12/04/2014

Regardez en avant !

images.jpg

 Se creuser la tête et se torturer pour savoir ce qu’on a fait de faux ou qu’on a négligé n’a pas beaucoup de sens. Et quand il nous arrive quelque chose de douloureux, ne nous demandons surtout pas : Mon Dieu, pourquoi me punir ? Bien entendu, il est nécessaire de mettre de l’ordre dans notre vie quand les choses tournent mal, lorsque c’est possible. Nous devons demander pardon aux personnes que nous avons offensées, mais sans nous torturer. Les reproches que nous nous lançons ne font que nous bloquer, et Dieu n’a pas le moindre intérêt à nous punir. Il vaut beaucoup mieux rester dans le maintenant et agir du mieux que nous le pouvons, sans stress, durant le temps qui nous est imparti.

Un jour, les gens vinrent à Jésus et lui rapportèrent que la tour de Siloé s’était effondrée en écrasant dix-huit personnes. Jésus ne voulait pas qu’on pense que les victimes étaient des pécheurs. Ces gens n’avaient rien de plus à se reprocher que les autres habitants de Jérusalem. La seule conséquence à tirer de ce regrettable incident est celle-ci : Rentrez chez vous et cherchez Dieu, pour le suivre sur sa route (Lc 13, 1-5).

Un autre jour, Jésus, accompagné de ses disciples, croisa un homme aveugle de naissance. Les disciples, recherchant spontanément la faute, lui demandèrent : Qui a péché , lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? La réponse de Jésus fusa : Ni lui ni ses parents. Ne cherchez pas la faute, ne vous occupez pas du passé. Regardez en avant, voyez plutôt les chances que Dieu dans sa sagesse offre à cet homme.  Et laissez-vous embarquer dans les plans de Dieu (v. Jn 9, 1-3).

Les croyants ne se laissent pas abattre par leurs propres fautes ou celles des autres. Ils se tournent vers Dieu, qui ne veut que la vie pour tous.

Hermann-Josef Venetz

Traduction : Christiane Gäumann

 Avec l’aimable permission de l’auteur

10:31 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.