30/01/2014

Réponse à "Je me mêle de tout"

logo_gif.gif

Ma réponse au commentaire - de « Je me mêle de tout » au sujet de « Le 9 février 2014 approche » que vous pouvez lire si cela vous dit.

 

Juste quelques petites précisions :

 

a)  Oui je suis à la retraite là où j’ai débuté la vie de volontaire pour les Missions, avec Jésus. Ici j’ai « le toit, la nourriture, les vêtements » comme les 85 consœurs avec qui je vis. Oui, nous avons Internet et j’utilise un ordinateur. Rappelée en Suisse en 1980, mes consœurs, ma famille et parenté et les habitants la Suisse dans leurs contextes très variés m’ont permis de connaître les ramifications sociales, politiques, économique, culturelles de chez nous.

 

b)  J’ai œuvré de 1948 à 1980 en Afrique australe. (Histoire inavouée de l’Apartheid)

 

c)  De 1984 à 1994, j’ai eu le privilège de travailler, d’abord à la défense du Droit d’asile en Suisse dans le canton du Jura,

 

d)  puis 13 ans à l’intégration des étrangers dans le cadre de « Français en jeu à Lausanne »

 

e)  Parallèlement, j’ai pu participer activement au mouvement anti-apartheid en Suisse dont nos autorités soutenaient le système.   et avec le Conseil œcuméniques des Églises à Genève : Programme pour combattre le racisme

 

 Voilà pour répondre aux allégations quasi blessantes de « Je me mêle de tout » dans la blogosphère de TdG. Une trentaine d'années en Afrique australe et une trentaine d'années en Suisse. Je ne le fais pas de gaîté de cœur, mais je me devais de le faire.

 

Pour ce qui est de l'initiative voir :

 Amnesty International swiss

 

« La Section suisse d’Amnesty International rejette clairement l’initiative «contre l’immigration de masse» qui exige que, lors de sa mise en œuvre, le droit national prévale clairement sur le droit international public et les droits humains. De plus, les conventions internationales qui entreraient en conflit avec la mise en œuvre du droit national ou la limiteraient devraient être soit renégociées soit dénoncées. »

 

Et si cela vous intéresse :

 

A   Amnesty International 30.01.2014

 



 

21:36 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Auriez-vous l'amabilité de nous faire part de vos pensées à la lecture de cette page :

http://biosphere.blog.lemonde.fr/2007/08/10/croissez-et-multipliez/

En vous remerciant.

Écrit par : Johann | 30/01/2014

Loin de moi l'idée d'avoir voulu vous blesser ma Soeur, je vous apprécie beaucoup et cela ressort très clairement des commentaires que je laisse chez vous.

J'ai simplement voulu démontrer qu'on ne peut pas faire mourir les uns pour sauver les autres, ce qui est le cas actuellement. Peut-être qu'Amnesty International devrait se pencher un peu sur nos petits vieux qui meurent tous seuls chez eux sans aucun soutien depuis des années ou des handicapés qui l'ont pas l'aide minimale nécessaire à leur état ou encore des malades à qui l'on refuse les médications nécessaires à leur survie. Cela fait également partie des droits de l'homme et également de notre constitution.

J'ai aussi relevé qu'il y avait d'autres solutions pour aider ces gens de manière plus intelligente et de les aider dans leur propre pays de manière efficace à le rendre viable.

Faire une économie d'eau en resserrant un peu un robinet ne veut pas le dire le fermer. Le prétendre est de mauvaise foi. Il ne s'agit ni de xénophobie ni de racisme. Notre petit pays accueille déjà actuellement bien plus d'immigrés que la plupart des grands pays d'Europe.

Pour souligner l'autre problème cité par Johann, il est de fait qu'au mois d'août de chaque année, nous avons déjà épuisé sur Terre les ressources qu'elle est capable de produire. Ce qui signifie que nous vivons 5 mois par année à crédit sur cette production et que ce crédit augmente chaque année.

Les géologues tirent la sonnette d'alarme depuis bien longtemps sur la raréfaction de l'eau potable sur la planète et prévoient que dans environ 50 ans, nous n'aurons plus qu'une verre d'eau à boire par jour et allons tous mourir de maladies des reins extrêmement douloureuses.

Nous ne pouvons pas sur Terre continuer à faire perdurer un système obsolète qui nous mène tous à notre perte et devons réfléchir très sérieusement au partage des richesses, comment le faire intelligemment, et à réguler temporairement la démographie, la pollution qu'elle génère, modifier nos sources d'énergie, etc...

Ce n'est pas à la Suisse qu'il faut s'en prendre, ni à cette initiative, c'est se tromper de cible, mais à tous nos gouvernements internationaux qui ont engendré ce chaos.

Cordialement

Écrit par : Jmemêledetout | 31/01/2014

Je na vois pas pourquoi le droit international devrait l'emporter sur le droit national et en quoi le droit national, d'abord, gommerait les Droits de l'homme, de la femme, de l'enfant et de l'animal... Prenons un orchestre, les musiciens évacuent-ils le travail personnel, l'étude assidue à la maison (droit national) en se contentant des seules répétitions de l'orchestre (droit international)! Pourquoi ce mèpris du "sol natal" et natifs?! Et, au nom de quoi, ou qui! le respect des siens d'abord, plus proches, intimes empêcherait-il l'accueil responsable d'autrui?! Nouvel ordre mondial, d'abord, ou Nouvel ordre "à ls maion" en premier lieu (droit national) (la "paille et la poutre")! Chez soi, d'abord, chez les autres, ensuite... selon les moyens sans quoi CHAOS! (biblique: Tour de Babel)!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 31/01/2014

@Jmemêledetout

Votre réponse vous fait honneur et votre argumentaire est parfaitement correct.

Il est triste de voir opposé les droits de l'homme à la volonté de préservé une qualité dans l'accueil (et de vie) de ceux et celles qui ont fui leur pays pour des raisons x ou y.

Les huguenots n'ont-ils pas quitté leur pays à cause d'une certaine église catholique... Merci la Suisse d'avoir sauvé mes ancêtres !

Il est blessant pour les Suisses d'être traités sans cesse de suppôt de Satan de la même façon que Pie XII diffamé en 1963 par certains suppôts des socialistes soviétiques. La Suisse, comme l'église n'est ni raciste ni xénophobe.

L'humanitaire de proximité a un avenir certain dans un monde devenu impitoyable !

Écrit par : Le huguenot | 31/01/2014

Les commentaires sont fermés.