25/09/2010

LAZARE et l'HOMME RICHE

 

images.jpg
L'Évangile d'aujourd'hui
Dans quel état est notre planète?

Combien de gens, déplacés par les guerres ? les catastrophes naturelles ? Combien d'orphelins et combien de réfugié/es?

Combien d'affamés par les les structures économiques verrouillées pour l'accumulation du Capital au service des riches?

Réduire la pauvreté de moitié d'ici 2015, oui, mais, sans changer les structures économiques? C'est possible?

Selon la Direction du développement et de la coopération (DDC): « Berne n'a d'ailleurs toujours pas atteint son objectif de consacrer 0,4% du Produit national brut (PNB) à l'aide au développement ». (selon Swissinfo et les agences).

« Depuis la crise économique, un nombre

croissant de travailleurs se retrouvent dans

une pauvreté extrême avec leurs familles »

http://www.un.org/fr/millenniumgoals/poverty.shtml

S'il y a de nombreux signes de bonne volonté pour construire un monde où règne la justice et la paix, le dieu Mammon rester le maître des « pouvoirs et des dominations » de notre monde. Et continue d'écraser les efforts des petites gens pour survivre.

Je fais partie de ce monde. « Peu importe le point de vue où je me place, mon identité véritable est d'être membre de la race humaine... Jésus n'était pas moins humain que nous tous, et s'il l'était davantage, c'est en raison de sa conscience plus vive de ne faire qu'un avec tous les humains. » (Suivre Jésus aujourd'hui, page 207, Albert Nolan) Et Jésus s'identifie formellement aux victimes des systèmes:

« Car j'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ; j'étais nu, et vous m'avez habillé ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi !' » (Matthieu chap. 25. 34 et 35).

Aussi, l' Évangile qui sera lu dans les églises catholiques, ce dimanche, 26 septembre, nous interpelle directement, au cœur de notre réalité.

Selon Saint Luc 16,19-31

Ce texte sera commenté afin de nous aider à nous unir à Jésus, notre adorable frère et seigneur! De mieux apprécier ce repas de gratitude: l'Eucharistie, le Pain de Vie.

Le Pain partagé, la Parole vivante partagée, un partage, source de VIE.

Dans « l'Évangile au quotidien », le commentaire du jour est signé saint Jean Chrysostome , prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église. Son langage est clair comme l'eau de roche ! (http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=readings&localdate=20100926)

 

téléchargement.jpg

Saint Jean Chrysostome dit:

Reconnaître le Christ pauvre

«       Tu veux honorer le Corps du Christ ? Ne le méprise pas lorsqu'il est nu.

Ne l'honore pas ici, dans l'église, par des tissus de soie tandis que

tu le laisses dehors souffrir du froid et du manque de vêtements.

Car celui qui a dit : « Ceci est mon corps » (Mt 26,26), et qui l'a réalisé en le disant,

c'est lui qui a dit : « Vous m'avez vu avoir faim, et vous ne m'avez pas donné à manger »

et aussi : « Chaque fois que vous ne l'avez pas fait à l'un de ces petits,

c'est à moi que vous ne l'avez pas fait » (Mt 25,42.45).

Ici le corps du Christ n'a pas besoin de vêtements, mais d'âmes pures ;

là-bas il a besoin de beaucoup de sollicitude... Dieu n'a pas besoin de vases d'or

mais d'âmes qui soient en or.

Je ne vous dis pas cela pour vous empêcher de faire des donations religieuses,

mais je soutiens qu'en même temps, et même auparavant, on doit faire l'aumône...

Quel avantage y a-t-il à ce que la table du Christ soit chargée de vases d'or,

tandis que lui-même meurt de faim ?

Commence par rassasier l'affamé et, avec ce qui te restera, tu orneras son autel.

Tu fais une coupe en or, et tu ne donnes pas « un verre d'eau fraîche » ? (Mt 10,42)...

Pense qu'il s'agit aussi du Christ, lorsqu'il s'en va, errant, étranger, sans abri ;

et toi, qui as omis de l'accueillir, tu embellis le pavé, les murs et les chapiteaux des colonnes,

tu attaches les lampes par des chaînes d'argent ;

mais lui, tu ne veux même pas voir qu'il est enchaîné dans une prison.

Je ne dis pas cela pour t'empêcher de faire de telles générosités,

mais je t'exhorte à les accompagner ou plutôt à les faire précéder

par les autres actes de bienfaisance...

Donc, lorsque tu ornes l'église n'oublie pas ton frère en détresse,

car il est un temple et de tous le plus précieux. »

 Jean Chrysostome, né à Antioche entre 344 et 349, et mort en 407.

C'est un saint de l'Église catholique, de l'Église orthodoxe et de l'Église copte, fêté le 13 septembre en Occident et le 30 janvier en Orient.

Voilà les conseils que ce Docteur de l'Église nous donne pour vivre l'évangile de ce jour. Et je lui dis toute ma reconnaissance!

So help me God!

 

16:50 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : évangile | |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci, Ma Soeur, de nous rappeler quelques évidences largement enfouies sous la corbeille des bourses.

Quand je vois ce qui se passe à Haïti (et ailleurs !) je me dis qu'il y aura longtemps encore des gens qui auront, comme l'a si bien dit Jacques Prévert,"le pain quotidien relativement hebdomadaire".

Écrit par : Michel Sommer | 27/09/2010

Les commentaires sont fermés.