08/03/2014

Un autre roi

 L’évangéliste Matthieu raconte qu’après la naissance de Jésus, des mages venus d’Orient sont arrivés à Jérusalem et ont demandé : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? (2,12). On comprend qu’ils se soient renseignés à Jérusalem car Jérusalem était le centre du judaïsme, la Ville sainte. Mais l’étoile qu’ils suivaient les conduisait dans une toute autre direction, vers Bethléem.

 

 index.jpgIl y a plusieurs siècles, Dieu envoya Samuel à Bethléem, un lieu plutôt modeste à l’époque. Il avait pour devoir de désigner roi par onction l’un des fils de Jessé.  Samuel se mit en route, même s’il ne savait pas exactement de quel fils il s’agissait. Jessé lui présenta ses fils et les fit défiler. L’un plus imposant que l’autre, et devant chacun d’eux, Samuel se dit : C’est celui-là ! Mais à chaque fois il entendit la voix de Dieu : Ce n’est pas celui que j’ai choisi; ne regarde pas son apparence ni sa stature. Dieu ne voit pas les choses comme les hommes. Les hommes considèrent ce qu’ils ont devant les yeux. Mais Dieu voit les cœurs. Finalement Jessé fit venir son plus jeune fils, qui faisait paître les moutons et qui ne comptait pas encore. Mais c’est justement celui que Dieu choisit, et il dit à Samuel de lui donner l’onction (v. 1. Samuel 16,1-13). – Samuel ne pensait pas que Dieu serait du côté de celui qui ne comptait pas pour les hommes, du côté de celui qui est trop petit, trop insignifiant, trop négligeab

 

04.jpgPlus loin dans les Evangiles, on rapporte que Jésus entra effectivement dans Jérusalem comme roi. Il ne montait pas un fier cheval, mais un âne.

 Hermann-Josef Venetz

 Traduction Christiane Gaeumann

Avec l'aimable autorisation de l'auteur

 

Taize

 

13:20 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.