13/04/2014

Jésus aujourd’hui et hier...

a-story-he-loved-to-tell.jpg

 

Il montait vers Jérusalem sur laquelle il avait pleuré. Durant pas mal de temps, il se dérobait et s’en allait tel l’exilé, et le réfugié chez nous, car il craignait qu’on l’arrêta. Il y avait de l’agitation dans l’air comme on sent l’agitation avant une émeute, une descente dans les rues, à Sharpheville, sur la Place Tian'anmen, à Genève, à Zurich, à Delémont, à Reconviliers. Les Indignés du temps des mouvements pour le Droit à la dignité humaine, pour démolir les murs anti-apartheid, pour le Droit d’asile, le droit au travail des ouvriers licenciés. Les participants manifestent, ils défendent une cause : le travail, le pain, la vie, la liberté.

 A Jérusalem, pas de syndicats, pas de mouvements de contestation populaires : on avait fait croire aux pauvres que tel était leur sort et qu’ils devaient s’en contenter. Subtilement et à l’échelle mondiale, des mécanismes font «croire aux pauvres que Dieu les aime »… Que fait notre Église face à « CELA » ?

 Qui, aux abords de Jérusalem, avait donc perçu cet homme de Nazareth, venir vers la ville en ces jours mouvementés d’avant la pâques !?

 Ceux qui le craignaient, l’enviaient, le jalousaient,  espéraient un jour ou l’autre en finir avec cet agitateur mais pas si tôt … Plus tard…

 Un pauvre perçut le pas cadencé de l’homme de Nazareth et aperçut son regard de tendresse : il faut peu de temps pour rassembler une foule de pauvres, d’estropiés, de femmes, d’enfants, de prostitué(e)s, de lépreux, bref la « constituante » de Jésus, celui que le prolétariat aurait élu comme sauveur et leader sil un système démocratique avait existé !

 En un clin d’œil, la foule le vit et se mit à chanter, danser de jubilation : « hosanna » « sauve, maintenant ! » ou « sauve donc ! », « donne le salut ! » (Wikipedia)

 Que signifiait cet impératif : « Sauve donc ! » ? pour la foule des pauvres sus-nommés ? A nous de réfléchir ! Qu’est-ce que cela signifie aujourd’hui aux Nations Unies ?

 Qu’est-ce que cela signifie : « Sauve donc » au Centre Afrique, en Syrie, en Inde, en Europe ? A qui s’adresse ce cri de désespoir, non pas à Lampédusa seulement, mais bien plus proche de nous et bien au-delà des côtes d’Italie !

 Jésus, assis sur son petit âne,  face au cri d’angoisse du petit peuple, savait que « son heure » approchait, il a dû sentir l’angoisse et l’impuissance envahir son âme, il savait qu’il allait les décevoir au point où cette même foule instrumentalisée encore une fois allait bientôt hurler : Tolle ! Tuez-le !  Sa cote de popularité allait chuté en quelques jours ! Et qui pour le soutenir jusqu’au bout ?

 Avez-vous peut-être fait l’expérience d’un prés-sentiment qu’un espèce de martyre vous attend si vous continuez un certain engagement… mais vous allez de l’avant, pas seul, jamais seul mais profondément seul, vous traversez l’enfer des rapports de forces tellement inégaux … jusqu’à l’inattendu…

 Jésus savait ce qui l’attendait...

15:48 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour,
J'aimerais bien savoir pourquoi nous, européens, avec nos propres divinités, devons en accepter une venue du désert ?
Merci pour votre réponse.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/04/2014

Les commentaires sont fermés.