27/10/2012

Le christianisme est-il une chose passée?

Robert-Moro--instantane3.jpg

 

Depuis des siècles déjà on parle, sous nos latitudes, de l’ère post-chrétienne : on en parle comme d’un phénomène religieux qui appartient au passé. Considéré dans la trajectoire temporelle, le christianisme est apparu au début du 1er millénaire pour disparaître peu à peu vers le 3ème millénaire.

 

Quel impact a-t-il eu sur notre monde durant ce laps de temps? Il faut certainement souligner beaucoup de choses positives en même temps qu’il faut reconnaître de nombreux aspects négatifs. C’est ainsi qu’à l’approche de la fin du 2ème millénaire déjà, l’évêque de Rome et chef de l’Église catholique romaine, réfléchissait sur la meilleure manière, dont lui-même et donc l’Église, pourrait demander pardon pour tout le mal infligé au monde et à l’humanité durant les deux millénaires écoulés.

 

 Je ne veux pas dire que le christianisme, le mouvement tout entier, appartient au passé. Non: gerbe-musicale-vue-sur-miettesdetheo.jpgaussi longtemps que des gens raconteront l’histoire du Nazaréen ; non : aussi longtemps que des gens se rassembleront en mémoire de lui pour partager leur pain sec; non : aussi longtemps que des gens, par leur engagement solidaire, témoigneront de sa résurrection.

 

Il est possible que nous ne retrouverons plus le christianisme là où il s’expose avec une solennelle et pompeuse arrogance, mais là où les exploités et les marginalisés font l’expérience d’une justice communautaire.

 

Hermann-Josef Venetz

 Traduction : Claire-marie Jeannotat

Avec l’aimable permission de l’auteur

 

 

 

 

09:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.