10/01/2014

Jean-Marc Richard et François, pape

images.jpgJ’écoute de temps en temps la Ligne de Cœur et je laisse tomber – à la même heure -  la BBCWorldHour.

Il y a deux soirs, une voix très aimable demande à Jean-Marc Richard s’il est d’accord qu’elle raconte un petit conte. Jean-Marc accepte. « Les trois mages étaient en chemin vers Bethléem en suivant leur étoile. Soudain, elle disparut et les trois : Gaspard d’ Asie, Melchior d’Europe Balthazar d’ Afrique, furent embarrassés dit-on. Gaspard et Melchior se mirent à rechercher la cause de la disparition et à calculer,  en faisant des dessins géométriques qu’elles seraient les possibilités du retour de l’étoile sur laquelle ils comptaient pour avancer. Mais l’Africain, Balthazar lui était préoccupé par les chameaux qui avaient soif. Il profita de l’arrêt pour aller chercher de l’eau

ttauri-uv.jpg

dans un seau pour les désaltérer. Les chameaux étaient ravis et Balthazar se penchait avec eux vers l’eau et Ô merveille ! lumineuse au fond du seau d’eau claire, l’étoile les éclairait et voulait leur montrer la route à suivre. Chacun de nous pouvons tirer la conclusion du sage Africain, des chameaux de l’eau et de l’étoile.

 J’en ai rêvé, tellement ce songe est plein de sagesse et mène résolument vers Jésus si tu suis les poussières étoilées qui te montrent le chemin.

 

index.jpgJe crois que François, qui porte bien son nom pour un Jésuite, parle un langage que les gens simples comprennent et il ressemble parfois à cette étoile vacillante dans l’eau qui nous abreuve. Ainsi hier après avoir lu l’évangile de Jean en la chapelle Sainte Marthe Jean 4, 11-18

  (Sur lequel j’ai réfléchi dans mon billet-blog du soir) dit entre autres paroles bien plus simples et directes de celles que j’entends de nos prédicateurs, sorry c’est vrai pour moi, : «L'apôtre Jean nous dit tant de fois que nous devons demeurer dans le Seigneur. Et il nous dit également que le Seigneur demeure en nous ».  Mais c’est quoi cet amour qui demeure, se demande François, et de poursuivre : « ce n’est pas une forme de romantisme égoïste, mais c’est du concret et ça demande des sacrifices… et ce type d’amour n’est pas, encore typiquement François, ce n’est pas comme un feuilleton télévisé ou, plus actuel encore : un soap opéra. (Vatican City, Jan 9, 2014 / 07:32 am (CNA/EWTN News).)

 Décidément je me sens plus à l’aise avec le langage de François qu’avec celui de nos prédicateurs à longueur d’années monotones. François a simplement essayé d’expliquer la parole de l’apôtre Jean qui parlait du vrai amour concret que Dieu en nous aimerait vivre avec notre prochain tout pénible qu’il fut parfois ! Comment peux-tu dire que tu aimes Dieu, que tu ne vois pas  quand tu n’aimes pas ton prochain que tu vois? Dixit Jean et François.

 Ces paroles sont comme l’étoile au fond des seaux  où boivent les chameaux et moi.

21:07 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.