17/12/2014

...sinon rien d’autre!

 

 

 

 18519772.jpgDes journalistes posèrent la question suivante à Hugo Lötscher, écrivain suisse de renom (1929-2009) :

 

»Quelle confiance accordez-vous à l’avenir ?«

 

Il répondit :

 

»J’ai perdu ma religion, je n’ai plus de ciel, plus d’après. Il ne me reste rien d’autre que d’aimer ce monde. Sinon rien d’autre!«

 

 Beaucoup seront surpris d’une telle réponse, et peut-être même déçus. Non seulement Hugo Lötscher a laissé une oeuvre littéraire riche, il a été aussi honoré par de nombreuses distinctions; il a enseigné dans bien des universités réputées d’Europe et des Etats-Unis, d’Amérique latine et de Chine. On attendrait donc de sa part une réponse de plus grande portée, plus significative, plus imposante.

 

 Ce n’est pas mon avis. Quand on pense à tout ce qu’on peut comprendre sous ‚religion’, à toutes les images banales qu’on peut se faire du ‚ciel’, et l’angoisse qui peut nous étreindre en pensant à l’’après’ ... Il y a toutefois un élément qui dépasse largement religion, ciel et autre ‚après’ : aimer ce monde. C’est ainsi qu’on peut rendre le monde, et soi-même, plus heureux.

 

 Et la dernière phrase : Sinon rien d’autre en perd de sa tristesse, elle résonne plutôt comme une délivrance hautement libératrice.

 

 Hermann-Josef Venetz

 

Traduction: Christiane Gäumann

 

14:41 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.