29/08/2012

Les sans-noms

 

« Derrière chaque chiffre se cache un homme »

 

Les grévistes tués à bout portant : 34 en plus de 10 hommes dont 2 policiers ; 78 blessés mis en état d’arrestation (à l’hôpital ? ce n’est pas précisé) ; et de 260 grévistes arrêtés après la fusillade. 8% des mineurs ont repris le travail.

 

15000 tués en Syrie, des 100taines des milliers dans des conflits à basse intensité, des milliers tués sur les places de travail partout... dans tous les pays du monde. Des chiffres innombrables, anonymes… des chiffres seulement !

 

Pour le grand public, les médias, la presse, des « inconnus ». C'est plus confortable. A la longue va-t-on peut-être ériger une statue à la mémoire des massacrés inconnus ?

 

Derrière chaque chiffre se cache un homme, une femme, un enfant, une famille, une parenté, un village, une famille humaine.

 

Les grévistes tués : pleurés par des veuves et des orphelins, des affamés, eux aussi sont des chiffres, des innombrables chiffres. Pas à Marikana seulement, mais à travers le monde, dans les sous-sols d’humanité ! Là où les pauvres sont innommables du fait qu’ils ne sont qu'une masse !

 

Le Créateur, Dieu amour est loin de cette crasse comptabilité : Il proclame spécifiquement par la bouche du Prophète Isaïe : « Je t’appelle  par ton nom, tu es à moi. » 

 

Dieu aujourd’hui est trahi : les systèmes qui doivent protéger la totalité, tuent sans vergogne l’individu sans nom car leur nombre est tel qu’ils forment une autre « totalité », celle des sans-noms !

 

S’il y a un jour un jugement quelconque  pour une justice mise à jour : Les sans-noms ne seront-ils pas les juges de celles et ceux aux noms prestigieux assis sur des trônes, ou dans les bureaux protégés des patrons.

 

 

 

11:00 Publié dans Société - People | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.