19/03/2013

Joseph et Gaspar Ricard

« Le Seigneur a réuni en Joseph,
comme dans un soleil, tout ce que les saints ont ensemble de lumière et de splendeur. »

 Grégoire de Nazianze (329-390)

 Quand nous étions  petits, nous passions le semestre scolaire d’hiver – très rigoureux au Clos-du-Doubs – chez l’oncle Joseph et la tante Marie, à Fahy en Ajoie.

Personnellement, la petite Nane (moi) et l’oncle Joseph, étions amoureux ! Il était images (7).jpgcomplètement sourd. Je le vois : un beau visage émacié, un nez bombé et un regard de grand frère ! Il était postillon et allait distribuer le courrier de l’époque aux villages environnants en diligence s’il vous plaît. ! Quand j’étais sage, il me prenait avec lui et nous trottions sur les routes de campagne ajoulotes : porteurs de Bonnes Nouvelles.  Je dominais le monde ! Nous étions porteurs de Nouvelles, et je ne pouvais imaginer autre chose que des Bonnes Nouvelles à l’époque ! (1930 à 1934). Je crois que ma vocation de « sœur » enseignante  est née sur les routes d’Ajoie à côté de l’oncle Josef, le postillon.

 Selon le calendrier liturgique (catholique) le 19 mars, est la fête de Joseph, mari de Marie et le papa de Jésus. En souvenir de mon postillon bien-aimé, je voulais dire une « bonne nouvelle » du Charpentier qui a bien dû apprendre à Jésus comment on fabrique une croix !

 Pourtant, le saviez-vous ? Joseph n’a pu se retenir de revenir aider un homme dans le 80723598_o.jpgbesoin dans un beau coin de France:  « La journée s'annonce chaude. Un jeune berger, provençal, de Cotignac, Gaspard Ricard, âgé de 22 ans, a conduit son troupeau sur le versant est du Bessillon. Vers une heure de l'après-midi la chaleur est intense. Assoiffé, il s'allonge sur le sol rocailleux quand soudain un homme d'imposante stature se tient près de lui et indique un rocher en lui disant: 
"Iéu siéu Joùsè; enlevo-lou e béuras ." c'est-à-dire: « Je suis Joseph » : Enlève-le et tu boiras." Gaspar hésite mais la soif le pousse vers l’eau, il pousse la grosse pierre et l’eau fraîche le désaltère mais l’ami Joseph a disparu et la bonne nouvelle se répand !

 Rien en contrepartie ! Il ne doit ni exhiber ni prouver sa virginité, ni celle de sa femme, ni le caractère de son fils Jésus. Pure Bonté, pure tendresse ! Mais lisez le reste !

 Le 19 mars 1961, suite à l’apparition miraculeuse, Louis XIV décrète que la Saint Joseph sera fête légale et chômée !

 

image.jpgSaint Joseph mis en lumière dans l'Église et en France : "C'est tout. Rien de plus simple, rien de plus pauvre que cette apparition... comme l’Évangile", selon Mgr Gilles Barthe, en 1971. A Cotignac, se vérifie la vérité des paroles de l'évêque de Fréjus, prononcées le 31 janvier 1661 : « Dieu, par les grâces qu'il voulait accorder en l'honneur de Saint Joseph, voulait ne point séparer dans la dévotion des fidèles, les deux saintes personnes (Marie et Joseph) qu'il avait jointes sur la terre…


Cotignac, source saint Joseph - La lumière de Dieulalumierededieu.eklablog.com

 C’est en souvenir l’oncle Joseph le postillon à Fahy, de chers amis sud-africains qui s’étaient retirés à Cotignac/Belem  que j’écris ce papier : tous sont au ciel aujourd’hui à rigoler de ce que je dis.

17:37 Publié dans Église(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.