28/01/2012

ce qui nous tape sur les nerfs

 

Paroles de Vie

Les lois, les prescriptions, les réglementations nous tapent sur les nerfs. A juste titre, mais pas toujours. Il arrive que les instructions, les conseils, les demandes, les offres nous irritent comme autant de pierres d'achoppement et de chicaneries. Au mont Sinaï, l'Éternel avait donné des instructions à son Peuple afin de faciliter son pèlerinage vers la Terre promise, et c'est vraiment tragique, pour nous, que ces commandements aient été interprétés comme étant des obligations à tenir sous la menace de punitions. Cette menace nous ôte la joie de vivre.
 Les commandements, ou les « dix mots » selon les textes bibliques avaient, et ont encore un but complètement différent. Ils sont introduits par ces paroles: « Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude vers la liberté ». (Exode 20, 2-17)  Et les commandements qui suivent n'ont d'autre intention que de préserver la liberté d'Israël! C'est comme qui donne des règles du jeu qu'on a intérêt à suivre pour que la vie réussisse. La vie en abondance

Il s'agirait seulement de regarder attentivement l'une ou l'autre de ces « Paroles » pour réaliser qu'un vent de liberté vient à notre rencontre.

Par exemple:

Si tu désires vraiment être libre, ne te laisse pas à nouveau piéger par Mammon ou des idoles semblables.

Si tu ne veux pas t'enfoncer dans le stress, considère que le septième jour est saint pour toi. Le calme te renouvellera et cela te fera du bien à toi et à ton environnement, comme un souffle d'énergie.

Si tu veux vivre heureux, alors prends soins de tes parents et de toutes personnes courbées par l'âge, la maladie et les soucis.

Dans la mesure où tu défendras la dignité humaine de ton prochain, tu seras rempli de l'espérance que demain sera bon pour toi aussi.

Pour le Psalmiste, ces « dix mots » sont prégnants de promesses: « Que tes paroles sont douces à mon palais, Plus que le miel à ma bouche! » Ps 119,103

Bien sûr que nous ne devons pas prendre tout ceci trop au sérieux. Nous devons cependant savoir et nous en faisons déjà l'expérience : l'alternative aux « Mots  de vie » est la terreur, la faim et la mort.

Hermann-Josef Venetz

(ma traduction avec l'aimable permission de l'auteur)

Texte original in 

Texte original in « Katutura Deutsch »

11:11 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : commandements | |  Facebook | | | |

25/01/2012

FORUM ECONOMIQUE MONDIAL 2012

 

Forum économique mondial 2012 (Davos)

Forum social mondial 2012 (Porto Alegre)

 

Concernant l'argent

JÉSUS osait rêver «  d'une communauté à la taille du monde,  organisée de telle sorte qu'il n'y ait ni pauvre ni riche. »

Sa compassion est sans borne pour les pauvres et les opprimés.

Concernant le prestige :

JÉSUS  osait rêver «  d'un monde à l'image de celui des enfants, celui où les échelles sociales, les rangs, les distinctions, les prestiges n'existent pas et sont remplacés par la valeur divine de l'humanité .»

Concernant la solidarité :

JÉSUS osait rêver «  d’un monde où nous sommes tous unis dans la richesse de nos différences. Un pour tous, tous pour un. Un honneur à l'un est un honneur à tous. Une insulte à l'un est une insulte à tous. »

Pour JÉSUS, la solidarité mondiale supplante toutes les vieilles solidarités de groupe de quelque nature qu'ils soient.

Concernant le pouvoir

JÉSUS osait rêver « d'un monde où le pouvoir n'est pas organisé pour être servi, il n'appellera pas les hommes à se courber, à s'aplatir. Le pouvoir sera un service mutuel pour l'épanouissement de tous. »
Le partage et la solidarité  inspirent la politique économique, par conséquent les structures sont transformées à cet effet.

La survie de notre espèce humaine dépendra de notre volonté d’agir.

 

C’est ce que dirait Jésus au Forum économique mondial à Davos et c’est ce qu’il dirait au Forum social mondial à Porto Alegre.

Références :
Jésus avant le Christianisme, évangile de la libération
Albert Nolan traduit par Jean-Marie Dumortier
Editions Ouvrières 1979. Réédité, se trouve actuellement aux Editions du Cerf

 

 

23:01 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wefwsf 2012 | |  Facebook | | | |

21/01/2012

Dieu est plus grand ...

Dieu est plus grand

fleur mauve.jpg Il n'existe aucun doute : la valeur des dogmes est inappréciable.  Particulièrement à certains moments de son Histoire, la survie de l'Église est simplement due aux dogmes.

Aujourd'hui même, les dogmes nous donnent une idée de la lutte qu’ont mené nos Pères et Mères (nos ancêtres ) dans la Foi pour sauvegarder la manière de « dire » notre Foi et de l’exprimer par des symboles.

Il faut cependant se méfier des malentendus.

1.     Même si la formulation des dogmes  est parfaitement soignée et correcte, elle ne peut jamais révéler toute la profondeur de Dieu et de ce qu'il veut nous dire! Le langage et les symboles humains ne peuvent jamais révéler la Vie de Dieu et sa Parole !

2.     Les dogmes, c’est-à-dire la présentation linguistique de notre foi, ne devraient pas être confondus avec la foi. La foi signifie la relation personnelle avec Dieu,  la confiance aimante et l’abandon en Ses mains. Des dogmes veulent nous aider à mieux comprendre cette relation, à affermir et à vivre intensément notre confiance en Dieu. Le fait « d’avoir des dogmes »  ne remplace pas la foi, ni la confiance, ni l’Amour.

3.     Les dogmes ne remplacent pas Dieu. Les chrétiens et les chrétiennes ne croient en des dogmes; ils croient en Dieu, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob…, ils croient en Jésus le Messie et en l’ Esprit Saint. Dieu est, et reste, nous l’espérons, infiniment plus grand que nos dogmes, que notre compréhension, que notre cœur.    Ceux et celles qui veulent cloisonner Dieu mettent les choses à l’envers. Au lieu de se confier totalement à Son Amour, ils veulent plutôt le contrôler et s’en servir.

4.     Encore une chose :  que celui qui est conscient du don précieux de la foi, se gardera de juger de la foi des autres. La preuve de notre foi ne consiste pas à croire en des dogmes, même les « plus importants ». La preuve de  notre foi sera toujours l'amour, la fidélité, l'indulgence, la responsabilité.

Hermann-Josef Venetz

Traduction: Claire-Marie

Avec l'aimable permission de l'auteur


17:11 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dieu | |  Facebook | | | |

18/01/2012

HAMAS à Genève

 

images (33).jpg


Parce que le Hamas est classé terroriste par Israël, les Etats Unis, l’Union européenne, Monsieur Musheer  Al Masri, en visite à Genève est donc un « terroriste ».

Le leader «terroriste palestinien », Musheer Al Masri , est invité au titre de membre du Conseil législatif palestinien et « élu du peuple gazaouis » dans le cadre d’une union parlementaire sous l’égide du conseiller national socialiste Carlo Sommaruga ».

Pierre Weiss président de l’Association l’Association Suisse-Israël section Genève, Pierre Weiss, proteste contre l’accueil d’un délégué d’un parti « considéré » comme terroriste par l’Union européenne.

J’écris ceci alors que commence à l’Uni-Mail la rencontre, la  conférence, le débat, le partage et que s’esquisse peut-être un petite lumière de paix pour les populations palestiniennes et israéliennes.  Notez qu’à Genève : Un important dispositif de sécurité est en place.

 

Dixit l’Agence KIPA :  « L’Association "Droit pour tous" invite à une soirée intitulée "Gaza, on n’oublie pas!", pour commémorer les attaques contre la bande de Gaza, il y a trois ans. Musheer Al Masri est invité aux côtés de Carlo Sommaruga, conseiller national, Hani Ramadan, écrivain, et Gilles Devers, avocat. »

 

Et je me retrouve, comme si c’était aujourd’hui, il y a une trentaine d’années, en Suisse :

 

Le Congrès National Africain, ses membres, sympathisants, Nelson Mandela ANC étaient classés terroristes, par les Etats Unis et ses alliés ! C’est en 2008 que Nelson Mandela fut rayé de la liste des terroristes aux USA !!!

Je me souviens : je crois que c’était à la salle des Vignerons à la gare de Lausanne pour une rencontre entre deux protagonistes dont un (d’un parti de gauche) et l’autre membre de l’ASA Association Suisse-Afrique du Sud, défenseur du gouvernement raciste en place. Entre ces deux messieurs, il fallait un témoignage : on me pria de témoigner de la « vie dans le système d’apartheid .»

 

Ce que j’ai pu dire provoqua l’ire ironique du protagoniste en faveur du statut quo,  (comme l’étaient Geneviève Aubry, Christophe Blocher et bien des autres) à l’époque. Ce politicien était sûr de ses arguments, de ses théories et je crois qu’il n’avait jamais vécu dans un township, ni creusé dans une mine d’or « De Beer Chamber of mines » !!!

 

L’ANC était terroriste pour lui, Mandela plus dangereux encore que son mouvement puisqu’on commençait secrètement de discuter avec lui en prison… ! C’est lorsque je dis que le mouvement UDF (le Front démocratique Uni qui rassemblait plus de 700 organisations toutes races et classes comprises pour une société nouvelle) venait d’être créé, que je crois avoir marqué un point et que quelques étudiantes/étudiants et amis me soutinrent. Le Politicien ne savait pas encore ce développement !

Quelle soirée ! J’avais l’impression d’avoir été terrorisée dans mon pays natal, pire que par le régime d’apartheid en Afrique du Sud.

 

L’ANC : terroriste

Mandela : terroriste (Jusqu’en 2008, oui !)

Celles et ceux qui s’engagent pour la justice : terroristes?

Et Jésus en son temps? "Il soulève les foules"!

 

Je prie que Musheer Al Masri ne se sente pas « terrorisé » ce soir à Genève.

 

22:54 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : hamas | |  Facebook | | | |

16/01/2012

Un enfant coûte énormément

Un enfant ça coûte énormément !

images (32).jpgTTC détaille la facture.

J’apprécie cette émission sérieuse, documentée, informative. Celle de ce soir cependant, dans un contexte européen et suisse, a de quoi inquiéter un jeune couple désirant fonder une famille ! On comprend que maman et papa travaillent, on comprend aussi qu’en grandissant les enfants scolarisés, socialisés sont imprégnés des valeurs « des autres.» Il faut tout avoir « comme les autres » sinon, tu n’es pas « comme eux.» Et des parents à petits salaires vivront d’énormes tensions avec des enfants qui ne peuvent comprendre !

A moins d’une espèce de solidarité familiale, une prise de conscience familiale: vivre ensemble et partager, ça vaut de l’or. Jouer ensemble à UNO, regarder ou lire un livre d’images, une BD à l’écran, pourquoi pas ? C’est plus que tous les gadgets reçus, testés, éventuellement jetés, remplacés par une bricole électronique qui « éduque » à la culture électronique, transforme l’être humain sournoisement en robot lequel sera bientôt le maître… intelligent. Dit-on, mais vide d’âme ! C’est le système !

 

Dans un autre monde cependant proche par les racines, des enfants naissent qui ne coûteront rien  l'Etat, qui ne coûteront que la souffrance et les larmes des mères, l’indifférence des géniteurs absents et le râle et la mort des enfants « born to hunger ».  Ils sont des millions ! »  La vie, l’âme, l'être, sont la responsabilité d’une société mondiale dont je suis 1241546769wadprbateh.jpgmembre ? Plus encore dit-on: d'une fraternité chrétienne? Qu’est-ce que c’est ?

 

  • Pour s’informer :

· Oui, un enfant de riches coûte plus cher à l'État qu'un enfant de pauvres

· 200 millions d’enfants travaillent dans le monde

 

· Portail des Droits de l'Enfant

 

22:41 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ttc | |  Facebook | | | |

13/01/2012

Je doute donc je crois

 

images (30).jpg

Dieu s'est fait homme: vous y croyez!? Jean-François Mabut (26.12.11)

Marie, fille et sœur du pasteur Daniel Neeser (26.12.11)

 

Deux billets aux senteurs de Noël : le pasteur rend à Marie sa pleine humanité, elle qui, enceinte, chante un chant révolutionnaire. Son fils aura donc de qui tenir. Ces deux, sans exclure Joseph étaient donc des gens ordinaires, des « déclassés, une provocation pour les nantis, les élites de l’époque, ceux qui vivant en possession tranquille de la vérité, de l’argent et du pouvoir. » Moi, je n’ose imaginer un monde sans Jésus ! Quel vide !

Mais les fusées, les sapins, les crèches, les boules et les bougies, tout ce commerce de supermarché font de cette naissance un conte, une fable, une belle histoire trahissent le Messie à longueur d’années. L’Ancienne Eglise ne fêtait pas Noël alors qu’une crèche géante attire fidèles et touristes sur la Place Saint Pierre, dans l'État du Vatican.

C’est pourquoi le « Je doute donc je crois » de J.F. Suivi de « Je me demande ce que je fais ici » (boutade ou non) de l'évêque Morérod à la Messe de Noël à Fribourg,  conforte ma recherche de vérité,  donc de foi dans le doute persistant et exigeant.

Et pour élucider un peu cette foi dans le doute, je vous donne l’adresse des émissions « à vue d’Esprit », du 9 au 13 janvier sur Rsr, Espace deux, podcasts. Je crois que chacun, chacune des intervenants dit, en hésitant souvent, son petit message de foi dans le doute. La crèche se trouve, en réalité, dans l'abîme du cœur humain dès notre naissance.

images (31).jpg

17:29 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : douter | |  Facebook | | | |

11/01/2012

Pensées du soir

46689741.jpg

 

Pensées du soir

 

La petite fille mange sa tartine, boit son chocolat chaud et file à l’école sac au dos. Si elle est suissesse, et que papa et/ou maman travaillent, elle a de la chance ! Elle aura demain du pain, « fruit de la terre et du travail des hommes . » Sa soirée à la maison et le bisou avant de fermer ses paupières, père et mère se retirant sur la pointe des pieds pour s’entretenir de leur labeur, du bonheur parfois, du malheur aussi.

Imaginons que papa vienne à perdre son emploi et maman n’arrive pas à payer les loyers en retard, et demain arrive, menaçant, après une nuit tourmentée : comment se tirer d’affaires ? Survivre ?

La tartine, le chocolat chaud, le chaleureux bisou, le tête-à-tête des parents, ce n’est pas garanti, ni pour ce soir, ni pour demain !

 

Comme des millions et des millions d’autres pris dans les filets des oiseleurs, des félons, des imposteurs d’un monde financier à la dérive, un monde ayant oublié que devenir préposé de Mammon ne garantit pas la saveur amicale d’un chocolat chaud ! Ni d’une tartine, car la terre sans travailleur ne donnera plus de pain.

Dans cette société à deux  échelons sans connections les médias se jettent sur ce qu’ils trouvent, c’est simpliste et c’est comme ça : ils s’attaquent aux filets et aux oiseleurs ! Les Petites mains, les éboueurs et une grande majorité d’électeurs n’y comprennent rien et les journaux, à moins de 20 Minutes.ch, c’est presque le prix d’un petit café.

 

Avec dépit, je pense aux boursicoteurs, aux dealers, aux traders, aux auxiliaires passionnés de l’Euro et de potentiels rivaux ! Les mailles du filet se resserrent sournoisement, impitoyablement  au moindre coup d’aile d’un chef ou d’un pauvre informaticien... et la mâchoire politique personalisée s’ouvre et invective ceux et celles qu’elle veut dévorer, avec justesse, avec passion dirait-on.

 

Depuis deux trois semaines, voire davantage, il faut démolir Philipp Hildebrand, sauvagement invoquant que ce qui est à César doit être rendu à César ! http://www.michaeljournal.org/sign41.htm. Mais dans ce cas de figure, qui est César et qui est son adjoint ? Et plus dramatique peut-être : qui est Dieu ?

La vérité, c’est quoi ? Ne manquons pas l’intelligente interview avec Dick Marty dans l’Illustré d’aujourd’hui.

 

Et je pense ce soir, à l’Informaticien, 39 ans dont on ne sait même pas le nom, ni s’il a une femme, une petite fille, un petit garçon ! Non ! Rien! « Selon plusieurs sources indépendantes, l'informateur de 39 ans aurait ensuite tenté de se suicider et se trouvait vendredi au service fermé de psychiatrie de l'hôpital cantonal de Münsterlingen (TG). La police cantonale thurgovienne s'est refusée de nier ou de confirmer l'information, pour des raisons de protection de la vie privée. » (Selon la RSR http://www.rsr.ch/#/info/les-titres/suisse/3696792-le-del...

 

Dieu dont l’amour consiste en du chocolat chaud et une tartine pour que vive une petite fille et tous les enfants du monde, que pense-t-il de ses créatures ?

 


 

23:23 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hildebrand | |  Facebook | | | |

07/01/2012

Méditation dominicale

 

« Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une mangeoire. » Saint Luc 2 : 12

La chance

49450488286052612705.jpg C’est dans l’espace libre des champs que la naissance du Sauveur et Messie fut annoncée aux bergers. Et quel décor ! Le ciel illuminé, l’armée des anges et sa liturgie céleste, les bergers étaient sidérés… Mais il fallait quitter cette merveille exceptionnelle car le seul vrai signe était quelque chose de très simple : ils vont trouver un enfant enveloppé de langes et couché dans une mangeoire car l’auberge n’avait pas de place pour lui et ses parents. Un enfant sans-abri. Ni plus, mais ni moins non plus ! Cet enfant est là pour tous, pour toutes celles et tous ceux avec qui il s’identifiera. Il entrera en solidarité avec les pauvres, avec l'homme à la main desséchée, avec la femme courbée, avec l'aveugle Bartimée, avec la femme adultère qu’il sauvera de la lapidation…

La lumière de Noël, le message des anges, la liturgie célébrée : nous avons besoin de cela pour apprendre ce que ces signes veulent dire. Si nous avons des yeux pour voir, nous rencontrerons chaque jour ces signes comme ce fut le cas pour les bergers à Bethléem:  Nous rencontrerons des familles et des demandeurs d’asile sans-abri, des innombrables personnes qui ne comptent pour rien dans la société.

La naissance du Sauveur est la chance d'un nouveau monde nouveau, un commencement: de telle sorte que la paix et la justice pour tous se réaliseront enfin.

Hermann-Josef Venetz

Traduction : claire-marie Jeannotat

Avec l’aimable permission de l’auteur

Image du Diocèse de Würzburg

http://www.kirchenserver.net/bwo/dcms/sites/bistum/verbae...

 

21:57 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mangeoire | |  Facebook | | | |

06/01/2012

Compatibilité entre Islam et Démocratie?

 

Je suis toujours étonnée, irritée lorsque les médias rapportent les événements du monde arabe avec le regard purement occidental (et souvent occidental chrétien). Des experts nés qui en Égypte, qui en Tunisie, qui en Libye  sont appelés, et c’est juste, pour éclairer, voire analyser les événements. Quelques envoyés spéciaux tentent de donner la parole aux gens du pays. On reste sur sa faim car l’actualité ne saurait s’attarder sur les causes, la complexité des multiples éléments qui ont permis le déclenchement de ce « printemps arabe ».

Aujourd’hui, j’ai écouté France culture (à écouter en se donnant le temps !)

 

« Compatibilité entre islam et démocratie. Une autre réflexion proposée par Olivier Roy, le grand spécialiste de l’islam, qui avait marqué le débat il y a 20 ans en annonçant l’échec de l’islam politique, persiste et signe en posant cette question : Et si les printemps arabes nous avaient fait entrer dans l’ère du post-islamisme ? Autrement dit, le retour de l’islam n’annoncerait ni la charia ni le retour des femmes à la maison… mais plutôt une sorte d’affirmation culturelle…

Une réflexion sur la nature de l’islam, donc, que nous ne manquerons pas de confronter aux multiples actualités du moment… »

J’ai écouté, pris des notes et réécouté plusieurs fois, la vidéo et la radio et je suis fascinée par cette lumière enfin articulée même lorsque Olivier Roy, par trois ou quatre fois fait le lien entre les normes des Islamistes Salafistes d’extrême droite, la tendance de plus en plus conservatrice du Vatican et des chrétiens d’Occident et la Droite ultra religieuse des USA.

Puis, évoquant la crainte de voir les Frères musulmans au pouvoir qui taraude les occidentaux, Olivier Roy dit : « les Frères musulmans devront être clairs et réaliser que les normes religieuses au sens stricte du terme font place à des valeurs communes aux non-croyants… »

Voici Olivier Roy :

 

 

Voici Olivier Roy :    

22:48 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : roy | |  Facebook | | | |

05/01/2012

Transparence

 

images (28).jpg

 

Stephen Sackur (BBC) interviews Mark Serwotka, leader d’un des plus importants Syndicats des travailleurs du secteur publique en Angleterre. Serwotka annonce que 2012 verra une pléthore de grèves. La menace de la récession mondiale.  Les mesures d’austérité qui touchent d’abord les plus pauvres, la masse de chômeurs enfle, en UK, sans oublier la Grèce, l’Espagne, l’Irlande, l’Italie, le Portugal.

La grève, dit Serwotka, est le dernier moyen de lutte contre les injustices dérivées du Marché !

Le débat continue, intelligent sans agressivité mais piquant à l’extrême et Stephen Sackur fait sortir la vérité, des bribes de vérité découlant de l’incessant combat de la classe ouvrière versus le patronat. Aujourd’hui au royaume de sa Majesté britannique et de David Cameron!

Vers la fin de l’entrevue : Steven asks :

-         votre salaire, c’est quoi ?

-         Mark: je ne sais plus mais c’est énorme

-         Vous pensez aux salaires rabotés des travailleurs ?

-         Mark: Oui, je travaille pour eux

-         Votre salaire fait penser au système capitaliste...

-         Mark: Oui

-         Alors ?

-         Mark: Je suis socialiste !

- Mark Serwotka, thank you very much for being on Hard Talk!

Afrique du Sud : Nelson Mandela. Le 2 janvier, j’ai regardé Invictus à la “télé” et comme toujours, j’ai frémi lorsque le Président Mandela,  au reçu de son premier salaire, jugeant qu’il – le salaire - de président était trop élevé – et toujours pour « donner l’exemple » –, décide, non pas de le réduire, mais d’en verser une partie à des œuvres de bienfaisance… « at Grassroots ».  Mandela : en  socialiste pragmatique ne combat pas frontalement les  structures des « lois du marché », ses successeurs encore moins, prétendant que le néo-libéralisme est inévitable.  A l’heure où j’écris, Madiba va mourir avec son rêve pour la justice pour tous. Comme moi.

Tunisie : « le Président Moncef Marzouki l’homme du renouveau tunisien, a refusé le salaire de 20.000 dollars, par mois, qui lui était alloué, pour le ramener à la modique somme de 2.000 dollars … Le reste doit être distribué aux pauvres". (26/12/2011)

Suisse : Alain Berset, « après son élection à Berne, le nouvel élu peut compter sur un salaire brut de plus de 440000 francs ... » Berset est socialiste, on verra la suite et on lui fait confiance.

Ma réflexion : ce que gagnent les gens selon l’envergure et la portée sociale de leur tâche, ne me regarde pas. Jésus a eu des amis riches, il s’est reposé chez eux/elles et il a partagé leurs repas. Zachée, Lazare, Nicodème et Marie Madeleine au parfum rare étaient ses amis. En public. Ce que Jésus n’aime pas, c’est qu’on « aime » l’argent, qu’on l’accumule et qu’on en devienne peu à peu l’esclave. Et qu'on oublie les exploités, les sans domicile fixe et les "surplus people" ! Les prophètes et les prophétesses étaient plus virulents que Jésus lorsqu’il s’agissait de dénoncer l’injustice. Voyez Isaïe, voyez Jérémie: pour eux pas de langue de bois!

La transparence concerne aussi les Soeurs.

En tant que "Soeur", le salaire d'un travail professionnel va à la caisse commune et, en Suisse, chacune reçoit selon ses besoins. Système communiste cum capitalisme d'Etat.

En Afrique:  j'ai travaillé 7 ans, à Holy Cross Mission Secondary School, "State-aided school". Les 3 soeurs européennes recevaient le même salaire que nos 17 collègues africains, c'est-à-dire 20 livres sterling (pounds) mensuellement, si je me souviens bien. Ma collègue africaine devait nourrir une famille de minimum 8 enfants et de la famille élargie avec ce salaire-là. Je n'ai, jusque bien après Vatican II, pas eu d'argent de poche, il n'y avait rien à acheter ce qui évitait les tentations.

La nourriture était bonne, il y avait une cellule et un lit, la supérieure avait dans une armoire le savon et autres nécessaires de toilette. Pas de bubble bath mais du déodorant, si. En cas the maladie, la maternité adjacente avait des anti-douleurs.

images (29).jpg

Je remettais mes lettres à la supérieure qui mettait les timbres et postait. Il y avait une bibliothèque municipale dans la zone "blanche" et des livres étaient disponibles à la bibliothèque de la Mission. Pas de journaux sinon the catholic "Southern Cross", favorable au gouvernement blanc!

Voilà, depuis une quarantaine d'années, il y a une une gérance de l'argent plus respectueuse de la dignité et de la responsabilité de chaque soeur. Mais rendre compte est très important.


 

10:34 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salaires | |  Facebook | | | |