06/02/2014

L’étranger

 

ocv21auf.jpg

 

L’étranger a une place centrale dans la Bible. Et, dans le Nouveau Testament, Jésus s’identifie à l’étranger. La Suisse – trois quart de sa population chrétienne – s’inspire de la Parole de Dieu. La Parole de Dieu : je la ressens comme le « mystère divin de l’étranger en moi » (Emmanuel Lafont). Ne sommes-nous pas tous étrangers les uns envers les autres ? Et nous sommes un corps arc-en-ciel.

Nous ne sommes pas des pièces ajustées les unes aux autres selon un modèle préfabriqué. La relation nous permet de grandir ensemble et nous devenons ce que Saint Paul dit : "De même que le corps est un tout en ayant plusieurs membres, et que tous les membres du corps en dépit de leur pluralité ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il du Christ"(I Co 12, 12). Le Corps du Christ, c'est donc son Église, c'est la com­munauté des chrétiens. C’est nous. Chacun riche de son « moi » unique et irremplaçable !

Voter « NON », le 9 février 2014, aux « forces » qui cherchent à fragmenter cette communauté, n’est quasi pas un choix pour qui croit en l’homme. Ne pas croire en l’homme est se nier soi-même. Nul ne se nie soi-même.

Et, « La gloire de Dieu, c’est l’homme debout », selon Saint Irénée de Lyon.

 

20:58 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Ne sommes-nous pas tous étrangers les uns envers les autres ? Et nous sommes un corps arc-en-ciel."
Comme démonstration du fait que les chrétiens sont à la base de la xénophilie exacerbée de beaucoup de gens en Suisse, on ne pouvait rêver mieux...

Écrit par : Géo | 07/02/2014

Vous avez parfaitement raison Ma Sœur. Mais il y a malheureusement dans notre pays trop de gens qui pensent que l'amputation est la seule solution pour éliminer les corps étrangers.

Écrit par : Michel Sommer | 07/02/2014

Les commentaires sont fermés.