06/01/2015

Soulager mais pas tuer

 

 

 Dieu sait combien chacun de nous a été témoin de la souffrance d'autrui sans pouvoir éliminer cette souffrance.

La seule chose possible: être présent, sentir au creux de la main le coeur de l'autre, uni au vôtre, un seul coeur qui bat

Soulager, prendre sur moi une partie de cette vie douloureuse et vivre ensemble pas à pas vers l'avenir inconnu, mais promis par la résurrection de Jésus, Dieu fait homme. Dieu fait moi, Dieu fait toi.

Avec mon frère, ma soeur, mes amis, celles et ceux dont le dernier souffle permet à la bougie de s'éteindre, afin de vivre encore.

Chacun de nous, moi y compris, faisons l'expérience de notre mort anticipée car, comme Jésus, avec Jésus : l'Heure n'est pas encore venue. L'heure est en chemin... quand l'heure sera là, je ne ferai aucun bruit : Jésus m'emportera et mon dernier souffle sera celui de ma naissance. Une, petite fille, avec les genre humain ou chacun garde son identité unique liée à l'univers ! « Je t'ai appelée par ton nom  tu es à moi. Quand tu traverseras les eaux, je serai avec toi, les fleuves ne te submergeront pas. Quand tu marcheras au milieu du feu, tu ne te brûleras pas, la flamme ne te consumera pas. »(Isaïe 1 à 3)

 

 

Soulager mais pas tuer est parrainé par Philippe Pozzo di Borgo, tétraplégique dont la vie a été rendue célèbre par le film Intouchables.

 

15:34 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Prendre sur moi une partie de cette vie douloureuse" est être bien ensemble entre conscience et ressenti miens mais selon les souffrances le ressenti de celui ou celle dont j'étreins la main?

Le point de vue non le mien mais celui du souffrant?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/01/2015

Les commentaires sont fermés.