19/02/2014

L'étranger

agim-sulaj---l--etranger.jpg

 Les adultes européens (en Afrique du Sud) inculquaient aux enfants la peur de tous ceux et celles qui n’étaient pas comme eux, le slogan : Stranger danger ! Fais gaffe !

 Le signe distinctif et visuel de l’étranger : la couleur de sa peau, la senteur de son corps. De là découlaient les signes invisibles et plus menaçants encore: la pensée, l’émotion, l’intelligence, bref tant de dons que nous avons en commun pour vivre ensemble.

Malheureusement nous amputons l’étranger de ce que nous avons en commun sans réaliser que nous sommes nous-mêmes des amputés.

L'étranger - Agim Sulaj

 L’homme communautaire devient l’Ego concentrique. Pire lorsque cela devient le groupe, le parti politique égocentrique. Exclusivement.

 Les séquelles : les divisions, les guerres, les massacres, les pogroms, la peur collective des étrangers et la fermeture des frontières sauf pour ceux qui sont comme nous nous mène à l’impasse dont nous avons une vague idée après la votation du 9 février 2014.

  Chemin faisant cela peut devenir aussi néfaste qu’une lignée de mariages consanguins redoutée de tous. Une consanguinité intellectuelle rétrécit l’intelligence et en inhibe la liberté de penser ce qui ouvre le chemin vers la dictature, la pensée unique qui nous mute en polichinelles soit dans une institution, un parti politique à tendance sectaire … en ce qui nous concerne, nous et de nombreux pays européens, n’est-ce pas la peur d’une migration poussée par la famine et le besoin d’eau, n’est-ce pas la peur de l’Islam d’autant plus radicale qu’il aura été dénigré à tord et sans analyse des causes ni des conséquences des variations.

 Mais écoutez plutôt France Culture ce soir encore si c’est possible :

 

19:04 Publié dans Résistance | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Chère Claire Mare, ce n'est pas l'Islam qui est combattu mais l'extrémisme fanatique de certaines factions.
Comme du temps des guerre de religion ou des conquêtes coloniales, croyez-vous que le christianisme fut glorieux par les massacres et la misère qu'il répandit ? Inquisition, éradication de populations entières au nom de la foi.
Et ces jeunes qui vont se faire tuer en Syrie, ces jeune paumés qu'une dialectique radicale a su convaincre. Il n'y a qu'à écouter ce jeune français pour savoir d'où il vient.
La misère et l'illettrisme forment le terreau de tous les radicalismes et les imams fanatiques ont beau jeu pour convaincre ces jeunes tout prêts à les entendre.

Écrit par : Lambert | 20/02/2014

Les commentaires sont fermés.