19/06/2011

UNE PENSEE


Aux amis de la blogosphère

images (1).jpg

Jusqu'au 8 juillet, je n'aurai pas accès à Internet. Je serai quelque part au bord d'un lac. Être hors frontières et barrières permet, peut-être, une réflexion plus lucide sur l'actualité concernant nos sœurs et frères humains, les plus lointains et les plus proches. Une blogosphère hors frontières où chacun vit, survit, meurt. Le destin?

J'espère sentir le Souffle aimant de l'Esprit affermir ce qui reste à affermir en moi, en notre espèce humaine. Je vous souhaite le bonheur!

À plus tard donc et merci de votre engagement poétique, lyrique, politique, économique, simplement humain.

claire-marie

21:31 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : absente | |  Facebook | | | |

06/06/2011

Le Nucléaire et l'Esprit

 

 

eaux_benediction.jpg

Se souvenir de la Pentecôte

 

 

Petite introduction personnelle :

 

L’Esprit était bien présent dans la vieille ferme du Clos-du-Doubs, dans une famille de 8 enfants. Dans la manière de vivre au jour le jour du travail de nos mains, sur une terre fertile, aimée comme une parente, soignée comme un jardin, admirée car elle était belle et bonne et généreuse !

 

L’Esprit sous le même toit que nous partagions avec les animaux : 4 chevaux, des poulains, autant de vaches, génisses, veaux, cochons, poules, lapins, chats, chiens, les quelques souris occasionnelles, et les hirondelles d’une exemplaire fidélité !

 

L’Esprit des enfants, espacés de deux ans dans le temps, esprit de compétition, de « bataille », de réconciliation, mais par-dessus tout et au-delà de tout, l’esprit absolument solidaire dans le malheur qui n’a pas manqué, et cette solidarité dépassait de loin la ferme et la région. Cet Esprit-là, don du Créateur à nos parents, ces deux êtres courageux qui ont transmis en nous la sève de l’Esprit, et lui ont permis de souffler où Il veut. Cet Esprit-là m’a marquée pour la Vie. Même si parfois son exigence au quotidien n'est pas évidente!


Réflexion:


Chaque jour jusqu'à la Pentecôte, en hommage à nos parents, à la fratrie, vivante ou morte, je me propose d’écrire quelques lignes sur l'Esprit qui souffle sur notre monde en perte d’Espérance, comme il a soufflé sur les eaux des origines, aujourd’hui menacées radio activité mortelle.

 

Ce jeudi 9 juin, nos membres du Conseil Fédéral se pencheront sur le problème de l’énergie, nucléaire, sur les alternatives, afin de satisfaire aux besoins vitaux du plus grand nombre. Je prie que chacun soit ouvert à l’Esprit de Jésus, qu’une minute de silence soit observée pour les victimes des catastrophes nucléaires passées !


L’Esprit est, après tout, l’origine et la « substance » de l’énergie, l’unique : la VIE.

 

Le problème aujourd’hui n’est pas l’énergie atomique, mais le cœur des hommes. Albert Einstein.

 


 

23:35 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esprit | |  Facebook | | | |

04/06/2011

LE CHAT DU RABBIN, suite

 

 

mad1374_066-1.jpg

Joann Sfar et Frédéric Lenoir

Allez savoir pourquoi la rencontre avec le chat du Rabbin Sfar et de sa fille Zlabya me donne l'eau à la bouche? Depuis bien longtemps je recueille des petits billets félins dans la blogosphère, notamment chez Gilbert Salem (il n'y a qu'à faire un petit tour dans ses archives pour voir !) et tu souris d'abord, puis bientôt, on ressent une parenté quasi organique avec ces « tigres » à notre portée! (Victor Hugo)

Si bien que j'ai eu l'audace de souhaiter un chat comme cadeau d'anniversaire! Ce minou-là n'est pas encore né.

 

 

Mais revenons au Chat du Rabbin, avec Joann Sfar et Frederic Lenoir, (directeur de la Rédaction du très sérieux « Monde des Religions »). Ils discutent, comme deux amis, l’artiste et créateur, et le philosophe, de l’histoire du Chat du Rabbin.

Le Chat n’y pas de nom à lui, c’est comme si on me disait « bonjour Femme ». Jésus a appelé sa mère comme ça : « Femme ! » (Jean 2 :4). Chat, Femme, Homme, nous sommes l'espèce humaine.

 

Juste une petite suite de l’histoire que j’ai déjà racontée dans mon billet précédent : Le Chat dévore le perroquet et, comme on « devient ce que l’on mange », le Chat parle ! Et les miaoooou langoureux deviennent  des paroles intelligentes qui ravissent la jeune fille adorée, Zlabya, et inquiètent le Rabbin son papa, qui essaye, durant images (6).jpgtrois heures de lui expliquer QUI est Dieu !  Le Chat écoute et répond : : « C’est exactement ce que j’éprouve pour ma  Zlabya que j’aime ! »  Donc Dieu n'est pas une définition, il est une expérience! Allez savoir si l'expérience de l'amour aura du poids face aux dogmes et aux théories!

Par préserver son amour divinement humain, le Chat apprend la religion de l'Éternel, le maître du Rabbin, et fatalement, le pauvre Chat en perd la Parole et redevient « n’importe qui », un Chat comme les autres. Plus de traitement spécial ! C'est fini!

« Son seul ami sera bientôt un peintre russe, en quête d'une Jérusalem imaginaire où vivraient des juifs noirs, un eldorado où le racisme et l'intolérance religieuse n'existeraient pas ». (Oui, les juifs noirs africains existent bel et bien et leur retour d'Ethiopie dans leur Patrie Israel n'est pas évidente. http://chutefinale.wordpress.com/2010/03/01/israel-se-debarrasserait-de-ses-juifs-noirs-en-cachette/ )

Aidé par un ex-soldat du Tsar, le peintre, le chat, le rabbin et son cousin, le cheikh Mohammed Sfar partent en expédition, sur la route coloniale, d'Alger à Asmara, pour trouver la cité originelle Jérusalem ! (Passer par l'Afrique, on comprend la pensée de l'auteur qui est juif)

Mais lisons les réflexions de Frédéric Lenoir avec son ami et auteur du Chat, Joann Sfar au sujet de son film.  C’est un témoigne de libération, de renversement des frontières, de vivre ensemble… de combat contre le racisme religieux!

 

Grâce au Chat qui s’y perd ! N'est-ce pas la logique christique? http://www.pacome.be/phpBB3/viewtopic.php?f=19&t=153#p1064.

Joann Sfar  sait que ses dessins sont autant de prières ! « Pour moi, c’est une vraie prière, une manière d’entrer en moi-même,  une lettre d’amour aux autres et au monde. »

« On aura beau tenter par mille biais de prouver que Dieu n’existe pas, les hommes continueront à prier. Ce besoin de recueillement est ancré en nous ». En nous tous, que nous soyons athées, chrétiens, musulmans, hindous.  Ce recueillement est un besoin commun."

Parce que  « Les hommes ont besoin de vibrer autour d’autre chose qu’un match defoot ! » Frédéric Lenoir et Joann Sfar.

C’est le souffle qui nous pousse en avant et nous force d’aimer, c’est Dieu, c’est l’Esprit.

Je n’ai pas vu le Film, ni lu la bande dessinée, mais le message me fascine, alors que j’éprouve comme ceux de mon espèce et comme ceux de l’espèce parente féline,  la conscience profonde que nous devons absolument renverser les trônes et les dominations, si nous avons l’humilité de croire que Dieu nous fait confiance. Et que nous sommes responsables de l’espérance qui est en nous (1P 3,15).

 

21:36 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rabbin | |  Facebook | | | |

11/05/2011

Le Passé Présent

 

med-bouton-d-or-visoflora-3368.jpg

 

C’est le printemps et, si ce n’était le climat mécontent des excès d’une croissance effrénée, et qui s'échauffe et tarit nos sources, je pourrais jouir de la brise à travers les giboulées frémissantes sous un soleil taquin !

Alchemille-18-avril-2009-015.jpgJe pourrais guetter l’apparition de chaque petite fleur dans les prés, sur les talus, entre les pierres du ruisseau limpide : pâquerettes, pervenches, violettes sous la mousse soyeuse, primevères et tout un parterre qu’aucun artiste humain n’aurait pu imaginer, sinon le grand artiste amoureux des plus petites choses !

Et je pourrais, à plat ventre me perdre devant cette goutte de rosée blottie au cœur d’une feuille d’Achemilla et qui repose comme une grosse larme ronde jusqu’à ce qu’un rayon de soleil s’en empare pour lui tout seul. Et l'aspire!

Et je pourrais rester aux aguets, tôt le matin, quatre sous dans la poche de 680_P1110601rr_Ea2-850.jpgmon tablier à carreaux jaunes et bruns, afin d'attraper ma chance du tout premier coucou de l'an dans cette branche d’arbre qui le dérobe à mes yeux !

 

Et je pourrais guetter le vol plané de mes hirondelles qui reprennent possession de leurs nids sous le plafond en bois de ma chambre, et j’étendrai sur le plancher un petit tapis pour recueillir ce qu’elles jettent ou laisse tomber par mégarde et j’attendrai la couvée et la nichée. Quel bonheur, quelques duvets s’envolent, des becs affamés piaillent, papa et maman s’agitent, il faut nourrir ces adorables oisillons et leur apporter de tendres petits vers de terre, des graines, des bouts d’herbe humide, une gouttelette, une encore! Elever des oisillons est un travail à plein temps.

images (26).jpgLe couple se partage la tâche!

 

Bientôt, trop tôt peut-être, l’heure du grand courage, sonne! On sort la tête un centimètre, puis deux, on revient en arrière, on s’agrippe au bord du nid, on explore, on regarde vers la lumière, on ouvre une aile minuscule, puis l’autre – j’ai mis des ficelles épaisses d’un mur à l’autre juste au cas – je retiens mon souffle, j’attends ce miracle de liberté : « Voles de tes propres ailes, mon amour ! » Juste le temps de ne rien voir du miracle, l'hirondelle adolescente plonge dans l’espace immense pour elle, elle fait un tour, elle revient, repart, elle bat des ailes et s’envole dans l’inconnu, elle atterrit dans les branches vertes et ses petites pattes aux griffes menues s’agrippent aux moindres tiges souples d’un buisson, et son arrogant petit bec picote un insecte, quel régal; elle va même gober une mouche, une libellule, elle ne connaît plus la peur, l'instinct de survie s'éveille, c'est un jeu, elle gazouille tant qu'elle peut, elle rentre par la fenêtre qui restera grande ouverte jusqu’à l’automne. Elle vire et virevolte avec quatre ou cinq frères et sœurs. Déjà les queues s’allongent légèrement fourchues pour un meilleur équilibre, allez savoir ! Un petit ventre blanc et le reste noir bleuté, elles appartiennent au ciel, les hirondelles et m'ont fait le grand honneur et l'immense bonheur d’habiter chez moi ! Au Clos du Doubs au temps de ma jeunesse.

Une fois partie pour l’Afrique du Sud, maman m’a écrit que les hirondelles n’étaient plus revenues dans la chambre aux fenêtres ouvertes, elles avaient choisi un autre endroit sous les poutres de notre ferme pour y construire leur nid et y faire leurs nichées.

dyn002_original_355_426_jpeg_2624585_dec9a80d1f7b66563b3bffc8c9c8e14a.jpg En Afrique, j’ai vu des hirondelles. Les mêmes? Je ne crois pas. Elles restaient alignées sur des fils téléphoniques... mais où étaient les nids ? Elles étaient noires et blanches en un seul et même oiseau au pays de l’apartheid, mes hirondelles. Que le Bon Dieu fait bien les choses !

« Je pourrais », ai-je répété ? Mais je peux, bien sûr, dans la plénitude du moment présent.

23:12 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : souvenir | |  Facebook | | | |

08/05/2011

Trois Medias Splash

16 A LES PELERINS D EMMAUS PARIS LOU.jpg

(LES PELERINS D EMMAUS PARIS musée du Louvre).

Ce dimanche-ci deux hommes marchent vers Emmaüs :

Quel sens a la rencontre pour le christianisme en devenir ? Qu’est devenue l'Église des Petites gens ? Quel sens actuel à Rome, à Londres, à Abbottabad. Show, Utopie, Désespoir ? Ou le contraire ?

Ils parlent de l’actualité : l’homme de Nazareth qu’ils avaient bien connu aurait  été crucifié alors qu’il était proche du petit peuple et on espérait qu’il allait "libérer Israël ." Des femmes avaient raconté qu’elles avaient vu Jésus ressuscité, la parole de femmes aurait du être ratifiée par des hommes ! A l’époque déjà.

Un inconnu se mêle à leur conversation, il écoute, il interroge… il est agréable et va partager un snack à l’auberge avec eux. Il voit la confusion des deux malheureux et leur dit : « Mais ce qui s’est passé, est-ce que cela ne correspond pas à vos Écritures ? » Il leur explique gentiment le contenu des Écritures et ils réalisent que « ça colle .» C’est comme du pain partagé mais Jésus s’en va.

C’est à eux de vivre ce qu’ils commencent enfin à comprendre : continuer l’œuvre de libération de Jésus à la manière de Jésus : solidaire des opprimés, des marginalisés, encourager les pauvres à se mettre debout, à lutter pour le droit à se nourrir eux-mêmes, à se confronter aux trônes et aux dominations dedans et hors des synagogues, des temps, des palais et des dominations. Par l’action quotidienne « Non-Violence active ! »

Par ses paroles et ses actions, Jésus avaient mis les valeurs des chefs politiques et religieux sens dessus dessous. Radicalement. On reconnaîtrait les membres de son mouvement à LUI, Jésus « à la solidarité qu’ils ont les uns en envers les autres. » L’Esprit de Jésus est dorénavant LA force en nous, Il appartient à « l’humanité tout entière ».

Malheureusement, au 4ème siècle « le christianisme sous sa forme catholique (universelle) a été décrété religion d'État par l’empereur Théodose en 380 ! » Fatalement, le mouvement des premières communautés chrétiennes est devenu l’otage de la Puissance impériale de Rome ! Les leaders religieux, eux en premier lieu otages, assument le style de vie des empereurs, de là, il n’y a qu’un pas vers la loyauté servile aux dominations « protectrices » à conditions que le que le peuple soit, comme au temps de Jésus sous les Romains et les chefs des synagogues, soumis, sourds, muets! Malheurs aux velléités de solidarité et de révolte!

"Ce christianisme "impérial" est devenu un « grand phénomène religieux du monde occidental… mais Jésus est bien plus que le fondateur d’une grande religion. Il se tient debout devant le Christianisme, tel le juge de tout ce qui a été fait en son nom. Le Christianisme ne peut revendiquer la possession exclusive de Jésus qui appartient à l’humanité tout entière. " (Jésus before Christianity, Albert Nolan, OP, l'Évangile de la libération, Ed. Ouvrières 1979, Introduction).

Mais pourquoi ma réflexion sur l’évangile d’aujourd’hui ?

Trois « splash » largement médiatisés en trois jours, et je me demande le rapport entre l'Évangile d’aujourd’hui, Luc 24,13-35, c’est-à-dire la rencontre des hommes d’Emmanus avec Jésus d’une part et les rencontres à Londres, à Rome et à Abbottabad d'autre part, quel sens a le quotidien de William et Kate, de Jean-Paul et Benoît XVI, de Ben Laden et de ses proches? Quelles réponses?

1. Le vendredi 29 avril, William et Catherine sont mariés à Londres. Incroyable show. Comme un conte dans le sillage de Diana et sa destinée, par le lien de la bague léguée à Kate.

2. Le dimanche 1er mai, Rome, un million accouru pour la béatification de Jean-Paul II (sous pression de l’acclamation santo subito). Parmi les pèlerins, la miraculée, Sœur Marie Simone-Pierre portant une fiole de sang de Jean-Paul, Berlusconi et Mugabe lequel a été accueilli par l'ambassadeur du Zimbabwe en Italie, et l'ambassadeur auprès du Vatican Mary Sibusisiwe Mubi. Pourquoi s’offusquer de la présence du tyran sanguinaire Mugabe ? Cela nous regarde-t-il? Les chefs d'États décident et choisissent. Alors ? Ce qui me choque profondément c’est l'Église qui est au Zimbabwe qui, elle, VIT est crie sa souffrance au Dieu de Jean-Paul II. Sans miracle ! Sinon la trahison. Le Peuple du Zimbabwe regarde l’écran TV et désespère. Que le Peuple polonais exulte avec Solidarnosc, cela nous réjouit et qu’il honore son pape, tant mieux. Mais le reste? Les communautés de base et les théologiens de la libération? Qu'en pensons-nous?

3. Le dimanche 1er au 2 mai, à Abbottabad, Oussama Ben Laden, le « mal incarné » de l’Axe du mal et du monde entier, est abattu d’une balle dans la tête. « Justice est faite » annonce Obama au monde entier et aux USA. Toujours en préambule de l'annonce, le carnage de Ground Zero et du Pentagone. Le « mal incarné » est tué. Enfin le Bien, enfin la Paix !

mchma36b.jpgQuel lien, quel message le repas d’Emmaüs avec Jésus ressuscité aujourd’hui ? Dans notre monde. L’enfer existe-t-il pour les Ben Laden et le paradis … pour les autres ? l'Église officielle prononce des décisions, que ressent l'Église Corps du Christ quand elle partage un morceau de Pain à Emmaüs ? RIEN ! UN CRI. L’Abandon du Père. Jésus vit cet abandon aujourd’hui (Mt 27,46).

J’aimerai qu’il en soit autrement.

 

23:02 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emmaus | |  Facebook | | | |

07/05/2011

« Justice est faite » Vraiment ?

 

 

malinois.1304584437.jpg
US Army photo
ready for action

 

L’espoir d’un avenir humain pousse comme une fleur vigoureuse sous le ciel orageux du printemps arabe. C’est héroïque : les peuples qui se mettent debout, mains nues, face aux pouvoirs et aux dominations et disent : cela suffit. C’est un printemps douloureux, irréversible. L’homme debout, c’est la gloire du Créateur. Il n’y a pas d’autre gloire !

 

En même temps: dans la nuit de samedi à dimanche, 1er mai ((11:38PM) Barack Obama le visage d’acier déclare, … « J'ai déterminé que nous avions suffisamment de renseignements pour agir, et ai autorisé une opération destinée à capturer Oussama Ben Laden et à le présenter devant la justice…. Nous pouvons dire aux familles qui ont perdu des êtres chers à cause du terrorisme d'al-Qaida: justice est faite. »

Ce n'est pas tellement que Justice doit être faite, mais c'est la manière dont cette « Justice est faite » sans que nul ne puisse voir « qu'elle est faite» par des êtres humains! Envers les 3000 victimes au Ground Zero...envers les 100 000 victimes en Irak!

« Lorsque la justice se marie avec le canon, c'est plus souvent pour le pire, l'un servant de masque à l'autre » (Jean Noël Cuénod, Trib de Genève 04.05.2011).

De plus, le déferlement de déclarations versus démentis, vérités versus contre-vérités ne formait plus qu’un sandwich indigeste que les médias nous offraient en pâture.

Mais non, nombreux sont les journalistes qui présentent cet « événement peu glorieux du Pouvoir américain » à la lumière du passé à partir de sources interposées! : « Ben Laden est une fabrication des Occidentaux notamment des Américains qui l'avaient érigé et financé contre les Soviétiques qui, lors de « la guerre froide » avaient envahi l'Afghanistan. » (Le Point) Point besoin de références spéciales, nos réfugiés afghans de l’époque, encore chez nous aujourd’hui, en sont la référence vivante.

Je ne peux, non plus, nier la haine destructrice de Ben Laden et Al Quaeda envers les USA et toux ceux qui « leur ressemblent » y compris une multitude d’Arabes. On ne peut nier la haine envers les « Terroristes dans les vastes zones de l’Axe du mal » selon la théorie Yankee de G.W. Bush.  Et cette théorie simpliste pollue les mentalités jusque chez nous!

Mais comment y voir clair, et comment se faire une opinion qui n’est pas nourrie par les sandwichs éclairs ?

J’ai enfin trouvé l’excellent article de David Cornu : Et voici ce que j’apprécie : « La mort de Ben Laden ou la preuve par l’image » http://www.mediateur.edipresse.ch/

« Le constat ne tient pas lieu d’excuse; la recherche de la vérité de fait reste impérative, dès le début des opérations. Mais il permet de relativiser les défaillances médiatiques. Avide de tout savoir sans attendre, le public n’est pas déchargé de toute responsabilité. L’immédiate circulation des informations suppose aussi, de sa part, une crédulité sélective et de moins en moins primesautière. »

Prendre le temps de réfléchir au rythme du déroulement de l’Histoire permet de chercher un Sens dans l’absurde de la haine, de la violence confrontée à l’empathie purement humaine, la soif de paix dans ce que nous vivons tous, partout. Aujourd'hui.

Encore un signe de lucidité : Ce soir le journal de notre TSR à 19h30  termine par la « Chronique libre du cinéaste Jacob Berger ». Chacun regarde, comprend, se « se fait une opinion » à partir de son propre pont de vue. Beauty is in the eye of the Beholder…and so is sin”.  C'est objectif?

Peut-être que notre espèce humaine est-elle en train de s’approcher d’un “point de vue commun”, celui de l’Homme de Nazareth. Mais regardez Jacob Berger !

http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/#id=3126309

Non, M. Obama, « Justice n’est pas faite » aussi longtemps qu’elle le sera en tuant l’ennemi sans le juger, full_18172.jpget même en le jugeant, en le condamnant à mort, aussi longtemps que la peine de mort existe aux USA comme ailleurs, aussi longtemps que l’opportunisme et la volonté de domination impérialiste sont tributaires du Pentagone ! Et j'ose douter qu'au fond de leurs coeurs endeuillés, les personnes que vous consolez sous l'objectif de la télévision world wide, soient en parfaite harmonie avec vous...!


 

00:00 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice | |  Facebook | | | |

28/04/2011

Beatification

 

 

 

Claude Ducarroz, prévôt de la cathédrale de Fribourg [Mathieu Ballmer - RTS] http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/l-invite-du-journa...

Claude Ducarroz, connu pour son franc-parler, est l'invité de Journal RSR 1ère de 07h30 à 08h00.

Le pape Jean-Paul II sera béatifié ce dimanche à Rome, six ans tout juste après sa mort.

Une béatification accélérée qui provoque certaines critiques.

"Avec cette béatification accélérée, on surfe sur l'enthousiasme »

relève l'abbé Claude Ducarroz, prévôt de la cathédrale de Fribourg.

"Il eût été plus sage de laisser l'histoire juger, de laisser les choses se décanter"

nous dit l'abbé Ducarroz qui reconnaît quand même que Jean-Paul II a été "un des géants du XXème siècle".

Comment juger Jean-Paul II par exemple sur la question de la pédophilie au sein de l'Église?

"On a d'abord cherché à sauver la face de l'Église, avant de sauver celle des victimes, c'était la mentalité de l'époque, y compris chez les évêques. Mais désormais nous avons pris le bon cap par rapport à ce sujet".

N'a-t-il pas été aussi aveuglé par sa hantise du communisme?

"C'est vrai qu'il n'a pas compris ce qu'était vraiment la théologie de la libération en Amérique du Sud, pensant qu'elle était porteuse de la contagion communiste. Les théologiens de la libération ne voulaient pas soviétiser l'Amérique Latine mais libérer les pauvres des excès du capitalisme sauvage."

Les théologiens de la libération sont, comme Jésus au service des plus pauvres... « Jean-Paul II a mis à mal les communautés de base-en Amérique Latine » et bien au-delà!

Au sujet du futur évêque en Suisse romande,  Claude Ducarroz connaît les noms des candidats sur trois listes mais s'est engagé à ne pas les dire.

L'abbé Ducarroz termine néanmoins par une petite pique adressée à Jean-Paul II:

"Son rayonnement extraordinaire a favorisé une centralisation qui a un peu dépouillé les églises locales de leur pouvoir. Ces dernières devraient avoir plus de place dans le processus de nomination de leurs évêques, que ça ne tombe pas du Vatican comme ça".

Voià: Un grand merci à Claude Ducarroz et à la Radio suisse romande!  Il facilite ma propre réflexion sur cette béatification: Une chose est évidente du moins quand on parle de la politique vaticane:

« A l'ombre de grands hommes, il pousse moins de fleurs! » (Claude Ducarroz)

Ma réflexion: Lorsque l'Histoire passera au scanner Jean-Paul II, il y manquera les petites communautés chrétiennes de base où l'Évangile donnait un Sens profond aux pauvres. Le Pape a eu peur de l'engagement de Jésus avec les oprrimés! Il y aura les nombreux prophètes - au scanner - ceux qui ont été  harcelés, muselés, transférés, découragés! Humiliés!

  • images.jpgLe 13 janvier 1995, Jean Paul II retirait à Jacques Gaillot la charge du diocèse d'Évreux. Il le nommait à Partenia, diocèse disparu sous les sables du Sahara depuis le 5ème siècle.

  • Il a mis en place les instruments pour le retour du conservatisme sur tout le continent; il a remplacé les évêques de type prophétique par des évêques distants du peuple, et il a fermé certaines institutions de théologie et condamné ses professeurs. http://www.culture-et-foi.com/dossiers/bilan_reves_pontif...

81381.jpgLa liste serait longue. Serait-elle exagérée?

Quelques indices du résultat du scanner qui, sans doute révélera beaucoup de choses positives de la part de ce pape polonais, notamment, le fait qu'il a soutenu Solidarnosc en son pays natal.

En Afrique du Sud, je me souviens, qu'en mars 1979, la première lettre du pape avait pour titre:

LE RÉDEMPTEUR DE L'HOMME, Jésus-Christ, est le centre du cosmos et de l'histoire. Cela nous avait remplis d'espérance. On espérait que ce leader comprendrait la complexité de l'Homme dans son contexte. Peu à peu nous avons dû nous rendre à l'évidence que l'Institution était prioritaire.

 

 

15:37 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jean paul ii | |  Facebook | | | |

06/04/2011

La Côte d'Ivoire

 

nm-5-13b.jpgLes Aînés - ELDERS - Africains s’expriment au sujet de la Côte d’Ivoire

 

Agence de Presse Senegalaise (APS) , en date du 5 avril 2011 publie : Des leaders d’opinion dénoncent la violence en Côte d’Ivoire.

Il s’agit du groupe des Aînés « Elders » dont Nelson Mandela, Gracia Machel, Desmond Tutu, l’ancien Ministre des Affaires étrangère de Finlande Martti Ahtisaari,  l’opposante birmane Aung San Suu Kyi, l’ancien président des Etats-Unis Jimmy Carter,  Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies, etc.

« "Ils déplorent les tragiques pertes humaines qui continuent en dépit des avertissements répétés sur le risque de reprise de la guerre civile."

« "D’autre part, ajoutent-ils, l’ancien président Laurent Gbagbo et le président Alassane Ouattara sont tous deux responsables des actions menées par les forces qui combattent en leur nom. Ils doivent exiger l’arrêt immédiat des attaques contre les civils et le personnel des Nations unies."

"J’exhorte le président Ouattara à s’engager publiquement à mener un processus dans lequel chacun répondra de ses actes. [...] Le peuple ivoirien a besoin de réconciliation, pas de représailles. Il a besoin d’un dirigeant qui peut amener la paix et remettre le pays sur le chemin de la prospérité", a dit Desmond Tutu, cité dans le communiqué.

"Le président Ouattara peut être ce dirigeant, en démontrant qu’il gouvernera au service de tous les Ivoiriens et qu’il est digne de la confiance que ces derniers ont placée en lui lors des élections", a encore dit l’archevêque.

"La communauté internationale a été sollicitée par d’autres crises mais elle doit au plus vite consacrer son attention à la situation qui se détériore rapidement en Côte d’Ivoire. La population a tout d’abord besoin de protection, mais elle a aussi urgemment besoin d’eau, de nourriture et de matériel médical", a affirmé Graça Machel.

Lundi soir, des hélicoptères de la force française Licorne ont détruit une dizaine de blindés et quatre canons anti-aériens des forces pro-Gbagbo.

Ces opérations menées contre les forces pro-Gbagbo par des soldats des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) et de la Licorne constituent une réponse à une demande de la dernière réunion de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a déclaré, mardi à Dakar, le ministre sénégalais des Affaires étrangères Me Madické Niang.

« L’Organisation des Nations unies (ONU) n’a fait que répondre à une demande de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest", a encore indiqué Me Niang. »

Ecouter aussi le journal du matin de RSR 1ère : Catherine Morand, fait une excellente analyse de la complexité du personnage Gbagbo. Ivre de Pouvoir qu’il dit incarner ( !), impossible pour lui d’exercer sa responsabilité et sa liberté. D’où le drame prévisible dès avant le 28 novembre 2010 !

Ce n’est pas vrai que tous les chefs d’Etats africains sont du type Gbagbo, Mugabe, Khadafi et trop d’autres. Des chefs à vie!

images (1).jpgEn 1994, je priais – quelle honte - que Nelson Mandela puisse mourir avant d’en arriver là !!! (Même Jésus avait été tenté) Et maintenant je rends grâce à Mandela d’être QUI il est : le plus grand leader de tous les temps ! Le plus humble, le plus humain. Le Pouvoir, pour lui, c’était « servir les intérêts du peuple d’Afrique du Sud, sans distinction ! Sans aucun intérêt particulier ! » Son exemple n'est pas suivi.

Il y a trop de dictateurs devenus potentats, parfois avec la complicité de celles et ceux qui collaboraient afin de garder les masses soumises et silencieuses, c’est-à-dire les investisseurs sans scrupule.

 

23:47 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : gbagbo | |  Facebook | | | |

13/01/2011

Notre Avenir

crise-terre-en-lambeaux.jpg

« Les réfugiés – dont nous sommes - renouvèleront la famille humaine et notre planète refleurira. »

« Cette phrase force la réflexion sur l’état de santé actuelle de notre famille humaine…L’analyse scientifique revient aux experts qualifiés dans les domaines qui leur sont particuliers, à chacun … Pourquoi ne pas continuer la réflexion sur une planète dynamique et où chaque passant/passante continue sa création ?»

Lu dans 24 heures du 13 janvier 2011,

http://www.24heures.ch/zoneabonnes/journal-demain/opinions/planete-terre-va-basculer-monde-2011-01-12


64311cf.jpgExcellent article

Bilan : une série d’études,

politiques, économiques, climatiques,

liste non exhaustive. Elles donnent peut-être les tendances pour les prochaines décennies.

·       Économie : La banque HSBC prévoit pour les années 2050, un gigantesque bouleversement, avec l’irrésistible montée en puissance : la Chine, l’Inde, le Brésil, le Mexique et la Turquie.

·       Un nouveau monde va naître, qui mettra le cap au sud.

·       La population occidentale vieillit et la population  des pays sus-nommés est jeune.

·       50% de croissance en demande d’énergie d’ici à 2030… les rejets de CO2 augmenteront aussi de50% à cause du recours important au charbon et au pétrole.

·       Climat : nécessité de baisser les émissions de gaz à  effet de serre de 50% d’ici à

·       Il faut de mille ans à la Terre pour «oublier» un siècle d’émissions de CO2….

·       Dans notre belle Suisse : Les Alpes perdront ainsi 75% (entre 60% et90% en fonction de la marge d’erreur) de leurs glaciers d’ici à 2100.

·       Moins d’eau pour, entre autre, l’agriculture.

Qu’est-ce que cela a à faire avec le partage et l’ouverture aux autres au-delà des frontières, et avec, selon Pierre Noël « Cette vieille terre qui n'en peut plus de nous supporter », prendre conscience que nous sommes liés à nos différents environnements, aux valeurs de base de nos histoires. « L’univers est un seul tout inter relié. Nous  ne sommes pas des pièces détachées et indépendantes »

(Albert Nolan, Suivre Jésus aujourd’hui, p. 71)

Ne devons-nous pas transformer cette « absurdité géostratégique, notre b54d730c1188d91df445dcc2996eba00.jpgSuisse, « cette tache blanche » au milieu de la carte européenne ?» (Blocher et Junker à Zurich et Interview: http://www.zeit.de/2010/51/CH-Interview-Juncker) en une « plaque tournante » sans frontières qui accueille toutes les énergies qui la pénètrent et qui rejaillissent, construisant ainsi les structures économiques d’un bien commun mondialisé ! Le plus grand bien pour le plus grand nombre ! (la Suisse peut devenir la "batterie" de l'Europe (CEO Swissgrid)

Et je cite encore cette idée précieuse et évidente :

« Notre société se construit sur des valeurs humaines plutôt que sur des différences raciales ou religieuses. » (Jonathan Jansen)

http://katutura.blog.tdg.ch/archive/2010/12/17/juifs-musulmans-chretiens.html

(A Pierre Noël et Pachakmac merci de vos commentaires qui m’ont aidée à réfléchir sur la dure réalité de notre monde et de ses habitants, laissant de côté les éléments religieux,  plus compliqués que constructifs !)

 

22:51 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : économie | |  Facebook | | | |

11/01/2011

Les Réfugiés

 

 

imagine-all-the-people.jpg


« L’avenir de notre planète et les réfugiés »

« Les réfugiés sont les racines qui renouvèleront la famille humaine. » C’est ainsi que j’ai compris ces quelques mots de mon interlocutrice lors de notre première rencontre.

Cette phrase force la réflexion sur l’état de santé actuelle de notre famille humaine. Plus explicitement, de l’espèce humaine que nous formons.

L’analyse scientifique revient aux experts qualifiés dans les domaines qui leur sont particuliers, à chacun.

Mais cette phrase me turlupine par son évidence et sa spontanéité. Pourquoi cette prise de conscience  si évidente de la nécessité des migrants, réfugiés,  passants, Roms ou pas Roms, et de faire route ensemble, à petits pas.

D’abord, imaginons que notre planète soit débarrassée des réfugiés, des passants douteux, des sans papiers, et Oh ! Des sans domiciles fixes.

Enfin la sécurité : zéro demandeurs d’asile, zéro étrangers, zéro migrant. Vraiment ? Quelle serait la température de notre corps collectif physique ? Et que serait le rythme cardiaque de l’espèce humaine ? Et le tonus musculaire ? Et le système nerveux, sanguin et périphérique de notre espèce humaine ? Et le système de reproduction sexuel et les pulsions et l’amour romantique pour ne parler que de cela ? Chacun chez nous, dans sa propriété privée, dans sa « P'tite boîte » en état terminal de léthargie «cette léthargie de servitude qui vient de plus haut qu'on ne s'imagine » (Guez de BalzacSocrate chrétien), état d’amorphie et de disparition dans un univers en éternelle mouvance ! Quelle contradiction !

A moins que ? Je ne voudrais pas faire faux bon à mon adorable Créateur et à son INCARNATION dans notre espèce humaine !

Celui dont le nom est Yeshua ben Yoseph de Nazareth, le galiléen, réfugié peu après sa naissance en Egypte. L’HOMME parfaitement humain, Dieu fait homme.

Pourquoi ne pas continuer la réflexion sur une planète dynamique et chaque passant/passante continue sa création ?

En plus et avec votre indulgence : j’essaierai de traduire aussitôt que possible le texte de John Lennon :

Imagine

John Lennon

Imagine there’s no heaven. btn_lennon_imagine_people_2.gif
It’s easy if you try. 
No hell below us, 
Above us only sky. 
Imagine all the people 
Living for today.

Imagine there’s no countries. 
It isn’t hard to do. 
Nothing to kill or die for, 
And no religion, too. 
Imagine all the people 
Living life in peace.

Imagine no possessions. 
I wonder if you can. 
No need for greed or hunger, 
A brotherhood of man. 
Imagine all the people 
Sharing all the world.

You may say I’m a dreamer. 
But I’m not the only one. 
I hope someday you’ll join us, 
And the world will be as one.

 

22:24 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : dorothée | |  Facebook | | | |

31/12/2010

EN MARCHE

 

 

40123801.jpg

 

Me mettre en chemin

Un pas

Puis un pas

Sous la plante des pieds

Nus

Les rugosités

écrasées

Brisées les épines

Secouées les cordes

Qui paralysent

Renversés les protections

Qui emprisonnent

Ma Maison

C'est mon chemin

 

En chemin

Un pied

Puis un pied

Un pas

puis un pas

marcher

un jour

puis un jour

toujours

un an et

un an

et un an

enjamber la journée

enjamber l'année

enjamber

la traversée

surtout



"N'allez pas là où le chemin peut mener.

Allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace."

(Ralph Waldo Emerson)

 

GI%20and%20dying%20Iraqi%20girl%200_22_450_baby.jpg



La trace

celle du Nazaréen

hors les chemins battus

hors les frontières

hors les horizons

le chemin

la trace

c’est la maison

marcher

c’est la maison

arriver

c’est avancer encore

c'est la maison

laisser une trace

celle du Nazaréen

 

Dieu naît en passant

arriver

c'est marcher

 

Chers amis blogueurs, ma réflexion nourrie de quelques variations distillées du 4614771639_97a2e642ef.jpgpartage de mes nombreux amis qui s’y reconnaîtront et vous en faites partie. Itou.

 

 

Je vous souhaite à tous de cheminer d'un pas ferme, conscients que nous sommes tous à la maison chemin faisant.

Votre Claire-Marie qui enjambe avec vous 2010 2011!

 

16:52 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nazaréen | |  Facebook | | | |

10/12/2010

Journée des DROITS HUMAINS

 

images (1).jpg

J’ai attentivement relu la Déclaration universelle des Droits de l’Homme aujourd’hui.

Article premier

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

Suite à l’adresse ci-dessous :

http://discriminations-egalite.cidem.org/documents/declaration_universelle_des_droit_%20de_l_homme.pdf

Je relis la conclusion :

Article 30

« Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant,

pour un Etat, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité

ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés. »

C’est tout inspiré de l’Esprit de la Bonne Nouvelle. Respecter les Droits universels des humains et nous construisons la famille humaine qui permet notre épanouissement à chacun.

Et si on lisait un seul article par jour aux cultes, dans les Eglises, lecture suivie d’un peu de silence. Quel beau sermon !

Et si on placardait un seul article par jour aux coins des rues, aux entrées des gares, aux carrefours des cités, à l’entrée des supermarchés, aux portails des Palais fédéraux et Tribunaux, des Cathédrales, des hôpitaux, des chantiers, des usines, des prisons ? Des Maisons religieuses, des monastères et des universités ?

Systématiquement, un seul article mensuellement, joliment présenté, avec ce qu’il contient d’espérance et de promesse !

Chaque article sans commentaires qui, trop souvent ôtent le sel et le levain du contenu. Faisons images (13).jpgconfiance en nous-mêmes et nous verrons que ces Droits Universels, comme on dit, articulent nos désirs, c'est une sève qui s'élève dans notre devenir collectif, d’enfants de Dieu ! Aux hommes de toutes les races, ethnies, langues, nationalités. De notre espèce humaine.

Une utopie ? Oui, créatrice j’espère ! Heureusement qu’on y pense au moins une fois par an. Comme une vacillante lumière dans notre monde en attente de survie.

 

21:11 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : utopie | |  Facebook | | | |

01/12/2010

Flocon de neige

 

 

 

neige.thumbnail.JPG

http://antiblouz.blog.lemonde.fr/2006/01/31/2006_01_neige/

"L'Art nous protège de la vérité qui tue" Nietzche

Chaque petit flocon de neige est unique

Tous ensemble et chacun dans sa solitude

Le physicien l’étudie ce mystère immaculé, le météorologue suit son comportement

Et je le contemple, ce flocon unique au monde, l’espace d’un instant je m’accroche à lui dans sa descente timide et c’est fini. Il a rejoint la foule, étalée sur la terre comme pour la purifier, la réchauffer, s’y fondre !

Si le temps s’arrêtait pour nous permettre une petite conversation ? Et nous repartirions tous les deux enrichis vers l’arrivée et l’origine !

D’où viens-tu, petit flocon, quelle est ta raison d’être ? Ne serait-ce que pour un frisson ? Une louange ?

Chaque être humain est unique, et nous sommes tous ensemble dans notre solitude individuelle. Oh ! L’innommable cadeau que ces deux solitudes qui s’embrassent en passant, et repartent ensemble et mutuellement libres, vers l’arrivée et l’origine : dans le ventre maternel de notre sœur la terre !

Le créateur a conçu le plus minuscule flocon de neige qui voltige à un mètre de moi. Il t’a conçu, il m’a conçue.  Ephémère ? Nous sommes sa création, son trésor : «Il (l’Eternel) prend soin de moi, il me garde comme la prunelle de son œil» (Deutéronome 32.10)

Je t'ai appelé par ton nom
Tu comptes beaucoup à mes yeux
Tu es précieux pour moi
Car je t'aime.


"Ainsi parle le Seigneur qui t'a créé,
Qui t'a formé dans le sein de ta mère :
"Je t'ai appelé par ton nom ;
Tu es à moi ; je ne t'oublierai jamais

"Tu traverses les eaux ; je suis avec toi.
Tu ne seras pas noyé ni submergé.
Dans l'épreuve je suis près de toi ;
Moi, ton ami, ton Dieu et ton Sauveur".

"Je t'aime tant. Tu as du prix à mes yeux.
Je t'ai gravé sur la paume de mes mains.
Ne crains pas, car je suis avec toi.
Le jour, la nuit, tout au long de ta vie."

 

2943734517_1_5.jpgEt le Haïtien, le Congolais, l’étranger, le Suisse, le Russe, le clochard, l’affamé de justice, chacun unique, et tous ensemble, comme une immense couche de neige bigarrée, à même la terre. Notre Mère. Aujourd'hui.

 

Petit flocon de neige ébène

22:32 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : neige | |  Facebook | | | |

25/11/2010

LA CRISE

h-20-1647127-1249469583.jpg

La CRISE

« Malheureusement dans des crises de ce genre, ce sont toujours les plus vulnérables, les plus pauvres qui trinquent le plus, c’est pour ça qu’il faut mettre en place autant que faire se peut de préserver tout ce qui est dépenses sociales. » D. Strauss-Kahn à http://www.tsr.ch/video/info/2724460-dominique-strauss-ka...

 

C'est un homme de pouvoir, un politicien, un économiste, le patron du Fond Monétaire International qui le dit avec un calme absolu, une évidence. Pas d'émotion dans sa voix ni sur son visage. Mais il affirme la nécessité « autant que faire se peut » de préserver des moyens pour « le social ». Il pense au plus vulnérables et aux pauvres.

 

Réflexion

Jésus ne montre pas du doigt les coupables, mais,

selon A. Nolan, Il porte sur notre monde un regard critique, nous dirions aujourd'hui qu'il ferait une analyse sociale critique. Jésus condamne sans réserve un système qui enrichit les riches, appauvrit les pauvres, (Lc 16,19-21). Un système qui permet aux riches d'ignorer les pauvres et de croire qu'ils peuvent servir à la fois Dieu et Mammon (Lc 16:13 par.) est intrinsèquement mauvais. Je ne peux avoir une idée de la cruauté d'un tel système si je ne me mets à la place des « pauvres et des vulnérables ». Jésus est aller jusqu'à s'identifier avec eux (Mt 25:40). Ressentir la souffrance des autres, c'est l'empathie qui est plus large et qui précède la compassion et débouche sur « l'option pour la cause « des pauvres et des vulnérables » par l'action, y compris l'action politique.

 

Le système capitaliste croulant d'aujourd'hui conduit notre espèce humaine, notre terre, notre belle planète au naufrage. Nous le savons. La crise est un signe des temps. Strauss-Kahn dit, me semble-t-il, du bout des lèvres ce qui lui fait peur pour son avenir et celui des riches et des pauvres si...? Il parle de « régulation » et je dis « si on refuse le partage en vue du Bien Commun. »

 

Mais, dit Albert Nolan et je le cite: «L'erreur fondamentale des pays socialistes au siècle dernier a été d'obliger des nations entières à partager, alors qu'une majorité écrasante de leur population ne le voulait pas. Cela s'est révélé contre-productif et source d'oppression. » (p. 208 suivre Jésus aujourd'hui, A. Nolan). Dieu sait si l'encre a coulé et coule encore sur cette Histoire d'une idée marxiste bonne en soi, et trahie dans son application.

Mais si nous permettons à l'Esprit de Jésus de vivre en nous, « Il nous conduit vers un désir passionné de partager parce que le bien de l'autre, celui des vulnérables et des pauvres est le nôtre et qu'ensemble nous ne voulons rien d'autre que le Bien Commun. Je me demande si cette idée a jamais effleuré la tête et le cœur du patron de la FMI? Et des patrons de l'économie?

 

0607repas04.jpgC'est une utopie? Oui, c'est une utopie créatrice et si nous essayons d'y réfléchir, nous verrons que cela pourrait nous délivrer de la peur de l'avenir et de la hantise du fric.

22:50 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : partage | |  Facebook | | | |

24/11/2010

La crise économique et le FMI

 

6a00d83451a26b69e20115702ddc0d970b-800wi.jpg

 

On peut écouter Dominique Strauss-Kahn dire ce qu’il sait de la crise à l’adresse Internet ci-dessous. Il me semble que, si nous devons tous subir les conséquences de la crise économique, nous avons aussi le droit de savoir d’où elle vient. Est-ce que nous ne scrutons pas assez (tôt) les rouages des systèmes qui, à la fin, nous détruisent ?

Le Capital débridé, enfle comme la grenouille qui veut être bœuf, crève répandant ses entrailles puantes et emportant aux égouts du capitalisme  celles et ceux, prisonniers du système, en commençant par les plus vulnérables et les plus pauvres. J’ai eu cette image cauchemardesque en écoutant hier soir (23 novembre 2010)  Dominique Strauss-Kahn dire sa pensée, honnête et sincère, je veux le croire, au sujet de la crise économique mondiale.

 

 

http://www.tsr.ch/video/info/2724460-dominique-strauss-kahn-sur-l-economie-mondiale-il-serait-errone-de-considerer-que-la-crise-est-derriere-nous.html#id=2724460

Résumons :

«  Cette crise économique mondiale, la pire depuis plus de cinquante ans peut-être, sévit cruellement dans des Etats proches de chez nous : La Grèce, l’Irlande, La Grande Bretagne, l’Espagne, le Portugal.  Dans ces Etats-là, il faut redresser la barre… Comment ça ?  Le système avait sa propre impulsion comme la grenouille rapine. Les dirigeants en prennent conscience bien tard, quand le système crève et Strauss-Kahn  d’expliquer: «Dans l’économie de marché, il y a trois piliers fondamentaux : la réglementation des banques, la supervision du système et la résolution des crises quand il y a des crises ». Il continue : « La réglementation pour qu’elle soit plus solide… cette première chose est assez bien faite, sur la supervision il n’y a pas eu grand chose et sur la résolution il n’y a pas eu grand chose non plus… Et d’avouer : « malheureusement dans des crises de ce genre sont toujours les plus vulnérables, les plus pauvres qui trinquent le plus, c’est pour ça qu’il faut mettre en place autant que faire se peut de préserver tout ce qui est dépenses sociales. »

J’essaie de saisir le sens de cette dernière phrase parce que j’entends partout que les mesures d’austérités impliquent d’abord couper dans le social !!! En Suisse aussi.

Le journaliste questionne tout bêtement : « Vous parlez de venir en aide aux plus vulnérables, qu’est-ce qu’il y a de gauche chez vous dans cette démarche ? » Ma pensée : Est-il donc exclus que la droite, PDC et le reste, aspirent de venir en aide aux plus vulnérables ? Puis que l’Eglise catholique par exemple craint les « idéologies » de gauche et flirte depuis des décennies avec la droite, peut-on dire qu’elle n’aspire pas « à venir en aide aux plus vulnérable ? »

Laissons Strauss-Kahn continuer : (je ne cite pas) la crise nous oblige images (11).jpgà revenir à l’idée des fondateurs du FMI (Fond images (10).jpgMonétaire International) en 1944, John Maynard Keynes, et de mettre en place de la régulation de l’économie mondiale pour stabiliser l’économie des marchés.

« L’économie de marché, dit Strauss-Kahn, est la seule qui fonctionne mais elle crée beaucoup d’inégalités. Il faut mettre en place des instruments qui évitent les dérapages en termes d’inégalités ! Le FMI s’était écarté de cette vision-là et y revient aujourd’hui par la régulation du système… » «Côté gauche, on veut, on peut réguler les marchés…ceux qui croient que les marchés suffisent à eux seuls sont de l’autre côté…les marchés ont des avantages mais ils ont beaucoup d’inconvénients, beaucoup de faiblesses…Le marché parfait n’existe pas, il faut le corriger…

Quand ça a l’air d’aller mieux, les dirigeants ont un peu tendances de se replier sur soi… »

Et Strauss-Kahn de conclure : « Il n’y a pas de solution nationale à des problèmes mondiaux…il faut accepter de jouer tout ensemble » (y compris la Suisse) Ne pas regarder les choses en face n’est pas le bon moyen de préparer l’avenir, l’avenir de nos enfants. »

 

22:21 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : strauss-kahn | |  Facebook | | | |

10/11/2010

CONTRE PROJET (pseudo débat)

 

 

morch_mediation.jpg

 

Après INFRAROUGE http://infrarouge.tsr.ch/#id=2676485

Renvoi des « criminels étrangers » ce soir, 10 novembre 2010 à 20h10

Une brève réflexion après l’émission : Nous espérions un débat qui éclaircirait la différence entre

a)               l’initiative sur le renvoi d’étrangers criminels

b)              le contre-projet

en présence et avec la participation de Madame la Conseillère Fédérale, Simonetta Sommaruga

Alors que passaient les minutes, le débat virait au vulgaire combat nauséabond ! Ni dialectique, ni respect, ni intelligence du sujet qui aurait du être "débattu". Je n’en veux pas faire l’analyse. Si le « médium est le message » selon Marshall Mac Luhan, quel message tiré de ce "show"? Ne serait-ce qu'une lueur de politesse  et de respect de soi-même et des autres?


Le seul élément intelligent fut le calme de Mme la Conseillère fédérale.


Voici ma prière selon Rudyard Kipling et traduit en 1918 par André Maurois.

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou, perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leur bouche folle,
Sans mentir toi-même d'un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître 
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur ;

 

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage 
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite 
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire 
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la gloire

Tu seras un Homme, mon fils.

23:02 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : étrangers | |  Facebook | | | |

15/07/2010

PANNE


computer+probs.jpg

J'ai de sérieux problèmes techniques d'ordinateur. Et devrai attendre que les réparations soient faites pour continuer la publication des billets, peut-être même des mails.

En attendant, portez-vous bien et à bientôt

claire-marie

 

15:18 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : blog | |  Facebook | | | |

01/06/2010

ISRAËL/PALESTINE

 

 

Israël et Palestine :

La flottille de la Liberté et les enfants de Soweto

4629293037_b19fa33189.jpg

 

"La flottille de la liberté" : Des personnes âgées, des enfants, des femmes, des centaines de personnes engagées voguent vers Gaza où les Palestiniens ont faim de pain et de liberté ! Les bateaux apportaient du matériel humanitaire et des biens de consommation.

La flottille est dans les eaux internationales, Israël maintient son étau et surmonter cet obstacle afin de  "soulager la souffrance des Gazaouis »  après l'attaque israélienne hystérique et désespérée, aboutira à ce que l’ont sait selon les médias.

·       Mais « "Il n'y a pas de crise humanitaire à Gaza", a affirmé, lundi 31 mai au soir, Daniel Carmon. L'ambassadeur adjoint d'Israël !

· Et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a apporté "son entier soutien" à l'armée israélienne.

·       A New York, les 15 membres du Conseil de sécurité ont adopté à l'unanimité une déclaration non contraignante et de moindre portée qu'une résolution.

· Durant la nuit, à l’aube, les volontaires essuient des tirs à "balles réelles" à partir d'hélicoptère et de canots gonflables israéliens. Les soldats "ont tiré directement sur la foule de civils endormis" est-il rapporté.

Les navigateurs de Bonne volonté, avec leurs morts, leurs blessés et leur rêve brisé continueront leur voyage comme du bois mort sur les flots  "seuls à les soutenir, à les consoler peut-être".  Mais la colère gronde.

Henning Mankell avait justifié sa présence par le besoin de concrétiser par des actions son engagement en faveur des Palestiniens.

Le Courrier International et le Nouvel Obs : Je cite de mémoire : les dirigeants israéliens s’en remettent au pouvoir de l’Armée, totalement soutenue par Netanyahu, plutôt qu’à la diplomatie! Un bouclier électronique censé interdire la diffusion de toute information sur la saisie du navire et sur l’arrestation de tous ceux qui se trouvent à bord a été créé !

Pourquoi est-ce que j’écris ce billetalors que cette tragédie sera analysée, interprétée, publiée selon les intérêts des uns et des autres, durant des semaines, des mois ?

Parce que, indépendamment du contexte, et toute proportion gardée, j’y trouve une ressemblance frappante avec ce que nous avons vécu en Afrique du Sud, alors que la toute puissante minorité blanche et armée vacillait et donc était prête à tout ! Avec Israël entre autre, le recours au nucléaire aurait été envisagé!

HectorPeterson.jpg

C’était le 16 juin 1976 : les écoliers noirs, forcés d’étudier dans la langue du dominateur de l’époque, descendirent en chantant, par milliers dans les rues (dirt roads) de Soweto afin de revendiquer l’enseignement en anglais plutôt qu'en afrikaans.

Je résume, de mémoire vive, ce que nous avons vu et vécu: le monde des enfants, tout-à-coup, face à une armée de policiers, de soldats paniqués, qui n'attendent même pas un ordre et qui tirent dans le tas et, cette matinée-là, tuent plus de 800 écoliers, garçons et filles. Le premier abattu : Hector Petersen ! (à côté:  sa soeur)

Il n’y eut pas le tapage médiatique comparable à celui d’aujourd’hui au sujet d’Israël et de Gaza, néanmoins, nous sommes témoins que l’acte héroïque et (trop) spontané des plus vulnérables, avec la seul protection de leur peau noire, révélait la panique irrationnelle des dirigeants blancs face à l’avenir. Nous savions que c’était le commencement de la fin de l’apartheid en terme de lois raciales !

De 1976 à 1994, dix-huit années de lutte qui se voulait « activement non violente » et trop souvent sanglante, avant l’indépendance et le suffrage universel !

Grâce à Mandela, à un vrai leadership humainement politique, nous venons de vivre, après le traumatisme de l’apartheid, 16 années de reconstruction d’une société fragmentée et que Desmond Tutu priait qu'elle devienne « Arc-en-ciel ».

Peut-on  souhaiter pour la Palestine/Israël, la mère Patrie de Jésus, que la « Flottille de la Liberté » soit un signe de Paix de paix promise aux hommes de bonne volonté à sa naissance? Lui aussi, et son peuple, étaient courbés sous le joug du Pouvoir romain!?

21:14 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : flottille | |  Facebook | | | |

30/04/2010

HENRI SCHALLER: UN LEADER

 

 

3739137309_01b3c84fef.jpg

damassines

Un leader: Henri Schaller

Présenter un leader vaut mieux qu’une théorie laborieuse sur le leadership. Un Jurassien, Henri Schaller de Corban surgit dans ma mémoire, il était guide, leader et avançait dans la vie avec les gens de tous les jours.  Google ne me trouve quasiment rien de lui et j'ai recours à mes mes souvenirs.

Henri Schaller est née en 1886 à Corban, en « Terre sainte », vallée de Delémont, d’une famille de 12 enfants. Il fut prêtre,  journaliste directeur du journal Le pays - fondé par Ernest Daucourt en 1873. Le Pays parut quotidiennement dès 1923. Schaller fut  Président de la Presse catholique romande et Directeur de la Bonne Presse du Jura. Il mourut en 1985 à Porrentruy.

A l’occasion de ses 93 ans, Le Pays publie une interview de Henri Schaller toute scintillante de son humour et de sa sagesse. Il tire de son sac des souvenirs une historiette alors qu’il avait quatre ou cinq ans:

« Notre maison était située à quelque distance de la Scheulte, bordée à l’époque de buissons. Il n’y avait pas de murs de protection non plus. Tout le monde à l’époque allait aux poissons dans cette rivière… Un soir, c’était après l’angélus, comme nous étions dix garçons et deux filles, papa faisait le tour des chambres, il y avait trois ou quatre chambres où l’on dormait, puis il faisait encore une tournée après la prière du soir. Au coin de la chambre des parents en bas dormait l’avant-dernier qui s’appelait Edouard.

Ce soir-là donc, papa fit comme de coutume sa dernière inspection des chambres avec une dernière invocation. Et voici que mon frère Eugène va au-devant de papa et crie : « Papa, Henri n’est pas au lit ! – « Henri n’est pas au lit ? Mon Dieu, où est-ce qu’il est ? Est-ce qu’il s’est levé ? Est-ce qu’il est allé à la grange ? » Comme c’était l’automne et comme il avait plu, l’eau de la rivière avait grossi.

» L’inquiétude gagna donc rapidement tout le monde. On organisa immédiatement des recherches, en alertant vis-à-vis où vivait l’oncle, ainsi que chez le Basile, de l’autre côté de la rivière, en criant : « Henri est tombé à l’eau… Henri est tombé à l’eau… » On se met donc avec des lanternes à explorer le bord de la rivière, sur plus de deux cents mètres du côté de Courchapoix. On revient bredouille. Ce sont alors des cris, la désolation, c’est la marraine qui vient, la tante Marie, la tante Marianne, les cousins et cousines, tout le monde se désespérant : « Henri est tombé à l’eau… Henri est tombé à l’eau… » Mais voilà qu’un de mes frères, Jean, a l’idée de passer dans la chambre du bas. » J’aimais beaucoup le petit dernier, Edouard, qui dormait en bas dans son petit lit. Après avoir bien soupé donc, une bonne soupe aux pommes de terre avec du bon pain de ménage fait par nous, j’étais allé me pencher sur le petit lit d’Edouard, et, en le contemplant, je m’étais endormi et avais tout simplement glissé avec lui dans le petit lit ! C’est mon frère Jean, qui alla voir finalement dans la chambre du bas et me découvrit.

« On m’avait donc cherché en vain pendant une heure et demie ! Voilà que tout le monde accourt en criant : « Il est là… Henri est là… » De la désolation, on passe alors au bonheur, aux cris de joie, au magnificat après un « De profundis » manqué. Ce fut une véritable fête, c’est là que j’ai pris conscience qu’on m’aimait beaucoup et je n’ai jamais eu tant de baisers dans ma vie… »

http://www.corban.ch/modules/historique/Histoire_corban.pdf


C’est peut-être cette expérience de l’amour de son entourage qui alluma le feu dans le cœur du gamin, l’amour de tous, au-delà de toutes frontières. Il était un passeur d'Amour à travers ses Francs propos. Il ne songeait pas à faire carrière vers le haut. Il était terrien avant tout et c’est à partir de son contact quotidien avec les petites gens qu’il devint Leader, (je ne sais d'où lui est venu ce titre de Monseigneur)  et exerça une grande influence sur la mentalité de la population du Canton du Jura. Une influence de solidarité, même si le mot n’existait pas encore (ce mot me semble-t-il naquit avec Solidarnosc de Lech Walesa), et d’ouverture qui nous faisait espérer et lutter pour un Jura libre et pour un Vatican II !

Le territoire jurassien est minuscule mais tellement grand de cœur et d’ouverture ! Henri Schaller était conscient des valeurs enfouies dans le labeur quotidien des Jurassiens. Il les cultivait avec sa plume, comme Gilbert Salem met en lumière l’âme vaudoise quand sa plume rend vivante l’histoire des quartiers de Lausanne, des coins secrets, des rivières du Canton de Vaud et des Vaudois.  Henri Schaller rencontrait les gens au bistrot, dans le train, à la foire, et dans la cuisine de nos fermes. On aimait parler avec lui car on savait qu’il écoutait.

Chaque semaine, Le Pays publiait une note, l’ancêtre d’un blog , mettant en exergue une anecdote : qui ce laboureur, qui ce gamin, cette jeune fille, cette maman, ce médecin, ce curé, qui tout un chacun ! On s’y retrouvait et les voisins itou ! La Marie, le Joseph, la Catherine, le Marcel ! Henri Schaller recueillait dans son panier à fruits des histoires du peuple, comme autant de damassines « rose-rouge côté soleil et jaune-orange côté ombre ». Il les ramassait dans son panier et il en faisait un élixir qu’on goûtait en lisant le Franc-propos au Pays et bien sûr en le discutant ! C'était du journalisme de proximité qui nous connectait aux affaires du monde!

J’ai devant moi le précieux livre publié en janvier 1962 sur les Presses de l’Imprimerie jurassienne : et intitulé : FRANCS PROPOS. Il y en a 248 cueillis entre dix mille. Il les signait LEFRANC !

Nous devons beaucoup à ce leader au franc parler ! Surtout peut-être la prise de conscience que la dignité humaine est le droit de chaque personne. Il faut la conquérir, en être fier et surtout savoir qu’elle est le droit de chaque humain au quatre coins du monde !

Juste un extrait : « Monsieur Z. se fait gloire d’être incrédule. Cette qualité… ne l’empêche pas d’avoir du cœur ! S’il supporte tout juste les curés, il aime les Sœurs et il s’en justifie : « Quand j’étais malade plume41.jpgà l’hôpital les curés sont venus me molester pour « sauver mon âme » alors que les Sœurs ont soigné mon corps sans conditions ! »

Voilà un leader authentique: il faisait siennes nos expériences de vie et ce qu'il écrivait, en tant que premier blogueur au quotidien, avait une résonance en notre cœur et en notre intelligence.

Malheureusement, je n'ai pas de photo de Henri Schaller et quant à la couverture de Francs Propos, mon HP scanjet s'obstine à ne pas marcher.

 

 

22:29 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : schaller | |  Facebook | | | |

22/09/2009

ROGER DE DIESBACH

 

Il est parti hors espace-temps

 

encrier20et20plume.gif

 

 

 

BRRI

Je trouvais le résultat des enquêtes, signé simplement BRRI. C’était dans les années ’80. La presse suisse ne s’intéressait guère à la réalité de l’Afrique du Sud. Ni la RSR ni la TV. Mais le BRRI, dès l’année 1986, si. Puis le BRRI a disparu.

http://archives.tsr.ch/player/personnalite-diesbach

Il n’est pas toujours rentable pour les médias, ni même pour certaines œuvres d’entraide que je ne nommerai pas, de rechercher, d’approfondir, d’analyser, puis de publier des faits au-delà de nos frontières, surtout lorsque notre économie et nos finances sont interpellées ! Aussi, avec les restructurations, le BRRI n’a pu continuer. Faute de moyens et de soutien.

Cependant, Roger de Diesbach scrutait jusqu’à ses derniers jours, les développements en Afrique du Sud ! Il y a quelques mois, à Rossens, entre amis autour d’un simple repas, je lui avais dit que j’aimerais bien trouver un journaliste  qui se rende sur place afin d’enquêter sur « l’annulation des dettes et les réparations en Afrique du Sud »  (www.apartheid-reparations.ch). Il s’agissait  « l’odieuse dette » que les plus pauvres en Afrique du Sud, devraient payer à la Suisse aujourd’hui encore, dettes qui furent contractées alors que la Suisse soutenait les derniers efforts des maîtres de Prétoria en faveur du statu quo !

Roger de Diesbach connaissait bien l’affaire ! Il m’a dit : « Mais je peux m’y rendre  moi-même ! »

Sa passion de justice, et l’élan pour rechercher la vérité, bloquait, pour quelques précieux moments, la maladie et la souffrance. Seul le silence du mystère de l’être humain pouvait répondre à sa volonté « to burn on till you burn out ! » Pour un monde plus humain !

Je souhaite qu’il n’emporte pas avec lui, dans le « hors espace temps » de l’Amour, sa passion  de la Vérité, celle que la plume sans concession écrit en toutes lettres dans les journaux, celle qui peut être criée sur les toits. Je crois même que sa « disparition » nous pousse à presser le pas, à lutter avec les moyens que nous avons en commun, pour sauver ce qui reste à sauver de notre planète et de notre espèce humaine.

Que notre Mère la Terre t’enveloppe de sa tendresse, Roger, et que le blé pousse plus dur pour le pain qu’on partage autour d’une table en mangeant une soupe aux légumes ! Merci.


 

21:08 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : diesbach | |  Facebook | | | |