30/07/2011

Parabole: Démocratie aujourd'hui

 

Parabole: Démocratie aujourd'hui

plumes-legeres-legeres-goutte-eau-img.jpg

 

Il s’agissait d’un groupe constitué de « Poids plume » dorénavant dans mon texte :Pplume/s, la majorité obéissante, et de « Poids lourds » Plourds alias administrateurs dictatoriaux.

Survint  la contingence générale du logis. Les Pplumes partageaient un nid léger avec d’autres Pplumes égarées, esseulées, délabrées par le « poids » des ans mais modestement solidaires.

images (44).jpg Survint la rumeur, puis la menace d’éviction par les Plourds dictatoriaux, sans consultation, des « gens de trop » (surplus people). Les nids et les Pplumes devenaient gênants et retardaient les projets Plourds. Rentables.

Restait à raisonner les Pplumes sur ce qui les attendait : Mutation des nids-plumes en des habitats solides pour des « Poids béton ».

Les Pplumes échangèrent des idées de sauvetage, de survie, mais ces idées n’arrivèrent pas jusqu’à l’oreille des Poids lourds munis de leur plan pragmatique quasiment exécuté sur papier et dûment mis sur table.

Face à ça  le léger groupe Pplume se rétrécit, gela et devint un cristal de neige. Transi d’un coup ! Le cristal Pplume présenta un contre projet au groupe Plourd, lourdement irrité de l’audace légère de Pplumes qui avait pris une décision totalement inattendue.

La démocratie en religion, dit-on, n'est pas courante.

Chacun sait que l’intelligence d’un Pplume est acérée, et celle d’un Plourd est lourdaude !

La légère apothéose fut néanmoins tranchante, dictatoriale, sans appel : Ce qui sera sera. La démocratie est inapplicable dans le rapport de force Plourds et PPLumes. Ainsi en fut-il décidé! Ainsi en est-il.

Jésus enseignait volontiers en paraboles, permettant ainsi de « ruminer » de qu’Il voulait dire ! « Il leur annonçait la Bonne Nouvelle, selon qu'ils étaient capables de l'entendre. » Marc 4 : 33 http://saintebible.com/mark/4-33.htm

Comme Lafontaine aurait raconté «l’affaire Pplumes et Plourds » par « le Loup et l’Agneau, » qui sait ? http://www.lafontaine.net/lesFables/afficheFable.php?id=10


Ce soir, je pense aux nombreux groupes de « Poids Plume » : dans notre société, dans l'Église, les communautés religieuses, les États ! Je pense tout spécialement à la « Voix pour la Boillat » à Reconviliers et à Swissmetal ! http://www.blogger.com/comment.g?blogID=21539299&post...

Et je pense aux banques, à leur déficit redressé, c’est prévu, par l’éjection de milliers de « poids plumes », les petits fonctionnaires et les ouvriers ! Les objets jetables des systèmes !

Mais je pense toujours aux nombreux théologiens de la libération bâillonnés par Jean-Paul II et Benoît XVI. Ces pontifes « Plourds » ont-ils jamais valorisé la Parole prophétique des petits, des pauvres, des gens de la rue ? Si Non, pourquoi ?

Selon moi, le partage et la communion des Poids plumes égalent, en 2011, la pertinence de la démocratie participative !

Autant de caisses de résonance à la « parabole » racontée plus haut.

 

22:15 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : démocratie | |  Facebook | | | |

26/07/2011

Des fleurs: pas de haine!

 

 

201107261758_zoom.jpg

Juste un petit message: des fleurs, pas de haine!

" BBC News  et TSR1"

Journal télévisé de la BBC: Vers 16h00, les Autorités des Forces de la Police norvégienne répondent aux questions en direct lors de la conférence de Presse au sujet de la tragédie de vendredi passé.

Les journalistes sont arrivés de l'Étranger.

Torrent de questions:

  • sur la lenteur de la Police partout

  • sur l'île d'Utoeya et pourquoi pas d'hélicoptère?

  • et pourquoi pas de sécurité armée sur l'île

  • et pourquoi si peu de prévention,

  • et que faites-vous maintenant

  • et qu'attendez-vous???

 

cinema.wizard.oz.funko.plush.tin.man01.jpgDes victimes, de leurs familles, de la douleur, des larmes et des fleurs, on en parle pas, c'est pas un scoop ça! Sommes-nous à ce point devenus des « hommes et femmes au cœur rouillé comme l'homme de fer du Magicien d'OZ ??? »

 

La réponse du responsable de la Police, comme c'est le cas depuis vendredi dernier face aux médias internationaux, comme ce vient d'être dit à la TSR 1 à 19h30 dans l'excellent reportage de l'envoyé spécial (tsr) Laurent Burkhalter:

 

  • laissez donc les Norvégiens se soutenir les uns les autres

  • faire le deuil

  • enterrer les êtres aimés

  • soigner les malades et les traumatisés

  • s'occuper des familles et amis des victimes

  • prier comme ils le sentent

  • offrir des fleurs au lieu d'invectives et de cris de haine

     

  • Enfin et c'est le plus précieux des messages: le chef de la Police déclare, avec une héroïque simplicité:

     

« Under a Police uniform, there is room for a feeling, a heart! »

« Sous l'uniforme du policier, il y a un cœur, un sentiment! »

 

images (38).jpgAmis fonctionnaires, toutes catégories confondues, si votre cœur est à ce point rouillé ou empaillé ou paralysé ou creux, il est grand temps de soigner ce précieux muscle, avant de poser des questions! Si vous ne pouvez pas: rejoignez le club des robots!

 

21:54 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : oslo | |  Facebook | | | |

23/07/2011

Norvège en deuil

 

 

norvege-au-moins-91-morts-dans-le-doubl1.jpg

île d'Utoeya

Hier vers 16h00 j'allais écouter BBCNews comme chaque jour quand c'est possible. J'ai pu suivre quasiment en direct, la tragédie d'Oslo. La puissance de l'explosion, les vitres brisées, les murs écroulés, les gens en fuite, trébuchants, blessés ou morts sur le sol jonché de décombres.

On s'inquiétait du sort du premier ministre, Jens Stoltenberg dont les bureaux ont été dévastés. Où se trouvait-il? Et les autres? Le vendredi après-midi est plutôt calme au centre d'Oslo à cette heure, la police, les pompiers travaillent, une ambulance passe, pas de voiture... Un ou deux morts? On le saura plus tard. Des blessés: Oui!

On peut s'attendre à d'autres explosions dans le même quartier ou ailleurs. C'est comme un tremblement de terre, Pas ou peu de média. Mélange de calme avant la terreur, je me demande comment la BBC a pu être là « quasi à l'heure de ce rendez-vous tragique » D'abord sans émotion autre que la panique, l'angoisse, les gens d'Oslo, à part quelques dizaines égarés semblaient-il, restaient chez eux à prendre conscience de ce qui se passait. Et le choc!

Quelques 30 à 45 minutes plus tard, un signal de l'île d'Utoeya, le Paradis vire à l'Enfer en l'espace d'une heure! Pour les Jeunes Socialistes norvégiens, (AUF) c'est la rencontre annuelle, « l'Université d'été ». On y vient de toute la Norvège, on discute, on débat, on veut participer à la construction, à l'avenir du pays. Le ministre, Jens Stoltenberg devait les y rejoindre aujourd'hui, samedi pour fêter, encourager. Il y est, présentement là, à pleurer les morts, être avec, réconforter.

http://www.jeunes-socialistes.fr/2011/07/iusy-ecosy-decla...

Aujourd'hui, la BBC continue sa présence intelligente sur l'île, à Oslo. D'autres média sont arrivés.

Ce qui m'a frappée:

a) "Notre marque de fabrique, c'est une société ouverte, c'est une société sûre, où l'on peut avoir un débat politique sans être menacé. C'est cela qui est attaqué aujourd'hui, c'est cela qui est menacé et nous devons réagir pour que cela ne soit pas le cas", et l'ai-je encore entendu viva voce: « Pour notre pays, demain sera encore plus de démocratie! » (Jens Stoltenberg, Premier Ministre)

b) « Nos valeurs d'ouverture, de paix, se démocratie seront demain ce qu'elle sont aujourd'hui » ai-je entendu le Ministre des affaires étrangères Jonas Gahr Støre déclarer, hier à la BBC.

Ce qui m'a encore frappée , en direct grâce à la BBC jusqu'au soir de hier: c'est le « self control », de cette population. Dans la dignité et les larmes: ramasser les morts, soigner les blesser, se consoler les uns les autres, avant de hurler « à la haine ». Plusieurs fois, les autorités norvégiennes ont du répondre aux questions en disant: « Ce qui est prioritaire, c'est la réalité présente, soulager la souffrance des victimes, de leurs familles, de leurs amis, de nous tous... » et je pensais « Avant de chercher des bourreaux! » Comme les membres d'une famille éplorée!

 

Il me semble ce soir, samedi, 23 juillet, que la Presse internationale, par sa manière de faire, pousse les Norvégiens à réagir « à la casse-toi con » des Français, USA et bien d'autres réagissent à la violence d'abord par la violence! Sans même se préoccuper des analyses nécessaires qui seront faites après le deuil! Et d'en tirer les conséquences!

C'est vrai, on connaît maintenant le meurtrier: Anders Behring Breivik. Sa conviction : 352274-jeune-femme-allume-chandelles.jpgOne person with a belief is equal to the force of 100 000 who have only interests. En français: selon le Nouvel Observateur: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110723.OBS7523/norvege-qui-est-anders-behring-breivik.html

"Une personne avec une croyance a autant de force que 100.000 personnes qui n'ont que des intérêts". Une citation du philosophe anglais John Stuart Mill, qui sonne rétrospectivement comme un avertissement ce samedi matin. Un avertissement qui doit nous sauter aux yeux!

La violence n'aura pas le dernier mot! De tout mon coeur avec les gens de la Norvège! cm.

22:47 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : attentat | |  Facebook | | | |

21/07/2011

Lutte économique en Afrique du Sud

 

Fêter Mandela , c’est bien !12.jpg

Reconstruire l’Afrique du Sud, c’est urgent !

L’ambiance festive du jour anniversaire de Nelson Mandela nous assure que quelque chose d’unique, un miracle s’est passé en Afrique du Sud. Mais quoi ? De l’enfer des divisions, à travers la lutte noble et douloureuse d’un peuple, la création de la jeune démocratie : l’Afrique du Sud et son premier Président : Nelson Mandela. La nouvelle Constitution; un gouvernement qui souhaite construire une nation réconciliée.

Les deux longues années durant lesquelles la Commission pour la Vérité et la Réconciliation a sondé la souffrance des victimes, mortes et vivantes, face à face aux bourreaux avouant et implorant le pardon. L'amnistie et le pardon, forcément inachevé et fragile, c'est un signe d'espoir! Et la lente consolidation de l’Afrique du Sud post-apartheid sur des bases multi-raciales, multi-éthniques ! Sur des bases économiques visant au plus grand bien pour le plus grand nombre: une utopie créatrice?

 

Mais les structures géo-économiques de l’ancien régime sont résistantes! Long est le chemin pour la transformation des anciens bantoustans, des townships, des zones « blanches » en un territoire accessible à tous. Les nouveaux dirigeants politiques en majorité africains, les nouveaux industriels et commerçants africains, une élite émergente déménage dans des zones précédemment européennes et le style de vie de cette nouvelle classe aisée se distance graduellement de la majorité noire, la solidarité sonne creux et le niveau de vie reste en dessous du minimum vital. Mandela le savait et n’a cessé d’appeler à l’élimination de la pauvreté dégradante fruit de l’apartheid économique.

images (33).jpg Plusieurs années durant, la société civile, vibrante et créatrice interpelle les nouvelles autorités pour plus de justice! En plus un traumatisme nouveau, le  SIDA, se répand chez les plus pauvres d’abord, et la réponse du ministère de la santé est totalement inadéquate. Ainsi ma consœur Rita (récemment décédée), responsable de la formation continue du corps enseignant dans la région du Nord de Prétoria,  me disait que 40% du corps enseignant était atteint de HIV. Enrayer cette pandémie prendra des décennies !

Pour les travailleurs, la lutte continue.

Les grèves sont nécessaires pour la survie des travailleurs et COSATU : Lisez ce qui suit, signée par Sophie Bouillon:

« Lundi 18 juillet, alors que la majorité des Sud-Africains célébraient les 93 ans de leur héros national Nelson Mandela, des milliers d’ouvriers battaient toujours le pavé, après deux semaines de grèves. Eux aussi avaient une pensée pour «Madiba». Sur leur pancarte, ils l’appellent au secours: «Nelson, mon ami, on est encore en train de souffrir ici. i»Un vieux mineur soulève un lourd bâton dans les airs:

«On a appris Le Toyi-Toyi [danse de protestation née pendant l’apartheid, nldr] pour réclamer nos droits politiques. Aujourd’hui, on l’utilise pour défendre nos droits économiques. On a porté ce gouvernement au pouvoir en manifestant dans la violence. Maintenant qu’ils sont là-haut, ils doivent nous écouter.»  Par Sophie Bouillon

http://www.slateafrique.com/14653/le-temps-des-greves-en-afrique-du-sud

southaf.jpg

Des travailleurs du COSATU (principale organisation syndicale du pays) en grève à Durban, Afrique du Sud, le 12 juillet 2011

Chez nous, en Suisse, nous avons été généreusement engagés pour lutter contre l’apartheid racial.  Dès 1994, une espèce de « Struggle fatigue » nous rend paresseux ou, et c’est pire, indifférents.

Tout reste à faire et transformer les structures d’apartheid économique est un défi, le relever est un devoir de solidarité. C’est ainsi que nous serons fidèles à l’esprit de Mandela, au-delà de l’euphorie d’un anniversaire.

 

08:40 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicats | |  Facebook | | | |

18/07/2011

Bon Anniversaire, Madiba!

Ecoutez et regardez EURONEWS: mandela euronews cliquez sur Mandela!

18 juillet 2011

 

 

148253_nelson-mandela-entoure-par-sa-famille-a-la-veille-de-son-93e-anniversaire-le-17-juillet-2011-a-qunu.jpg

Bon anniversaire, Nelson Mandela

Je voulais le chanter, le louer, ce grand homme politique, avant tout, humble, créateur, réconciliateur, aimant mais, comme un ami très cher l'avait écrit: « Le chant est trop beau pour le chanteur » « La musique trop belle pour le musicien! »(H.V) Alors, je lui rends aujourd'hui ce petit hommage par ces quelques lignes:

Nelson Mandela connaît certainement la signification du mot KATUTURA , c'est-à-dire:

« Nous n'avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. » (Hébreux 13:14)

Ses très nombreux parents, amis, compagnons de prison l'ont précédés dans la famille des « ancêtres de l'avenir » (J.G). Celles et ceux qui nous ont devancés, jeunes ou vieux, dans la douleur, la violence, l'épuisement, ou simplement en fin de course sur terre, sont présents. Nous sommes unis. C'est clair.

Nous nous retrouverons « Dans la demeure qui dure » de ceux qui ont semé dans les larmes et qui moissonnent dans l'allégresse. » (Ps:126:5)

Et je partage une ou deux pensées de notre Madiba:

« Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailleravec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. »

" Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »

« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons auxautres la possibilité d'en faire autant. »

images (30).jpg«Nous ne pouvons pas tourner le dos à ceux qui étaient à nos côtés aux moments difficiles, ni nous désolidariser de ceux qui mènent aujourd’hui un combat similaire à celui que nous avions mené hier.»

http://www.elwatan.com/culture/happy-birthday-mister-president-18-07-2011-133096_113.php

 

Mais lisez aussi le Nouvel Observateur, c'est très très important!

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110718.R...

21:05 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mandela | |  Facebook | | | |

17/07/2011

Nelson Mandela

 

images (27).jpg

Un prélude à l’anniversaire de notre Nelson Mandela, Madiba, le bien-nommé, le bien-aimé!

« Le miracle de Mandela, c’est qu’il passionnément conduit son peuple vers la vérité, le pardon, la réconciliation envers celles et ceux qui ont commis les pires horreurs envers lui, au nom de l’apartheid. » (Desmond Tutu)

Avec le monde entier je désire lui rendre hommage, demain lundi 18 juillet 2011, lui dire notre amour, notre reconnaissance, notre volonté de réaliser les valeurs qui motivent sa lutte et la nôtre aujourd’hui et demain : la liberté, la démocratie, l’égalité et la réconciliation, la construction d’une communauté humaine ! Et Mandela est un modèle pour notre époque. Vivant.

Partout dans le monde, il est le symbole de la lutte pour la justice,  dans l’humilité et l’abnégation au service de tous en commençant par les plus malheureux ! Il nous porte dans son cœur, dans sa foi en l’être humain. UBUNTU ! Je suis parce que tu es !

Desmond Tutu, témoigne : « Mandela ne se distingue pas par des discours prestigieux. Non, ses allocutions sont « pédestres ». Jamais saccadées. Ce qui compte, c’est son regard : lorsqu’on le regarde, on ne l’écoute même pas, sa seule présence nous rend meilleurs. On se sent aimé tel quel. On se sent fier d’être un être humain face à lui. "I am so proud to be human, because there is someone like a Nelson Mandela." (D.T.)


images (21).jpgMandela n’a jamais évoqué Dieu dans ses discours, il refuse de manipuler le divin en des fins politiques. Il a ses moments moments de ressourcements spirituels, discrets comme Jésus le conseillait : « Lorsque tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton père qui est là dans le secret. » (Mt 6 :6) Sa « chambre » qui fut sa cellule 46664, à Robben Island durant 27 ans.

Il nous porte aujourd’hui et nous emportera demain dans son invincible espérance d’un monde plus humain. A condition d’engager toute notre vie à le construire. Sa vie en témoigne, comme en témoigne la vie du paysan juif, Jésus, Fils de l’homme. C’est une source d’enthousiasme et d’énergie « à disposition ». Si nous sommes conscients, nous vivons la résurrection en direct dans la tourmente des défaites, des indifférences, des mises à mort, des affolements financiers, des guerres, des enfants affamés et du sang de celles et ceux qui tentent de se mettre debout sans autre protection que leur peau ! Nous sommes à l'heure du Kairos: on a beau repousser l'échéance, notre planète vidée de son âme, notre unique lieu de résidence, dérive comme du bois mort vers nulle part.

Mais des repères restent :

Ce que Mandela lègue au reste du monde, c’est sa magnanimité. Sa foi centrée sur l’homme et pas sur le système financier. L’argent doit être au service du plus grand bien de tous. Les hommes ne sont pas au service du capital. Je prie qu’on un nouveau « printemps mondial » fleurisse, face aux famines structurées et aux restructurations actuelles ! Voyez la presse !

Mandela, comme Jésus, témoigne que la mort n’a pas le dernier mot, que notre espèce humaine a ses propres ressources de vie nouvelle, si elle garde la conscience profonde de ce qu’elle est: l’œuvre du Créateur divin. Croire cela, ce n’est pas difficile, c’est ancré dans nos cœurs comme ce l’est dans  celui de Madiba. Il nous le rappelle : « Nous pouvons changer le monde et en faire un endroit meilleur. Le changement est à portée de main de chacun d’entre nous. » Mais c'est urgent!

Comment ? Chacun de nous le sait et s’y emploie chaque jour là où il se trouve et bien au-delà.

Par exemple comme cadeau d’anniversaire à Madiba, demain, « Donner 67 minutes de votre temps complètement gratuitement ». Que vous soyez journaliste, balayeur de rue, ministre, curé, pasteur, imam, écolier, enseignant, policier ou jardinier, retraité ou au travail! 67 minutes de votre temps demain pour honorer les 67 ans de vie politique de Nelson Mandela!.

Voyez le message de l’ONU :

http://www.un.org/fr/events/mandeladay/action.shtml

Agis!

Soixante-sept minutes de ton temps pour aider les autres?

En prenant 67 minutes de son temps (une minute pour chaque année que M. Mandela a consacrée au service public), on peut accomplir un simple geste de solidarité avec le reste de l’humanité et faire un pas en avant en direction du mouvement mondial pour le bien.

Je répète: Joignez-vous à nous et donnez 67 minutes de votre temps à votre propre communauté, à l’occasion de la Journée Nelson Mandela, le 18 juillet 2011.

En quelques exemples, voici ce que vous pouvez faire pour agir et inspirer le changement :

· Faites-vous un nouvel ami. Apprenez à connaître quelqu'un issu d’un milieu culturel différent. Ce n’est que par la compréhension mutuelle que nous débarrasserons nos communautés de l’intolérance et de la xénophobie.

· Lisez pour quelqu'un qui ne le peut pas. Rendez vous dans un foyer pour aveugles et ouvrez une fenêtre sur le monde pour quelqu'un d’autre.

· Allez donner un coup de main au refuge d’animaux près de chez vous. Même les chiens perdus ont besoin d’une promenade et d’un peu d’amour.

· Aidez quelqu'un à trouver du travail. Aidez-le à rédiger et imprimer son CV ou à se préparer à un entretien.

· Beaucoup de malades en phase terminale n’ont personne à qui parler. Prenez le temps de bavarder avec eux et amenez un peu de soleil dans leur vie.

· Faites un test de dépistage pour le VIH et invitez votre partenaire à en faire autant.

· Emmenez quelqu'un que vous connaissez et qui n’en a pas les moyens se faire examiner les yeux ou les dents.

· Faites don d’un fauteuil roulant ou d’un chien d’aveugle à quelqu'un qui en a besoin.

· Achetez quelques couvertures ou prenez chez vous celles que vous n’utilisez plus et donnez-les à quelqu'un qui en a besoin.

 

Mais votre imagination et votre bonté dépassent de beaucoup les idées ci-dessus évoquées. Dites-le nous !

C’est sur ce chemin étroit du don de soi dans les coulisses que nous prenons conscience des tyrans qu’il est juste de renverser de détrôner, souvenons-nous que de vrais leaders existent et n’oublions pas notre modèle : Mandela (qui doit inspirer nos choix politiques !) . Non pas pour l’adorer, mais pour le suivre.

Mandela1-90x65.jpg

Nous ne sommes pas seuls. Depuis deux milles ans, nous  avons un autre modèle : Yeshuah. Qu’est-ce qu’on en a fait en réalité à travers le monde ? Stoppons les trahisons systématiques de l’un et de l’autre ! Et prenons partis pour ces prophètes (hommes et femmes) mis à l’écart par les autorités – ecclésiastiques y compris - par peur leur de leur influence engagée pour la justice sociale !

Ce n’est pas pour rien que les Nations Unies ont déclaré en 2009 : « Le 18 juillet Journée internationale Nelson Mandela » (A/64/L.13 et Add. 1.)

http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?symbol=A/RES/64/13

· Livre du mois: Conversations avec moi-même – Nelson Mandela

Bonne Fête à tous avec Mandela

16:57 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mandela | |  Facebook | | | |