16/01/2012

Un enfant coûte énormément

Un enfant ça coûte énormément !

images (32).jpgTTC détaille la facture.

J’apprécie cette émission sérieuse, documentée, informative. Celle de ce soir cependant, dans un contexte européen et suisse, a de quoi inquiéter un jeune couple désirant fonder une famille ! On comprend que maman et papa travaillent, on comprend aussi qu’en grandissant les enfants scolarisés, socialisés sont imprégnés des valeurs « des autres.» Il faut tout avoir « comme les autres » sinon, tu n’es pas « comme eux.» Et des parents à petits salaires vivront d’énormes tensions avec des enfants qui ne peuvent comprendre !

A moins d’une espèce de solidarité familiale, une prise de conscience familiale: vivre ensemble et partager, ça vaut de l’or. Jouer ensemble à UNO, regarder ou lire un livre d’images, une BD à l’écran, pourquoi pas ? C’est plus que tous les gadgets reçus, testés, éventuellement jetés, remplacés par une bricole électronique qui « éduque » à la culture électronique, transforme l’être humain sournoisement en robot lequel sera bientôt le maître… intelligent. Dit-on, mais vide d’âme ! C’est le système !

 

Dans un autre monde cependant proche par les racines, des enfants naissent qui ne coûteront rien  l'Etat, qui ne coûteront que la souffrance et les larmes des mères, l’indifférence des géniteurs absents et le râle et la mort des enfants « born to hunger ».  Ils sont des millions ! »  La vie, l’âme, l'être, sont la responsabilité d’une société mondiale dont je suis 1241546769wadprbateh.jpgmembre ? Plus encore dit-on: d'une fraternité chrétienne? Qu’est-ce que c’est ?

 

  • Pour s’informer :

· Oui, un enfant de riches coûte plus cher à l'État qu'un enfant de pauvres

· 200 millions d’enfants travaillent dans le monde

 

· Portail des Droits de l'Enfant

 

22:41 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ttc | |  Facebook | | | |

Commentaires

Que vous avez raison! Non seulement ils coûtent cher, mais ils nous attirent souvent des ennuis: avec des voisins, avec des concierges, avec des enseignants. Heureusement ils nous apportent aussi les meilleurs moments de la vie. Alors on continue à en faire, et parfois beaucoup (cela a été mon cas).
Pour terminer, permettez-moi une petite impertinence dans votre blog, sous forme d'une suggestion au monde politique, surtout celui de la finance. Pourquoi ne pas interdire la procréation aux pauvres? Ainsi ils ne se plaindraient pas du montant des allocations, du manque de crèches, de la qualité de l'enseignement et que sais-je encore. Les riches, par contre, devraient avoir l'obligation d'avoir au moins une douzaine de descendants. Cela éparpillerait leur fortune, un stratagème efficace du point de vue de la redistribution de l'argent et, au bout de quelque temps, il n'y aurait plus ni riches, ni pauvres. CQFD ... ou bien ... est-ce que j'aurais fait une erreur de calcul?
Merci de votre accueil.

Écrit par : Mère-Grand | 17/01/2012

@Mère-Grand ,votre suggestion de supprimer la procréation aux pauvres,fut tentée à une certaine époque .Elle ne prit fin qu'au début des années 1970 et qu'officieusement puisque elle fut pratiquée dans les années 2000 à large échelle sur une population bien ciblée dans certains états du Sud des USA

Écrit par : tiendonc | 19/01/2012

Les commentaires sont fermés.