13/01/2015

Charlie paraît demain

 

L'équipe de «Charlie Hebdo» raconte sa première... par liberation


Je n'ai pas lu, ou plutôt, pas regardé "Charlie" par le passé. Je ne serai pas à même de le lire demain, mais je prie pour que la Presse libre continue courageusement son chemin périlleux.

"Charlie" emploie la satire pour dire une partie de ce qu'il croit être la Vérité. La satire est un genre qui accentue des aspérités afin de mieux comprendre le tout. Charlie s'expose soi-même sachant que la vérité fait, parfois pour ne pas dire toujours, mal surtout quand c'est parfois un miroir de soi-même.

D'autre part, il y a ce qui me fait pleurer...

Il y a des paroles, il y a des attitudes, il y a certaines influences qui tuent. Mais sachez qu'on ne tue pas l'âme, ni l'expression de l'âme concernant notre monde et son cheminement. Jésus est l'Homme de Vérité. N'est-ce-pas la raison de sa condamnation?

Jésus, le journaliste par excellence ne s'est-il pas adressé "aux gens biens" en leur disant qu'ils étaient des sépulcres blanchis? Ce n'est pas beau et cela ne sent pas bon: un sépulcre blanchi quelque soit la couleur de fonds!

Je prie pour les caricaturistes, pour Barrigue et l'inappréciable Vigousse et je prie l'Esprit de Vérité de nous inspirer: dans nos pensées, nos paroles, dans ce que nous écrivons et décrivons.

La Vérité nous rendra libre. Quand je me sens libre, je peux rire de moi, je peux rire des autres en osant espérer que nous rions ensemble!



15:15 Publié dans Résistance | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci par votre témoignage de montrer que la religion peut rimer avec rire!

Écrit par : Michèle Roullet | 13/01/2015

Les commentaires sont fermés.