05/03/2015

Contempler Jésus

 

e7b398c7.jpgQue de bonne volonté, que d’efforts offerts pour construire une société plus juste, plus humaine. Une société de survie. Je lis les journaux, j’écoute les émissions radiophoniques et, plus rarement, je regarde le téléjournal : je parle avec des amis et j’écoute les encouragements et les avertissements et, le petit chapelet de bois entre mes doigts, je contemple Jésus…

 

Le Jésus que je trouve dans les Évangiles et que je rencontre chemin faisant… et qui s'éveille en moi ... comme dans le texte que j’ai pris plaisir à traduire pour vous :

seldelaterre_et_lumiredumonde.jpg

 

 « Pour sûr qu'aucun de nous ne boit jusqu’à la lie le calice de son existence ! Aucun de nous n’est pleinement obéissant. Nous demeurons rebelles face à l’appel de la nature humaine qui nous est confiée. Nous compromettons sans cesse avec la vérité de notre être profond et de notre devenir. Nous manquons de courage lorsqu’il s’agit de reconnaître la réalité de notre pauvreté innée. Un fossé sépare l’idéal de la réalité quotidienne. Un fossé paralyse notre volonté d’avancer sur le chemin. Nous demeurons une promesse inachevée, un portrait truqué dans un miroir décomposé. Nous nous tenons obstinément éloignés de nous-mêmes et nous nous dérobons à l’appel de notre être le plus profond. »

 Johannes Metz
Source:
Poverty of Spirit

 (Ma traduction)

15:26 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Si pour ma mère, comme pour des millions d'individus, Jésus est une inspiration, le texte que vous avez pris la peine de traduire est pour moi justement l'exemple type de tout ce qui est lourd dans le christianisme. Si lourd qu'il faille un homme pour prendre ce poids sur lui dans un sacrifice qui ne fait qu'ajouter au poids.
Dans ces quelques petites lignes je relève le vocabulaire :
boit jusqu'à la lie
obéissant
compromettons
manquons de courage
pauvreté innée
fossé
promesse inachevée
portait truqué
mirroir décomposé
dérobons
Bref, si vous entendiez passer le message d'amour, c'est à mon avis plutôt raté.

Écrit par : PIerre Jenni | 06/03/2015

L'Inde présente un simple Jésus-miroir faillible par le fait renvoyant l'homme à lui-même.
Suffit de lire les évangiles par soi-même. L'examen de conscience, le véritable et positif examen de conscience en aucun cas "pathologiquement culpabilisateur"! est une autre démarche ou complétant la première. intéressant de savoir ce qui se passerait si les dirigeants qui décident de notre avenir comme de celui du monde et de la planète pratiquaient l'examen de conscience quotidien au coucher avant de s'endormir...!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/03/2015

Les commentaires sont fermés.