04/07/2010

MEDITATION

Rêverie du petit ballon rond

U138P200T1D290844F8DT20091205225356.jpg

Mon nom est Jabulani (fêter). A ce qu’on dit, je suis le premier ballon parfaitement rond, pas cousu, mais moulé et plein d’air frais. Impeccable! Je suis une merveille dit-on, On m’a même baptisé « Ballon officiel de la Coupe du monde ».

Je rêve d’être entre les mains de petits enfants et comme nous pourrions alors faire la fête et nous amuser. Lorsque je leur échappe et qu’ils me courent après, lorsqu’ils me serrent dans leurs bras, me jettent dans les bras ou entre les jambes de leurs copain copines! Je suis heureux d’être ballon et je ris de plaisir des heures durant. Amuser, c’est ma Mission, c'est ma raison d'être: amuser les enfants et ils me rendent bien, ils m’amusent, me chatouillent parfois, et ma peau lisse les invitent à m’embrasser tout simplement.

Depuis qu’on m’a rebaptisé et mis à part pour la Coupe Mondiale, mes rêveries tournent au cauchemar. Des mains dures comme du cuir me saisissent et me place là leur jeu va commencer. Je n’ose pas bouger. Même le vent retient son souffle jusqu’à qu'on me pousse dans un camp ! Je n'ai aucune liberté d'action. Rien.

C’est alors que commence mon calvaire, je suis à la merci des coups de pieds, des pieds furieux, doux, hésitants, en spirale. Je roule et voltige et vole jusqu’à en avoir le vertige, toujours à la merci des pieds, des pieds nerveux, fatigués, écornés, colériques, jamais souriant ! Les pieds ne suffisent pas, les têtes s'y mettent! Elles menacent, d’une tête à l’autre je bondis, rebondis. J’ai peine à sentir une tête ronde, d'une autre à angles droits, toute cabossée. Parfois la tête sonne creux, d’autres fois c’est comme de l’éponge suante. J’essaie de les éviter par pitié!

Mais voilà qu’on m’accuse de mes trajectoires flottantes et, cela déroutent les joueurs et le jeu ! J’ai même entendu l'Italien Gianluigi Buffon hurler : « «Je trouve honteux de jouer une compétition si importante [...] avec un ballon comme ça ! »

Alors mon géniteur Adidas rondement payé pour m’avoir enfanté, en prend pour son grade ! Je serais nul, lui dit-on ! Au lieu d’une envolée obéissante et d’une « stabilité inégalée » je flotte et je change de direction en permanence. Les attaquants et les gardiens en perdent la tête ! Et pourtant le concepteur m’avait ordonné de promouvoir le Teamgeist et je m’égare dans le Zeitgeist ! En fait Blatter frémit!

ChatonBallon.jpg

En fait, gronde Iker Casillas, l’Espagnol : « J’aurais été fait pour compliquer la vie… » Let it be !

Combien de jeux, leur faudra-t-il encore, combien de goals, combien de “tirs” … pour arriver à comprendre que je ne suis pas un boulet de canon rond, mais tout simplement un espiègle peit ballon lisse et rond fait pour fêter les enfants, petits et grands. Sans jamais une idée de victoire ni de gros sous.

Le spectacle fini, je serai le seul à être mis dans un coin, seul avec ma rêverie de petit ballon rond.

 

00:08 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ballon | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.