26/05/2014

Les dix commandements

les_10_commandements8.jpg

le film

Les dix commandements sur tsr 2 le 21 mai 2014,  film comme un miroir anticipé notre réalité mondiale en 2014. Il s’est agis des opprimés en Égypte, de Moïse,  des aventures de l’Exode,  des 10 commandemnts de Yahweh pour une vie réussie, il s’est de la trahison par la hantise de la force brutale que donne l’accumulation de l’or érigé en veau : un idole.

 La Banque mondiale, le Fond monétaire international teintés de « civilisation vaguement christianisée » : l’actualité confrontée par d’innombrable hommes et femmes de bonne volonté.

 Le Dieu de Moïse « connu » selon la mentalité de l’époque  a vu la misère de son peuple, il veut le libérer, il leur donne un libérateur, et la « fin justifie les moyens » : les plaies d’Égypte, les confrontations ensorcelées avec l’autorité, les premiers tués sans pitié, puis les Égyptiens ensevelis dans la Mer… tant pis pour eux, tant mieux mieux pour les autres…  mais lorsque Moïse s’attarde avec son Dieu dans un tête à tête sur la montagne, les ex-faiseurs de briques  du Pharaon s’impatientent demandent à Aaron :  « Allons! fais-nous un dieu qui marche devant nous » » On dit à Dieu ce qu’il devra faire ! Aaron s’exécute et le Capital surgit sous la forme d’un veau d’or qui réclame aussitôt autel et sacrifices !  « Grosser Gott, Tout –puissant, exterminateur, vengeur, juge, punisseur…  » Les serviteurs du veau d’or, le pire des pharaons, deviennent ses esclaves. Le virus du capitalisme est, dès lors, tenace, pire, c’est contagieux et menacerait aujourd’hui-même notre planète et notre espèce humaine.

  Le Dieu de Jésus : c’est le Dieu qui devient homme : « Menschwerdung Gottes » en chacun de nous à longueur de vie. Une foi d’autant plus audacieuse qu’elle va de soi et nous est révélée chaque jour dans la nature et avant tout dans le langage et la vie des petits et des pauvres – et cela ne va pas de soi !

 Jésus : l’homme accompli qui révèle le Dieu amour parce qu’il en a fait l’expérience comme vous et moi le faisons de manières fort diverses.

 

mural de san luis.jpg

Fr. Maximilian

« L’expérience de Dieu comme Abba est à la source de la sagesse de Jésus, de sa clarté, de sa confiance et de sa liberté radicale. Sans cela, il est impossible de comprendre pourquoi et comment il a fait ce qu’il a fait.  C’est parce que nous n’avons pas encore fait l’expérience de Dieu comme Abba que nous trouvons difficile de prendre Jésus au sérieux et de vivre comme il a vécu. » (Albert Nolan in « Suivre Jésus aujourd’hui » une spiritualité de la liberté radicale, édition du Cerf, Juillet 2009 et « Jésus avant le christianisme » l’évangile de la libération, édition du Cerf 1995).

 C’est comme si le Dieu de Jésus voulait redresser, purifier l’image opaque du Dieu de Moïse et des Hébreux durant l’Exode. Le Dieu de Jésus,  Abba, père, dans le sens « géniteur d’Amour » dont nous sommes issus et que nous voudrions communiquer... C'est Sa Bonne Nouvelle!

 

16:00 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.