18/11/2010

VOTER EN CONNAISSANCE DE CAUSE

 

LE BIEN COMMUN

cooperation-two-mules.jpg

J’ai toujours pensé que « voter » est un privilège et non une fantaisie. En Afrique du Sud (j’ai la nationalité sud-africaine) sous le régime d’apartheid, je boycottais les bureaux de vote par solidarité avec la majorité africaine privée de ce droit. La solidarité avec les gens que la pseudo loi bafoue n’est pas une option.

En Suisse, le 29 novembre 2009, la loi anti minarets était promulguée à la honte du peuple ! Ce 28 novembre 2010, je voterai NON - avec un profond sentiment de révolte dans mon cœur de citoyenne - sur le renvoi des criminels étrangers. Un rapport de force inégale entre qui ? UDC et qui ?  Sommes-nous à l’époque et dans l’atmosphère de « Nuit et Brouillard »  alors que Heinrich Himmler donnait les instructions de telle sorte que « Les prisonniers disparaîtront sans laisser de trace » ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_et_brouillard 

Comme les « criminels étrangers » d'aujourd'hui ? L’apartheid et le nazisme, nous le savions en 1948 en Afrique du Sud, sont 2 mouvements nationalistes visant une « solution finale ». Cela commence dans des contextes flous et de grande insécurité, et la population manipulée n’a plus la force de l’analyse et de la lucidité sur l’avenir lorsqu’on est pris dans le rouage ! Les Roms, les « moutons noirs », les minarets ? L’UDC est-elle motivée par la peur, seule ? Uniquement par la Peur ? N’avons-nous pas les ressources nécessaires à notre protection s’il y a lieu, ou avons-nous vraiment besoin d’un mur légal pour nous cacher derrière ?

L'initiative vise-t-elle à faire disparaître ces « criminels étrangers sans laisser de traces » ? Ne voit-on pas poindre à l'horizon la gêne économique croissante qui vient des handicapés, de la vague croissance des vieilles et des vieux ? Comment légiférer à l'avenir pour garder le peuple suisse et la race helvétique « pure, sportive, intouchable » ? Où nous conduit l'UDC?

La longue vue du citoyen lui est indispensable s'il veut éviter de tomber dans la "Schweitz über alles" et sa perte.

 

Quant à l’initiative du PS «Pour des impôts équitables», il est difficile de comprendre les enjeux. Voter sans comprendre est sot. De plus, le langage économique est trop compliqué pour des gens comme moi !

Je lis: « L’idée est de limiter la concurrence fiscale entre cantons en instaurant un taux d’imposition minimum pour les hauts revenus. La droite s’y oppose. »

http://www.swissinfo.ch/fre/politique_suisse/votations/novembre_2010/detail/La_concurrence_fiscale_soumise_au_verdict_des_urnes.html?cid=28535876

Ce n’est pas parce que la droite s’y oppose que je voterai « non » ni parce que le PS la propose que je voterai « oui » si je n’ai pas compris. On est frustré et je ne suis pas la seule ! En définitive, le BIEN COMMUN, c’est quoi et c’est pour qui ? Il y a eu peu de débats et notre expérience est que les soit disants débats virent en combats humiliants pour les protagonistes ! Écœurants  et frustrants pour celles et ceux qui écoutent ou lisent? La Mission des médias, (un service publique) je crois, est de nous aider à former une opinion éclairée, en laissant chacun libre et responsable de ses choix. Nous ne sommes pas des "moutons" issus de la courte, ou longue vue, d'un parti politique quelconque, l'UDC dans le cas qui mène au 28 novembre 2010.

Donc, ce soir, c’est pas la joie en réfléchissant sur notre actualité. Ce matin-même, la lecture de l’évangile de saint Luc : « Quand Jésus fut près de Jérusalem, en voyant la ville, il pleura sur elle ; il disait :
« Si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui peut te donner la paix ! Mais hélas, cela est resté caché à tes yeux. 
Oui, il arrivera pour toi des jours où tes ennemis viendront mettre le siège devant toi, t'encercleront et te presseront de tous côtés ; 
ils te jetteront à terre, toi et tes enfants qui sont chez toi, et ils ne laisseront pas chez toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas reconnu le moment où Dieu te visitait." »

(j'ai fait qq corrections et ajouts à ce billet publié hier, cmj)

 

21:57 Publié dans Résistance | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : voter | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est un plaisir de lire vos billets et j'apprécie votre engagement sincère d'une vraie personne chrétienne comme Dieu vous décrit dans le Coran! Que Dieu Tout Puissant, vous récompense pour tout ce que vous faites!

Très bonne soirée à vous ma Soeur.

Écrit par : zakia | 19/11/2010

Merci beaucoup, Zakia
claire-marie

Écrit par : cmj | 20/11/2010

Bonjour chère Claire-Marie, effectivement. Comme Zakia, je trouve ce billet extraordinaire et répondant exactement à notre responsabilité d'êtres humains devant Dieu et devant les Hommes. Puisse la conscience collective de la Suisse avoir la force de dire "NON" à ce texte qui appel à l'arbitraire entre communautés humaines. Et si le "OUI" l'emporte quand même, que nous tous, humains conscients de notre devoir, trouvions l'énergie pour continuer à lutter en faveur de l'Amour et de la Fraternité entre nous tous les Humains.

Écrit par : pachakmac | 20/11/2010

merci cher Pachakmac, oui, c'est bien ça. Merci beaucoup
clairemarie

Écrit par : cmj | 20/11/2010

Je crains, ma sœur, que l'explication du vote UDC par la peur, soit un peu courte. En ce qui me concerne, comme des milliers de Suisses et de Suissesses, j'ai rejoint ce parti - pour lequel je votais depuis longtemps -, à la suite de l'éviction de Christoph Blocher du Conseil fédéral.

Et si je votais UDC depuis longtemps, si j'ai milité pour l'interdiction des minarets, si je milite contre la surpopulation étrangère, ce n'est pas parce que j'ai peur, mais parce que je me fais une certaine idée de la Suisse et parce que je pense, pour paraphraser Saint-Exupéry, que « Nous n’héritons pas du pays de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants ».

Cette "certaine idée de la Suisse" exclut sa transformation en protectorat de l’U.E., en province de l’Oumma, en déversoir pour les surplus de population des Etats bancals du tiers monde et en terrain de chasse pour la mendicité « du voyage ».

Vous qui avez connu l’Afrique du Sud, ne croyez-vous pas que des hommes comme Daniel-François Malan, Johannes Gerhardus Strijdom ou Hendrick Verwoerd avaient une certaine idée de leur pays, qui ne correspondait pas du tout à ce qu’il est devenu, c’est-à-dire une terre d’homicides, de viols et de corruption boulimique des « élites » autochtones, où il est plus dangereux d’être paysan blanc que policier chiite à Bagdad* ?

Je voudrais ajouter, pour conclure, que tout ramener à la peur revient aussi à négliger ce que le philosophe allemand Peter Sloterdijk appelle les « affects thymotiques », dont la colère, qu’il voit comme l’un des moteurs essentiels de l’action politique. Et, personnellement, je pense qu’il y a plus d’exaspération que de peur dans le vote UDC.

* Le site « Uncesored SAfricans News »qui tient à jour la liste des paysans blancs assassinés depuis 1994, fournit le chiffre de 3'756 morts, sur 12'000, soit 31,3 % de l’effectif total, au 13 novembre 2010.

Écrit par : Scipion | 20/11/2010

Merci, très chère Claire-Marie, pour tous les billets courageux et tellement lucides au sujet de cette initiative, à nouveau ignominieuse, de l'UDC.

Oui, je me demande aussi avec effroi où nous mène l'UDC depuis des années de stigmatisation des "étrangers" ? Et pourquoi une part de notre population se laisse influencer sans réfléchir ? L'UDC joue si habilement avec la part la plus sombre des émotions humaines, celle de la peur de l'autre, celle de la facilité irrationnelle avec laquelle on désigne un bouc émissaire. Terribles souvenirs. Oui, insidieusement, on glisse vers quelque chose d'effrayant.
L'UDC distille la haine, la peur, le mépris, l'enfermement, les amalgames les plus manipulateurs.
Bien sûr, ce sera pour moi un double NON, décision prise depuis très longtemps. Et pour bien marquer mon refus de choisir entre la peste et le choléra, je ne cocherai pas la petite case. Cette initiative est inutile, le contre -projet aussi : nos lois actuelles sont plus que suffisantes....

Lors du lancement de cette initiative en 2007 s'était créé un mouvement citoyen, http://www.moutonsdegarde.ch/mdg/view.php
Bien des gens portaient un badge de mouton coloré, et il est arrivé que nous soyons interpellés avec agressivité dans la rue.

Sur le site de 24 Heures apparaît par moments une publicité animée pour l'initiative, le mouton blanc donnant son coup de pied au mouton noir. J'ai honte.

Espérons que nous serons nombreux à dire NON. Mais j'avoue que mon espoir est bien maigre.
Je vous embrasse, merci pour la lumière et le courage que vous nous apportez...
Tatiana

Écrit par : Tatiana H. | 20/11/2010

Merci CMJ pour votre billet rempli à ras bord de ce sentiment de sainte révolte qui semble, lentement, infecter les 70% de la population qui ne votent pas UDC. Jusqu'à maintenant, les Suisses ont été comme tétanisés par la violence de la rhétorique utilisée par ce parti. Votre attitude, celle d'un refus net, sans compromis, est exactement ce dont nous devons nous nourrir pour réaliser ce qui est en train de se passer au milieu de nous. Votre billet, c'est un rais de lumière sur un vampire.

Écrit par : david laufer | 20/11/2010

Considérez une bande standard de rappeurs tendance tabasseurs en groupe de personne seule.
.
Retranchez-en les composantes d'origine : 1) balkanique 2) subsaharienne 3) maghrébine 4) latino-américaine.
.
Comment expliquer qu'il ne reste alors presque plus personne ?

Écrit par : Lousonna | 20/11/2010

@ Scipion: merci de votre commentaire. Vous dites: "je pense qu’il y a plus d’exaspération que de peur dans le vote UDC." Est-ce que l'exaspération n'est pas une peur incontrôlée?.
La Suisse doit donc rester à l'écart de ce que vous nommez: "l’U.E.,l’Oumma,des surplus de population des États bancals du tiers monde et des gens « du voyage ». C'est selon votre vision des gens qui ne sont peut-être pas tout-à-fait comme nous?

Malan, Strijdom, Verwoerd, ... Botha, Vorster, Botha, de Klerk. Bien connus. Un développement de la prise de conscience politique quant à l'avenir du pays. Des hommes dans des systèmes, intelligents et souffrants d'un certain occidentalisme chrétien.
« Uncensored SAfricans News », et son contenu (qui l'aurait censuré?)montre un côté des séquelles de l'apartheid. Des témoignages, et bien d'autre sources d'information peuvent vous montrer l'autre côté de ce système qualifié de "Crime contre l'humanité" par l'ONU.
Dans l'UDC il y a des personnes intelligentes qui perçoivent déjà les effets pervers et difficilement réversibles d'une approche politique telle qu'elle paraît être pratiquée ces temps-ci.

Écrit par : cmj | 21/11/2010

à Lousana, je ne comprends pas très bien ce que vous voulez dire.
à david laufer merci beaucoup!
à Tatiana aussi!

Écrit par : cmj | 21/11/2010

Ne dit-on pas que l'enfer est pavé de bonnes intentions ? Je ne suis jamais allé vérifier en enfer, mais cela parait être le propre même de vos interventions sur le Net. Les bonnes intentions suffisent-elles à justifier n'importe quoi ? Sûrement pas, et c'est le sens de l'assertion ci-dessus. Les Allemands sont partis en guerre en chantant "Gott mit uns !". Cela vous suffit-il pour leur donner raison ?
Vous revenez avec la votation sur les minarets. Il y avaient certainement beaucoup de problèmes raciaux en RAS quand vous y étiez, mais pas de mosquées. Si nous avions accepté l'érection de minarets au nom de la liberté religieuse, cela aurait d'abord été une faute d'analyse. La liberté religieuse des musulmans n'est nullement atteinte par l'interdiction de ces tours, dont l'unique but est l'appel à la prière. Dans un pays musulman, on compte une mosquée pour chaque quartier, pour 200 à 500 habitants. Chaque mosquée dispose de son minaret, d'où autrefois le muezzin appellait à la prière. Aujourd'hui, il le fait en disposant de haut-parleurs surpuissants. A Kaédi, en Mauritanie, il y avaient 18 mosquées importantes et un grand nombre de mosquées plus petites. Chaque mosquée se fait un point d'honneur d'appeler à la prière plus haut et plus fort que la mosquée du quartier voisin, bien que les appels ne soient pas coordonnés et simultanés. Il y a cinq prières par jour, 18 mosquées disposant de haut-parleurs sur-puissants : cela signifie que 90 fois par jour, de 4 heures du matin à 22 heures, le ciel est empli de vociférations guerrières appelant à trucider des chrétiens. Que cela se passe à Kaédi, en terres musulmanes, cela ne me pose aucun problème. A sainte ursanne, où vos chers Infidèles se feraient un plaisir de couvrir le bruit des cloches, cela devrait vous poser un problème à vous.
Parce que si c'est une atteinte à la liberté religieuse que d'empêcher l'érection de minarets, cela serait bien évidemment une atteinte à la liberté religieuse que de les empêcher de vociférer. (vox=voix, ferre=porter).

Écrit par : Géo | 21/11/2010

Cher Géo, dommage que vous ne vous identifiez pas.
S'attaquer avec mépris, voire cynisme à l'auteure d'une intervention, qu'en pensez-vous?
En RAS comme vous dites, les Musulmans, comme nous, avaient leurs modestes lieux de culte. Concernant la Mauritanie: c'est vous qui savez si vous exagérez. Votre allusion à Saint Ursanne, un peu faible.

Écrit par : cmj | 22/11/2010

"Oui, je me demande aussi avec effroi où nous mène l'UDC depuis des années de stigmatisation des "étrangers" ? Et pourquoi une part de notre population se laisse influencer sans réfléchir ?"

Et si, en fait, l'UDC était la seule à apporter des réponses aux interrogations d'une partie de plus en plus importante de la population ? Et si l'UDC n'était pas la seule à ne pas fermer les yeux devant les craintes (fondées) d'une partie de plus en plus importante de la population ?

Non, tout n'est pas rose dans notre pays (voire même en Europe). Et ce n'est pas en se fermant les yeux et se bouchant le nez que les choses iront mieux. Ce ne sont pas les partis de droite qui parlent à longueur de journée d'intégration des étrangers alors qu'on constate de plus en plus souvent que cette intégration ne fonctionne pas avec certaines personnes. Et que si cela ne fonctionne pas, c'est en grande partie parce que ces gens ne veulent pas accepter de vivre chez nous comme nous le vivons, mais qu'elles veulent pouvoir continuer avec leurs traditions, traditions que nous avons, nous européens chrétiens, abandonné depuis des lustres.

Tant que la gauche n'acceptera pas qu'il y a des étrangers qui ne veulent pas s'intégrer, l'UDC a de beaux jours devant elle.

Écrit par : Pascal D. | 22/11/2010

Je ne vois guère de cynisme ou de mépris dans ma réponse. S'il y en a, à vous de nous éclairer. Quant à mon identification, je crois qu'il devient difficile sur cette plateforme d'ignorer que je m'appelle Roland Favre : je ne vois pas ce que cela change pour vous. Pour moi idem, ce pays ne risque pas de m'offrir du travail, vu que j'ai 58 ans et que les chefs des RH en ont 40...
Mais parlez-nous un peu de mes exagérations sur la Mauritanie, cela intéressera tout le monde. Et profitez de faire un petit commentaire sur le sort de Asia Bibi...

Écrit par : Géo | 22/11/2010

"à Lousana, je ne comprends pas très bien ce que vous voulez dire."

Pas très bien ou pas du tout ?

Écrit par : Lousonna | 22/11/2010

Bon, quand je vois que vous lisez Lousana là où il est écrit Lousonna, je comprends un peu mieux que vous ne compreniez pas très bien...;-)

Écrit par : Lousonna | 22/11/2010

veuillez excuser l'erreur, c'est bien Lousonna. Merci

Écrit par : cmj | 22/11/2010

Oui, cher Geo, merci de l'identification. Le vrai sens de "Ressources humaines" est toute la richesse humaine des gens selon moi. Mais en économie c'est forcément différent.
Asia Bibi, on ne peut pas être indifférent!
La Mauritanie, cela me dépasse un peu.
claire-marie

Écrit par : cmj | 22/11/2010

Merci à vous de le reconnaitre. Et pour la Mauritanie, je vous donne volontiers un cours quand vous voulez...

Écrit par : Géo | 22/11/2010

Géo, le continent africain et, surtout le contexte historique, c'est passionnant.
Il y a beaucoup de poètes en Mauritanie, je crois.
voici un site: http://barrada.unblog.fr/
claire-marie

Écrit par : cmj | 22/11/2010

Les commentaires sont fermés.