21/04/2011

JEUDI SAINT

 

images (1).jpg

Jeudi Saint 2011

C'est le souvenir du Pain partagé. Le souvenir des boulangers, des moissonneurs, des semeurs de graines, des laboureurs d'une terre qui appartient à ceux qui la travaillent!

Le pain, le travail, la terre, c'est un bien commun, c'est un droit humain. C'est le droit à la Vie.

Dans la Bible, il est question de terre, de travail, de pain, de repas partagé, de vie.

Il est question de propriétaires, de rois, de riches, d'exploités, d'exploiteurs, de guerres et de souffrance.

Il est question de la voix des prophètes, Jérémie, Isaïe, Michée qui crient sur les toits que le pain est la vie pour tous. Les pouvoirs tuent les prophètes.

Jésus arrive et se trouve dans cette même réalité d'injustice, d'exploitation, d'oppression, d'asservissement à l'empire par le biais chefs d'Israël. Ce jeune Israélien voit, analyse, ressent en lui-même l'intolérable souffrance des petites gens. Il a le don de l'empathie. Il se rend compte aussi que le système déshumanise les humains et que grands prêtres et chefs des temples prêchent la loi au nom du Dieu tout puissant « Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt» (Mt 23:4). Jésus dénonce pour annoncer!

Jésus voit, il sent, la souffrance des opprimés devient la sienne mais pas dans une docilité morbide au statut quo, non, dans l'action pour un monde meilleur, ressuscité!

Dieu a créé l'homme debout. Jésus consacre sa vie terrestre à promouvoir la prise de conscience des opprimés de leur dignité humaine. Comme Paulo Freire, Dag Hammarskjöld , Helder Camara, Romero, Jon Sobrino, et tous ceux et celles qui nous sont connus l'ont fait et le font toujours. Comme l’Abbé Pierre qui dit: « La première règle avant d'agir consiste à se mettre à la place de l'autre. Nulle vraie recherche du bien commun ne sera possible hors de là. » Tous ceux-là et tant d'autres croient en l'être humain. Ils savent que, seul, le partage du pain, de l'eau, de la terre, du travail permettra la survie de l'espèce. Mais Jésus à voulu plus qu'une survie: « Je veux qu'ils aient la vie et qu'ils l'aient en plénitude » (Jean 10:10).

Le message de ce Jeudi Saint, c'est s'aider les uns les autres en commençant par se soigner les pieds, et c'est partager le Pain quotidien. 20100605-Zamay-ConsecrationEglise-RepasDanseuses-600px.JPGDonc le Pain de Vie. Cela nous oblige à l'engagement politique pour un changement de structures.

Plus simplement dit en ce Jeudi Saint : « La fraction du pain comporte une exigence de partage avec tous ceux qui ont faim de pain et de justice ». Vous pouvez trouver plusieurs de mes notes au sujet du Pain, de l'Eucharistie , de la Justice qui forment un tout organiquement lié en Janvier 2010 à l'adresse internet:

www. http://katutura.blog.tdg.ch/archives/date/201001.html




15:09 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pain | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.