21/08/2014

Stopper la violence

 

 

9782226246509.gif


Même si, comme moi, vous vivez les derniers jours de votre vie dans un lieu calme, vous ne pouvez rester indifférents à la société, au monde.

 

Cela m'interpelle directement : la violence en général, la violence systémique, que je constate dans notre actualité.

 

François, évêque de Rome et pape, n'est pas le seul à être confronté à la violence. Il y a violence et violence, dès le « BIG BANG », chemin faisant jusqu'à l'accomplissement ! (Quel mot, et pourtant!)

François n'est pas le seul à justifier le « devoir » de protéger le faible contre le puissant, le dominateur. On « fait un plat » de ses déclarations dans notre réalité mondiale, la nôtre, mais je maintiens que ce que dit le cher pape François n'est que la résonance de la « colère de Dieu » lorsque sa création et ses créatures sont systématiquement saccagées par les trône et les dominations, qu'on peut facilement nommer Putin (à la légère peut-être), ou les variantes d'Al-Qaïda que Bush Jr inscrit dans l'axe du mal...

 

D'autres autorités - autorités religieuses y compris – ont dit le contraire dans d'autres réalités – (Le pape Benoît, alias Ratzinger aurait dit autre chose dans des circonstances assez semblables pourtant par exemple son « couac à Ratisbonne ».

Marie de Nazareth, la mère de Jésus à chanté le Magnificat révolutionnaire alors qu'elle était enceinte de Jésus... Elle pouvait avoir une idée des implications de son chant dans l'histoire d’Israël ou , alors, n'était-ce qu'un aspect de « science fictions » ? Magnificat : ce que moines et moniales chantent chaque jour aux complies du soir ?

 

Oui, la violence est malheureusement nécessaire parfois pour stopper la violence institutionnelles ... des théologiens (dont l'un d'eux est mon ami encore en vie, Dieu merci) l'ont affirmé en Afrique du Sud !

 

Mais c'est en laissant de côté pour le moment seulement, la violence sous toutes ses formes qui pollue les têtes et les cœurs et contre laquelle nous ne sommes pas immunisés. J'y reviendrai.

 

Il me reste la prière du pèlerin russe :

 

« Seigneur Jésus Christ,
Fils de Dieu,
aie pitié de moi, pécheur »

 

 

15:43 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Chère Sœur
cher Frêre en Christ,

Puissiez-vous trouver la Paix et les réponses dans la lecture de la Bible.

J'avais rencontré plein de tumultes dans ma vie.

En mentionnant Jésus Christ, j'ai également été détourné de Son chemin.

Aujourd'hui, je ne suis pas un stoppeur-arrêteur-opposé aux violences, malgré mes efforts.

La violence de l'homme commence par la violence des parents, ceux qu'on nomme "adultes".

Hélas, ils la refilent à leurs enfants : "fais pas ci, fais pas ça, tais-toi, etc, lui, c'est l'ennemi, oui, crie avec moi "mort à lui [...]"

Comment aujourd'hui faire en sorte que les parents d'aujourd'hui communiquent, échangent, partagent et discutent en toute franchise - et ma réflexion vaut également dans l'autre sens, "depuis qu'ado", j'existe, je montre ma position et je signifie clairement ou non que je ne souscris pas à votre modus operandi.

Nous sommes dans un contexte policier, dès lors : [...] le modus operandi est le mode de fonctionnement typique d'un criminel et ses façons d'agir.[...]

Googlez sur "dépasser la haine construire la paix"

Vous n'aurez pas beaucoup de résultats.

Écrit par : Keren Dispa | 21/08/2014

Les commentaires sont fermés.