28/04/2014

Hier sur la Place Saint Pierre

Hier Manuela Salvi interrogeait Denis Müller, théologien et éthicien protestant, professeur honoraire de l'Université de Genève  : « Le djihad des jeunes ou la soif d'absolu ». Après 11.40 de dialogue, Manuela a évoqué ce qui se passait sur la Place Saint Pierre à Rome. La réflexion de Denis Müller (théologien et éthicien protestant, professeur honoraire de l'Université de Genève ) fut comme une lumière de vérité dépouillée d'intérêts institutionnels de quelles natures qu'elles fussent ! Écoutez-le ou re-écoutez-le si vous avez le temps.

 Mais je reviens brièvement à la double canonisation de hier sur la place saint Pierre :

 Derrière des étalages facétieux des grandioses cérémonies teintées de piété, de sainteté, force sécurité … les têtes d’États et chefs de toutes sortes obligent ! Un parterre d’humains, croyants certes, patriotes, touristes et curieux pourquoi pas… Ils étaient tous sincères sans aucun doute...

 Il reste l’arrière du déployement: l’immense foule des civils : victimes ou menacée par des conflits qui profitent aux marchés des armes. Il reste les bannis et les petites communautés de base balayées sous le règne de Jean-Paul 2 . Les victimes aujourd'hui, comme en Amérique latine jadis : une majorité d’enfants, de femmes, de vieillards trop pauvres ou malades pour fuir sans parler d’un pèlerinage outre frontières … C'était et c’est l’actualité.

C'était « l’Église pauvre pour les pauvres » en construction.

 Hier, je n’ai rien vu, très peu lu sinon les quelques remarques des blogueurs qui reflètent et disent ce que beaucoup ressentent et pensent. Heureusement qu'ils existent.

 Nos médias médiatisent la façade, l'étalage.

 « Golias » qui n’est pas ma source préférée. n’est pas tout-à-fait à côté de la plaque.

 Je me réfère plutôt à l’analyse  By John L. Allen Jr. | Boston Globe Staff April 28, 2014  (d’abord reporter au NCR et depuis quelques temps au Boston Globe !)

 Sainthood for two popes more Woodstock than World’s Fair

 Malheureusement en anglais. Excellent.

 J’étais en train de réfléchir sur le reproche qu’avait fait un saint homme au Bon Dieu : « : Pourquoi permets-tu ces injustices, cette misère, ces guerres, ces shows, ces scandales  ? Qu’est-ce que tu fais, Seigneur pour qu’arrive enfin ton « règne » de paix ? »

 Et Dieu répondit : « Je t’ai fait, toi » (cette pensée est de Tony de Mello).

 Je crois que cette réponse concerne chacun de nous et c’est la raison pour laquelle nous essayons d’exprimer nos pensées le mieux que nous pouvons. Et les blogs lus m'ont encouragée.

 Mais je crois que François, évêque de Rome et pape devait accomplir ce qui avait été prévu et agendé bien avant qu'il ne fut pape. Il devait le faire. Ceci dit : il n'a pas joué le jeu. Son intelligence et sa mission restent au cœur des pauvres et il emploie tous les moyens pour, selon sa déclaration personnelle : construire une Église pauvre pour les pauvres... même hier. Merci.

16:13 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.