15/08/2012

Assumption Corminboeuf

 

Il est grand temps

Corminboeuf 1.jpg

Une jolie petite église à l’orée du village de Corminboeuf non loin de Fribourg. Une statue de Marie attire le regard : l’enfant Jésus se tient debout sur les genoux de sa maman ; ses mains faibles tiennent le globe terrestre : la création inachevée et déjà en grand danger…

L’enfant nous regarde et son message est clair comme le cristal : « Notre planète bien-aimée souffre parce qu’on en prend pas soin. Elle est ravagée par les guerres, elle est grevée de particules fines, elle est polluée de CO2, d’émanations radio actives. Les créatures et la nature peinent à respirer…la pollution, les famines, les tsunamis, les tremblements de terre, les menaces nucléaires… le chaos paraît se rapprocher. Et seul, je suis impuissant ! » dit l’enfant de Corminboeuf. « Comprenez-moi : sans votre coopération active, je ne peux sauver ni la planète ni ses habitants. »

 

Dieu crie « Au secours ! »

 

C’est mettre à l’envers la prière du Psaume 40 :14 : « Seigneur, viens à mon aide, Seigneur à notre secours ! » Aujourd’hui comme hier (mais on a des oreilles qui n’entendent pas très bien) Dieu mendie notre travail de co-créatrices et de co-créateurs. Il appelle à l’aide. Il est en manque d’amis, de camarades engagés sur qui il peut compter pour travailler, dans l’urgence, avec lui…

L’écrivain, Heinrich Böll, aurait dit, dans le contexte d’un certain Vendredi Saint : « Le moment est venu de consoler Dieu ! »

Il ne suffit pas de prier « pour que Dieu règne glorieusement sur toute sa création ».

L’enfant de Corminboeuf nous redit qu’il est grand temps que nous prenions la responsabilité  de la Création dans nos mains, et ceci selon la volonté du Dieu Créateur lui-même.

Hermann-Josef Venetz

Traduction : Claire-Marie Jeannotat

Avec l'aimable permission de l'auteur

11:17 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : corminboeuf | |  Facebook | | | |

Commentaires

Etty Hillesum déjà écrivait à l'époque de la IIème Guerre Mondiale comment pouvoir au mieux aider Dieu à transformer la noirceur du monde. Oui, nous avons un pouvoir sur le développement de la planète, chacun d'entre nous, dans le moindre de nos gestes quotidiens même le plus anodin et accompli dans le plus grand anonymat. Transmuter les émotions négatives, voilà le défi qui nous attend et qui permet un accomplissment personnel au service de tous.

Écrit par : Marie Silenia | 15/08/2012

Les commentaires sont fermés.