supporter ce regard et ce jugement un peu plus longtemps que nous le permettent les réflexes spontanés que nous impose le souci de nous affirmer nous-mêmes…dans cette compassion intervient la « mort du Moi » exclusif ».

Et ce n’est pas facile, on se révolte, on crie comme Jésus « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Marc 15 :34) ou comme la vieille africaine déportée de force et jetée dans la déchetterie d’un dumping ground avec les siens alias surplus people : « Oui, dit-elle, le Seigneur s’en est allé.»

« Regarde le monde et tu comprendras »

Je suis infiniment reconnaissante à Jean-Baptiste Metz et à toutes celles et ceux qui m’aident à approfondir le sens de la Vie en ce Vendredi Saint 2011. « Memoria passionis », Ed. Du Cerf 2009, J.B. Metz; « A la place du Mort » Ed. Bernard Campiche 1997, Gilbert Salem)

 

10:08 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jésus | |  Facebook | | | |

21/04/2011

JEUDI SAINT

 

images (1).jpg

Jeudi Saint 2011

C'est le souvenir du Pain partagé. Le souvenir des boulangers, des moissonneurs, des semeurs de graines, des laboureurs d'une terre qui appartient à ceux qui la travaillent!

Le pain, le travail, la terre, c'est un bien commun, c'est un droit humain. C'est le droit à la Vie.

Dans la Bible, il est question de terre, de travail, de pain, de repas partagé, de vie.

Il est question de propriétaires, de rois, de riches, d'exploités, d'exploiteurs, de guerres et de souffrance.

Il est question de la voix des prophètes, Jérémie, Isaïe, Michée qui crient sur les toits que le pain est la vie pour tous. Les pouvoirs tuent les prophètes.

Jésus arrive et se trouve dans cette même réalité d'injustice, d'exploitation, d'oppression, d'asservissement à l'empire par le biais chefs d'Israël. Ce jeune Israélien voit, analyse, ressent en lui-même l'intolérable souffrance des petites gens. Il a le don de l'empathie. Il se rend compte aussi que le système déshumanise les humains et que grands prêtres et chefs des temples prêchent la loi au nom du Dieu tout puissant « Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt» (Mt 23:4). Jésus dénonce pour annoncer!

Jésus voit, il sent, la souffrance des opprimés devient la sienne mais pas dans une docilité morbide au statut quo, non, dans l'action pour un monde meilleur, ressuscité!

Dieu a créé l'homme debout. Jésus consacre sa vie terrestre à promouvoir la prise de conscience des opprimés de leur dignité humaine. Comme Paulo Freire, Dag Hammarskjöld , Helder Camara, Romero, Jon Sobrino, et tous ceux et celles qui nous sont connus l'ont fait et le font toujours. Comme l’Abbé Pierre qui dit: « La première règle avant d'agir consiste à se mettre à la place de l'autre. Nulle vraie recherche du bien commun ne sera possible hors de là. » Tous ceux-là et tant d'autres croient en l'être humain. Ils savent que, seul, le partage du pain, de l'eau, de la terre, du travail permettra la survie de l'espèce. Mais Jésus à voulu plus qu'une survie: « Je veux qu'ils aient la vie et qu'ils l'aient en plénitude » (Jean 10:10).

Le message de ce Jeudi Saint, c'est s'aider les uns les autres en commençant par se soigner les pieds, et c'est partager le Pain quotidien. 20100605-Zamay-ConsecrationEglise-RepasDanseuses-600px.JPGDonc le Pain de Vie. Cela nous oblige à l'engagement politique pour un changement de structures.

Plus simplement dit en ce Jeudi Saint : « La fraction du pain comporte une exigence de partage avec tous ceux qui ont faim de pain et de justice ». Vous pouvez trouver plusieurs de mes notes au sujet du Pain, de l'Eucharistie , de la Justice qui forment un tout organiquement lié en Janvier 2010 à l'adresse internet:

www. http://katutura.blog.tdg.ch/archives/date/201001.html




15:09 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pain | |  Facebook | | | |

20/04/2011

Mercredi Saint 2011

2011-03-armstronggoldenrule216.jpg

Mercredi Saint 2011

 

Je reste préoccupée par la question de mon étudiant d'il y a si longtemps, Bernard Phiri: « Si Dieu m'aimait il ne m'aurait pas fait noir en Afrique du Sud? ». La question et le cri d'une multitude d'êtres humains aujourd'hui. Les liturgies très occidentale de cette Semaine Sainte me renvoient l'écho de ce cri lancinant toujours plus proche dans le temps, l'espace. La mouvance du présent. Où trouver le sens?

 

Encore une fois J.B. Metz sera ma référence. Et je me permets de le citer abondamment. Que ressent Jésus aujourd'hui?

« Le regard de Jésus ne s'est pas d'abord porté sur le péché des autres, mais sur leur souffrance. Le péché était, à ses yeux, le refus de participer à la souffrances autres... un abandon au narcissisme secret qui habite toute créature. C'est ainsi qu'a débuté le christianisme comme communauté du souvenir qui inscrit ses récits dans l'imitation de ce Jésus historique dont le regard se porte en premier sur la souffrance d'autrui.

 

C'est cette sensibilité élémentaire à la souffrance de l'autre qui caractérise la manière nouvelle dont Jésus a vécu, Cette approche de la souffrance n'a rien à voir avec le dolorisme, avec un culte morose de la souffrance. Elle est bien plutôt, dans le refus de tout sentimentalisme, l'expression de cet amour auquel pensait Jésus lorsque – se situant par là pleinement dans la mouvance héritée d'Israël – il parlait de l'unité indissociable de l'amour de Dieu et de l'amour du prochain: l'attachement de Dieu à la souffrance est celui de l'empathie, il est dans l'acception « politique du terme » une mystique de la compassion. Quiconque reconnaît «Dieu »  au sens où l'entend Jésus est prêt à payer le prix au préjudice de son intérêt personnel qui s'impose dans l'immédiat et auquel le malheur de l'autre porte atteinte. Voilà ce que suggère la parabole du « bon Samaritain » par laquelle les récits se sont inscrits dans la mémoire des hommes. »

Pour Jésus, au contraire parfois des formulations de l'Institution, il s'agit d'abord de l'empathie qu'il ressent avec nous, liés que nous sommes à la souffrance des hommes aujourd'hui, plutôt que de la Rédemption des coupables.

Relever le défi du regard de Jésus est encourageant et laborieux.

 

16:39 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : regard | |  Facebook | | | |

19/04/2011

MARDI SAINT 2011

 

 

texhnolyze-scr6.jpg


La Passion du monde en 2011

Ah ! Non ! Si Dieu m’aimait, il ne m’aurait pas fait noir en Afrique du Sud (Bernard Phiri).

Ah ! Non ! Si Dieu m’aimait, il n’aurait pas permis qu’on me méprise parce que je suis étranger et miséreux en Europe.

Ah ! Non ! Si Dieu m’aimait, je ne serais pas né au Zimbabwe sous Mugabe, en Libye sous Kadhafi, ni nulle part ailleurs !

Je n’ai pas demandé à naître ni en Palestine ni en Israël ! Ni Juif à Auschwitz, ni Arabe à Abou Ghraib. Si Dieu m’aimait, serais-je candidat au suicide, à la drogue, à la pédophilie ?

Est-ce que Dieu est concerné ? Et Jésus ? Face à la Passion du monde ? Concrètement. Le théologien J.B. Metz dont je parlais hier, dit sa conviction que je fais mienne depuis bien longtemps.

« La souffrance du monde est bien trop facilement relativisée à l’aide de la doctrine chrétienne de la Rédemption. Jésus est le témoin de la vision biblique qui révèle la justice de Dieu »  (Jean-Baptiste Metz)

 

« L’empathie précède la compassion » (Albert Nolan)

« La compassion ? Qu'en est-il ? Regarde le monde et tu comprendras » ! écrit Metz

Il est trop facile de donner, par pitié, des réponses superficielles à ces questions, d’invoquer la foi, et dire que Jésus a souffert et qu’il est mort pour nos péchés. Quels péchés ? Le péché d’être né pauvre, affamé assoiffée de justice ? Ou la souffrance de l’injustice structurée ? Ces questions sont d’une actualité brûlante au moment où j’écris. Et ce serait lâche d’éluder la question du doute sur l’Amour de Dieu. On le dit « Tout-Puissant » mais il permet la cruauté, les injustices, les désastres naturels, dévastateurs, les tremblements de terre, les tsunamis à répétition, Haïti si vite oublié sauf pour les Haïtiens, Fukushima, Tokyo, et les cancéreux et les sidéens. Nous devons faire face à la souffrance, au mal, aux doutes de nos frères et sœurs, car cela authentifiera les liturgies de cette semaine à condition  qu’elles soient nourries de la Passion de notre monde. Et qu’elles soient centrées sur Jésus au cœur de la Passion de notre temps. Aujourd’hui.  « Jésus sera en agonie jusqu’à la fin du monde: il ne faut pas dormir pendant ce temps-là. » Blaise Pascal.

Etre conscient de ce « Chemin de Croix » est peut-être une ébauche d’écoute aux questions sans réponse possible.

 

15:16 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : metz | |  Facebook | | | |

18/04/2011

LUNDI SAINT 2011

 

 

Nombre-de-personnes-souffrant-de-la-faim-dans-le-monde-en-2.jpg

La Semaine Sainte : Lundi

Réflexion surgie du temps de l’apartheid

L’apartheid met à part des humains selon le critère de couleur de peau. C’est un système étanche et légalisé. Sa base est un nationalisme socialiste chrétien. La conscience individuelle est violée. Qui ne se soumet pas aux lois est classé communiste et athée !

Je faisais partie d’une communauté religieuse dans le cadre de l'Église catholique officiellement reconnue par le gouvernement en place. La hiérarchie catholique joue l’ambiguïté : Elle obéit aux lois, prêche l’obéissance à ses membres et aux personnes qu’elle convertit au baptême. Elle enseigne les dogmes et le catéchisme  aux néophytes. Elle forme la conscience de gens ayant au fond d’eux-mêmes la conscience de leur propre culture ancestrale. Elle formate la personne humaine. Le système est gardien de la loi et de l’ordre et une espèce de « paix » règne dans le pays.

En tant que Sœur enseignante, je seraisappréciée et promue à la mesure de ma docilité. J’en ai pour preuve ce qui se passe autour de moi. Et que je n’accepte pas : parce que ma conscience socialisée croule face à l’absurde. Mais les structures géographiques, raciales sont rigides. Elles forment une mentalité dominante dominée.

J’en arrive au point de décision : dans un geste et une attitude audacieuse, choisir mon camp, prendre parti, rejoindre celles et ceux qui suivent la route de la conversion et ne plus faire « Comme Si ». Dans le cœur de tout homme, il y a une lumière qui dit : « Fais ceci, évite cela .» (Constitution Gaudium et Spes : 16. Dignité de la conscience morale, No 1)

Prendre parti signifie abandonner le Dieu tout puissant pour découvrir le Dieu faible  dans la personne du « Serviteur souffrant » (Is 53, 4,7) : Jésus de Nazareth. Ne pas « faire option » et rejoindre la lutte des exploités et des dominés, par plaisir mais par fidélité à soi-même d'abord et à Dieu.  Par respect pour sa dignité humaine propre, et par soif de trouver un SENS à la vie.

C’est l’enfantement laborieux d’un mouvement anti apartheid interracial.  Un réseau de relations qui construit un avenir commun en commençant par rien d’autre que le défi de l’injustice et la solidarité qui se forge avec prudence et endurance.

C’était d’autant plus dur que nos responsables étaient tiraillées entre leur loyauté envers les autorités pro apartheid qui permettaient notre présence sur le territoire d’une part, et d'autre part, notre loyauté critique de « dissidents » envers l’institution dont nous dépendions physiquement.

C’est en ce moment de Kairos, que nous avons découvert deux personnes prophétiques, car les prophètes existent et j'en connais :

La première, celle qui est venue à point pour m’éclairer et me fortifier à un moment de crise : 9782204088541FS.gifJean-Baptiste Metz, un théologien allemand qui venait de publier des articles que maman m’envoyait sur « Une théologie politique » et « Une Théologie du monde » (en français, Paris, Cerf 1971) La pensée de Metz a positivement influencé la théologie de la libération. La théologie de la libération s’est développée en une Théologie contextuelle en Afrique du Sud. Elle m’inspire et me soutient aujourd’hui comme « Spiritualité contextuelle ».

Pourquoi écrire ceci en ce premier jour de la Semaine sainte ? Par reconnaissance pour Metz dont cette seule phrase était une bouffée d’oxygène pour nous : « Une communauté religieuse doit être le lieu ou des personnes engagées pour la lutte auprès des pauvres, doivent trouver soutien et encouragement. »

J’écris ceci aussi parce que je viens de recevoir le livre de ce même Jean Baptiste Metz « Memoria passionis » ou "Dire Dieu à partir de la souffrance des hommes". Selon le Journal « La Croix », «La foi chrétienne n'est pas seulement 419010530.jpgcantique, mais cri» : la théologie doit se soumettre à l'autorité de ceux qui souffrent.  La souffrance de Dieu – que l’on éprouve – doit être une réplique passionnée et impatiente du malheureux en attente de Dieu. » La deuxième personne au courage prophétique est Albert Nolan qui a écrit « Jésus avant le Christianisme! »

Ainsi, cette Semaine Sainte 2011 peut être solidaire de ce printemps oriental, mondial, y compris occident aussi! Si on prend au sérieux Jésus.

 

15:13 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metz | |  Facebook | | | |

17/04/2011

Dimanche des rameaux

Christs_Entry_into_Jerusalem_Hippolyte_Flandrin_1842.jpg
Entrée du christ à Jérusalem, Hippolyte Flandrin

L’ânesse et l'ânon  de Jésus aujourd'hui

Meditation dominicale

Jésus n’a rien écrit. A part quelques traits qui ont fait fuir les légistes d’Israël ! Il a vécu au milieu des gens. Il ne devint intéressant que lorsqu’il a fait des choses nouvelles dans des réalités quotidiennes. Il avait appris la Thora à l’école ou à la synagogue. Mais apparemment, il n’a jamais eu de débats avec ses parents à ce sujet. C’est au Temple qu’il a confronté des enseignants de la Thora ! Du jamais vu. J’en déduis que Jésus avait l’oreille fine,  une intelligence curieuse et instinctivement critique, parce qu’il savait écouter! Et qu’il n’acceptait pas tout.

Le savait lire, mais il lisait d’abord le livre de la vie des gens de tous les jours, les femmes au travail, les paysans, les charpentiers, les éventuels clients. Il lisait comme un amant le livre de la nature. La terre, les saisons, les oiseaux, les fleurs des champs ! Quelle bibliothèque !

A peine adolescent, il a réalisé que les Prêtres, les Docteurs de la Loi ne pratiquaient pas ce qu’ils prêchaient aux gens! Sa première expérience au Temple montre le « toupet » du jeune Yeshuah qui n’hésite pas à questionner les autorités du Temple. Un exemple et un encouragement pour notre jeunesse d’aujourd’hui, trop souvent docile !

Jésus agit dans des réalités précises afin de faire éclater au grand jour la vérité contenue dans la vie ! Exemple : le Bon Samaritain (Saint Luc 10, 25-37) ou encore Marie la prostituée (Jean 8, 1-11) Guérison du paralytique (Marc 2, 1-12). Il met la personne au centre de sa préoccupation et pour accomplir son option de vie, il met la société sens-dessus dessous ! Cela crève les yeux ! C’est tout simplement fascinant ! Il agit personnellement : il ne renvoie pas les étrangers, les prostituées, les paralysés à Caritas, aux services sociaux, aux œuvres d’entraide. Il s’implique lui-même. C’est comme ça qu’il « enseigne » ce que nous devons faire : l’objet de notre attention, de notre prière, de notre liturgie : la personne humaine !

La venue de Jésus à Jérusalem :  Jésus donne une leçon de chose  magistrale à tous les candidats à un poste d’autorité dans la vie civile, politique, économique, et avant tout ecclésiastique en 2011 dans notre monde actuel (Luc 19.28-44). En quelques mots : Jésus vient assis sur une ânesse accompagnée de son petit ânon, rien d’autres, pas de gardes de corps, pas de papa mobile, pas de procession organisée ! Les gens se rassemblent spontanément parce qu’ils reconnaissent celui qui leur a fait du bien quelque part, dans leur vie : son regard, ses mains qui guérissent, son affection spontanée. Lui, l’HOMME !

Si proche de nous qu’Il est un de nous ! Il sourit quand on lui jette des fleurs ou qu’on met des palmes sur le chemin. Puis des disciples se mettent à chanter des psaumes, ce qui énerve les pharisiens. Jésus ne dit Jesus monde 2.jpgrien. Il a le cœur lourd, c’est clair à la vue de Jérusalem : « Jésus pleura sur elle et dit: «Si seulement tu avais toi aussi reconnu, aujourd'hui, ce qui peut te donner la paix! Mais maintenant, cela est caché à tes yeux. Des jours viendront pour toi où tes ennemis t'entoureront d'ouvrages fortifiés, t'encercleront et te serreront de tous côtés. Ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas reconnu le moment où tu as été visitée.»

Rien de plus actuel que cet avertissement : Jérusalem, Zurich, Rome, Tripoli, Yamoussoukro, Johannesburg, Tokyo, Chicago…Rien de plus actuel. Je n’ai même pas envie de mettre les points sur les i. Ce serait ôter le punch de la Parole de Notre Bien-aimé Leader !

 

22:30 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ânesse | |  Facebook | | | |

14/04/2011

COMMISSION VERITE RECONCILIATION

JusticePoster.jpg

Réflexion : Le Peuple de Côte d’Ivoire

La Côte d'Ivoire n'a plus qu'un seul président mais toujours les mêmes défis: la justice et la Paix pour tous les Ivoiriens!

Une réalité nouvelle sur des rails anciennes alors que le train poursuit sa route ! C'est un défi, le défi de la Vie!

Après quatre mois  de  bataille, de haine, de blessures et de mort pour le peuple appauvri, dépouillé de ce qui lui restait de dignité, un semblant de calme relatif referait surface.

Sans eau ni nourriture durant des semaines, comment s’étonner que des magasins sont « pillés » ? Pour survivre ou simplement pour voler ? La différence en un moment pareil ? Des milliers de blessés, de mourants sans doute, des morts à mettre en terre et un deuil à vivre au compte gouttes ! Nous avons besoin de guérison. Nous tous qui sommes des Ivoiriens, des étrangers, des suisses, nous avons besoin de guérison.

L’herbe piétinée, les fourmis écrasées, c’est le feu sous la cendre ! Nous avons besoin de guérison !

Quel mauvais goût que d’exposer dans les médias l’humiliation des Gbagbo ! Quelle honte pour les soldats exécutant les ordres le sale boulot. « Il est urgent de ne pas humilier les vaincus ! » Mais le mal est fait. Et Gagbo vainqueur aurait-il fait mieux ?

Sitôt après Ouattara, un peu prématurément selon moi, promet la mise en place d'une commission «Vérité et réconciliation» chargée de purger le passé, à l'image de celles montées au Liberia et surtout en Afrique du Sud. Il aurait appelé Zuma pour le conseiller à ce sujet ! Pauvre référence ! Est-ce qu’il se rend compte de ce que cela implique : avouer son crime face aux victime afin de recevoir le pardon et peut-être amnistie ? L’avenir le montrera. Il faut concrétiser l’intention de Ouattara ! Et de sa volonté de faire la Paix car après tout, il a été élu démocratiquement. Et « il n'y a pas d'avenir sans pardon » comme dit notre sage Desmond Tutu!

Je prie qu’il construise l’avenir en relation avec les perdants, avec la société civile, et surtout il faut espérer que la religion restera hors hors-jeu. Et que l’Esprit du ressuscité qui souffle où il veut trouve portes ouvertes pour redevenir humain. C’est Lui qui guérit. Et c’est une guérison holistique, c’est-à-dire que les circonstances de vie matérielles doivent être améliorées, ou créées, afin que ce qu’il y a de plus profond dans le cœur de Ivoiriens soit un chant de joie et une Pâques pour nous tous.



Je fais mienne la prière d'un Ivoirien ce soir et je la partage avec tous!

Seigneur notre Dieu,
Seigneur des lumières et des ténèbres.

Incline-toi et penche l’oreille
Écoute et vois
Jauge et répond à ce peuple meurtri, malade et mourant.

Des pensées divisionnistes, délivre-les
De la haine et de la violence politicienne,délivre-les
De toute personne, préférant sacrifier le pays sur l’autel de son égoïsme, délivre-les.

Montre à nous tous, quelques soient nos différences et nos divergences
Que les liens, qui en toi nous unissent, sont sacrés, immuables et suprêmes.

Exauce-nous Seigneur, pour que de l’Est à l’Ouest
Du Nord au Sud, les Ivoiriens se reconnaissent tous frères
Afin qu’ils s’unissent et unissent toutes les énergies positives
Pour la relève, la construction et la prospérité de la Côte d’Ivoire, notre terre à tous.

Alors, nos yeux s’ouvriront, des cris de joie éclateront,
Des fleuves de paix jailliront de nos cœurs
Pour qu’ensemble avec les peuples amis, frères de la Côte d’Ivoire
Nous marchions vers l’aube nouvelle de notre mère l'Afrique. Ainsi soit-il!

00:18 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

25/03/2011

GIOTTO à côté de la plaque

 

Dans la cuisine

Marie parle de son expérience

 

Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu

dans une ville de Galilée appelée Nazareth,…selon Luc 1 :26

 

giotto100.JPG



« Giotto est à côté de la plaque.

Je n’étais pas à genoux sur un coussin de satin rouge

La tête inclinée dans un rayon de lumière. Non.

 

En fait

Je rentrais du puits

La lourde cruche

M’a fait basculer

Contre le coin de la table,

Renversant la précieuse eau

Sur le sol en voulant simplement

la déposer là.



Accroupie

Serpillière en mains

J'essuyais l’eau.



Je trésaillis

A la soudaine clarté matinale et chaude

Comme si quelqu’un avait poussé

La porte au soleil levant

 

Serpillière en mains

cheveux épars sur mon visage

Je me retournai pour voir l’intrus

Inattendu


Mais je n’ai vu qu'une lumière éclatante

contre le mur.


images (28).jpg

 

Une voix.

Tu auras un petit garçon

Le Fils du Très Haut

Sauveur d’Israël.

 

J’avais peur.

 

La porte s’est refermée

Et j’ai laissé tomber

par terre

la serpillière. »

Copie de images.jpg

(Ma traduction libre du poème de Killian McDonnell

moine bénédictin. Cliquez sur « blog english » pour le texte anglais)

 

15:40 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : annonciation | |  Facebook | | | |

24/03/2011

OBAMA VISITE la TOMBE DE ROMERO

 

24 mars 2011 : Oscar Romero

6609214.jpg

http://katutura.blog.tdg.ch/archive/2010/03/index.html

http://katutura.blog.tdg.ch/archive/2009/03/index.html

http://katutura.blogspot.com/2003_03_01_archive.html

http://katutura.blogspot.com/2004_03_01_archive.html

http://katutura.blogspot.com/2007_03_01_archive.html

 

J’aime me souvenir, le 24 mars de chaque année, d’Oscar Romero. Ce vrai pasteur et leader : Nommé archevêque au San Salvador, il a fait carrière vers le bas de la hiérarchie, a su écouter la souffrance des pauvres de son pays. Il s’est converti à Jésus, pas le Jésus des bouquins, des dogmes et des sermons, le Jésus de l’évangile qui vit en chacun de nous, qui s’est identifié à celles et ceux qui souffrent sous le joug des pouvoirs, des trônes, des dominations ! Il s’est mis debout face à l’injustice structurée, face aux autorités. Le Vatican surveille ! Romero a rejoint les gens!

 

Le 23 mars 1980, il lance un appel aux militaires, disant « qu'un militaire n'est pas obligé d'obéir à un ordre de tuer ». Il dénonçe ouvertement la violence des militaires au pouvoir et la misère des paysans.

Le 24 mars 1980, Oscar Romero est  assassiné pendant la messe, sous les yeux d'une multitude de fidèles, par les Escadrons de la mort, à l'instigation d'un dirigeant d'extrême droite. Le jour de son enterrement, l'armée et les forces paramilitaires font feu sur la foule, assassinant 40 personnes et en blessant 200.

Les années passent et, c’est étonnant quand même, L’Agence Fides annonce que le 23 mars 2011, le président des États-Unis Barack Obama a effectué une visite historique en se rendant sur la tombe de Mgr Oscar Romero, à la veille du 31e anniversaire de son assassinat. Réfléchissons:

Que dirait Romero d’Outre-tombe à Obama ? En 1980 Romero avait écrit au Président Carter d’arrêter l’envoi de militaires américains ainsi que d’arrêter le soutien des USA au gouvernement salvadorien! Et selon le National Catholic Reporter: (http://ncronline.org/news/obama-romeros-grave-missed-opportunity) Obama a manqué sa chance de demander pardon du soutien des USA aux Oligarchies d’Amérique Latine. Demander pardon pour la souffrance endurée, hier et aujourd’hui encore par les pauvres des pays victimes de l’impérialisme américain. Obama à genoux devant la tombe de Romero a-t-il entendu le message : « En tant que chrétien, dit-il à l’une de ces occasions, je ne crois pas à la mort sans résurrection. S'ils me tuent, je  ressusciterai à nouveau dans le peuple salvadorien. »

Le Vent des prophètes a été publié le 13 avril 2010 par Laurent Ploix en l’honneur d’Oscar Romero :

Le vent des prophètes

 

Tu as fait se lever un peuple sans levain,
Le froment est moulu à la force des poings,
Le pain cuit au soleil à pris le goût du sang,
Ton nom vient prolonger la liste des gênants.

Mais le vent des prophètes a soufflé ce matin
Et l'on a vu des milliers d'alouettes
danser autour du pèlerin,
Et l'on a vu sur toute la planète
des frères se donner la main.

L'injustice ne peut supporter le silence,
Mais l'exemple du Christ prend toute sa puissance,
Suspendu au gibet au jour de l'abandon,
Pour notre humanité il demande pardon.

Tu es mort, le printemps n'avait que quelques brins
Tué dans ton église, les statues pour témoins,
Prêtre d'El Salvador libre à en mourir,
Ton nom vient prolonger la liste des martyrs.

Combien d'hommes sont morts et combien meurent encore ?
Ils sont pour notre monde cet envers du décor.
Cachés par les parades et les marches militaires,
Qui pourrait désormais les forcer à se taire ?

 

C’est ma prière ce soir que je partage avec vous !

 

22:24 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romero | |  Facebook | | | |

18/03/2011

DE MON POINT DE VUE

 

 

siteon7.png

Coup d’œil sur notre monde


Le malaise, quand tu deviens vieille, c’est que tu te sens de plus en plus spectatrice éloignée des injustices systémiques qui saturent les nations et le monde. Les humains tentent, avec la force du désespoir d’émerger du marasme ensanglanté de notre planète et tu te sens marginale à ce sursaut de survie car une part de toi habite déjà le hors-espace temps.

 

Et je me demande si ce point de vue-là ne favorise pas une vision plus claire de l’étrange destinée de notre espèce humaine. De l’Homme-Mensch, pétri du limon de la terre-mère et par le doigt de Dieu son Père et créateur, dit-on ! Que Dieu est Notre Père, on nous « le fait croire », c’est un Credo récité comme un moulin à prière à des moments déterminés par une liturgie préparée à l’avance et qui célèbre… Quoi ? Qui ? Pourquoi ?

 

Bernard Phiri me disait dans ma prime jeunesse et la sienne: « Ah ! Non ! Si Dieu m’aimait, Il ne m’aurait pas fait noir en Afrique du Sud ! »

autres-mers-et-plages-japon-5682489276-361906.jpgCela résonne aujourd’hui comme l’écho de la vieille japonaise enroulée dans une mince couverture sur un grabat de ruine recouvert d’une neige acide,  inspirant une dernière bouffée d’air  saturé de particules radio actives qui l’enfouiront dans le soulagement de la mort. Ah ! si Dieu m’aimait…

 

Comme l’écho du Libyen blessé, traqué par la Police jusqu’à l’hôpital pour « le finir » sous l’œil du médecin soignant.

Ah ! non si Dieu m’aimait…

 

Comme en côte d’Ivoire, idem. Au Zimbabwe, pire. En Chine profonde ? En Russie tchétchène : pire du pire. Mais là, personne peut-être n’a pu « faire croire aux petites gens » que Dieu les aimait.. A eux de le découvrir. Seuls. Où se cache-t-il ? Ce créateur responsable de sa création qu ‘il a confié à notre liberté responsable !

 

Le « pouvoir des petites gens, des masses, du peuple ? » Nil ! Démunis par les systèmes, quels systèmes ? Créés par qui ? Au profit de qui ?

 

Ici au moins c’est clair : le Dieu Mammon, l’idole, « das Liebe Geld » accumulé dans images (1).jpgses temples, protégés par ses garde-chiourme emmitonnés de Bonus ! Des arsenaux stockant des tonnes d’armes létales. Pour quoi faire ? Pour abattre  qui ? Le Veau d’or a longue vie…

 

 

Dans son Opéra, Faust, Gounod fait chanter à Méphistophélès :

 

"Le veau d'or est toujours debout;
On encense Sa puissance
D'un bout du monde à l'autre bout!
Pour fêter l'infâme idole,
Rois et peuples confondus, 
Au bruit sombre des écus
Dansent une ronde folle

Autour de son piédestal!
Et Satan conduit le bal!

 

Le veau d'or est vainqueur des dieux;
Dans sa gloire Dérisoire 
Le monstre abject insulte aux cieux!
Il contemple, ô rage étrange!
A ses pieds le genre humain 
Se ruant, le fer en main,
Dans le sang et dans la fange
Où brille l'ardent métal! 
Et Satan conduit le bal!

 

L’actualité donne-t-elle raison au Méphistophélès de Faust ? Si ce n’était la terreur d’une apocalypse, ce qui reste d’humain en nous se révolte et regarde « ce qui est » : qu’est devenu notre entendement, notre Ego gonflé, individuel et collectif. « N’oubliez pas l’Eternel présent » a dit calmement, humblement,  Georges Baumgartner face au monde, avec le calme de Jésus face aux Prêtres, à Pilate ! Et à leurs systèmes incestueusement liés !

 

Alors, j’ai compris : l’Esprit souffle où il veut dans la plénitude du moment présent! D’où l’irréversible Souffle printanier du pays du Soleil Levant au Moyen Orient et jusque chez nous. Il souffle doucement sur les petits et les pauvres qui tapissent le sol comme une rosée matinale ; il renverse catégoriquement, irrévocablement, définitivement les trônes et les dominations. Parce qu’il a la toute puissance des impuissants à qui Jésus s’est nommément identifié dans son parcours de vie, du Golgotha de son pays à ceux de chez nous ! En ce moment-même. Jusqu’à  l’incroyable réveil de ce matin pascal en train de s’actualiser dans l’héroïsme de celles et ceux dont nul média ne parlera jamais. Ce sont eux qui font l’Histoire profonde de notre espèce humaine ! Ils sont en nous. Et nous réalisons que c’est le « hors espace-temps » qui donne un sens à l’espace temps d’aujourd’hui.

 

15:17 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : liybe japon | |  Facebook | | | |

16/03/2011

ETERNEL PRESENT

 

images.jpg


La solidarité dans la « Réalité de l’Eternel Présent »

Du désert ensanglanté libyen à la souffrance du Peuple japonais

« INFRA ROUGE »

http://infrarouge.tsr.ch/#id=3018201

L’empathie, la compassion, ou les deux à la fois... et mes mains se joignent dans la prière de l’absurde réalité, de la souffrance du peuple japonais étalée en direct sous nos yeux. On voudrait faire silence, stopper images et échanges et rester en pensée, quelques moments du moins, au cœur de cette humble résistance au « destin ».  Destin ? Pas si sûr, les quelques paroles de Georges Baumgartner lancent un défi : celui de la vérité, celui de la transparence déficiente. Et, quel défi : La 1842297316.jpg solidarité dans la « Réalité de l’Eternel Présent ». Oh ! Merci. Georges ! C’est le message, en direct encore, de Jésus, Fils de l’Homme, par la voix de ce modeste journaliste qui a fait sien le Japon et ses habitants pour le meilleur et pour le pire!


 

 

23:05 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : georges baumgartner | |  Facebook | | | |

03/03/2011

proche et lointain

 

C fellini e.jpg

Frederico Fellini

Il ne faut pas que le lointain fasse oublier ce qui est proche !

On pourrait oublier les carnavals en Gruyère pressentant le Carême, le jeûne, la pénitence

On pourrait oublier nos compatriotes appauvris par une multitude de taxes, de privations : Payer le peu qu’on mange à l’hôpital, pas d’argent pour les lunettes d’enfants, l’AI scrutée et les handicapés menacés de plus sérieux handicaps encore, des licenciements toujours plus fréquents, et les extraordinaires bénéfices des Banques suivis de BONUS pour les riches, et de « rien » pour les autres! Une confusion de langage dans les médias qui mélangent mensonges et demi-vérités si bien que j’entends autour de moi, et plus loin, des expressions comme : « On ne sait plus qui croire, ni quoi ! » On nous rappelle notre bien-être en exposant les malheurs outre frontière comme si nous n’étions pas tous interconnectés, non seulement par Internet, mais économiquement.

On pourrait oublier que nos partis politiques ressemblent à autant de petits clubs bourgeois incapables d’envisager ensemble un projet social commun pour le plus grand bien de tous. Non, les débats vides de dialectiques et chaque « club » tire la couverture à lui. L’UCD cossue barbouille nos places publiques à coups d’affiches éclaboussant le bon sens populaire. Le PDC et les Partis de centre droit restent insipides et  plats en idées qui se voudraient provocantes alors que « l’UDC penche plutôt vers la droite extrême que vers l’extrême droite ». Reste le Parti socialiste, proche des besoins de la classe ouvrière en général et des pauvres en particulier. Ce Parti est la cible d’un persiflage stéréotypé et fatigant de la part des opposants. On n’a plus envie d’écouter, cela paraît du bla-bla aux oreilles des auditeurs, aux lecteurs de la Presse. Peu d’analyses de fond. Accessibles à tous.

Et j’entends de nouveau autour de moi : « On ne sait plus qui croire, ni quoi ! … « On votera pour des personnes et pas pour des partis ! » (Sic) Pour des personnes ? Je ne suis pas sûre que je ferais ça ! Je veux avant tout connaître si ses racines politiques sont dignes de la confiance de la base majoritaire ! Mais c’est vrai qu’on m’a déjà savonné les oreilles en affirmant  « Bei uns in der Schweiz, gibst kein Grassroots ! »  (Chez nous il n’y a pas de gens de la base !!!) Qui est l’électeur en ce cas ?

Je sais, que je devrais donner des exemples concrets, mais ça saute aux yeux dans le paysage politique suisse alors qu’approchent les votations/élections fédérales d’octobre de cette année.

On pourrait oublier tout ça !

Que le peuple ivoirien est le jouet affamé de l’impossible arrogance d’un Laurent Ghagbo, de son pote Mugabe plus corrompu, si c’est possible que l’est Kadhafi avec la différence que la Libye ne prétend pas être démocratique alors que les Gouvernants africains le prétendent ! Un héritage des anciens colons ! Aujourd’hui, c’est trahir le peuple africain de la base, grassroots qui, lui, est en avance sur les gouvernements car, lorsqu’il est appelé à voter, il vote. On se moque du peuple face au monde.

On pourrait oublier tout ça en nous rivant sur la Libye (et c’est juste !) déchirée et qui révèle dans le sang, sa force latente de libération, étouffée trop longtemps. images (9).jpgEn prenant part, ne serait-ce que marginalement, à ce printemps arabe et qui doit accomplir entièrement sa « saison », il ne faut pas oublier que ce printemps peut et doit s’étendre au reste de ce mystérieux continent, et que la démocratie dont on parle tant soit la leur, et non pas une copié collé de la nôtre !

Rose de nuit d'Orient

Ce soir: "Mouammar Kadhafi et la Ligue arabe auraient accepté le plan de paix proposé par le président vénézuélien Hugo Chavez pour mettre un terme à la crise en Libye, affirme jeudi la chaîne Al Jazira."

22:50 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : politique | |  Facebook | | | |

01/03/2011

SENS DE LA LUTTE

 

 

sens-de-la-vie-n.1225778700.jpg

Produits Hyporéalistes Blog.lemonde.fr weblog (merci)

Si je disais ne pas croire que le Créateur existe, je mentirais. Si je disais que le Créateur ne peut extraire la vie du chaos, je nierais la résurrection, et Pâques. Et si je disais que Dieu ne dépend ni de moi ni de toi afin d’humaniser le monde d’aujourd’hui, je trahirais l’appel de Dieu en moi, je nierais ce qu’on nomme la conscience ! Et si je reste spectatrice/ spectateur de la « comédie humaine », je ne suis qu’un parasite. Je nierais la confiance que Dieu met en moi.

Et ce n’est pas dans la nature humaine d’être un parasite parce qu’il est appelé à être créateur/ créatrice avec Dieu, à faire advenir le bon et le bien, à aller au-delà du mal, à rendre le monde plus humain. Je crois que Dieu accompagne l’Histoire humaine à travers les générations ! Mais quelle Histoire ! C’est quoi le SENS de cette Histoire ?

Le chaos existe encore … et le déplorer ne suffit pas. Nous faisons tous partie du désordre envahissant. C’est au cœur de cette confusion que « l’Histoire du développement de l’espèce humaine – en évolution accélérée – progresse. » (Albert Nolan) Car l’harmonie et l’Amour existent puisque nous les désirons ! Ce désir vivace fait que "la toute première irruption d’énergie créatrice explose sans cesse" (AN) dans les bouleversements qui nous entourent et dans lesquels nous sommes impliqués que nous le voulions ou pas ! Je m’en réjouis. Il est vrai que la lutte pour que jaillisse la vie des réalités de mort, épuise. Mais c’est là, je crois, le SENS de notre vie de partenaire du Créateur avec l’exemple tellement concret  de Jésus, le Palestinien, qu’on ne peut s’empêcher d’aimer et de suivre. C’est donc le SENS de l’Histoire de l’espèce humaine. Mais là, je doute, il faut chercher plus profond, plus loin, plus haut. Aujourd'hui.

images (2).jpgOù et comment ? Mais ici en Suisse : en écoutant Dick Marti hier soir nous dire qu’on a pas de raison d’avoir peur et qui propose superbement, en fin d’émission, ce que nous, les Suisses, pouvons faire pour et avec le peuple libyen par exemple.

Pas d’exportations d’armes, pas de fabrication de matériel de guerre, pas d’abri souterrain pour Kadhafi, hautement sécurisé par nos techniciens (voir TSR.ch de ce soir) !!! etc etc.

Que reste-t-il à faire ? Offrir de coopérer à des cours de formation dans les pays d’origine de nos réfugiés ! http://www.tsr.ch/emissions/classe-politique/

Saisir cette idée, déjà en marche je sais, mais revoir notre praxis dans le sens d’une formation/éducation qui libère l’homme et l’aide à se mettre debout ! En tant que peuple et nation. Surtout pas formater, mais participer à la rage d'être libre et responsable et digne de notre Créateur! Quelle belle mission !

Le « printemps arabe » : le doigt du créateur est à l’œuvre « dans l’Histoire actuelle des changements structurels et dans la mondialisation de la lutte pour la justice » (Albert Nolan Suivre Jésus aujourd’hui, Novalis Cerf 2009 p. 237)

 

Juste un ajout info de la TSR du 1er mars 2011

 

http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/2454261-une-no...

Un bunker de Mouammar Kadhafi découvert en LIbye a été construit en partie par la technologie suisse

01 mars 2011 09:49

 

Un bunker de Mouammar Kadhafi, situé à Al-Baïda, une ville libérée par les contestataires, a été construit en partie grâce à la firme zurichoise Luwa. L'équipement est presque identique aux installations suisses et remonte aux années 1980 ou 1990, a indiqué, très étonné, un ingénieur civil sur la base d'images diffusées par la TV Al-Jazira. Dans l'émission "10 vor 10" de la télévision alémanique lundi, l'expert a toutefois précisé que la construction n'est pas illégale, car "ce n'est pas une arme offensive". Dans les années 80, Luwa avait livré des équipements pour un bunker pour Saddam Hussein.

 

22:04 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : libye | |  Facebook | | | |

24/02/2011

PRIERE pour la Libye

 

 

 

1572867187.jpg

Comment écrire quelques lignes alors que le monde bascule sous nos yeux

Lire la presse, écouter la radio, surfer jusqu’à Tripoli, Benghazi, Tobruk, prendre conscience de cette tragédie humaine, si lointaine et si proche, nourrit ma prière, dans le silence de ces jours de violence inévitable ! Que nul qui aspire à la justice ne désire, et que tous subissent ! Le prix à payer !

Je partage, marginalement hélas, votre colère, votre lutte qui, des centaines de fois, traverse la mort ! Et fait naître l’invincible espérance sous la cendre de « ce qui se passe ».

Haykel, merci de votre excellente « planète photo » (22 février 829422886.jpg2011). Je me permets de la reprendre ici!Nous nous sentons solidaires du peuple libyen  et notre solidarité est une prière. Par l'image et le silence!

La Justice, la libération de l’oppression seront le fruit d’une lutte sanglante ! Actualisée sous nos yeux. C’est ma prière.

http://planetephotos.blog.tdg.ch/archive/2011/02/19/manifestation-de-soutien-au-peuple-libyen.html)

Encore merci à Haykel Ezzeddine pour la photo copiée de l'adresse ci-dessus!

Claire-Marie

Et grand merci à Cathy Macherel pour les excellents articles!

http://www.24heures.ch/actu/monde/terreur-semee-regime-ka...

22:46 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : haykel | |  Facebook | | | |

19/02/2011

Excessif!

 

 

images (8).jpg

Sous le regard de Jésus les hommes sont fondamentalement bons (Desmond TUTU)

Les textes bibliques qui seront lus demain dans les Églises sont déroutants, excessifs :

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&...

« …Tu n'auras aucune pensée de haine contre ton frère. Mais tu n'hésiteras pas à réprimander ton compagnon, et ainsi tu ne partageras pas son péché.
Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur ! »

Daniel Marguerat, exégète protestant à l’UNIL, Lausanne, écrit que «C’est  une DMa.jpgmorale de l’excès qui inscrit l’infini du désir de Dieu dans le quotidien de nos vies  » Saint Paul de Tarse, Ed. du Moulin, 1999, p. 98

Ne pas avoir de pensée de haine alors que je suis en colère, ne pas penser avec « satisfaction » « voilà ce qu’ils méritent ! » à la vue des potentats hués, chassés,  tués …

Qui versera une larme sur celles/ceux qui ont pris plaisir, pourrions-nous dire, à torturer les faibles … et que la lutte désarmée du peuple fait basculer… les Césars, les Pharaons, les Présidents déchus, mis à mort ? Pas moi ! Si je ne me sens pas coupable, en écoutant Jésus, en revanche, je me sens mal dans ma peau !

Pire quand j’écoute ces paroles du psaume 103(102),1-2.3-4.8.10.12-13 :

« Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour ;
il n'agit pas envers nous selon nos fautes, ne nous rend pas selon nos offenses. 
aussi loin qu'est l'orient de l'occident, il met loin de nous nos péchés… »
Et Dieu ne dit pas ça à des gens qui vont se confesser, obtiennent l’absolution et s’en vont en paix ! Il n’en reste pas moins que : " Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; s'ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine" ; "Que le méchant abandonne sa voie, et l'homme d'iniquité ses pensées; qu'il retourne à l'Éternel qui aura pitié de lui. À notre Dieu qui ne se lasse pas de pardonner." (Romains 10 v.13; Isaïe 1 v.18; 55 v.7).

Encore Marguerat : « C’est une morale de l’excès qui inscrit l’infini du désir de Dieu dans le quotidien de nos vies .»

Le quotidien de nos vies autour de nous et au-delà jusqu’en Russie, en Tschétschénie, au Moyen Orient, en Occident… je fais le tour de ma mappemonde sous le regard de Jésus ce soir et le fougueux Paul de Tarse parle en son nom :

«… Que personne ne s'y trompe : si quelqu'un parmi vous pense être un sage à la manière d'ici-bas, qu'il devienne fou pour devenir sage.
Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. L'Écriture le dit : C'est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté.

Elle dit encore : Le Seigneur connaît les raisonnements des sages :
ce n'est que du vent !
Corinthiens 3,16-23.

Demain encore on lira à l’église :
« Vous avez appris qu'il a été dit : œil pour œil, dent pour dent.
Eh bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre.

Et si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.

Et si quelqu'un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.

Donne à qui te demande ; ne te détourne pas de celui qui veut t'emprunter.

Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.

Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,

afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les
justes et sur les injustes.
Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils
pas autant ?
Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ?
» Matthieu 5,38-48.

Il y a de quoi se sentir petit !

Mais ces paroles s’adressent aussi aux Institutions ecclésiastiques et politiques !

Jésus s’adresse aux laïcs car ne sommes-nous pas tous fondamentalement laïques ?

Le regard de Jésus me dérange vraiment ce soir, c’est un peu « excessif », mais il me console aussi car je prends  toujours plus profondément conscience de sa présence en nous et parmi nous. Le prendre au sérieux, quel défi dirait mon ami Albert !


22:34 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

18/02/2011

DESTIN DE FEMMES

 

Bulle, le 17 février 2011

Deux rencontres possibles à Bulle

A l’Hôtel de Ville, notre présidente de la Confédération était à l’écoute de la population et les Bullois sont venus en nombre. Micheline Calmy-Rey se trouve chez elle au milieu des gens et c’est bien ainsi.

J’apprécie sincèrement cette femme courageuse et tenace.

 

Mais je me suis décidée pour la deuxième rencontre, le même soir, au réfectoire du couvent  de Notre-Dame de Compassion : Le thème

« Destin de femmes »

Avec la participation de

Mme Ada Marra,

conseillère nationale et

Mère Véronique,

prieure du Carmel du Pâquier

Témoignages de vie

 

images (7).jpgLe témoignage d’Ada Marra : c’est elle, la femme, consciente de sa réalité de femme dans nos structures institutionnelles à dominance mâle, qui lui a permis d’articuler son vécu et son combat de femme tout simplement !

C’est elle, la politicienne issue d’un contexte qui lui a permis de connaître la réalité « d’être étranger/étrangère » de devoir « s’intégrer »,  avant de discuter une théorie.

C’est elle, la socialiste qui articule clairement sa raison d’être socialiste, le besoin de faire renaître dans notre société, une manière, un style de vie qui permette au plus grand nombre de jouir du plus grand bien. Elle est consciente mais ne le dit pas :  c’est un rude combat face aux murs « d’apartheid » gris et résistants de Partis politiques à la « motivation libérale », voire, ce qui est pire, motivation « démocrate chrétienne » ! Et les théories idéologique abstraites  (c’est moi qui le dit),

 

· Je ne m’étendrai pas sur la prestation d’Ada Marra, claire,  convaincante, son langage politique est centré sur la personne. vous la retrouvez abondamment sur Internet, tout spécialement depuis 2007 : http://adamarra.blog.24heures.ch/ et, plus récent , sur le sujet brûlant de la  Pauvreté aujourd’hui, du Chômages, des Chômeurs, et des séquelles !  http://adamarra.blogspot.com/2011_02_01_archive.html

 

Je sens, en Ada Marra, une politicienne qui croit en la dignité de l’homme, de la société : c’est la racine et la nourriture de sa foi en Dieu. Son témoignage est tranquille, joyeux aussi, sans intérêts particuliers ni pour elle ni même pour son Parti. Sa foi politique est inclusive et jamais exclusive.

 

Une prise de parti extrêmement lucide cependant sur le défi de concilier concrètement la praxis avec l’idéologie !

couvents.jpgLe témoignage de Sr Véronique, prieure du Carmel du Pâquier. C’est comme un grand soleil des Franches-Montagnes qui nous envahit alors que galopent nos chevaux sous les sapins étonnés de la cavalcade de Sr Véronique. Elle est Franc-Montagnarde et l’affirme par deux fois ! Bravo !

En plus de cette fierté, c’est une Amante, passionnée de Dieu qui un jour lui a dit : « Je t’aime ». La jeune fille Véronique s’est allumée comme un grand feu de joie pour suivre Jésus au galop ! Elle a raconté sa vie au trot, au trot avec quelques coups de sabots mérités aux harnais institutionnels. Elle m’a simplement fait envie ! La Sœur Véronique ! Que n’ai-je, comme elle, conservé sa fougue. Sa soif et sa  pratique de mettre les consœurs debout, responsables d’elles-mêmes. Capables d’affirmer leurs convictions face aux supérieures, aux autorités, capables d’un vrai dialogue, d’un débat qui fait tomber les préjugés et les traditions sclérosées et sclérosantes et qui fait avancer la pensée.

Nourries de la sève carmélitaine du prophète Elie du Mont Carmel, notre Sœur Véronique du Pâquier et sa communauté sont en bonne compagnie avec les Carmélites de Compiègne, Thérèse Martin alias de l’Enfant Jésus, Edith Stein, toutes hors espace temps. Elles sont en bonne compagnie avec toutes celles et ceux qui construisent à la sueur de leur front et de leurs heures d’oraison, une société plus humaine !

·       Info :  Le Carmel du Paquier

http://www.djp.ch/pho/rbss-135.html

http://www.carmel-lepaquier.com/component/option,com_virtuemart/page,shop.tos/pop,1/vmcchk,1/Itemid,71/

· « Au Carmel, le Carême se vit selon les choix » http://www.lagruyere.ch/fr/le-journal/les-editions/2010/20100311/carmel.html

·       Communion,  Déjeune qui Prie

http://www.djp.ch/blog/?p=48

· Les biscuits du salut

http://archives.lematin.ch/LM/LMS/suisse/article-2008-05-978/les-biscuits-du-salut

 

kramskoychristindesert.jpgUne soirée enrichissante à Notre Dame de Compassion, qui s’est terminée avec l’imprévu, et c’est très bien ainsi : le cri mesuré de détresse d’un grand frère, un grand Artiste, dont le « petit frère » ex-prêtre reste banni des murs de cette Eglise. Pour moi, l’incident non programmé, m’a révélé la réalité de Notre Seigneur Jésus-Christ aujourd’hui. Hors les murs.

 

22:08 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : veronique | |  Facebook | | | |

16/02/2011

PRINTEMPS ARABE

 

Contempler et prier

images (5).jpg

 

Je ne peux pas prier dans le vide, ni répéter des textes déconnectés de notre monde. Parce qu’on ne peut séparer la créature de son créateur. On ne peut pas séparer tout ce qui vit de la source de Vie ! Nous sommes l’infiniment petit dans l’infiniment grand comme l’infiniment grand anime l’infiniment petit. En chacun de nous. C’est une merveille, un mystère.

Comme les animaux, comme les plantes, les humains vivent du travail de leurs mains qui leur procure du pain car nous sommes responsables du don de la vie. C’est basique. Et ce n’est pas évident. Le Moi enflé des dictatures le montrent! Et pourtant!

Sous nos yeux étonnés, le « printemps arabe »  secoue les rapports de force ; les racines prennent conscience que l’arbre et ses fruits dépendent d’elles, pleines de sève trop longtemps contenue, elles secouent, remuent, agitent le tronc, les branches jusqu’au sommet dès lors tremblotant.

Une gigantesque pyramide impassible, une arrogante hiérarchie qui s’était octroyée  le Droit divin : Dieu, notre adorable créateur qui ne peut être séparé de sa création et des créatures.

Oui! les nouveaux rapports de force, sens dessus dessous, pourraient devenir des relations fraternelles. Oh ! Pas dans l'immédiat! Pas sans résistance, ni sans efforts constants, ni sans conversion continue car notre MOI, individuel et collectif a besoin de guérison ! Pour que notre pain quotidien retrouve la pleine saveur de la Terre qui nous aime !

Je suis heureuse de vivre en directe ce printemps de notre humanité comme le soleil de justice se lève à l’Orient et je le savoure dans "la dynmique du provisoire"! (Frère Roger)

« La célèbre prière chrétienne, le « Notre

Père » est emprunté aux Égyptiens qui, sur les frontons de leurs temples, inscrivaient :

« Notre Père qui est aux cieux », le soleil,

« que ton nom soit sanctifié »,

c’est à dire reconnu saint,

« que ton règne vienne »

c’est à dire que le jour nous délivre de la nuit,

« que ta volonté soit faite »

c’est à dire qu’il brille sans entrave pour dispenser ses bienfaits sur la terre.

La suite ne concerne plus le soleil.

Si notre civilisation vient de l’Est, il n’est pas étonnant

que le soleil se lève à l’Orient. »

http://etoiledeuxpoles.free.fr/acro/le%20soleil%20se%20leve.pdf

C’est aussi vrai qu’une multitude de peurs flotte dans l’ambiance quotidienne.

Ce qui était n'est-il pas plus sécurisant que ce qui sera?

Nous prenons conscience d’être des Occidentaux. Simplement.

Mais la beauté de l'Occident n’est que l’ombre du Soleil Levant ! Heureuses épousailles !

Et H. W. Longfellow, que je ne peux traduire, dit que le temps ne passe pas sans porter de fruits :


images (2).jpg"Though the mills of God grind slowly


Yet they grind exceedingly small;

Though with patience he stands waiting

With exactness grinds he all.”

 

22:08 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : contempler | |  Facebook | | | |

11/02/2011

Peuple Egyptien MERCI!

 

 

autres-fleurs-louxor-egypte-1373842576-1148049.jpg

rose d'Egypte comme un coucher de soleil sur le Nile

Louange et reconnaissance

Dire MERCI, MERCI, MERCI !

Merci à vous peuple d'Égypte

Peuple de la rue, peuple du square Tahrir

Merci de votre témoignage

D’endurance héroïque, de résilience extraordinaire

De Foi en l’Homme, en Vous-mêmes, en Dieu !

Merci de votre communion,

Rassemblés, un seul corps

Un seul cœur, une seule âme

Rassemblés et unis dans un projet commun :

Conquérir la liberté,

Vous êtes debout, désarmés, désarmants de courage

D’énergie formidable, positive, douce

Vibrante de colère, de rage, d’espoir invincible

« INVICTUS

Je suis le capitaine de mon âme

Je suis le maître de mon destin !

Mandela est fier de vous… dans le crépuscule de sa vie ! »

Merci, et bon vent et restons unis qui voulons

Chérir la liberté conquise,

En jouir, la nourrir, la répandre

Autour de nous à tous les peuples

Merci à vous peuple d'Égypte

Peuple de Tunisie…

Petites gens de la terre

Graines de Vie

Racines gonflées de sève

Merci du témoignage de communion

Avec nous tous : filles et fils d’Abraham

La tendresse de notre Dieu

C’est notre force, notre seul pouvoir !

MERCI ! MERCI ! MERCI !

Ce vendredi, 11 février 2011

Claire-Marie

 

22:49 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : egypte | |  Facebook | | | |