27/02/2014

Carnaval

siti_Affiche-Carnaval-2014.jpg

Dans nos journaux romands, on évoque « carnaval » :  La Liberté de Fribourg modestement, 24 Heures et la Tribune de Genève, c’est une simple information, et le Nouvelliste c'est selon les régions mais on fête carnaval. Carnaval, en Suisse, est fêté dans les cantons catholiques me dit-on.

 A Lucerne, ce sont les festivités NON-STOP  du Jeudi-Gras renommé "jeudi sale" (schmutzige Donnerstag) jusqu'au Mardi-Gras  pour en arriver au mercredi des cendres du superbe mot anglais « Ash Wednesday ». C'est plus sobre!

 A Zoug comme à Lucerne on a commencé à 5 heures du matin et ça devrait continuer dans la vieille ville jusqu''à  20h00 : pünktlich ! Ensuite? Recommencer pour la nuit ... , ne dit-on pas « Fast Nacht »? Ce qui pourrait signifier « nuit de jeûne ». Mais comme tout doit se comprendre à l’envers, on accepte comme parole d’évangile que « se goinfrer » égale « fasten ». A Carnaval, il en est ainsi.

 A Menzingen, Maria vom Berg inclus : idem comme à Lucerne et Zoug, un tout petit peu plus pieusement, allez savoir ! Un Sœur d’Ederswillers, s’il vous plaît, m’a proposé de faire mon « numéro » au Fastnacht show, en singeant le bilinguisme d’Ederswillers. J’ai dû avouer mon incapacité. Elle alors, déguisée en chauffeur de « Poste »  passera outre Ederswillers sur la route vers Laufon-Bâle…

Aujourd’hui se nomme aussi « Schmotziger Donnerstag » en Allemagne et « Schmutziger Donnerstag » en Suisse, - juste pour faire la différence - et il paraîtrait que "Schmutz"  alias Schmotz  serait le dialecte suisse pour gras. Ce qui nous conduit à notre « mardi-gras » en Suisse française. Peu importe que ce fut jeudi ou mardi, ce qui unit est le mot « gras » !

 Mardi gras est une période festive qui marque la fin de la « semaine des sept jours gras » (autrefois appelés jours charnels)     

 

1902995_711504738871824_2088802688_n.jpgDonc dès aujourd’hui jeudi et jusqu'à mardi prochain,  on peut s’attendre à des jours festifs et gras pour basculer au mercredi matin, et se faire cendrer le crâne en signe de contrition et de pénitence durant 40 jours si on tient le coup. Ou plutôt si, comme et avec le Juif-Palestinien, nous avons le courage et la ténacité de faire notre montée vers le calvaire avant l’aurore de Pâques.

21:59 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.