17/12/2013

Des gens très bien

« Des gens très bien »

 Cela semblait chose acquise que le terme « Des gens très bien », soit compris selon le sens que lui donne Alexandre Jardin dans le livre du même nom et qui révèle la vérité politique de Jean Jardin – employé au gouvernement de Vichy - durant la période de 1939 à 1945. Par son silence, Alexandre Jardin se sentait complice de la rafle du Vel’ d’Hiv’ le 16 juillet 1942.

Certains gouvernants, « Des gens très bien » étaient-ils présents au stade de Soweto le jour des funérailles de Nelson Mandela ? Aurions-nous l’honnêteté et le courage, l'audace... d’en nommer un ou deux … ?

Mon intention n’est pas de voir tout « en noir », c’est simplement de faire justice au regard et au vécu des petites gens de tous les pays d'où arrivaient ces « hauts dignitaires » et leurs gardes du corps, faire justice au regard lucide des « non-dignitaires » !

Tous ces « Gens très bien » peuvent examiner leur praxis politique dans le mirroir du témoignage de Nelson Mandela… rentrer chez eux, continuer le chemin, se laisser toucher au plus profond d’eux-mêmes par l’humilité de Madiba et mettre la priorité sur leur peuple en commençant par promouvoir la dignité humaine des petits, des malades, des blessés  par les systèmes économiques qui favorisent les uns et fragilisent les autres.

Les « non-dignitaires » côte à côte avec « les hauts dignitaires » remerciant Dieu pour ce prophète africain des temps post modernes, Madiba ; priant pour le courage de suivre son exemple dans les circonstances respectives de chaque pays.

Ma prière est celle des  sud-africains : « Notre Père qui êtes aux cieux … donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien… un pain gagné par le travail de nos mains, la sueurs de nos fronts… »

images.jpgJe voudrais rendre hommage au collègue de Nelson Mandela : Frederik Wilhelm de Klerk, humblement présent, portant en son cœur, le long et prérilleux chemin vers la libération du prisonnier de Robben Island… trop vite oublié, sauf par Madiba le réconciliateur.

Et même si Mr Netanyahu a donné ses raisons pour s’absenter, on ne peut s’empêcher de penser qu’une espèce de pudeur fut sa motivation profonde. Et il a droit au respect. A mon respect.

Et de conclure ce petit billet : Ne sommes nous pas toutes et tous « Des gens très bien ?

17:19 Publié dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.