06/06/2012

2012 la Fête-Dieu

« La Fête-Dieu fut instituée officiellement le 8 septembre 1264 par le pape Urbain IV. Cette fête commémore la présence réelle de Jésus-Christ dans le sacrement de l'Eucharistie, c'est-à-dire sous les espèces (apparences sensibles) du pain et du vin consacrés au cours du sacrifice eucharistique (Messe) »

 

Voici ce que j'ai écrit en 2009 au sujet de cette fête  à Bulle et à Savièse où Micheline Calmy-Rey était de la partie. Lisez si le cœur vous en dit :

http://clairemarie.blog.24heures.ch/archive/2009/06/10/fete-dieu.html

 

Et voici ce que j'avais écrit le 23.05. 2008 :

 

La Fête Dieu, la fête du Bon Dieu donc, cela fait partie d’une tradition: le prêtre, quand il est là, promène Dieu sécurisé dans une monstrance dorée - un peu comme le pape dans sa pape-mobile – il le promène dans les rues, il est accompagné de petites filles qui jettent des fleurs, des fanfares qui jouent… à Fribourg, sans oser l’affirmer, je crois bien que les autorités militaires sont de la partie. Au Jura, pas!

Dans les zones protestantes non fériées donc, les gens travaillent et le Bon Dieu se promène incognito dans les salopettes des ouvriers et les tabliers des caissières de la Migros. Heureusement qu’il est vaste comme l’Univers notre Créateur adoré. Mais le voir fêté d’une manière un petit peu exclusive quand même ne me gêne pas trop. Au contraire, il connaît l’art de souffler où Il veut, de s’évader, Abba.


Aujourd'hui 6 juin 2012, veille de la Fête-Dieu.

Les temps changent rapidement et bien malheureux sommes-nous si nous restions « immuables » dans notre monde si beau et mortellement malade !

Pour ma part, plus je me rapproche des « petites gens », des grassroots, plus je change et, au-delà et à travers de cette fête populaire de Dieu, je vois beaucoup moins le « corpus christi » que le peuple de Dieu sans aucune frontière. Comme Il l'a affirmé dans Matthieu (25:31-40). http://www.interbible.org/interBible/decouverte/groupes/2006/grb_060404.htm


« J'étais nu et vous m'avez vêtu » Jésus a affirmé : lui et moi sommes UN. Moi c'est LUI. LUI devant lequel il est beaucoup pénible de se prosterné que devant « la présence de Corpus Christi ».


Quelle présence ! Durant la Procession demain à Bulle, alors qu'aura retentit le canon, les fanfares, les chœurs, alors qu'avancera respectueusement la procession des fidèles accompagnant le dais et, dessous : l'ecclésiastique portant l'ostensoir et l'hostie consacrée... (et tout ça est très digne et très beau)


j'essaierai – et je ne serai pas la seule - d'être en solidarité avec la présence de Jésus chez les SDF : Sans Domicile Fixe , les Sans Papiers ; chez les NEM, Non Entrée en Matière, chez les demandeurs d'asile qu'on qualifie rapidement de « criminels », trop souvent sans jugement et sans bénéfice du doute ; chez les assoiffés de justice en Afrique, au Darfour, chez les massacrés en Syrie et bien au-delà ; chez ces hommes et ces femmes qui ne sont que des chiffres, des statistiques, des menaces pour le redressement de l'économie mondiale, à moins d'obéir aux commandes « d'austérité ». Et cela concerne aussi la pauvreté rampante et cachée en Suisse : nos concitoyens. Et j'essaierai d'être « conséquente » !

Je pense que la Fête-Dieu, sans cette prise de conscience du scandale de l'injustice dans notre monde, sans la mentionner, sans la nommer, sans la volonté de s'engager, serait un affront à notre Créateur fait homme en Jésus.


 

22:55 Publié dans Jesus aujourd'hui | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : procession | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.