09/04/2012

LUNDI PASCAL

 

 

topelement.jpg

 

MARCHE DE PÂQUES — Organisée depuis plus de 40 ans par les mouvements pacifistes  à Berne.

Réflexion sur ce Lundi de Pâques 2012

 

Après le bilan commercial de pâques, des petits lapins Lindt à la Federer, des œufs cuits durs à la recette Ogi, des agneaux rôtis et des bouchons sur les routes, quelques flocons de neige ce matin… tout ça fait plaisir. Peut-être.

Après les déferlantes de mots, les histoires en profusion, des sermons peu assaisonnés et sans éclats de Vie nouvelle, et des alléluias au ralenti… tout ça c’est bien. Peut-être.

Enfin l’Eucharistie de la gratitude et le pain et le vin partagés et les catéchumènes  baptisés accueillis, fêtés car Dieu les connaît « chacun par son nom ». Cela c’est très beau, et bon.

Mais bien plus profond et bien au-delà de tout cela : la prise de conscience d’être un atome de notre espèce humaine, l’union profonde du devenir humain dans l’inimaginable souffrance, l’injuste, la scandaleuse souffrance des majorités exclus et des minorités persécutées, ça, c’est le Vendredi  Saint au compte à gouttes des 365 jours de l’année. Cela, c’est la réalité. Est-ce bon ? Est-ce inévitable ?

Bien plus profond encore dans notre conscience individuelle et collective, ce feu sous la cendre, ce filet d’eau dans les lézardes d’un ruisseau, cette étoile tremblante et difficilement fidèle, ces la jeune et belle femme qui meurt d’une tumeur à la tête, doucement…

Et cette  clameur d’une maman et de l’enfant qu’elle offre au monde: un gémissement à deux voix en un seul instant et cette Vie Nouvelle. C’est le mystère pascal dans ce qu’il a de cruel et d’amour et de force ! C’est beau et bon cela ?  Je ne sais pas… mais je crois que là est le vrai sens de la VIE de Jésus en nous. On peut croire à la Résurrection, ici, aujourd’hui, sur la planète tout entière si l’on est conscient et si l’on participe, HORS LES MURS à sa crucifixion et à sa mort… en Syrie, sur la route de Damas, en  Palestine emmurée …et ici !

En conclusion ;

Joseph-Moingt.jpgSi nous disons que nous croyons à la résurrection du Christ….  « Nous avons le devoir de participer au ministère de réconciliation dont l’Église a la charge.  Nous devons nous engager dans les diverses activités de service du monde : travailler à la paix entre les peuples, désarmer les conflits sociaux, promouvoir la dignité et les droits de la personne humaine, dénoncer toutes les formes d’oppression et d’injustice, soutenir les efforts de juste libération, travailler à une meilleure répartition des ressources naturelles et des fruits du travail. »

« Croire quand même » de Joseph Moingt
… né en 1915. Ancien professeur de théologie à Paris (Centre Sèvres et Institut Catholique), ce jésuite a dirigé pendant plus de trente ans la revue Recherche de Science Religieuse. Il est considéré comme l'un des plus grands théologiens vivants.

Merci à Lui !

22:21 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pÀques | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.