19/10/2013

Lumière dans la nuit

 

12.htm3.jpg

  Le mot ‚lumière’ évoque en général quelque chose de positif, comme la vie, la joie, la plénitude; quant à la nuit, elle représente plutôt les ténèbres, la mort et le deuil.

 Les premières lignes de la Bible nous rapportent qu’au commencement, quand Dieu créa le ciel et la terre, les ténèbres s’étendaient sur les abîmes. Il est écrit : „Dieu dit: Que la lumière soit, et la lumière fut.

 Et puis „Dieu vit que  la lumière était bonne.“ (Gn 1,1-4). On n’en dit pas autant des ténèbres, ni qu’elles ont été créées par Dieu.

  Il y a certainement des lacune dans mes observations sur le thème de la nuit dans la Bible, mais ce que j’y ai découvert m’a beaucoup surpris.

  C’est souvent de nuit que Dieu se montre, œuvre et parle. C’est de nuit que Dieu apparaît à Isaac pour le bénir et multiplier sa postérité (Gn 26, 24). C’est également dans la nuit que Dieu s’adresse à Nathan le prophète (2 S 7,4). Daniel voit dans ses visions nocturnes sur les nuées du ciel quelqu’un qui ressemblait à un fils de l’homme (Dan 7). Et c’est pendant la nuit que l’ange du Seigneur ouvrit la porte de la prison et libéra les apôtres (Ac 5,19).

 Il faut ajouter que la nuit est un moment privilégié, propice à la prière. C’est alors que le psalmiste chante et implore son Dieu. Jésus passa „toute la nuit à prier Dieu“, avant de choisir les douze apôtres (Lc 6,12). Et c’est encore „vers minuit, que Paul et Silas, en prière, chantaient les louanges de Dieu, les prisonniers les écoutaient“ (Ac 16,25).

 Que pouvons-nous retirer de ces quelques exemples ? Pour Dieu, nos ténèbres, nos nuits, ne sont pas si sombres. Et même „la nuit brille comme le jour“, dit un psaume (139,12). On peut dire que Dieu est aussi présent dans nos moments les plus sombres, les plus douloureux. Car comme le dit le psalmiste, „quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal“ (23,4). Et encore „Dieu est ma lumière dans la nuit“ (18,29).  

 Hermann-Josef Venetz

Traduction : Christiane Gaeumann-Gignoux

 Avec l'aimable permission de l'auteur

 

18:38 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.