05/09/2015

Méditation sur la route des réfugiés

 

u.JPG

 

À genoux à tes côtés

 

mon enfant, mon tout petit

 

qui crie vers moi

 

maman

 

 

 

me voici petite, toute petite

 

emportés que nous sommes

 

par les vagues de détresse

 

dans l'abîme des profondeurs

 

 

 

où nous nous retrouvons

 

le regard clair

 

lumière

 

qui monte à l'horizon

 

comme l'étoile qu'enfantent

 

les profondeurs

 

 

 

l'étoile de l'espérance

 

la caresse

 

de ta main dans la mienne

 

semant sur les rives

 

des graines de vie ... cm

 

000_TS-Par8261499-530x371.jpg

 

 Conduis-moi jusqu’à l’autre rive

 

Je ne pourrai jamais oublier une bribe de chanson que j’entendis une fois au point du jour: «  Batelier, conduis-moi jusqu’à l’autre rive ! »

 

Dans toute l’agitation de notre travail retentit cet appel : « Conduis-moi jusqu’à l’autre rive ». Dans l’Inde, le charretier qui conduit sa voiture chante : « Conduis-moi jusqu’à l’autre rive ». Le petit colporteur qui vend de l’épicerie à ses clients chante : « Conduis-moi jusqu’à l’autre rive ». ..

 

Mais où est l‘autre rive ?

 

Est-ce autre chose que ce que nous avons ?

 

Non, c’est au cœur même de notre activité que nous cherchons notre but.

 

Nous appelons pour qu’on nous fasse traverser, là même où nous sommes…

 

Où pourrai-je Te trouver sinon dans ma maison devenue Tienne ? Où pourrai-je me joindre à Toi, sinon dans mon travail transformé en Ton travail ? Si je quitte ma maison, je n’atteindrai pas Ta maison ; si je cesse mon travail, je ne pourrai jamais Te rejoindre en Ton travail. Car Tu habites en moi, et moi en Toi.

 

Rabindranath Tagore

 

(Extrait de Sadhana, éd. Albin Michel)

 

 

 

15:40 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

A Genève ce soir, le Bangladesh Club a fêté le 154ième anniversaire de Tagore en musique, danse et chant. Sa sagesse est vivante: il semait des graines de vie hors du temps, pour tout temps. Tous les dangers et obstacles pour les gens et les enfants aspirant à l'autre rive ne sont pas nécessaires: ce sont les fabrications des êtres humains comme eux et ce sont des êtres humains qui se doivent de les dénoncer et les faire disparaître.

Écrit par : Carol Scheller | 05/09/2015

Les commentaires sont fermés.