08/05/2013

Calculs ou convictions?

f-reception.jpgHier, une page A3 de la Liberté est consacrée à la révision de la loi sur l’Asile, reprenant l’article de 24heures.

 Plusieurs journaux romands font suite.

 Mme Sommaruga « défend une énième révision de la loi sur l’asile pourtant combattue par son propre parti, le Parti socialiste. »

 Cela me ramène aux années (de 1985 à … 2007…) alors que nous tentions de défendre le droit à l’asile  chez nous d’une part, et combattions le monde financier suisse qui soutenait le système d’apartheid en Afrique du Sud d’autre part.

 Nous nous sommes approchées de la population en quête d’information ou avec une offre d’information ; sur avons organisé des « marches », nous avons récolté des signatures pour défendre un réfugié en danger d’expulsion, où pour demander aux autorités politiques de renoncer à accueillir certains ministres racistes d’Afrique du Sud.

 Il n’était pas rare que des personnes de bonne volonté, collaborateurs/trices, employés dans la sphère politique, économique, sociale, culturelle, dans les Églises (mais oui) s’excusent de devoir refuser leur aide publique, leur signature,   « parce qu’elles, ils, n’étaient pas encore à la retraite. L’œil de l’autorité veillait, ou la docilité au système ! (Il ne faut surtout pas déranger ce qui fonctionne bien ! Avait dit un religieux. » La solidarité hors des systèmes ? Oui, une fois retraités, ils, elles auraient plus de liberté, moins à perdre et beaucoup à gagner ! J’appelle ça des calculs.

  Le cas de Simonetta Sommaruga : son emploi en tant que conseillère fédérale la libère-t-elle de l’allégeance à son Parti, grâce à qui, quand même, elle a accédé au Conseil fédéral. Ceci dit pour le Parti socialiste en entier également divisé au sujet de l’asile, comme l'est le PDC.

 Le cas de Christophe Darbellay , secrétaire en fonction du Parti Démocrate « chrétien » est pathétique :

 Comme nous sommes dans une civilisation soi-disant chrétienne, les autorités des Églises chrétiennes se sont unanimement déclarés contre le référendum. Je suppose qu’elles parlaient au nom de  leurs membres respectifs de quelque Partis qu’ils soient. Par conviction !

 C’est intéressant d’écouter l’interview de Darius Rochebin au téléjournal de 19h00.  Ayant entendu le secrétaire du PDC suisse, je me suis posée la question : qu'est-ce qui motive ce politicien : les calculs ou les convictions ? Mais regardons plutôt :  


J’ai souris: « Le secrétaire du Parti démocrate „chrétien“ fait la leçon aux Églises, y compris à son Église qui l’a baptisé, enseigné, confirmé … et qui va bientôt célébrer, deux semaines à peine avant la votation du 9 juin, la belle fête de la Pentecôte. »

09:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.