19/12/2013

Un monde enceinte

« Or, en ce temps-là, parut un décret de César Auguste pour faire recenser le monde entier. Ce premier recensement eut lieu à l’époque où Quirinius était gouverneur de Syrie.Tous allaient se faire recenser, chacun dans sa propre ville ; Joseph aussi monta de la ville de Nazareth en Galilée à la ville de David qui s’appelle Bethléem en Judée, parce qu’il était de la famille et de la descendance de David, pour se faire recenser avec Marie son épouse, qui était enceinte. »

carte-hcr-enfants_705265_large.jpg

Crédit HCR

Voilà comment Luc rapporte la chose. L’occupant avait donné l’ordre et il fallait obéir. Le couple part, rejoignant une caravane pour plus de sécurité, Marie enceinte assise sur un âne … si l’on a fait l’expérience de la grossesse on peut imaginer que la main de Marie repose sur son ventre bien rond où le bébé bouge de temps en temps et c’est bon signe… Mais quel voyage ! Une centaine de kilomètres + - à raison, dit-on, de  20 kilomètres par jour et c’est beaucoup, pas d’autoroute, pas de restoroute. La Samarie à traverser entre la Palestine et la Judée !

Ont-ils été fouillés comme aujourd’hui à des postes de contrôle en Samarie ? Comme aujourd’hui en territoire occupé par Israël ? Leur a-t-on demandé une carte d’identité ? Y avait-il des murs et des palissades à contourner ? Des gardes armés de mitraillettes les observaient-ils ?

 

5591382703370.jpg

Limar, née dans un camp de réfugiés syriens (Oxfam France)

Les voyageurs forcés, pas des pèlerins, pas des touristes, n’avaient qu’un but : arriver le plus rapidement possible à Bethléem. On oublie même de raconter si cette jeune famille a eu le temps de se faire enregistrer au bureau d’enregistrement avant de prendre la fuite pour l’Égypte ! A peine née, à peine demandeur d’asile comme aujourd’hui ! Ainsi en sera-t-il ! Aujourd'hui encore pour d'innombrables frères et sœurs...

L’enregistrement en doute, accessoirement : la naissance d’un monde nouveau : un enfant comme les autres, comme tout enfant, comme vous, comme moi. Sauf qu’il était pauvre né de parents pauvres, de SDF à venir!

On peut quasi comprendre qu’à leur arrivée à Bethléem, on évita d’abriter une femme qui risquait à tout moment de perdre ses eaux ! Affublée d’un homme tenant an laisse un âne ! C'est tout.

Il était « normal » qu’il en fut ainsi, car Jésus n’incarne-t-il pas tous les bébés sans domicile fixe, nés de parents sans domicile fixe en Syrie, au Liban, au Soudan, mais n’allons pas trop loin pour en trouver encore : à quelques kilomètres de chez nous peut-être … et François, pape, en trouve dans la ville éternelle.

 

2731382703786.jpg

Limar et sa maman (Oxfam)

Pour sûr que François ouvrirait les portes de la Maison Sainte Marthe si Marie de Nazareth ne trouvait d’autre « étable » pour enfanter le Fils de l’Homme !

En plus, on peut à peine s’imaginer l’état psychique de Marie que Joseph avait voulu répudier après qu’elle fut fécondée par l’Esprit il y avait 9 mois de cela … La Foi n’est pas évidente dans des cas comme ça… Y avait-il moins de commérages en son temps qu’aujourd’hui au sujet des filles-mères ? Et Joseph le charpentier de peu de mots…quel état d’esprit !

Je crois que le couple fut soudé par l’enfant qui souriait.

 Et le souvenir de la naissance de ce monde nouveau pourrait nous souder dans l’espérance active de construire la famille de Dieu, la famille humaine. Et de rendre compte de notre foi en l’incarnation aujourd’hui, une foi si facilement proclamée dans le Credo !

17:01 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ma sœur, je n'aime pas la confusion dans le domaine de la foi et des affirmations bibliques.
Vous présentez Marie, Joseph et l'enfant à naître comme des sans papiers qui fuient les contrôles, hélas, c'est exactement l'inverse, ils se rendent dans leur ville de recensement pour décliner leur identité ouvertement, malgré les pressions romaines. Ce genre d'amalgame pseudomilitant m'irrite.
Ensuite vous les faites passer en "Palestine"...(où l'on devine vos sympathies, puisque vous parlez plus loin de territoires "occupés" par Israël). Là encore, dommage, la Palestine n'existe pas à cette époque! Elle commence en 135 ap. JC, lorsque Hadrien persécute les Juifs sur leur terre ancestrale et débaptise la Judée (Judea capta) ainsi qu'on le voit sur les pièces de monnaie, et il appelle le pays des Juifs "Palestina" et Jérusalem change de nom aussi pour être dénommée "Aelia Capitolina".
Vous avez raison d'en appeler à respecter l'incarnation. mais alors commençons par respecter la judéité de Jé^sus, membre à part entière de son peuple et de ses traditions hébraïques, ainsi que la terre qui fait partie de l'alliance. Cordialement,
Abbé Arbez, Genève.

Écrit par : abbé arbez | 20/12/2013

@ Abbé Arbez

La Bible, l'Histoire et tout notre passé ont été écrits par des hommes, avec leur vision, dans le contexte du moment, leurs allégories, et leurs dissimulations aussi.

Pourquoi alors, une personne ne pourrait-elle pas refaire l'histoire, sujette à caution, avec sa propre vision ?

Pourquoi par exemple, le mot essénien qui était pourtant l'une des branches hébraïques mais pas seulement a-t-il été exclu de la Bible ? A cause du "pas seulement" ?

La Palestine est une région comprenant plusieurs terres qui existait bien avant la naissance de Jésus et qu'elle soit considérée comme une région administrative. Même avant le déluge disent certains historiens.

Je ne vois donc aucun inconvénient à ce que Soeur Claire-Marie fasse traverser ces terres par Marie avec son bébé dans le ventre, sur un âne, si telle est sa vision.

Son message, lui, bien plus universel, même pour les autres confessions, les athées ou les agnostiques est bien plus important que la narration d'un hypothétique déroulement de l'histoire et c'est cela qu'il faut retenir.

Écrit par : Jmemêledetout | 20/12/2013

Moi, je n'aime pas la confusion entre un message spirituel clair et une référence à des controverses tout récents de nature politique. Peu importe les origines de Jésus dans cette partie du monde avec son grand mélange de peuples. Marie et Joseph ne fuyaient pas des contrôles - il est d'ailleurs probable qu'ils en aient subi. Après la naissance de Jésus, ils ont bien dû fuir les hommes d'Hérode. Quant à la Palestine, toute la région est ainsi désigné par les archéologues. Selon un site sur la Bible (http://www.interbible.org/interBible/decouverte/archeologie/2000/arc_001027_p1.htm), "L'ancien historien grec Hérodote (Ve siècle avant J-.C) nous parle de Palaistinè (Palestine)." Le nom de Palestine est utilisé pour l'invasion des Assyriens en 745 B.C dans la brochure du British Museum "Illustrations of Old Testament History" par R.D: Barnett (p. 50 : "Tiglath-Pileser III Invades Palestine". Ce qui importe, c'est que nous gardions ouvert nos portes.

Écrit par : Carol Scheller | 20/12/2013

oui, si la vérité historique est secondaire dans l'histoire, vous pouvez même en faire des extraterrestres, si ça vous parle davantage, pourquoi pas, au point où l'on en est ? On est à l'époque du subjectivisme, et enveloppé d'un peu de mysticisme, ça passe très bien, il y aura toujours des rêveurs qui trouveront cela génial...
Heureusement, le sens des évangiles a besoin des faits historiques pour construire sa fiabilité spirituelle et donner du sens, plutôt que de se prêter à des idéologies fourre-tout.

Écrit par : abbé arbez | 20/12/2013

Oui, mais, Monsieur l'Abbé, la vérité historique est si aléatoire selon l'historien... et celui qui aura écrit l'histoire dans le temps. Qui peut prétendre détenir une vérité quelconque ?

Ce n'est pas subjectif, c'est juste une réalité humaine.

L'Evangile n'est pas pour moi une parole d'évangile justement. Ce qui l'est, c'est le message délivré, pas son histoire.

Et c'est à mon sens, cela que tente de délivrer avec beaucoup de foi et d'humilité Soeur Marie-Claire.

Alors qu'est-ce qui est le plus important pour vous ? Ce qui est écrit dans des livres par des humains ou ce qu'il y a dans le coeur des humains et qu'il est capable de transmettre ?

Moi, à travers votre commentaire, je ne vois qu'un juge au coeur fermé.

Ce n'est pas le cas lorsque je lis Soeur Marie-Claire, elle suscite une réflexion, même lorsque l'on adhère pas à sa confession.

Écrit par : Jmemêledetout | 20/12/2013

L'Abbé Arbez bien sûr : Dreuzz reconnaitra les siens.

Écrit par : briand | 20/12/2013

oui pour moi le cœur des humains a une immense valeur, mais il ne suffit pas d'admirer sa capacité de transmission, encore faut-il que ce qui est transmis soit porteur de vérité.
ici ce n'était pas le cas, voilà pourquoi - si dialogue il y a, comme vous le souhaitez - il m'a semblé légitime de réagir. Bethlehem de Judée comme le précise l'évangile, n'est pas Bethlehem de Palestine. (Le pays des Philistins à l'époque coïncidait grosso modo avec la bande de Gaza)
Judée = pays des Juifs,
terre d'alliance donnée par Dieu à Israël pour toujours, selon la Sainte Bible.

Écrit par : abbé arbez | 22/12/2013

Pur moi Monsieur l'Abbé, la Terre n'appartient à personne. Nous ne sommes que ses résidents temporaires, comme tout ce qui y vit.

Et encore une fois, la Sainte Bible a été écrite par des hommes... pas par Dieu. Ce qui est à transmettre de plus important est son message d'amour, de paix, de tolérance, pas son histoire.

Le mental ment, comme son nom l'indique. L'intellect n'est pas l'intelligence et encore moins la connaissance.

Écrit par : Jmemêledetout | 26/12/2013

Les commentaires sont fermés.