02/01/2009

Helen Suzman : repose en Paix !


sulzman1.jpg

'Hamba khahle' 'go safely'! Porte-toi bien!

Sa longue marche terminée, Helen Suzman est arrivée « at Home » à la maison ! Hors espace temps.

Née le 7 novembre 1917 à Germiston (sud-est de Johannesburg) de deux immigrés juifs venus de Lituanie, Helen Gavronsky était devenue Mme Suzman en épousant un médecin en 1937, avec lequel elle a eu deux filles. Enfant elle a fréquenté l’école catholique pour Blancs à Parktown, Johannesburg.  

Elle étudia l’histoire, l’économie politique. Son combat politique débuta parallèlement à l'instauration du système raciste d'apartheid par le Parti National (NP) après son accession au pouvoir en 1948.

Se sentir solidaire des « non-blancs »  en tant qu’écolière blanche, dans une école européenne sophistiquée signifiait, ipso facto, être montrée du doigt. Elle le fut.

Ses parents juifs, et plus tard son mari furent eux, tolérants et solidaires de son combat à elle. Un choix  qui a son prix :

L’attitude hostile des « moutons blancs » envers le « mouton rouge » fortifie et libère toute personne combattant l’injustice raciale. C’est vrai, mais c’est aussi être taxé « rouge, communiste, athée. » 

Certaines personnes en ont fait une mini expérience chez nous en Suisse. Ainsi, je trouvais frappant la ressemblance entre le vocabulaire, les images, l’arrogance de l’UDC blochérienne d’une part, et l’apartheid, sa stratégie, ses tactiques « nazies » d’autre part.

sheep.jpg

Suzman commença à militer à une époque où une infime minorité de blancs sud-africains dénonçait l’Apartheid. Elle fut membre du Parti fédéral progressiste, une petite formation libérale, de 1953 jusqu'à 1989. Elle a essuyé les quolibets, les insultes de ses pairs politiciens blancs qui lui lançaient "Rentre à Moscou" et "Rentre en Israël"! Même l'ancien Premier ministre de l'apartheid Pieter Wilhelm Botha a publiquement qualifié Helen Suzman de «petit chat vicieux .»  (Elle avait un physique frêle et élégant) Conséquence pour Helen : elle accueillit dans sa maison nombre de petits chats de gouttière.

Elle a visité à plusieurs reprises Nelson Mandela au bagne de Robben Island, au large du Cap. "C'était à la fois étrange et merveilleux de voir cette femme courageuse pénétrer dans nos cellules et se promener avec nous dans la cour des prisons. Elle fût la première et unique femme – politicienne européenne - à faire l'honneur de sa venue dans nos cellules". Quel encouragement pour Mandela et ses camarades !

 Aucune femme européenne n’a plus courageusement et efficacement contribué à l’abolition de l’apartheid que cette noble Dame, décédée hier, le 1er janvier 2009. Elle sera inhumée dimanche, le 4 janvier.

A l’heure qu’il est : Suzman est restée fidèle à elle-même jusqu’au bout. Elle a critiqué le nouveau régime et a demandé « un renforcement de l’opposition dans une démocratie en construction. »

Même âgée, Helen Suzman a continué de critiquer le président Thabo Mbeki  (actuellement limogé) pour ses non-prises de position sur le fléau du sida, qui a déjà coûté la vie à presque 2 millions de personnes, ainsi que pour son soutien tacite de Mugabe au Zimbabwe.

Interrogée sur son attitude critique par rapport au nouveau régime à l'occasion de ses 90 ans, la "vieille dame indigne" a déclaré : "Je m'en fiche. Ce que je dis est la vérité". Et d'ajouter: « Je ne m'intéresse pas à ceux qui me critiquent, mais à ce qui se passe dans le pays ». (afp/chds).

Helen Suzman, tu contemples, d’un point de vue dont nous sommes encore privés, ce qui se passe dans le pays,  en Afrique, en Suisse. Tu vois le passé et l’avenir de notre monde à partir de l’éternel présent. Merci de ta vie courageuse !

21:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci de nous avoir parlé de cette personne et de son terrain d'action ainsi que d'avoir fait le paralléle avec notre pays. Certes, une mini expérience mais nous avons besoin de moutons de garde partout!

Écrit par : rené | 02/01/2009

C'est un très bel hommage de votre part à Helen Suzman.
Merci de nous la présenter grâce à votre blog chère Claire-Marie.

Marianne Williamson donne des idées supplémentaires ici afin de créer un monde paisible pour tous
http://blog.beliefnet.com/conversationswithgod/2009/01/what-you-can-do-about-war.html
5 minutes par jour d'activisme spirituel conscient doivent être possibles pour chacun de nous tous ...
De là peuvent naître des miracles ... dit-elle et je la crois!

Très cordiales pensées
AM

Écrit par : Anne-Marie | 05/01/2009

merci chère Anne-Marie. Oui je visite le blog de Marianne Williamson.
avec mon amitié
claire marie

Écrit par : cmj | 05/01/2009

Bobo BONG E BONE est diplômé en droit de l'unikin, aussi diplômé en science politique de Wits university, la plus prestigieuse université sud africaine. C'est avec émoi qu'il a appris à kinshasa, la disparition de Helen Suzman, une figure beton de la lutte anti-apartheid. Cette femme s'était opposée contre les inégalilités légiférées par le régime ignoble qui avait ségregué la cohésion nationale. Je suis d'avis avec ceux qui pensent qu'elle était une noire à la peau blanche. Elle avait comme elle pouvait hausser le ton pour dénoncer les multiples violations des libertés publiques ayant caractérisées la période d'avant l'apartheid, lequel régime fut responsable 'de l'assassinat voulu' de Stève Biko, qui à l'époque avait une réputation qui dépassait de loin celle de Nelson Mandela, le père de la nouvelle afrique du sud sans apartheid. Maintenant que Helen Suzman nous quitte, il y a lieu que l'ANC et toutes les organisations de défense des droits sociaux équitables, épousent les théories de cette femme pour colmater et capitaliser les progrès déjà accomplis depuis que l'apartheid a été conduit au cimetière de l'humanité.

Écrit par : Bobo BONG E BONE | 28/01/2009

Les commentaires sont fermés.